FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Général • Etiez-vous fan d'Eddy Merckx ?

Retour au forum Route > Général Bas de page

envoyé le 05/01/2019 16:54

j'ai commencé à m'intéresser sérieusement au vélo en 1973, et le TDF avec  la victoire d'Ocana, mon père grand fan de BARTALI, mais pas Coppi (mystère?), était toujours planqué devant le petit écran, en particulier les dimanches PM, lors des classiques, j'avoue que cela me bassinait un peu. Mais j'ai adoré le 73, alors que Merckx n'y était pas, puis j'ai shunté le 74 et vécu la défaillance de Merckx face à Thévenet en 75. Donc je pense ne pas être un fan, ni de Hinault, surtout pas des Espagnols, mais davantage de Lemond, Van Impe et Cadel Evans lors de cette fameuse montée du Galibier.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2019 17:44

j’étais triste de ne pas le voir gagner en 73 à Barcelone (que s’est il passé ce jour là avec Maertens?)

Ce qu'en dit Merckx lui-même, de mémoire, dans sa biographie par J.-P. Ollivier : le Cannibale se sentait très fort ce jour-là, avait mené plusieurs attaques, et se disposait à attaquer encore dans l'un des derniers tours, alors que le groupe de tête dont il faisait partie comprenait également Maertens, Ocaña et Gimondi.

Mais Maertens (qui aurait auparavant contribué à mener la chasse derrière Merckx…) lui demanda de ne pas attaquer parce qu'il avait des crampes, et qu'en échange il lui emmenerait le sprint.

Merckx, confiant en ses propres forces, a accepté le marché. À l'approche de l'arrivée Maertens a tenu parole et a emmené le sprint, mais Merckx a alors «calé» et n'a pas pu suivre. Voyant que Merckx ne déboulait pas, Maertens a fini par prendre le sprint à son propre compte, mais trop tard, Gimondi l'avait définitivement débordé.

Merckx s'en est donc voulu à lui-même pour avoir accepté la proposition de Maertens et craqué ensuite, et en a voulu à Maertens également pour contribuer à la chasse derrière lui dans un premier temps et pour l'avoir ensuite dissuadé d'attaquer encore.

oui et je crois que suite à cette grande mésentente Merckx et Maertens sont restés longtemps très fâchés,ne s'adressant plus la parole ..  il me semble,qu'ils se sont quand même réconciliés ces dernières années ..  je ne sais pas,lequel des deux a fait le premier pas ..

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2019 19:07

j’étais triste de ne pas le voir gagner en 73 à Barcelone (que s’est il passé ce jour là avec Maertens?)

Ce qu'en dit Merckx lui-même, de mémoire, dans sa biographie par J.-P. Ollivier : le Cannibale se sentait très fort ce jour-là, avait mené plusieurs attaques, et se disposait à attaquer encore dans l'un des derniers tours, alors que le groupe de tête dont il faisait partie comprenait également Maertens, Ocaña et Gimondi.

Mais Maertens (qui aurait auparavant contribué à mener la chasse derrière Merckx…) lui demanda de ne pas attaquer parce qu'il avait des crampes, et qu'en échange il lui emmenerait le sprint.

Merckx, confiant en ses propres forces, a accepté le marché. À l'approche de l'arrivée Maertens a tenu parole et a emmené le sprint, mais Merckx a alors «calé» et n'a pas pu suivre. Voyant que Merckx ne déboulait pas, Maertens a fini par prendre le sprint à son propre compte, mais trop tard, Gimondi l'avait définitivement débordé.

Merckx s'en est donc voulu à lui-même pour avoir accepté la proposition de Maertens et craqué ensuite, et en a voulu à Maertens également pour contribuer à la chasse derrière lui dans un premier temps et pour l'avoir ensuite dissuadé d'attaquer encore.

Merci pour ce rappel “historique “. En effet, Maertens à bien ramené Gimondi et Ocaña sur Merckx, je m’en rappelle bien, les commentateurs TV n’en croyaient pas leurs yeux. Mais je pense qu’il l’a fait sans le vouloir, de mémoire (ça fait presque 45 ans !) il a voulu rentrer seul sur Merckx mais en s’intercalant il a aidé les 2 autres. Une erreur de jeunesse, il avait à peine 21ans... L’histoire des crampes je ne la connaissais pas. Par contre je me rappelle qu’il a bien enmené le sprint pour Merckx... Pour voir Gimondi débouler ! Même Ocaña, pas vraiment un sprinteur, est passé devant le cannibale. Un désastre, même si pour l’ensemble de son œuvre, un titre mondial pour Gimondi ce n’est vraiment pas volé.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2019 20:43

Je suis toujours fan de Merckx. Une époque où les champions cyclistes voulaient tout gagner. Actuellement nous avons des gars qui ne font que le TDF. Ils courent d'autres courses pour se préparer, mais l'objectif était le TDF.

De plus il manque le panache. De temps en temps je regarde l'équipe vintage, tu vois des favoris au TDF attaquer à 10 km de l'arrivée, aujourd'hui c'est fini.Pour moi, avant, c'était des champions et un Armstrong, ou Froome, c'est du pipi de chat par rapport à un Merckx ou à un Hinault.

Avant de faire ce genre de comparaison, peux-tu nous dire combien de coureurs étaient au départ des Tours de France remportés par Merckx ? Combien d'équipes différentes ? Combien de nationalités représentées ?

Pose-toi la question, et tu rendras compte que le cyclisme d'hier n'avait rien à voir avec celui d'aujourd'hui.

Si Merckx courait maintenant, il ferait comme les autres. Il serait obligé de cibler et de compter ses cartouches.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2019 20:44

Avant de faire ce genre de comparaison, peux-tu nous dire combien de coureurs étaient au départ des Tours de France remportés par Merckx ? Combien d'équipes différentes ? Combien de nationalités représentées ?

Pose-toi la question, et tu rendras compte que le cyclisme d'hier n'avait rien à voir avec celui d'aujourd'hui.

Si Merckx courait maintenant, il ferait comme les autres. Il serait obligé de cibler et de compter ses cartouches.

" de compter ses cartouches."

parce que en plus il est chasseur ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/01/2019 20:51

oui et je crois que suite à cette grande mésentente Merckx et Maertens sont restés longtemps très fâchés,ne s'adressant plus la parole ..  il me semble,qu'ils se sont quand même réconciliés ces dernières années ..  je ne sais pas,lequel des deux a fait le premier pas ..

" le premier pas .." c'est lui

https://www.youtube.com/watch?v=-8CZ8-FZ8l4

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 05:48

Bonjour tout le monde, J’etais un grand fan de Merckx. La référence absolue en termes de cyclisme. J’étais navré lorsqu’Ocaña lui a mis un boulevard entre Grenoble et Orcières, qui plus est sur les routes de mon coin. Dans le CD M, j’étais ravi de le voir gagner à Mendrisio, moins à Montréal où j’aurais voulu que Thévenet aille au bout, et j’étais triste de ne pas le voir gagner en 73 à Barcelone (que s’est il passé ce jour là avec Maertens?) ni à Gap en 72 (encore sur mes routes de vélo). Dans sa défaite sur le Tour 75 il a été immense, en finissant l’epreuve malgré une mâchoire cassée et en attaquant dès le km zéro le dernier jour sur les Champs. Les fans de vélo de ma génération ont eu beaucoup de chance de le voir courir.

Au Tour 71,entre Grenoble et Orcières,Ocana place son attaque sur la difficile côte de  Laffrey,là où est érigée "la statue de l'Empereur Napoléon",c'était un signe pour lui .. smiley smile

Il met alors 8'42" à Merckx à l'arrivée,qui se retrouve à 9'46" au général !

Merckx à sa descente de vélo,lui rend alors un superbe hommage en déclarant aux micros des journalistes : " Aujourd'hui Ocana nous a maté comme El Cordobès mate ses taureaux dans l'arène .."

Ce jour là,nous avions assisté à une grand journée de sport ..

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 07:43

Avant de faire ce genre de comparaison, peux-tu nous dire combien de coureurs étaient au départ des Tours de France remportés par Merckx ? Combien d'équipes différentes ? Combien de nationalités représentées ?

Pose-toi la question, et tu rendras compte que le cyclisme d'hier n'avait rien à voir avec celui d'aujourd'hui.

Si Merckx courait maintenant, il ferait comme les autres. Il serait obligé de cibler et de compter ses cartouches.

C'est l'éternel problème du "c'était mieux avant", les gars comparent des époques qui ne sont pas comparables, ne tiennent pas compte de l'évolution du cyclisme, du nivellement des valeurs, de l'augmentation du niveau des équipiers aussi du même coup. On ne peut plus courir comme on le faisait dans les années 70 ou 80, et effectivement même un Merckx de l'époque moderne ne le pourrait pas

A la limite ils peuvent dire "je préférais avant" (personnellement j'aurais tendance à l'inverse à préférer des grands tours où 5 coureurs se tiennent en 2 minutes à ceux où le vainqueur finissait avec 10 minutes d'avance)

Mais écrire que les champions actuels "c'est du pipi de chat", ce genre de truc me choquera toujours

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 08:10

C'est l'éternel problème du "c'était mieux avant", les gars comparent des époques qui ne sont pas comparables, ne tiennent pas compte de l'évolution du cyclisme, du nivellement des valeurs, de l'augmentation du niveau des équipiers aussi du même coup. On ne peut plus courir comme on le faisait dans les années 70 ou 80, et effectivement même un Merckx de l'époque moderne ne le pourrait pas

A la limite ils peuvent dire "je préférais avant" (personnellement j'aurais tendance à l'inverse à préférer des grands tours où 5 coureurs se tiennent en 2 minutes à ceux où le vainqueur finissait avec 10 minutes d'avance)

Mais écrire que les champions actuels "c'est du pipi de chat", ce genre de truc me choquera toujours

Mais écrire que les champions actuels "c'est du pipi de chat"

C'est bien sûr faux Guillaume, les champions d'aujourd'hui sont d'authentiques champions comme ceux d'hier...les meilleurs d'un métier très dur. Sans doute avec des pics de forme plus pointus.

Néanmoins il ne faut pas faire passer les adversaires de Merckx de l'époque pour des "sous -champions", ils faisaient ce qu'ils pouvaient face au Cannibale. Le rouleau compresseur Merckx n'était pas que de niveau physique mais aussi psychologique.

Merckx avait aussi de très bons équipiers, la force d'une équipe était déjà importante à l'époque, mais moindre qu'aujourd'hui car aujourd'hui les vitesses moyennes sont plus élevées.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 08:59

Mais écrire que les champions actuels "c'est du pipi de chat"

C'est bien sûr faux Guillaume, les champions d'aujourd'hui sont d'authentiques champions comme ceux d'hier...les meilleurs d'un métier très dur. Sans doute avec des pics de forme plus pointus.

Néanmoins il ne faut pas faire passer les adversaires de Merckx de l'époque pour des "sous -champions", ils faisaient ce qu'ils pouvaient face au Cannibale. Le rouleau compresseur Merckx n'était pas que de niveau physique mais aussi psychologique.

Merckx avait aussi de très bons équipiers, la force d'une équipe était déjà importante à l'époque, mais moindre qu'aujourd'hui car aujourd'hui les vitesses moyennes sont plus élevées.

"Néanmoins il ne faut pas faire passer les adversaires de Merckx de l'époque pour des "sous -champions""

 

Ça n'est pas mon propos non plus bien sûr, mais je pense qu'il y avait quand même une différence de niveau plus importante entre Merckx et Zoetemelk ou Poulidor par exemple, qu'entre Froome et Bardet ou Quintana

Et le 100ème coureur mondial est aujourd'hui beaucoup plus proche du premier qu'à l'époque, etc ...

Après, effectivement l'emprise psychologique de Merckx sur ses adversaires jouait certainement un rôle aussi

 

"Merckx avait aussi de très bons équipiers"

 

Oui mais c'est le niveau global de toutes les équipes qu'il faut prendre en considération

Aujourd'hui il serait quasiment impossible de faire le coup de Merckx sur l'étape de Mourenx, il y aurait toujours des équipes plus structurées et plus homogènes qu'à l'époque pour rouler derrière

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:13

Pour en revenir à la première victoire d'Eddy Merckx au Tour de France 1969,de ses propres aveux,c'est pour lui le plus beau succès de sa carrière,car la plus belle course du monde et cela faisait 30 ans (depuis Maes en 39),que la Belgique attendait ce grand moment .. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:16

J'avais 11 ans quand J'étais chez ma grand'mère, qui était française. A l'époque, on regardait le Tour "sur le poste", chez la voisine car on n'avait pas tous la télé.

Comme Merckx était un "flamint", elle était pour Poulidor, rien que parce que celui-ci était français. Moi, j'adorais ma grand'mère, mais je n'étais pas d'accord sur ce point là avec elle. Donc, Eddy m'intéressait, juste parce que ça nous faisait un chouette sujet de discussion. 

Je me foutais du Tour comme de ma première culotte.

Oui mais voilà... un jour, l'arrivée de je ne sais plus quelle course se fait...dans notre rue, à Marcinelle. Je crois que c'était une flèche wallonne ou quelque chose du genre.

A 11 ans, le gamin que j'étais a suivi tout le montage des tribunes avec des yeux qui devenaient de plus en plus ronds, c'était grandiose et magnifique dans notre petit bled. 

La tension monte au fil des heures, et on attend les coureurs dans une joyeuse ambiance, le soleil est d'ailleurs de la partie.

Et là, waaaa, je le vois encore...

Je ne sais pas, c'est très bizarre ce qui s'est passé. J'ai vu Eddy filer à tout berzingue dans cette rue en pente, je n'en croyais pas mes yeux! J'étais subjugué, vraiment.

Il était magnifique, et bien sûr il a gagné, puisque j'étais là pour ça, devant Poulidor comme il se doit!

Je suis rentré à la maison avec des étoiles plein plein plein les yeux, quel bonheur!

Ma grand'mère n'était pas contente, hahaha, on en a bien discuté pendant des jours, de son Poupou!

Après, ma vie a bien changée, et ce moment est resté lié à cette période d'intense bonheur de mon enfance, Ce jour de soleil où j'ai vu Merckx pour la seule et unique fois de ma vie, dans toute sa gloire car en plus, je l'ai appris récemment, il ne pouvait pas passer sur le petit plateau, son dérailleur ayant un problème.

Puis il y eut dans les années 80 les premiers vélos Merckx. Là, c'était plus un objet mythique faisant le lien avec notre Eddy, une sorte d'objet votif qu'on regardait avec respect et convoitise, mais inaccessible financièrement. 

Certains avaient même le privilège d'avoir eus l'assistance d'Eddy himself pour régler tel ou tel aspect technique sur leur machine, on n'en croyait pas nos oreilles!

Voilà, c'est comme ça...

Fan ou non, je ne sais pas, c'est d'un autre ordre, c'est de l'émotionnel pur et ça fait partie de notre ADN en Belgique. Quand j'ai acheté un vélo, je n'ai pas hésité un quart de seconde sur la marque.

Mon rêve absolu en matière cycliste maintenant serait de faire ne fut- ce qu'un kilomètre dans la roue d'Eddy, là, je pense que j'aurais revécu cette folle journée de mes 11 ans et que la boucle serait bouclée. 

Il y a des choses qui ne s'expliquent pas, et finalement, c'est très bien comme ça.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:29

J'ai admiré le grand champion qu'était Eddy Merckx , admiratif de ses exploits , de sa domination , mais pas fan .

Mon admiration a été pour Fausto Coppi dans ma jeunesse et puis est venu Anquetil , les deux m'étaient inséparables .

Et puis Merckx tout jeunot est venu ,dans un Tour du Luxembourg, humilier mon idole dans un CLM , je n'en ai pas voulu au champion Belge chassant Anquetil de mon firmament , seulement triste pour mon champion .

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:34

J'avais 11 ans quand J'étais chez ma grand'mère, qui était française. A l'époque, on regardait le Tour "sur le poste", chez la voisine car on n'avait pas tous la télé.

Comme Merckx était un "flamint", elle était pour Poulidor, rien que parce que celui-ci était français. Moi, j'adorais ma grand'mère, mais je n'étais pas d'accord sur ce point là avec elle. Donc, Eddy m'intéressait, juste parce que ça nous faisait un chouette sujet de discussion. 

Je me foutais du Tour comme de ma première culotte.

Oui mais voilà... un jour, l'arrivée de je ne sais plus quelle course se fait...dans notre rue, à Marcinelle. Je crois que c'était une flèche wallonne ou quelque chose du genre.

A 11 ans, le gamin que j'étais a suivi tout le montage des tribunes avec des yeux qui devenaient de plus en plus ronds, c'était grandiose et magnifique dans notre petit bled. 

La tension monte au fil des heures, et on attend les coureurs dans une joyeuse ambiance, le soleil est d'ailleurs de la partie.

Et là, waaaa, je le vois encore...

Je ne sais pas, c'est très bizarre ce qui s'est passé. J'ai vu Eddy filer à tout berzingue dans cette rue en pente, je n'en croyais pas mes yeux! J'étais subjugué, vraiment.

Il était magnifique, et bien sûr il a gagné, puisque j'étais là pour ça, devant Poulidor comme il se doit!

Je suis rentré à la maison avec des étoiles plein plein plein les yeux, quel bonheur!

Ma grand'mère n'était pas contente, hahaha, on en a bien discuté pendant des jours, de son Poupou!

Après, ma vie a bien changée, et ce moment est resté lié à cette période d'intense bonheur de mon enfance, Ce jour de soleil où j'ai vu Merckx pour la seule et unique fois de ma vie, dans toute sa gloire car en plus, je l'ai appris récemment, il ne pouvait pas passer sur le petit plateau, son dérailleur ayant un problème.

Puis il y eut dans les années 80 les premiers vélos Merckx. Là, c'était plus un objet mythique faisant le lien avec notre Eddy, une sorte d'objet votif qu'on regardait avec respect et convoitise, mais inaccessible financièrement. 

Certains avaient même le privilège d'avoir eus l'assistance d'Eddy himself pour régler tel ou tel aspect technique sur leur machine, on n'en croyait pas nos oreilles!

Voilà, c'est comme ça...

Fan ou non, je ne sais pas, c'est d'un autre ordre, c'est de l'émotionnel pur et ça fait partie de notre ADN en Belgique. Quand j'ai acheté un vélo, je n'ai pas hésité un quart de seconde sur la marque.

Mon rêve absolu en matière cycliste maintenant serait de faire ne fut- ce qu'un kilomètre dans la roue d'Eddy, là, je pense que j'aurais revécu cette folle journée de mes 11 ans et que la boucle serait bouclée. 

Il y a des choses qui ne s'expliquent pas, et finalement, c'est très bien comme ça.

Ce sont de beaux souvenirs .. 

Perso,j'ai eu l'occasion de le voir plusieurs fois,à l'occasion des critériums de De Panne et Poperinge ,il était bien sûr,la star .. et je l'avais vu aussi aux 4 jours de Dunkerque 1974,sa seule participation à cette épreuve,il était venu non pas avec l'intention de gagner,mais pour favoriser la victoire d'un adversaire mais néanmoins ami Walter Godefroot au détriment de Freddy Maertens,avec qui il avait quelques comptes à régler,suite aux championnat du monde  de 1973,dont on a parlé ..

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:41

J'ai admiré le grand champion qu'était Eddy Merckx , admiratif de ses exploits , de sa domination , mais pas fan .

Mon admiration a été pour Fausto Coppi dans ma jeunesse et puis est venu Anquetil , les deux m'étaient inséparables .

Et puis Merckx tout jeunot est venu ,dans un Tour du Luxembourg, humilier mon idole dans un CLM , je n'en ai pas voulu au champion Belge chassant Anquetil de mon firmament , seulement triste pour mon champion .

 

Comme toi, Isaac, grand respect pour la totalité de sa carrière, mais le maitre Jacques était mon idole. Une petite parenthèse pour Ocana pour son tempérament et le souvenir de sa chevauché sur Orcières-merlette.

Je ne lis plus le garo, il est malade...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 11:45

Comme toi, Isaac, grand respect pour la totalité de sa carrière, mais le maitre Jacques était mon idole. Une petite parenthèse pour Ocana pour son tempérament et le souvenir de sa chevauché sur Orcières-merlette.

Je ne lis plus le garo, il est malade...

Enfin un connaisseur .

J'ai peur que Serge Delesalle rapplique pour nous répondre que c'était Poupou son idole !

En dernière ligne je ne sais pas de qui tu parles .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 17:16

Bonjour

En cette année 2019,sera célébré le 50e anniversaire de la première victoire sur le Tour de France d'Eddy Merckx ..  Perso,cette victoire,je l'attendais avec beaucoup d'impatience,surtout après sa disqualification du Giro,quelques jours avant .. J'étais un grand fan d'Eddy,il était mon idole au début de sa carrière en 1967,1968,1969 .. puis à partir de 1970,ma préférence allait plutôt vers l'adversité et sur des coureurs comme Devlaeminck,Verbeeck;Godefroot,Ocana,Maertens .. 

Et vous, étiez vous fan d'Eddy ? 

J'étais pas né. Et je n'aurais pas été fan de ce coureur.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 19:04

Enfin un connaisseur .

J'ai peur que Serge Delesalle rapplique pour nous répondre que c'était Poupou son idole !

En dernière ligne je ne sais pas de qui tu parles .

Poupou c'est qui?smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 19:14

Poupou c'est qui?smiley cool

Quand tu vois une photo d'Eddy, c'est celui qui est juste derrière.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 19:28

Quand tu vois une photo d'Eddy, c'est celui qui est juste derrière.

Pas sur la 16e étape du Tour 1974 smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 19:43

Pas sur la 16e étape du Tour 1974 smiley wink

Sans avoir regardé je parie que c'est au Pla d'Adetsmiley wink C'est la seule possibilitésmiley mr-green

Pour contrebalancer l'hégémonie de Merckx il faut bien mettre très fort l'accent sur ses contre-performances.

Avez-vous remarqué que quand on parle de Merckx, il faut presque toujours glisser Orcières-Merlette, Pra Loup, Barcelone 73 ou Pla d'Adet...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 20:05

Sans avoir regardé je parie que c'est au Pla d'Adetsmiley wink C'est la seule possibilitésmiley mr-green

Pour contrebalancer l'hégémonie de Merckx il faut bien mettre très fort l'accent sur ses contre-performances.

Avez-vous remarqué que quand on parle de Merckx, il faut presque toujours glisser Orcières-Merlette, Pra Loup, Barcelone 73 ou Pla d'Adet...

(hors sujet, mais j'adore: parle leur de l'arrivé au Ventoux un 14 juillet il y a quelques années, tu sais quand les deux belges ont gagnés pendant que Froome faisait son footing)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/01/2019 20:29

Sans avoir regardé je parie que c'est au Pla d'Adetsmiley wink C'est la seule possibilitésmiley mr-green

Pour contrebalancer l'hégémonie de Merckx il faut bien mettre très fort l'accent sur ses contre-performances.

Avez-vous remarqué que quand on parle de Merckx, il faut presque toujours glisser Orcières-Merlette, Pra Loup, Barcelone 73 ou Pla d'Adet...

De par ma situation particulière, je suis un peu plus au «courant» que mes compatriotes au sujet de Merckx et de ses actes manqués… donc je rajouterais quatre dates : Nürburgring 66, Giro 69, Grand Prix E3 72 et Lombardie 73.

Votre Dieu vivant préfèrerait oublier ces dates, pouvez-vous dire pourquoi, pour chacune d'entre elles ? Les raisons peuvent être assez différentes ! smiley innocent

Vaut mieux que je sorte maintenant…

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Général Haut de page

KTM

abus JUIN

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
mercredi 12 juin 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES