FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Col du Finestre

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 26/05/2018 14:41

Savez-vous pourquoi il n'est pas goudronné depuis Suse, quelle est son histoire ? 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/05/2018 19:39

Le col de Finestre est la porte d’entrée sur la route stratégique militaire des cimes del Assietta qui permet de rejoindre directement Sestrières. La route est goudronnée au départ de Susa puis en terre battue quelques kilomètres avant le Finestre . En tout il y a 27 kilomètres non goudronnés pour rejoindre Sestrières.

Ce n’est, malheureusement pour le spectacle, pas la route qu’ont empruntée les coureurs qui après le Finestre sont redescendus dans la vallée avant de remonter à Sestrières par la route goudronnée classique. Je suppose que cette route construite par les Italiens doit à son caractère stratégique et militaire d’être restée vierge de tout revêtement.

C’est comme la route du Parpaillon en France. Celle-ci est bien pire que celle de l’Assietta et le jour où le Tour de France passera le tunnel du Parpaillon, ce sera sûrement un grand moment, mais ce n’est pas pour demain.  Je connais toutes ces routes pour les avoir faites en vélo de route. Contrairement à ce qu’on croit souvent il y a très peu de risques de crevaison en montée, un peu plus en descente par pincement de la chambre.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/05/2018 21:06

Le col de Finestre est la porte d’entrée sur la route stratégique militaire des cimes del Assietta qui permet de rejoindre directement Sestrières. La route est goudronnée au départ de Susa puis en terre battue quelques kilomètres avant le Finestre . En tout il y a 27 kilomètres non goudronnés pour rejoindre Sestrières.

Ce n’est, malheureusement pour le spectacle, pas la route qu’ont empruntée les coureurs qui après le Finestre sont redescendus dans la vallée avant de remonter à Sestrières par la route goudronnée classique. Je suppose que cette route construite par les Italiens doit à son caractère stratégique et militaire d’être restée vierge de tout revêtement.

C’est comme la route du Parpaillon en France. Celle-ci est bien pire que celle de l’Assietta et le jour où le Tour de France passera le tunnel du Parpaillon, ce sera sûrement un grand moment, mais ce n’est pas pour demain.  Je connais toutes ces routes pour les avoir faites en vélo de route. Contrairement à ce qu’on croit souvent il y a très peu de risques de crevaison en montée, un peu plus en descente par pincement de la chambre.

Bonjour Alain;

Justement la route du Parpaillon en vélo de route m'intéresse. Qu'avais-tu utilisé comme matériel? Je suppose qu'au niveau pneumatiques c'est un peu spécial. Quel côté est a privilégier?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/05/2018 22:45

Bonsoir Eric,

Je suis monté deux fois au Parpaillon, une fois par Ste Anne et une fois par Crévoux.

La première fois par Ste Anne c’était en août 1970 à la fin de la Semaine Fédérale de Gap et j’étais en boyaux. Aucun problème et j’étais monté sans descendre de vélo et redescendu de même, comme la plupart des cyclos qui faisaient aussi le Rallye du Parpaillon.

La seconde fois par Crévoux, c’était en août 1996 et j’étais toujours en vélo de route mais en pneus de 23. J'étais avec deux de mes fils (17 et 13 ans) dont l’un était en boyaux. La montée avait été difficile avec quelques passages à pied du fait que la piste était très dégradée par les motos et les 4x4. En redescendant je me souviens d'au moins deux pincements de chambre avec les pneus, dès qu'on se laissait emporter par la vitesse.

Qu’en est-il aujourd’hui ?  Je ne sais pas, mais les ornières creusées par les véhicules à moteur n’ont pas dû s’améliorer et sans doute un VTT est-il préférable. Une chose reste nécessaire : avoir une bonne lampe pour passer le tunnel qui est souvent verglacé. Sinon on peut aussi passer par-dessus, mais c’est encore plus sportif.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/05/2018 06:58

Bonsoir Eric,

Je suis monté deux fois au Parpaillon, une fois par Ste Anne et une fois par Crévoux.

La première fois par Ste Anne c’était en août 1970 à la fin de la Semaine Fédérale de Gap et j’étais en boyaux. Aucun problème et j’étais monté sans descendre de vélo et redescendu de même, comme la plupart des cyclos qui faisaient aussi le Rallye du Parpaillon.

La seconde fois par Crévoux, c’était en août 1996 et j’étais toujours en vélo de route mais en pneus de 23. J'étais avec deux de mes fils (17 et 13 ans) dont l’un était en boyaux. La montée avait été difficile avec quelques passages à pied du fait que la piste était très dégradée par les motos et les 4x4. En redescendant je me souviens d'au moins deux pincements de chambre avec les pneus, dès qu'on se laissait emporter par la vitesse.

Qu’en est-il aujourd’hui ?  Je ne sais pas, mais les ornières creusées par les véhicules à moteur n’ont pas dû s’améliorer et sans doute un VTT est-il préférable. Une chose reste nécessaire : avoir une bonne lampe pour passer le tunnel qui est souvent verglacé. Sinon on peut aussi passer par-dessus, mais c’est encore plus sportif.

Merci beaucoup Alain. en fait j'étais monté il y a quelques années jusque Ste Anne et la mort dans l'âme je n'avais pas osé aller plus loin car j'avais peur d'abimer mer roues (équipé en pneu de 23mm).

Je pense qu'il y a moyen de louer des VTT dans la vallée, c'est peut être la meilleure solution. Pour le verglas dans le tunnel, j'ai déjà entendu parler, cela ajoute à la légende. Mais c'est vrai que sans éclairage mieux vaut ne pas tenter!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/05/2018 10:39

Les potes du club l'ont monté il y a trois ans côté Embrun, à VTT, ils ont traversé le tunnel et il faut un éclairage parce qu'il y a beaucoup de flotte à cause des infiltrations, le danger principal c'est les trous qu'on ne voit pas...pour te faire une idée de l'état de la route tu as des vidéos de motards postées sur Youtube, j'avais visionné parce que je devais y aller avec eux mais par manque de préparation (à cause d'une tendinite à un genou ) je me suis abstenu...

Dessous vidéo : montée côté Condamine et descente côté Embrun...si tu veux pas esquinter tes roues tu fais ça avec un VTT, y a plein de caillasses.

https://www.youtube.com/watch?v=sQEeJt8nCZs

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/05/2018 10:51

Le Parpaillon mérie à lui seul une journée extraordinaire de vélo à l'ancienne.

http://www.centcols.org/libre_service/parpaillon/col_du_parpaillon.htm

là c'est vraiment pour les chasseurs de cols

https://www.cols-cyclisme.com/ubaye/france/col-de-parpaillon-depuis-embrun-c150.htm

faite 2 fois mais en louant un VTT à Embrun, c'est long mais tellement beau. Hélas pas d'APN à l'époque. Mais les souvenirs sont bien présents encore.

Vraiment trop de 4X4 et de motos, dommage.

pour rêver un joli blog

http://www.alpes4ever.com/france/alpes-de-haute-provence/col-du-parpaillon/

un article plus récent

http://grimpeur-du-84.over-blog.com/2017/08/ascension-du-col-du-parpaillon-a-vtt.html

un peu d'histoire

http://ubaye-en-cartes.e-monsite.com/pages/les-chantiers/le-tunnel-du-parpaillon.html

Véloblan l'ai fait de ce côté

http://www.veloblan.com/article-le-col-du-parpaillon-2645m-107469437.html

Cricri aussi par le sud

http://cricri-le-cyclo.over-blog.com/article-week-end-a-jausiers-visite-au-col-du-parpaillon-108447530.html

un des papes de la rando cyclo montagne André Tignon

http://tignon.andre.free.fr/report.php?id=26

http://jerandonne.blogspot.fr/2013/07/le-col-du-parpaillon.html

https://bike-cafe.fr/2017/08/gravel-cols-mythiques-le-parpaillon/

à faire une fois dans vie, le gravel semble idéal pour cette aventure

https://bike-cafe.fr/2017/08/gravel-cols-mythiques-le-parpaillon/

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/05/2018 11:02

Le Parpaillon mérie à lui seul une journée extraordinaire de vélo à l'ancienne.

http://www.centcols.org/libre_service/parpaillon/col_du_parpaillon.htm

là c'est vraiment pour les chasseurs de cols

https://www.cols-cyclisme.com/ubaye/france/col-de-parpaillon-depuis-embrun-c150.htm

faite 2 fois mais en louant un VTT à Embrun, c'est long mais tellement beau. Hélas pas d'APN à l'époque. Mais les souvenirs sont bien présents encore.

Vraiment trop de 4X4 et de motos, dommage.

pour rêver un joli blog

http://www.alpes4ever.com/france/alpes-de-haute-provence/col-du-parpaillon/

un article plus récent

http://grimpeur-du-84.over-blog.com/2017/08/ascension-du-col-du-parpaillon-a-vtt.html

un peu d'histoire

http://ubaye-en-cartes.e-monsite.com/pages/les-chantiers/le-tunnel-du-parpaillon.html

Véloblan l'ai fait de ce côté

http://www.veloblan.com/article-le-col-du-parpaillon-2645m-107469437.html

Cricri aussi par le sud

http://cricri-le-cyclo.over-blog.com/article-week-end-a-jausiers-visite-au-col-du-parpaillon-108447530.html

un des papes de la rando cyclo montagne André Tignon

http://tignon.andre.free.fr/report.php?id=26

http://jerandonne.blogspot.fr/2013/07/le-col-du-parpaillon.html

https://bike-cafe.fr/2017/08/gravel-cols-mythiques-le-parpaillon/

à faire une fois dans vie, le gravel semble idéal pour cette aventure

https://bike-cafe.fr/2017/08/gravel-cols-mythiques-le-parpaillon/

 

 

Magnifique Jacky, merci!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/05/2018 15:24

Magnifique Jacky, merci!

Je suis passé par le Parpaillon il y a des années. A l'époque, je n'avais peur de rien, mais je m'étais fait la réflexion que pour rien au monde, je ne serais monté avec un vélo course. Le VTT n'est obligatoire que si tu veux faire la descente, un Gravel avec des pneus de 40 est un plaisir dans la montée. Comme le dit Jacky, c'est une expérience unique.

Cet été 2017, j'avais rallié Nice en partant de Turin. L'itinéraire passait par le Finestre et la route de l'Assietta. Sans aucun doute, ce que j'ai fait de plus beau à vélo. Le revêtement  du Colle n'était guère aussi bon que celui dont ont légitimement bénéficié les coureurs sur ce Giro, mais nous avions croisé quelques cyclistes avec entre autres, des roues Zipp et des boyaux de 25 mm. ça passe, mais ça ne motrice pas ; aucun d'eux ne nous avait laissé sur place, contrairement à ce que nous avons "vécu" le lendemain par exemple, sur les pentes de l'Izoard. La route de l'Assietta en elle-même est simplement impraticable avec un vélo course. Trop de sections sont jonchées de gros cailloux, des ravines sont creusées par la pluie. Certains endroits sont carrément vertigineux et l'absence de balustrades incite à la plus grande prudence. Je compte bien y retourner cet été tant le paysage est magnifique. Ces routes militaires, accessibles en principe uniquement aux piétons, cyclistes et véhicules autorisés, sont un aubaine pour tout qui souhaite faire un bel effort physique en profitant de la montagne mais sans trafic automobile.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Sea Otter

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 24 mars 2019
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES