FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • 2 jours dans les pyrénées (récit)

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 12/07/2012 14:30

habitant les alpes je n'avais jamais mis les roues ou les skis dans les pyrénées. je vous raconte ca maintenant car je ne peut plus faire de vélo en ce moment

nous sommes la deuxième quinzaine d'aout 2011 nous arrivons a saint girons en arriège un dimanche soir,canicule, avec christine, ma femme nous ne dormons presque pas de la nuit, l'hotel est plus que moyen. bon bref, départ 9h direction le portet d'aspet.bon échauffement 20  bornes de faux plat, photo au sommet du col,j'attaque la descente et là je me dis,heureusement que je ne l'ai pas fait dans l'autre sens, il y a de sacrées rampes.arret et photo devant la stèle a casartelli, puis virage a gauche direction menté, d'un coup une bonne rampe puis ca redescend mais pour mieux remonter ensuite. des épingles un bon revétement c'est super agréable a monter. sommet du col casse croute au gite auberge( a ne pas manquer, c'est super bon et ce ne sont pas les prix des alpes)

j'attaque la descente, c'est une fournaise, mais quelle descente. saint beat il fait toujours aussi chaud, de cierp gaud a luchon un terrible vent de face, l'orage menace.je retrouve christine a luchon ou elle a fait le plein de la C3.je commence l'ascension de peyresourde, la route est jonchée de branches, feuilleset objets en tout genres, moi je suis passé au travers de l'orage.je ne connais les cols que par leur graphique, mais bon avec mon 34 27 je suis assez confiant. sommet de peyresourde, c'est magnifique. j'ai bien reconnu tout ce qu'on voyait a la télé lors des étapes du tour.descente rapide, bon revetement et nous voila a arreau. j'attaque aspin,il fait une chaleur a crever et j'ai déjà 120 bornes dans les pattes mais je suis content je monte relativement bien.

sommet du col,(ne manquez surtout pas le gars qui vend les fromages dans son fourgon, je n ai plus envie de sucré, je me goinfre de tomme de brebis) descente et lorsque j'arrive a payolle, obligé de s'arréter tellement c'est beau,faux plat descendant jusqu'a sainte marie de campan, ouf enfin l'hotel( les 2 cols, une trés bonne adresse)fini pour aujourd'hui, 145 kms

2ème jour, départ tardif 10h30,bizarement je me sens bien, je commence tout doucement le tourmalet, pour moi qui ai fait tous les plus grands cols des alpes, je me dis tu vas grimper le tourmalet c'est quand meme un moment unique pour un cycliste, aprés les 5 6 premiers kms ca devient nettement plus dur, au niveau d'artigues c'est 34 27et je monte je monte je monte, dés la sortie des paravalanches, la vue sur le pic du midi et reste fait oublier la difficulté de la pente.sortie de la mongie, là ou les coureurs accélerent moi je suis a péniblement 11 kms, en plus il y a pas mal de vent.sommet du col, il y a un monde fou,des vélos bien sur, des voitures,des motos,des campings cars.un moment innoubliable.la descente sur barèges, tout en laissant filer, j'atteint des vitesses folles, j'immagine les coureus?

longue descente dans les gorges de luz,et nous voila a argelés gazost,je commence la montée du soulor, il fait trés trés chaud, j'ai faim et je demande ou a bien pu s'arréter christine, je continue a monter et finalement nous cassons la croute vers arcizans.sortie d'argelés c'est dur,mais aprés jusqu'a aucun et arrens ca va, la montée du soulor devient nettement plus pentue maintenant.le casse dalle m'a fait du bien, je monte bien , je vois le village de plus en plus bas.

sommet du soulor, les nuages arrivent, dés que je bascule je rentre dans une purée de pois, on ne voit str. ictement rien, le cirque du littor, l'aubisque(rien vu non plus)on r

etrouve un temps clair a gourette.eaux bonnes laruns, ouf de la plaine,pas longtemps car il reste marie blanque, c'est le coté le plus facile,mais je commence a avoir les jambes lourdes, le plateau de benou est somptueux, encore quelques kms dans les bois,et au sommet je me rends compte que nous sommes a la meme altitude que le barrage du chambon(au pied des 2 alpes)descente vers escot, la ca file, la fin se précise, puis je prends la petite route direction lurbe saint christau. ca y est c'est fini. 145 kms encore, pas fait exprés, comme la veille.

c'était magique, des nouvelles routes, de nouveaux paysages, un souvenir innoubliable

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/07/2012 23:15

habitant les alpes je n'avais jamais mis les roues ou les skis dans les pyrénées. je vous raconte ca maintenant car je ne peut plus faire de vélo en ce moment

nous sommes la deuxième quinzaine d'aout 2011 nous arrivons a saint girons en arriège un dimanche soir,canicule, avec christine, ma femme nous ne dormons presque pas de la nuit, l'hotel est plus que moyen. bon bref, départ 9h direction le portet d'aspet.bon échauffement 20  bornes de faux plat, photo au sommet du col,j'attaque la descente et là je me dis,heureusement que je ne l'ai pas fait dans l'autre sens, il y a de sacrées rampes.arret et photo devant la stèle a casartelli, puis virage a gauche direction menté, d'un coup une bonne rampe puis ca redescend mais pour mieux remonter ensuite. des épingles un bon revétement c'est super agréable a monter. sommet du col casse croute au gite auberge( a ne pas manquer, c'est super bon et ce ne sont pas les prix des alpes)

j'attaque la descente, c'est une fournaise, mais quelle descente. saint beat il fait toujours aussi chaud, de cierp gaud a luchon un terrible vent de face, l'orage menace.je retrouve christine a luchon ou elle a fait le plein de la C3.je commence l'ascension de peyresourde, la route est jonchée de branches, feuilleset objets en tout genres, moi je suis passé au travers de l'orage.je ne connais les cols que par leur graphique, mais bon avec mon 34 27 je suis assez confiant. sommet de peyresourde, c'est magnifique. j'ai bien reconnu tout ce qu'on voyait a la télé lors des étapes du tour.descente rapide, bon revetement et nous voila a arreau. j'attaque aspin,il fait une chaleur a crever et j'ai déjà 120 bornes dans les pattes mais je suis content je monte relativement bien.

sommet du col,(ne manquez surtout pas le gars qui vend les fromages dans son fourgon, je n ai plus envie de sucré, je me goinfre de tomme de brebis) descente et lorsque j'arrive a payolle, obligé de s'arréter tellement c'est beau,faux plat descendant jusqu'a sainte marie de campan, ouf enfin l'hotel( les 2 cols, une trés bonne adresse)fini pour aujourd'hui, 145 kms

2ème jour, départ tardif 10h30,bizarement je me sens bien, je commence tout doucement le tourmalet, pour moi qui ai fait tous les plus grands cols des alpes, je me dis tu vas grimper le tourmalet c'est quand meme un moment unique pour un cycliste, aprés les 5 6 premiers kms ca devient nettement plus dur, au niveau d'artigues c'est 34 27et je monte je monte je monte, dés la sortie des paravalanches, la vue sur le pic du midi et reste fait oublier la difficulté de la pente.sortie de la mongie, là ou les coureurs accélerent moi je suis a péniblement 11 kms, en plus il y a pas mal de vent.sommet du col, il y a un monde fou,des vélos bien sur, des voitures,des motos,des campings cars.un moment innoubliable.la descente sur barèges, tout en laissant filer, j'atteint des vitesses folles, j'immagine les coureus?

longue descente dans les gorges de luz,et nous voila a argelés gazost,je commence la montée du soulor, il fait trés trés chaud, j'ai faim et je demande ou a bien pu s'arréter christine, je continue a monter et finalement nous cassons la croute vers arcizans.sortie d'argelés c'est dur,mais aprés jusqu'a aucun et arrens ca va, la montée du soulor devient nettement plus pentue maintenant.le casse dalle m'a fait du bien, je monte bien , je vois le village de plus en plus bas.

sommet du soulor, les nuages arrivent, dés que je bascule je rentre dans une purée de pois, on ne voit str. ictement rien, le cirque du littor, l'aubisque(rien vu non plus)on r

etrouve un temps clair a gourette.eaux bonnes laruns, ouf de la plaine,pas longtemps car il reste marie blanque, c'est le coté le plus facile,mais je commence a avoir les jambes lourdes, le plateau de benou est somptueux, encore quelques kms dans les bois,et au sommet je me rends compte que nous sommes a la meme altitude que le barrage du chambon(au pied des 2 alpes)descente vers escot, la ca file, la fin se précise, puis je prends la petite route direction lurbe saint christau. ca y est c'est fini. 145 kms encore, pas fait exprés, comme la veille.

c'était magique, des nouvelles routes, de nouveaux paysages, un souvenir innoubliable

 

 

merci de nous faire partager ton récit. Ce sont les routes de mon pays. Quel dommage que tu aies fait le Litor dans le brouillard! C'est vraiment un endroit magnifique,mon préféré à coup sur.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/07/2012 10:38

c'est bien pour ca que je compte y retourner un jour.mais a priori, c'est quand meme assez fréquent a cet endroit d'aprés ce que l'on m a dit. tu habites ou?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/07/2012 12:24

c'est bien pour ca que je compte y retourner un jour.mais a priori, c'est quand meme assez fréquent a cet endroit d'aprés ce que l'on m a dit. tu habites ou?

Je suis de Nay (au pied du Soulor, mais sur le versant que tu n'as pas emprunté). Ce n'est pas plus fréquent qu'ailleurs en montagne. La météo change vite sur les sommets.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

MAURIENNE TOURISME 3

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 29 août 2020
dimanche 30 août 2020
samedi 05 septembre 2020
dimanche 06 septembre 2020
dimanche 13 septembre 2020
samedi 19 septembre 2020
dimanche 20 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES