FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Dodécaudax

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 04/01/2018 14:13

Malgré les conditions météorologiques difficiles, nous maintenons ce premier 200 de l'année, soit 1/12, à dimanche prochain. Malgré quelques désaffections faute de forme, de temps ou de motivation, avec quelques nouveaux nous restons à 6-7 très probables.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 16:21

Par curiosité, comment vous faites pour vous ravitaillez ? Vous vous arrêtez chez l"habitant ? Vous passez par un supermarché ?

Ou bien vous partez avec 4-5 bidon de 1l ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 16:40

Par curiosité, comment vous faites pour vous ravitaillez ? Vous vous arrêtez chez l"habitant ? Vous passez par un supermarché ?

Ou bien vous partez avec 4-5 bidon de 1l ?

...

Pour 200 bornes je pars avec 7 barres de céréales dont une hyper protéinée réparties dans les trois poches du maillot. Pour l'eau, toilettes publiques, ou cimetière. Préférence aux toilettes publiques, surtout par temps humide, ça évite de mettre de la terre sous les cales. L'hiver 1 bidon pour 50 bornes, avec mes deux de 500 ml je fais 100 bornes. Par expérience, puisqu'on est sûr de devoir s'arrêter, ça ne sert à rien de partir avec de grands bidons, à part de l'encombrement ça n'apporte rien d'utile. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 16:54

1l tous les 100km ?! Je suis impressionné, je n'arrive pas à être aussi économe, même en hiver. Je suis plutôt au double et c'est pour ça que j'ai 2 bidons de 1l.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:34

1l tous les 100km ?! Je suis impressionné, je n'arrive pas à être aussi économe, même en hiver. Je suis plutôt au double et c'est pour ça que j'ai 2 bidons de 1l.

C'est rare car avec un bidon pour 50 bornes je bois plus que la moyenne.

Bien en été je suis plutôt à un bidon par heure, ça ne change rien, le schéma reste le même. Entre 35-40°c je vais liquider mes deux bidons en 60 bornes, pour un 200 ça ne fait arrêter remplir que deux fois (une fois à 60 bornes, une seconde fois à 120) au lieu de une seule fois en hiver (au bout de 100 bornes). Et d'une manière générale vaut mieux remplir tant que ce n'est pas encore vide, quand l'occasion se présente faut pas remettre à plus tard dans un hypothétique autre endroit.

La bonne règle c'est une à deux gorgées toutes les 10 minutes, je vais exagérer le trait mais la plupart des cyclos et même coursiers, ne vont rien boire pendant x temps et vont liquider un bidon quand c'est déjà trop tard à une vitesse record.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:37

Peut-être que je bois trop aussi. Comme j'ai lu partout qu'il ne fallait pas se déshydrater sous peine de dégrader ses performances, et bien je préviens en buvant régulièrement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:41

Peut-être que je bois trop aussi. Comme j'ai lu partout qu'il ne fallait pas se déshydrater sous peine de dégrader ses performances, et bien je préviens en buvant régulièrement.

Entraîne-toi avec ton compteur,

une à deux gorgées toutes les 10 minutes, dès le début de la sortie. Tu garderas peut-être ton bidon plus longtemps que d'habitude, et surtout ce sera mieux réparti. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:50

Je suis plus en mode pourcentage sur la gestion de l'eau. Par exemple, si j'ai fait 50% de la distance, je vérifie que je n'ai pas bu plus de 50% de l'eau.

Je vais étudier ta suggestion. :)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:51

Peut-être que je bois trop aussi. Comme j'ai lu partout qu'il ne fallait pas se déshydrater sous peine de dégrader ses performances, et bien je préviens en buvant régulièrement.

Faut voir aussi combien de temps tu mets à faire les 100 km. Le corps a du mal à assimiler plus de 750 ml par heure. Si tu t'arrêtes toutes les heures avec des urines totalement incolores c'est que tu as fait rentrer plus d'eau que nécessaire (ou alors tu transpires vraiment beaucoup) On est pas tous égaux sur la perte d'eau par contre l'assimilation ne varie pas autant.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 17:58

Faut voir aussi combien de temps tu mets à faire les 100 km. Le corps a du mal à assimiler plus de 750 ml par heure. Si tu t'arrêtes toutes les heures avec des urines totalement incolores c'est que tu as fait rentrer plus d'eau que nécessaire (ou alors tu transpires vraiment beaucoup) On est pas tous égaux sur la perte d'eau par contre l'assimilation ne varie pas autant.

Sans être être aussi extrême que ton exemple, je pense en effet que je bois trop vu la couleur de mon urine. Je vais gérer un peu mieux ça, pour éviter d'être handicapé dans les cyclos.

Je tourne à 100% à la boisson d'effort (aptonia +). Est-ce que vous êtes plutôt à 50% eau, 50% boisson d'effort ?

Sans avoir des crampes très douloureuses, je les ai assez rapidement, d'où une petite cure d'Hépar pendant 3j avant une cyclo. C'est pour ça aussi que je ne roule pas à l'eau claire. ;)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 18:20

Sans être être aussi extrême que ton exemple, je pense en effet que je bois trop vu la couleur de mon urine. Je vais gérer un peu mieux ça, pour éviter d'être handicapé dans les cyclos.

Je tourne à 100% à la boisson d'effort (aptonia +). Est-ce que vous êtes plutôt à 50% eau, 50% boisson d'effort ?

Sans avoir des crampes très douloureuses, je les ai assez rapidement, d'où une petite cure d'Hépar pendant 3j avant une cyclo. C'est pour ça aussi que je ne roule pas à l'eau claire. ;)

Les crampes c'est peut être un léger problème de posture si ca persiste malgré l'hydratation. S'arrêter toutes les heures ca n'est pas si extrême, ca m'arrive parfois si j'ai trop bu d'eau la veille au soir ou avant de partir. 

Je prend de la boisson d'hydratation (sans sucre) de temps en temps quand je fais des sorties longues mais pas toujours. Maximum 50 %. Boisson d'effort uniquement en cyclo ou grand col. 

Un truc auquel on ne pense pas toujours c'est d'équilibre l'apport en eau avec celui en sucre. Ca peut être catastrophique. J'ai eu une fois ce qui ressemblait fortement à un début de fringale. Plus de force ni de pulsations. Je me suis arrêter pour ajouter du jus de fruit sucré à mon eau pour continuer et ca a empiré.

Mon sang devenait visqueux et le sucre participait à ma déshydratation (pression osmotique : les histoires d'isotonicité etc.) J'ai récupéré de l'eau clair et là en 10 ça commencé à passer. 

A moins d'être en effort intense et prolongé les boisons d'effort, même isotoniques, sont pas trop recommandées. Surtout ne pas les combiner avec des gels (qui sont dosés pour être absorbés avec de l'eau clair pour devenir "isotoniques").

Le sucre passe mieux si on ajoute de l'eau (sans sucre !)

Jo à raison sur les 10 min par gorgées ça permet d'avoir un apport constant assimilable. Si il fait trop chaud s'arroser est une bonne option car ça baisse la température et économise de la sueur. 

Par contre c'est une très bonne chose de bien s'hydrater les jours avant car c'est comme les réserves de glycogène, ca ce joue beaucoup la veille. Si tu pars déshydraté ca ne se corrige pas en route. smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 19:49

Sans être être aussi extrême que ton exemple, je pense en effet que je bois trop vu la couleur de mon urine. Je vais gérer un peu mieux ça, pour éviter d'être handicapé dans les cyclos.

Je tourne à 100% à la boisson d'effort (aptonia +). Est-ce que vous êtes plutôt à 50% eau, 50% boisson d'effort ?

Sans avoir des crampes très douloureuses, je les ai assez rapidement, d'où une petite cure d'Hépar pendant 3j avant une cyclo. C'est pour ça aussi que je ne roule pas à l'eau claire. ;)

Sur du vélo sportif je suis toujours avec boisson énergétique, mais à dose diminuée, jamais plus de deux dosettes alors que la plupart des boites en préconisent trois. Pour moi deux c'est parfait, trois c'est trop. Pour les sorties de 2h-3h je réduis à une. Moins de 2h zéro smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 21:21

Peut-être que je bois trop aussi. Comme j'ai lu partout qu'il ne fallait pas se déshydrater sous peine de dégrader ses performances, et bien je préviens en buvant régulièrement.

2 bidons de 0,8l pour 200 km en 7h pas de soucis si la température max est en dessous de 20°C. Au dessus tu peux t'arrêter dans un cimetière, il y a souvent de l'eau potable.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 21:31

2 bidons de 0,8l pour 200 km en 7h pas de soucis si la température max est en dessous de 20°C. Au dessus tu peux t'arrêter dans un cimetière, il y a souvent de l'eau potable.

1,5 L d'eau pour 7h de vélo par plus de 20 °C, ça a de fortes chances de se terminer dans un cimetière en effet smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 22:03

1,5 L d'eau pour 7h de vélo par plus de 20 °C, ça a de fortes chances de se terminer dans un cimetière en effet smiley wink

Mais non, mais non, chiche?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 22:14

Mais non, mais non, chiche?

En Août il y a deux ans j'avais fait un 400 km (16h sur le vélo, temp min 9 °C Moyenne 20 °C max 35 °C) j'ai vidé 16 bidons (75 cl) en comptant ceux qui m'ont servis à m'arroser au plus chaud de la journée. Je pense que j'ai du en boire 12 et ait quand même subi une déshydratation. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/01/2018 23:00

2 bidons de 0,8l pour 200 km en 7h pas de soucis si la température max est en dessous de 20°C. Au dessus tu peux t'arrêter dans un cimetière, il y a souvent de l'eau potable.

C'est exactement cela. 1 bidon de 0,6/70 bornes. Pour Simon, un estomac humain c'est 0,5 l par heure le maximum.

Et de grâce, ne parlez plus de cimetière, nous sommes en hiver et l'eau est coupée. Si j'avais à faire un 200 maintenant, je me paierais un troquet, un grand café avec pâtisserie(s) et c'est le barman qui me referait un bidon. Rêvons, ah vous avez dit DODECAUDAX !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 08:24

En Août il y a deux ans j'avais fait un 400 km (16h sur le vélo, temp min 9 °C Moyenne 20 °C max 35 °C) j'ai vidé 16 bidons (75 cl) en comptant ceux qui m'ont servis à m'arroser au plus chaud de la journée. Je pense que j'ai du en boire 12 et ait quand même subi une déshydratation. 

Évidemment çà dépend des circonstances, une cyclo de haute montagne de 7h c'est entre 4 et 5 litres sous le cagnard. Plus impossible l'estomac rejeterait. Et il ne me faut pas de l'eau pure car elle transiterait trop longtemps dans l'estomac, il faut qu'elle soit chargée d'électrolytes pour passer le plus vite possible dans le sang.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 08:31

C'est exactement cela. 1 bidon de 0,6/70 bornes. Pour Simon, un estomac humain c'est 0,5 l par heure le maximum.

Et de grâce, ne parlez plus de cimetière, nous sommes en hiver et l'eau est coupée. Si j'avais à faire un 200 maintenant, je me paierais un troquet, un grand café avec pâtisserie(s) et c'est le barman qui me referait un bidon. Rêvons, ah vous avez dit DODECAUDAX !

Pour les cimetières en hiver c'est vrai que l'eau est coupée, mais je part du principe que jusqu'en avril, pas besoin de ravitailler pour 200km.

EN avril dernier j'ai fait un 200 km et 4000md+ avec 1 bidon de 0,8l + 1 bidon de 0,6l + une petite bouteille de 0,5l dans le dos avec du spordej et lait de soya (soit dit en passant un aliment exceptionnel pour longues distances).

Je n'ai pas eu à me ravitailler car les températures étaient idéales. Il faisait frais le matin au départ, genre gelée blanche et l'après midi le thermomètre n'a pas dépassé les 15°C.

La même sortie 4 ans plus tôt en juillet avec 25°C, j'avais du me ravitailler en eau une fois et c'était encore limite.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 09:34

Par curiosité, comment vous faites pour vous ravitaillez ? Vous vous arrêtez chez l"habitant ? Vous passez par un supermarché ?

Ou bien vous partez avec 4-5 bidon de 1l ?

En Belgique les toilettes publiques ne sont pas légion, les fontaines encore moins et je n'ai encore jamais vu un cimetière alimenté en eau courante… donc je m'arrête généralement dans un bar pour prendre un thé ou un café, et je demande au serveur de remplir les bidons au robinet du comptoir, s'il le veut bien. Généralement il accepte sans problème du moment qu'on prend une consommation à côté. Au pire, les moins sympas nous envoient remplir nos bidons aux robinets de leurs toilettes.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 09:38

C'est exactement cela. 1 bidon de 0,6/70 bornes. Pour Simon, un estomac humain c'est 0,5 l par heure le maximum.

Et de grâce, ne parlez plus de cimetière, nous sommes en hiver et l'eau est coupée. Si j'avais à faire un 200 maintenant, je me paierais un troquet, un grand café avec pâtisserie(s) et c'est le barman qui me referait un bidon. Rêvons, ah vous avez dit DODECAUDAX !

500 ml/h pour l'estomac ça dépend énormément de ce qu'il y a dedans. Pour l'intestin on trouve généralement 800 ml/h dans la littérature,mais oui l'estomac étant avant il est limitant (sont taux d'évacuation de l'eau est fortement réduit si il contient de la nourriture)

Pour tes 600 ml pour 70 km je sors la calculette : 

On part du principe que le cycliste est à 500 ml/h (soit le maximum) avec 600 ml il peut s'hydrater pendant 1h12 min. 

Du coup il a fait ses 70 km à 58 km de moyenne ?????

Oui tu vas me dire que je présente les choses sous un mauvais angle, etc. 

N'empêche que tes deux affirmations sont en contradiction totales. Avec 0.6 L pour 70 km on est très en dessous du maximum d'absorption que tu annonces. Donc sur le triple de cette distance on peut entrer en déficit d'eau en fonction de la température, de l'effort...)

Ou alors tu voulais dire 2 bidons de 0.6 pour 70 km ? Là ca devient cohérent avec les 2h20 que ca prend à un cyclo correcte

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 09:47

Évidemment çà dépend des circonstances, une cyclo de haute montagne de 7h c'est entre 4 et 5 litres sous le cagnard. Plus impossible l'estomac rejeterait. Et il ne me faut pas de l'eau pure car elle transiterait trop longtemps dans l'estomac, il faut qu'elle soit chargée d'électrolytes pour passer le plus vite possible dans le sang.

Oui les électrolytes aident à faire passer.

Il n'est pas bon de boire trop mais également pas assez, le juste milieux est subtile à trouver on a besoin d'expérience, les calculs de coins de table ne veulent pas dire grand chose, de même que les recommandation de ratio eau/km issus d'ont ne sait pas (dans le sens niveau, type de pratique, conditions de la sortie, etc.)

L'absorption de sucre est également très importante et a une influence sur celle de l'eau. Les deux ne passent de façon optimale que dans une certaine plage de concentration. L'intestin peut se retrouver saturer en sucre parce que l'apport en eau a été insuffisant. 

Ne pas oublier que lors d'un effort soutenu et prolongé, les intestins sont moins irrigués au profit des muscles sollicités ce qui diminuent leur performances. C'est pour ca qu'il faut favoriser les gels et boissons isotoniques en cas d'effort important (en plein col d'une cyclo de montagne par exemple)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 13:20

Oui les électrolytes aident à faire passer.

Il n'est pas bon de boire trop mais également pas assez, le juste milieux est subtile à trouver on a besoin d'expérience, les calculs de coins de table ne veulent pas dire grand chose, de même que les recommandation de ratio eau/km issus d'ont ne sait pas (dans le sens niveau, type de pratique, conditions de la sortie, etc.)

L'absorption de sucre est également très importante et a une influence sur celle de l'eau. Les deux ne passent de façon optimale que dans une certaine plage de concentration. L'intestin peut se retrouver saturer en sucre parce que l'apport en eau a été insuffisant. 

Ne pas oublier que lors d'un effort soutenu et prolongé, les intestins sont moins irrigués au profit des muscles sollicités ce qui diminuent leur performances. C'est pour ca qu'il faut favoriser les gels et boissons isotoniques en cas d'effort important (en plein col d'une cyclo de montagne par exemple)

Dans tout ça mon prochain je le fixe au 4 février, puis au 4 mars. Je me donne le premier dimanche de chaque mois pour effectuer ce dodécaudax, ce qui est fait n'est plus à prendre d'une part de l'autre ça laisse de la marge pour éventuellement décaler en cas de nécessité.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 17:44

500 ml/h pour l'estomac ça dépend énormément de ce qu'il y a dedans. Pour l'intestin on trouve généralement 800 ml/h dans la littérature,mais oui l'estomac étant avant il est limitant (sont taux d'évacuation de l'eau est fortement réduit si il contient de la nourriture)

Pour tes 600 ml pour 70 km je sors la calculette : 

On part du principe que le cycliste est à 500 ml/h (soit le maximum) avec 600 ml il peut s'hydrater pendant 1h12 min. 

Du coup il a fait ses 70 km à 58 km de moyenne ?????

Oui tu vas me dire que je présente les choses sous un mauvais angle, etc. 

N'empêche que tes deux affirmations sont en contradiction totales. Avec 0.6 L pour 70 km on est très en dessous du maximum d'absorption que tu annonces. Donc sur le triple de cette distance on peut entrer en déficit d'eau en fonction de la température, de l'effort...)

Ou alors tu voulais dire 2 bidons de 0.6 pour 70 km ? Là ca devient cohérent avec les 2h20 que ca prend à un cyclo correcte

NON Simon, 

Ne mélange pas tout. L'estomac humain limité à 0,5 litre par heure, c'est la vie courante, juste pour prouver que nous ne sommes pas des chameaux.

Après le sportif, et les cyclistes que nous sommes peuvent et doivent consommer 0,6 litre tout les 70 km, et bien entendu de boissons isotoniques, cela sur des terrains variés mais de moyenne difficulté. En montagne, c'est bien entendu supérieur, je faisais 4 bidons sur une Marmotte et avec 2 plaquettes de glucose de 10 gr en plus.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 13/01/2018 17:59

NON Simon, 

Ne mélange pas tout. L'estomac humain limité à 0,5 litre par heure, c'est la vie courante, juste pour prouver que nous ne sommes pas des chameaux.

Après le sportif, et les cyclistes que nous sommes peuvent et doivent consommer 0,6 litre tout les 70 km, et bien entendu de boissons isotoniques, cela sur des terrains variés mais de moyenne difficulté. En montagne, c'est bien entendu supérieur, je faisais 4 bidons sur une Marmotte et avec 2 plaquettes de glucose de 10 gr en plus.

C'est toi qui a parlé des deux choses à la suite mes propos. Précise que TU as besoin de 0,6 L tous les 70 km avec TA façon de rouler. 

J'ai juste donné une valeur maxi d'assimilation des intestins (toi l'a fait pour l'estomac) et expliqué qu'il fallait correctement s'hydrater sans boire trop. Le fait qu'on ne soit pas des chameaux avait donc déjà été précisé. On a pas tous les mêmes besoins ni la même sensation de soif de toute façon. 

Toi tu donnes un nombre de bidon irréel pour certains. Tu en viens à dire "qu'évidement" en montagne c'est autre chose. Et donc 20g de sucre dans 4 bidons ? Comme on ne sait pas ce que tu manges à coté ca ne veut rien dire non plus. Une boisson isotonique correspond à une concentration de surce, si tu en ajoutes elle devient hypertonique, c'est autre chose. 

Même chez les pros il y en a qui boivent 4 bidons sur une étape et d'autres 6 ou 7, personne n'a raison c'est là le point. Il y a juste un maximum au delà duquel c'est contre productif de boire. 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Maillon sept18

EvoluCycle

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 22 septembre 2018
dimanche 23 septembre 2018
samedi 29 septembre 2018
dimanche 30 septembre 2018
dimanche 07 octobre 2018

VOIR TOUTES LES EPREUVES

La Dromoise

Sena sept18