Aller au contenu

J'ai changé ma façon de rouler, et c'est bien


Messages recommandés

Il y a 6 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

Seulement 20 ans ? Tu manques d'ambition.

 

Mon père roule encore régulièrement à vélo, il fait ses 30 km  au moins 3 fois par semaine. Il y a peu, j'ai été surpris de le croiser alors qu'il suivait un couple. J'ai fait demi-tour pour lui parler un peu. Il était "à l'aspi" à 25 km/h derrière les deux autres cyclistes alors que ses moyennes habituelles sont plutôt de 17-18. Il a 91 ans mais son esprit de compétition n'est pas complètement éteint.

91 ans ? Impressionnant O_o

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, Michel DURY a dit :

La sagesse est une notion qui m'est étrangère, disons que les épreuves de la vie font qu'un jour tu dois réduire tes ambitions et t'y faire. Est-ce ça la sagesse, je ne sais pas, je dirais plutôt que c'est l'entrave des ans qui m'empêche de voler comme je le voudrais.

 

Mais j'avoue que c'est plus plaisant et que ça correspond mieux à ce que le corps est capable de fournir comme effort en restant dans des limites honorables.

 

Quant à mon blanc bonnet, pas question de le teindre en rouge, hé là bas mon ami, il ne peut y avoir qu'un seul Grand Schtroumf au village.

Le contraire de la sagesse c'est par exemple, la déraison, l'absurdité, et donc, une attirance pour le dépassement de ses "apparentes" limites, une insatiable soif d'activités, ne doit pas s'apparenter au contraire de la sagesse. Je dirais que peut être une absence de sagesse, qui s'apparenterait à de l'absurdité, serait de se lancer dans une aventure manifestement perdue d'avance, comme courir un marathon sans entrainement, du temps ou je pratiquais le fun board, sortir par coup de vent de force 9 ou 10 et mer démontée ou en surf vouloir prendre des vagues de 5/6m alors qu'on ne connait que des 1.50/2m. Il me semble qu'on peut être relativement sage et hyper performant.    

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

On peut aussi ne pas être sage, du tout, et pas très performant non plus, c'est moi ça 😄

 

Je ne sais pas être raisonnable sur un vélo, enfin si très, mais à ma manière ... C'est à dire à fond, de ce que je peux faire, tout le temps, et quand je peux plus je me calme. Je sais, c'est nul, mais j'ai besoin de me sentir ainsi, c'est là que je me sens bien. Même quand j'en chie, j'en chie à fond 😂 

 

Imaginons, je prends la route, je vais être au max de ce que je peux faire, c'est plus que probable, à ce moment précis. Soit le max de ce qui est "raisonnable" et surtout possible, à ce moment là, etc ...

 

Alors oui, c'est débile, blah, blah, blah ... Et je me marre quand je vois des types qui sont trois fois plus gros que moi, qui me passe en fumant la pipe. Mais je ne fais pas du vélo pour être le plus fort du quartier, mais pour ressentir des sensations, et ces sensations, je ne les ressens que comme ça.

 

Je crois que les anglo-saxons ont un mot pour qualifier ça, traduit en français on dirait, enthousiaste. Sinon, juste en français ça donne, un peu %@!?. 😁

Modifié par Franck Steinel
  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

En fait, ce doit être la faute à Bernard Hinault 😀 Gamin j'étais subjugué, il avait l'air d'être tout le temps à l'attaque, même quand il n'attaquait pas. 

 

Du coup, moi aussi, rires ... Mais moi j'avance pas, Beaucoup de rires ...

 

Modifié par Franck Steinel
  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Franck Steinel a dit :

En fait, ce doit être la faute à Bernard Hinault 😀 Gamin j'étais subjugué, il avait l'air d'être tout le temps à l'attaque, même quand il n'attaquait pas. 

 

Du coup, moi aussi, rires ... Mais moi j'avance pas, Beaucoup de rires ...

 

En Belgique c'est Merckx, évidemment.

 

Toute ma génération a été biberonnée à la Merckx attitude et on s'est tous plus ou moins identifiés à notre champion. Comme tu dis ça mène à des comportements débiles, mais c'est aussi ça, la vie.

 

Pourvu que la sagesse vienne, mais alors le plus tard possible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 19 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

Seulement 20 ans ? Tu manques d'ambition.

 

Mon père roule encore régulièrement à vélo, il fait ses 30 km  au moins 3 fois par semaine. Il y a peu, j'ai été surpris de le croiser alors qu'il suivait un couple. J'ai fait demi-tour pour lui parler un peu. Il était "à l'aspi" à 25 km/h derrière les deux autres cyclistes alors que ses moyennes habituelles sont plutôt de 17-18. Il a 91 ans mais son esprit de compétition n'est pas complètement éteint.

Mon grand-oncle faisait encore du vélo (de ville) à 97 ans, il épatait tout le monde. Le niveau supérieur, ç'aurait été Robert Marchand ! Il a malheureusement eu le Covid à 98 ans, en a réchappé mais fortement diminué, Entre autres, il ne pouvait plus tenir sur son vélo. Il est décédé l'année dernière d'un AVC à 99 ans. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Oui Michel, j'ai pensé à Merckx pour les belges, en écrivant, et me suis dit qu'il devait y avoir là aussi, un sacré paquet de gars qui auront étaient durablement marqués par le roi Eddy. Des gars qui achèteraient, plus tard, un vélo à son nom, par exemple.

 

Et après, on veut nous faire croire que la TV, ce vecteur, n'a aucune incidence sur l'esprit des gens. C'est pour ça que les entreprises ne font pas de pub TV. Les autres n'ont plus, politiques & Co. 

Modifié par Franck Steinel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Franck Steinel a dit :

Oui Michel, j'ai pensé à Merckx pour les belges, en écrivant, et me suis dit qu'il devait y avoir là aussi, un sacré paquet de gars qui auront étaient durablement marqués par le roi Eddy. Des gars qui achèteraient, plus tard, un vélo à son nom, par exemple.

 

Et après, on veut nous faire croire que la TV, ce vecteur, n'a aucune incidence sur l'esprit des gens. C'est pour ça que les entreprises ne font pas de pub TV. Les autres n'ont plus, politiques & Co. 

Ben tiens, qu'est ce que tu crois, j'ai attendu mon vélo Merckx 30 ans. Tu imagines le jour où je suis allé le chercher, ça a décoiffé solide!

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)
Il y a 3 heures, Franck Steinel a dit :

Oui Michel, j'ai pensé à Merckx pour les belges, en écrivant, et me suis dit qu'il devait y avoir là aussi, un sacré paquet de gars qui auront étaient durablement marqués par le roi Eddy. Des gars qui achèteraient, plus tard, un vélo à son nom, par exemple.

 

Et après, on veut nous faire croire que la TV, ce vecteur, n'a aucune incidence sur l'esprit des gens. C'est pour ça que les entreprises ne font pas de pub TV. Les autres n'ont plus, politiques & Co. 

Je fais partie de ces gars auxquels tu fais allusion. Eddy était en pleine gloire quand j'étais jeune ado et, plus tard, j'ai voulu un vélo fabriqué dans son usine de Meise. Le rêve s'est réalisé en 2004 et s'est brisé en 2012. Un automobiliste pressé qui ne m'avait pas vu... J'ai abandonné l'idée de le remplacer par un autre vélo Merckx lorsque j'ai appris que l'entreprise avait été rachetée. Le nom avait été gardé pour des raisons commerciales mais l'esprit d'Eddy n'y était plus. Une page était tournée...

 

La télévision n'explique pas le phénomène, même si elle l'a amplifié. Il n'y avait d'ailleurs pas de TV chez moi au début de la carrière pro d'Eddy Merckx. Il faut plutôt chercher du côté du désir d'identification à un champion.

 

L'identification n'est-elle pas la base de l'éducation ?

Modifié par Thierry GEUMEZ
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

... Pas pour tout le monde, malheureusement, Thierry. Dixit le Président français ... Voir ce que j'en disais, relativement au choix d'objet.

 

La TV est un vecteur, elle ne fait pas tout, mais elle véhicule une part du mythe. Celui-ci se propage plus vite et plus loin. Ainsi de proche en proche, TV ou pas, celui-ci arrive jusqu'à-toi. 

 

Ce que l'on nomme l'inconscient collectif est fait d'impressions fortes, de traces mnésiques indélébiles, etc ... Ces impressions passent de l'un à l'autre, sans que tu aies besoin de rencontrer l'homme qui a vu l'homme, qui a vu l'ours. 

 

Les automobilistes, prédateurs naturels des rêves cyclistes ? 

 

Modifié par Franck Steinel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

N'empêche, l'identification a certainement joué dans ma débilité (-:

Mon vélo étant signé par Eddy, je jetais souvent un regard vers cette marque manuscrite d'un champion qui a ébloui mes années d'enfance. Je me souviendrai toute ma vie de son arrivée triomphante dans mon village, j'avais 10 ans, et j'ai vu Eddy de mes yeux, vous vous rendez compte? Je suis l'homme qui a vu l'ours.

 

Evidemment, il y a aussi le schtroumphisme, tout ça... c'est du lourd.

 

C'est chouette, non?

Modifié par Michel DURY
  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)
il y a 48 minutes, Michel DURY a dit :

N'empêche, l'identification a certainement joué dans ma débilité (-:

Mon vélo étant signé par Eddy, je jetais souvent un regard vers cette marque manuscrite d'un champion qui a ébloui mes années d'enfance. Je me souviendrai toute ma vie de son arrivée triomphante dans mon village, j'avais 10 ans, et j'ai vu Eddy de mes yeux, vous vous rendez compte? Je suis l'homme qui a vu l'ours.

 

Evidemment, il y a aussi le schtroumphisme, tout ça... c'est du lourd.

 

C'est chouette, non?

A 16 ans, je voulais prendre une licence pour courir en catégorie "débutant". J'avais d'ailleurs fait équiper mon vélo des braquets ad hoc, 49x16 maxi. C'était ça l'influence d'Eddy. Bon, mon père s'y est fermement opposé, il craignait que ça nuise à mes études... Une très mauvaise idée parce que j'ai traîné des regrets pendant des années alors que les premières courses m'auraient mis devant la réalité. J'ai découvert en recommençant le vélo à 36 ans que j'étais seulement un cycliste "normal". 

 

Mais la passion demeure. Elle est pas belle, la vie ? 

Modifié par Thierry GEUMEZ
  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 44 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

A 16 ans, je voulais prendre une licence pour courir en catégorie "débutant". J'avais d'ailleurs fait équiper mon vélo des braquets ad hoc, 49x16 maxi. C'était ça l'influence d'Eddy.   

oui Eddy a inspiré des milliers de jeunes coureurs, désolé que ton père ait contrarié tes aspirations, être un cycliste normal suffit bien pour se faire plaisir sans être un champion, avec l'entraînement on s'améliore et il y a les périodes de forme où même un cycliste normal peut rivaliser avec les meilleurs (dans sa catégorie).

J'ai eu plus de chance que toi à 16 ans mon père ayant gagné au tiercé m'a payé un motobécane  le vélo de Luis Ocana le grand rival d'Eddy 🤣. Il ne s'est pas opposé à ma passion et me conduisait aux départs des courses et est même devenu commissaire, merci à lui.

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Je crois que Bernard Hinault, est le seul personnage qui m'ai autant, et aussi durablement marqué. Le vélo, et ses champions a un pouvoir d'évocation hors-normes, surtout sur de jeunes êtres en formation. 

 

Ce n'est pas pour rien s'il existe une mythologie cycliste. 

Modifié par Franck Steinel
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 19/05/2022 à 11:07, Thierry GEUMEZ a dit :

Seulement 20 ans ? Tu manques d'ambition.

 

Mon père roule encore régulièrement à vélo, il fait ses 30 km  au moins 3 fois par semaine. Il y a peu, j'ai été surpris de le croiser alors qu'il suivait un couple. J'ai fait demi-tour pour lui parler un peu. Il était "à l'aspi" à 25 km/h derrière les deux autres cyclistes alors que ses moyennes habituelles sont plutôt de 17-18. Il a 91 ans mais son esprit de compétition n'est pas complètement éteint.

je savais que tu avais de bons gènes  Thierry   .....pourvu que ça dure ...lol

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Testé hier après 80 km cool, la montée de Fumay vers Oignies que Franck connait bien, ça s'est super bien passé. Bon, j'avais encore le 40/25 que j'alternais avec le 23 en danseuse, mais la cool attitude des kilomètres précédents a fait que je n'ai pas eu mal aux jambes.

 

Bizarre que je ne vois jamais de cyclo dans cette montée, je me demande bien pourquoi?

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Michel DURY a dit :

Testé hier après 80 km cool, la montée de Fumay vers Oignies que Franck connait bien, ça s'est super bien passé. Bon, j'avais encore le 40/25 que j'alternais avec le 23 en danseuse, mais la cool attitude des kilomètres précédents a fait que je n'ai pas eu mal aux jambes.

 

Bizarre que je ne vois jamais de cyclo dans cette montée, je me demande bien pourquoi?

J'ai déjà monté cette côte en 30x25 mais pour pédaler vers 75-80 tr/min, c'est 30x29 😉

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)
Il y a 2 heures, Michel DURY a dit :

Testé hier après 80 km cool, la montée de Fumay vers Oignies que Franck connait bien, ça s'est super bien passé. Bon, j'avais encore le 40/25 que j'alternais avec le 23 en danseuse, mais la cool attitude des kilomètres précédents a fait que je n'ai pas eu mal aux jambes.

 

Bizarre que je ne vois jamais de cyclo dans cette montée, je me demande bien pourquoi?

Je ne l'ai jamais faite, je n'ai même jamais mis les pieds ni les roues dans cette région-là des Ardennes. Je suis juste familier de la description de cette côte dans l'encyclopédie Cotacol. Pour rappel, c'est la montée présentant la plus forte dénivellation de la province de Namur (en incluant le pied qui se trouve en France).

 

Si toi tu passes ça en 40/23-40/25, ça signifie probablement que moi j'y ferais chauffer le 24/25 (sur les pourcentages de la partie pentue de la côte — 8%, 9% — tels que rapportés par Cotacol, c'est grosso-modo le braquet que j'utilise) donc en tournant les jambes quasiment deux fois plus vite que toi. 😎

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je reviens juste sur cette histoire de "bien mal aux jambes" le lendemains d'une sortie, l'explication est médicalement simple, c'est en effet la conséquence d'un effort musculaire disproportionné par rapport au niveau d'entrainement des dits muscles.

Disproportion soit en durée soit en intensité soit bien sur les deux à la fois.

On rencontre souvent ce type de problème quand on veut prouver "qu'on est capable de ", par exemple parce que le style de vie qu'on mène ne correspond pas au style qu'on aimerait pouvoir mener (entrainements , disponibilité, moyens physiques ..), ou pour toute autre raison, liée souvent au type de vie imposée par les contraintes de la société moderne. 

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...