FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Entraînement / Santé • Gestion de l'effort dans les grands cols

Retour au forum Route > Entraînement / Santé Bas de page

envoyé le 25/08/2018 13:19

je ne vois pas comment on peut ne respirer que par le nez dans un col, ou alors on reste en endurance pure.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 13:28

Question cadence, chacun fait comme il lui convient. Pour ma part, je grimpe les longs cols à 80-90 tours/minutes… comme certains pros (certains tournent plus vite que moi — Froome, Aru, Poels — d'autres plus lentement — Thomas, Valverde). Mais je suis très loin d'utiliser les mêmes braquets. smiley cool 

Et je n'ai aucun problème d'essoufflement. Je n'ai jamais compris pourquoi il y aurait plus d'essoufflement que sur le plat au même rythme de pédalage, d'ailleurs… du moment que la dépense énergétique est la même.

La règle, selon moi, si on souhaite s'économiser, c'est qu'il ne faut pas se fatiguer en col plus que le plat. Donc pédaler avec la même dépense énergétique.

Et pour cela mettre les braquets qu'il faut. Dans le cas de Serge, il semble qu'il les aient déjà, donc c'est ce qui lui passe par la tête qu'il lui faut gérer.

Comment fais tu pour avoir la même dépense énergétique sur le plat et en col ? Tu roules vite sur le plat ? Il me semble que des Que la route s'élève, à MOins de fortement ralentir, ta dépense énergétique augmente .....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 16:57

je ne vois pas comment on peut ne respirer que par le nez dans un col, ou alors on reste en endurance pure.

Oui est bien moi je ne comprends pas la phrase "Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis, il faut vraiment que je tapes très fort dedans pour arriver à faire la locomotive à vapeur.

Mon toubib me dit que tant que je maîtrise mon souffle c'est bon, donc c'est bon mais  comme le disent certains plus haut je dois être juste à la limite du seuil anaérobie et au bout d'un moment plus d'énergie.

Samedi 1 septembre je vais faire le Cormet de Roselend depuis Albertville car je suis à 10 bornes du pied, il est long 39  bornes, malgré que ce ne soit pas non plus un col très compliqué il y a quand même 1623M de dénivellation je vais essayer de temporiser en montant un peu plus souple et me caler une FC 145Puls...si j'y parvient

Merci pour toutes vos réponses c'est sympa

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 17:08

Oui est bien moi je ne comprends pas la phrase "Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis, il faut vraiment que je tapes très fort dedans pour arriver à faire la locomotive à vapeur.

Mon toubib me dit que tant que je maîtrise mon souffle c'est bon, donc c'est bon mais  comme le disent certains plus haut je dois être juste à la limite du seuil anaérobie et au bout d'un moment plus d'énergie.

Samedi 1 septembre je vais faire le Cormet de Roselend depuis Albertville car je suis à 10 bornes du pied, il est long 39  bornes, malgré que ce ne soit pas non plus un col très compliqué il y a quand même 1623M de dénivellation je vais essayer de temporiser en montant un peu plus souple et me caler une FC 145Puls...si j'y parvient

Merci pour toutes vos réponses c'est sympa

 

 

Le cormet, grimpe le sur le 30 dès le début ou tout du moins a partir du 7%...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 17:18

Oui est bien moi je ne comprends pas la phrase "Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis, il faut vraiment que je tapes très fort dedans pour arriver à faire la locomotive à vapeur.

Mon toubib me dit que tant que je maîtrise mon souffle c'est bon, donc c'est bon mais  comme le disent certains plus haut je dois être juste à la limite du seuil anaérobie et au bout d'un moment plus d'énergie.

Samedi 1 septembre je vais faire le Cormet de Roselend depuis Albertville car je suis à 10 bornes du pied, il est long 39  bornes, malgré que ce ne soit pas non plus un col très compliqué il y a quand même 1623M de dénivellation je vais essayer de temporiser en montant un peu plus souple et me caler une FC 145Puls...si j'y parvient

Merci pour toutes vos réponses c'est sympa

 

 

"Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis…"

Physiologiquement après un effort d'1h00 en continu à 90/92% tes réserves de glycogène sont quasiment épuisées… Donc au bout d'1h30 à ce rythme dans un col ça me semble normal que tu coinces…

A+/GR

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 17:46

"Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis…"

Physiologiquement après un effort d'1h00 en continu à 90/92% tes réserves de glycogène sont quasiment épuisées… Donc au bout d'1h30 à ce rythme dans un col ça me semble normal que tu coinces…

A+/GR

Je suis d'accord avec toi ça vient des réserves qui sont épuisées à cause du rythme pas impossible à tenir mais trop élevé  mais le gros du problème c'est que ma FC vient ce caler sur ce rythme et il faut vraiment que je me contienne pour réduire l'allure.

Je vous raconte une autre anecdote :

L'été dernier j'ai fait le Galibier depuis St Michel de Maurienne donc du costaud, j'attaque le pied du Télégraphe et je me sens si bien que je me mets au taquet sans esprit de compétition mais juste pour le plaisir, j'arrive à 1km du sommet ( du Télégraphe ) avec les réserves d'énergies bien entamées.

J'ai eu beau boire et m'alimenter par la suite, le reste du Galibier depuis la sortie de Valloire ( encore 17 bornes )  ce fut la Croix et la bannière, heureusement que j'ai trouvé un groupe de cyclistes bien plus âgé que moi dans la grande ligne droite qui mène à Plan-Lachat car en me calant derrière je me suis économisé un peu, malheureusement lorsque la pente c'est dressée à nouveau fortement je suis reparti à mon rythme et j'ai vécu l'enfer, j'ai même mis pied à terre à l'entame du dernier kilomètre ce qui m'arrive rarement.

Je suis conscient que ma FC dans les grands cols est trop élevée par rapport à mes réserves d'énergies et que ses dernières sont épuisées bien avant le sommet, il faut que j'essaye de rester calme.

     

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 18:02

Je suis d'accord avec toi ça vient des réserves qui sont épuisées à cause du rythme pas impossible à tenir mais trop élevé  mais le gros du problème c'est que ma FC vient ce caler sur ce rythme et il faut vraiment que je me contienne pour réduire l'allure.

Je vous raconte une autre anecdote :

L'été dernier j'ai fait le Galibier depuis St Michel de Maurienne donc du costaud, j'attaque le pied du Télégraphe et je me sens si bien que je me mets au taquet sans esprit de compétition mais juste pour le plaisir, j'arrive à 1km du sommet ( du Télégraphe ) avec les réserves d'énergies bien entamées.

J'ai eu beau boire et m'alimenter par la suite, le reste du Galibier depuis la sortie de Valloire ( encore 17 bornes )  ce fut la Croix et la bannière, heureusement que j'ai trouvé un groupe de cyclistes bien plus âgé que moi dans la grande ligne droite qui mène à Plan-Lachat car en me calant derrière je me suis économisé un peu, malheureusement lorsque la pente c'est dressée à nouveau fortement je suis reparti à mon rythme et j'ai vécu l'enfer, j'ai même mis pied à terre à l'entame du dernier kilomètre ce qui m'arrive rarement.

Je suis conscient que ma FC dans les grands cols est trop élevée par rapport à mes réserves d'énergies et que ses dernières sont épuisées bien avant le sommet, il faut que j'essaye de rester calme.

     

 

Non fin après si tu sèches dans le télégraphe qui ne fait que 12 kms à 7% de moyenne, il y'a un soucis autre part que juste dire "mes réserves d'énergie sont vides".

D'autant plus si tu as attaqué direct par ça, sans faire de vallée avant, tu avais le max de réserve avec le petit déj du matin dans le ventre.

 

Donc le soucis est ailleurs et il ne vient ni du coeur, ni de tes "réserves" d'énergie. 

 

Tu tires trop gros et tes muscles deviennent durs très vite et au bout d'un moment, tu n'as plus la force de tourner les jambes (même à 60 tours minutes).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 18:26

Non fin après si tu sèches dans le télégraphe qui ne fait que 12 kms à 7% de moyenne, il y'a un soucis autre part que juste dire "mes réserves d'énergie sont vides".

D'autant plus si tu as attaqué direct par ça, sans faire de vallée avant, tu avais le max de réserve avec le petit déj du matin dans le ventre.

 

Donc le soucis est ailleurs et il ne vient ni du coeur, ni de tes "réserves" d'énergie. 

 

Tu tires trop gros et tes muscles deviennent durs très vite et au bout d'un moment, tu n'as plus la force de tourner les jambes (même à 60 tours minutes).

Non je ne pense pas que je tire trop gros car je ne force pas, j'ai essayer mouliner plus et le palpitant monte encore plus, il faut dire que ce jour là dans le Télégraphe je me suis un peu trop lâché avec des pointes de Fc entre 160 et 165 j'ai jonglé entre 34*27 et 34*24 les jambes tournaient bien ( trop bien ) je suis arrivé au sommet épuisé après ce ne fut plus du plaisir. 

L'an dernier j'ai monté L'Alpe d'Huez avec un ami moins costaud j'ai mis des braquets bien plus gros que 34*24 tout en restant avec une FC entre 135 et 140 toujours sur la retenue pour rester avec lui.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 18:32

Non je ne pense pas que je tire trop gros car je ne force pas, j'ai essayer mouliner plus et le palpitant monte encore plus, il faut dire que ce jour là dans le Télégraphe je me suis un peu trop lâché avec des pointes de Fc entre 160 et 165 j'ai jonglé entre 34*27 et 34*24 les jambes tournaient bien ( trop bien ) je suis arrivé au sommet épuisé après ce ne fut plus du plaisir. 

L'an dernier j'ai monté L'Alpe d'Huez avec un ami moins costaud j'ai mis des braquets bien plus gros que 34*24 tout en restant avec une FC entre 135 et 140 toujours sur la retenue pour rester avec lui.

 

et au niveau de l'entraînement?

c'est vraiment spécial ton histoire.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 20:37

Je suis d'accord avec toi ça vient des réserves qui sont épuisées à cause du rythme pas impossible à tenir mais trop élevé  mais le gros du problème c'est que ma FC vient ce caler sur ce rythme et il faut vraiment que je me contienne pour réduire l'allure.

Je vous raconte une autre anecdote :

L'été dernier j'ai fait le Galibier depuis St Michel de Maurienne donc du costaud, j'attaque le pied du Télégraphe et je me sens si bien que je me mets au taquet sans esprit de compétition mais juste pour le plaisir, j'arrive à 1km du sommet ( du Télégraphe ) avec les réserves d'énergies bien entamées.

J'ai eu beau boire et m'alimenter par la suite, le reste du Galibier depuis la sortie de Valloire ( encore 17 bornes )  ce fut la Croix et la bannière, heureusement que j'ai trouvé un groupe de cyclistes bien plus âgé que moi dans la grande ligne droite qui mène à Plan-Lachat car en me calant derrière je me suis économisé un peu, malheureusement lorsque la pente c'est dressée à nouveau fortement je suis reparti à mon rythme et j'ai vécu l'enfer, j'ai même mis pied à terre à l'entame du dernier kilomètre ce qui m'arrive rarement.

Je suis conscient que ma FC dans les grands cols est trop élevée par rapport à mes réserves d'énergies et que ses dernières sont épuisées bien avant le sommet, il faut que j'essaye de rester calme.

     

 

Ben forcément le Télégraphe 11 bornes quasi à bloc t'arrive rincé en haut… C'est étonnant que tu ne comprenne pas ça.

Tu peux boire une bassine de boisson énergétique et t'envoyer des gels ça ne changera rien. T'es cuit. Tu ne peux pas enchainer Le Galibier derrière. 

Faut juste que tu sois un peu plus réaliste dans ton approche. Peut-être revoir ta façon de t'entrainer, mais surtout réfléchir à ta gestion de l'effort et faire en fonction de tes capacités.

Bien gérer l'alimentation avant et pendant… 

A+/GR

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 21:00

Comment fais tu pour avoir la même dépense énergétique sur le plat et en col ? Tu roules vite sur le plat ? Il me semble que des Que la route s'élève, à MOins de fortement ralentir, ta dépense énergétique augmente .....

Je ralentis fortement si besoin est, j'ai de tout petits braquets (24/34 actuellement comme braquet minimal) qui me permettent cela. Dans un grand col (disons, plus de 2 h de grimpée), c'est essentiel de ne pas se dépenser plus que si tu roules ces 2 h sur du plat (sportivement, s'entend, pas en mode balade).

Un bon moyen de savoir si on ne va pas dans le rouge, c'est effectivement, comme dit plus haut, de pouvoir bavarder sans gêne respiratoire avec quelqu'un à côté.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 21:11

Voilà ci cela peut vous aidez j'ai passé un test d'effort dans un centre Médico sportif l'an dernier, quasi au pic de forme.

Je vous passe tout les résultats car ils y en avaient un paquet mais en conclusions : Bon seuil aérobie pour l'age, une mauvaise tolérance aux lactates et surtout un cœur qui n’est pas assez entraîné en endurance.

Le conseil du médecin que j'ai rencontré juste après le test m'a conseillé des sorties régulières entre 60 et 70% de la FCMax en foncier pure et m'a précisé que ce serait le seul moyen de progresser que je faisais trop de résistance et que ça se voyait très bien lors du test d'effort.

     

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 21:21

Voilà ci cela peut vous aidez j'ai passé un test d'effort dans un centre Médico sportif l'an dernier, quasi au pic de forme.

Je vous passe tout les résultats car ils y en avaient un paquet mais en conclusions : Bon seuil aérobie pour l'age, une mauvaise tolérance aux lactates et surtout un cœur qui n’est pas assez entraîné en endurance.

Le conseil du médecin que j'ai rencontré juste après le test m'a conseillé des sorties régulières entre 60 et 70% de la FCMax en foncier pure et m'a précisé que ce serait le seul moyen de progresser que je faisais trop de résistance et que ça se voyait très bien lors du test d'effort.

     

Tu ne réponds jamais à la question, comment tu t'entraînes?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 21:54

Tu ne réponds jamais à la question, comment tu t'entraînes?

2 ou 3 fois par semaine ça dépends comment je travaille. avec des sorties assez différentes

1 sortie d'environ 1h30 qui mêle vélocité 100 à 110 tours avec des sprints à 130 tours sur faux plat descendant puis retour faux plat montant en force entre 45 et 55 Tours gros plateau et tout à droite avec de temps en temps 1min en unijambiste pour chaque jambes.Sachant que le Faux plat fait environ 2,5kms.

Quand j'ai pas beaucoup de temps : je monte une bosse de 6 bornes au seuil juste à coté de chez moi puis descente.

Le Week-end suivant l'envie c’est soit de la montagne soit une sortie de 100bornes en foncier.

Parfois un parcours vallonné de 80 à 90 bornes avec des successions de montées courtes 1 à 2kms mais raides entre 7 et 9% avec alternance vélocité et force.

Du Gainage et de la musculation à la maison quand ça fait pas beau.

C'est au feeling suivant ma motivation et ma disposition et aussi la fatigue lorsque je sais que je vais faire un grand col le samedi je fais ma dernière sortie le mardi puis récupération mercredi,jeudi,vendredi.

Les conseils d'entrainement que je lis dans les magazines tel que Cyclo Coach c'est pour des jeunes et compétiteurs, je ne sais pas quel age tu as mais en vieillissant et même si tu t’entraînes régulièrement le corps ne réagit plus pareil : Moins bonne récupération, diminution de la force et ça on y peut rien.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/08/2018 22:17

2 ou 3 fois par semaine ça dépends comment je travaille. avec des sorties assez différentes

1 sortie d'environ 1h30 qui mêle vélocité 100 à 110 tours avec des sprints à 130 tours sur faux plat descendant puis retour faux plat montant en force entre 45 et 55 Tours gros plateau et tout à droite avec de temps en temps 1min en unijambiste pour chaque jambes.Sachant que le Faux plat fait environ 2,5kms.

Quand j'ai pas beaucoup de temps : je monte une bosse de 6 bornes au seuil juste à coté de chez moi puis descente.

Le Week-end suivant l'envie c’est soit de la montagne soit une sortie de 100bornes en foncier.

Parfois un parcours vallonné de 80 à 90 bornes avec des successions de montées courtes 1 à 2kms mais raides entre 7 et 9% avec alternance vélocité et force.

Du Gainage et de la musculation à la maison quand ça fait pas beau.

C'est au feeling suivant ma motivation et ma disposition et aussi la fatigue lorsque je sais que je vais faire un grand col le samedi je fais ma dernière sortie le mardi puis récupération mercredi,jeudi,vendredi.

Les conseils d'entrainement que je lis dans les magazines tel que Cyclo Coach c'est pour des jeunes et compétiteurs, je ne sais pas quel age tu as mais en vieillissant et même si tu t’entraînes régulièrement le corps ne réagit plus pareil : Moins bonne récupération, diminution de la force et ça on y peut rien.

 

Tu dis que le médecin t'a conseillé l'an dernier de faire des sorties à 60-70% de la FC max. Je n'ose pas te demander si tu as suivi ses conseils smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 08:25

Tu dis que le médecin t'a conseillé l'an dernier de faire des sorties à 60-70% de la FC max. Je n'ose pas te demander si tu as suivi ses conseils smiley lol

En début de saison oui et après dès le mois de juin j’ai repris le travail au seuil puis cols jusqu'à la mauvaise saison.

J'avais ressenti malgré tout une amélioration aux premières bosses le cœur montait moins haut et moins vite.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 11:47

Oui est bien moi je ne comprends pas la phrase "Tant que vous pouvez tenir une conversation c'est bon" car à 90-92% de ma FCmax je peux parler sans soucis, il faut vraiment que je tapes très fort dedans pour arriver à faire la locomotive à vapeur.

Mon toubib me dit que tant que je maîtrise mon souffle c'est bon, donc c'est bon mais  comme le disent certains plus haut je dois être juste à la limite du seuil anaérobie et au bout d'un moment plus d'énergie.

Samedi 1 septembre je vais faire le Cormet de Roselend depuis Albertville car je suis à 10 bornes du pied, il est long 39  bornes, malgré que ce ne soit pas non plus un col très compliqué il y a quand même 1623M de dénivellation je vais essayer de temporiser en montant un peu plus souple et me caler une FC 145Puls...si j'y parvient

Merci pour toutes vos réponses c'est sympa

 

 

parler sans soucis à 92% ? tu es un cas.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 13:32

parler sans soucis à 92% ? tu es un cas.

Pas forcément à part, c'est plutôt la conséquence de son entraînement toujours à fond. Lorsqu'on suit une progression normale et qu'on se rapproche de son pic de forme, il devient difficile d'atteindre des FC élevées, mais ce n'est apparemment pas le cas de Serge. L'avis de son médecin après le test à l'effort allait dans ce sens.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 13:49

à 92% on est au seuil anaérobie ou plus donc la respiration doit être accélérée et parler devient très difficile reste à savoir où est son seuil, maintenant un rest ça dépend du protocole et du médecin qui j'espère connait bien le sport et le vélo en particulier.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 14:28

à 92% on est au seuil anaérobie ou plus donc la respiration doit être accélérée et parler devient très difficile reste à savoir où est son seuil, maintenant un rest ça dépend du protocole et du médecin qui j'espère connait bien le sport et le vélo en particulier.

Il est certain que lorsque l'on est réellement au seuil anaérobie on n'a pas vraiment envie de siffloter et de papoter avec ses collègues… Il ne suffit pas de lire ds un magazine que le "seuil anaérobie se situe à 90/92%" et de se l'appliquer tel quel.

La plupart du temps les cyclistes qui se basent sur cette "valeur générique" n'ont jamais procéder à un test de terrain permettant de fixer leur véritable "seuil".

Si par exemple faute de test la valeur de seuil est surévaluée, la conséquence est de se retrouver à maintenir une intensité cardiaque trop élevée par rapport à ces capacités et on finit prématurément cramé…

A+/GR

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 18:11

2 ou 3 fois par semaine ça dépends comment je travaille. avec des sorties assez différentes

1 sortie d'environ 1h30 qui mêle vélocité 100 à 110 tours avec des sprints à 130 tours sur faux plat descendant puis retour faux plat montant en force entre 45 et 55 Tours gros plateau et tout à droite avec de temps en temps 1min en unijambiste pour chaque jambes.Sachant que le Faux plat fait environ 2,5kms.

Quand j'ai pas beaucoup de temps : je monte une bosse de 6 bornes au seuil juste à coté de chez moi puis descente.

Le Week-end suivant l'envie c’est soit de la montagne soit une sortie de 100bornes en foncier.

Parfois un parcours vallonné de 80 à 90 bornes avec des successions de montées courtes 1 à 2kms mais raides entre 7 et 9% avec alternance vélocité et force.

Du Gainage et de la musculation à la maison quand ça fait pas beau.

C'est au feeling suivant ma motivation et ma disposition et aussi la fatigue lorsque je sais que je vais faire un grand col le samedi je fais ma dernière sortie le mardi puis récupération mercredi,jeudi,vendredi.

Les conseils d'entrainement que je lis dans les magazines tel que Cyclo Coach c'est pour des jeunes et compétiteurs, je ne sais pas quel age tu as mais en vieillissant et même si tu t’entraînes régulièrement le corps ne réagit plus pareil : Moins bonne récupération, diminution de la force et ça on y peut rien.

 

Il ne faut pas chercher a faire les mêmes moyennes avec un braquet plus petit sinon c'est certain que le coeur va exploser. Il faut réduire ton braquet et ta vitesse en même temps....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 18:27

à 92% on est au seuil anaérobie ou plus donc la respiration doit être accélérée et parler devient très difficile reste à savoir où est son seuil, maintenant un rest ça dépend du protocole et du médecin qui j'espère connait bien le sport et le vélo en particulier.

Bonjour,

Oui effectivement j'ai un sérieux doute sur ma FCMax car lors du test d'effort à l'effort final je voulais en remettre une couche et le médecin chef a stoppé à ma FC max Théorique 220-age alors que je pense monter plus haut

J'ai calé mon cardiofréquencemètre à 167puls alors que la théorique est 162, pourtant j'ai fait plusieurs fois un test en bosse au sprint pour me mettre à bloc et se sont les jambes qui m’arrêtent pas le souffle à environ 165puls. 

L'an dernier en début de saison quand j'étais frais j'ai déjà passé les 170 mais en pleine saison je ne peux plus.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/08/2018 10:21

Bonjour,

Oui effectivement j'ai un sérieux doute sur ma FCMax car lors du test d'effort à l'effort final je voulais en remettre une couche et le médecin chef a stoppé à ma FC max Théorique 220-age alors que je pense monter plus haut

J'ai calé mon cardiofréquencemètre à 167puls alors que la théorique est 162, pourtant j'ai fait plusieurs fois un test en bosse au sprint pour me mettre à bloc et se sont les jambes qui m’arrêtent pas le souffle à environ 165puls. 

L'an dernier en début de saison quand j'étais frais j'ai déjà passé les 170 mais en pleine saison je ne peux plus.

donc un médecin qui applique la formule de la médecine du travail, pas un médecin qui connait le sport, il y a quand même d'autres formules un peu plus précises, à moins de faire un test de terrain toi même, 90% c'est un ordre d'idée qui varie dans la saison, tu peux quand même avoir une idée précise dans une côte assez longue en arrivant à la limite de l’essoufflement, à faire de temps en temps au cours de la saison. en aucun cas tu ne peux respirer que par le nez ni parler normalement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/08/2018 14:36

Bonjour,

Oui effectivement j'ai un sérieux doute sur ma FCMax car lors du test d'effort à l'effort final je voulais en remettre une couche et le médecin chef a stoppé à ma FC max Théorique 220-age alors que je pense monter plus haut

J'ai calé mon cardiofréquencemètre à 167puls alors que la théorique est 162, pourtant j'ai fait plusieurs fois un test en bosse au sprint pour me mettre à bloc et se sont les jambes qui m’arrêtent pas le souffle à environ 165puls. 

L'an dernier en début de saison quand j'étais frais j'ai déjà passé les 170 mais en pleine saison je ne peux plus.

Le test d'effort que tu as effectué est un test généraliste qui n'a d'autre intérêt que de vérifier qu'il n'y a pas d'anomalies apparentes lors d'une activité physique un peu soutenue. Sur le plan sportif tu n'en retires aucune valeur puisque le test est interrompu bien avant son terme.

Du coup les "90/92%" auquel tu fais référence pour situer ton seuil se basent sur une FC théorique qui n'est pas ta FCMax…

Je comprends mieux pourquoi tu affirmes pouvoir discuter quand tu es au "seuil"… Tout simplement parce que tu es largement en dessous. Ta FCMax étant vraisemblablement sous évaluée de 10 pulsations (ou+)…

Donc pourquoi tu coinces au bout d'1h30 alors que ton intensité d'effort n'est finalement pas si élevée? Ton affaire me laisse perplexe… Le médecin t'a communiqué une évaluation de ton VO2Max…

A+/GR

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/08/2018 15:32

Bonjour,

Surement que ce sujet va en faire sourire ou rire certains d'entre vous car en gros je demande de l'aide sur la gestion de l'effort dans les grands cols alors que j'habite dans les Alpes et que les ai tous escaladés au minimum une fois.

Quand je dis "Grands Cols" ce ne sont pas les grimpettes de 10-12 bornes mêmes très pentues que je n'ai pas de mal à gérer mais les Galibier, Madeleine, Croix de Fer...

Voilà ma problématique, lorsque j'attaque le pied d'un col je vais rapidement me caler juste au niveau du seuil ou je peux encore respirer par le nez et souffler par la bouche, environ 90-92% de ma FC Max, l'effort est élevé mais je peux le maintenir sur 1h30 environ.

Le problème c'est que ça ne passe pas dans les grands cols et depuis des années je coince dans le final, pas de pied à terre mais je suis obligé de le faire au mental tellement c'est compliqué.

En somme je sais qu'il faudrait que je me cale à une fréquence cardiaque inférieure mais je n'y arrive pas sauf si je prends la roue d'un cycliste inférieur à moi. 

Je roule la plupart du temps seul, cette année en redescendant du Plateau de Solaison je me suis retrouvé dans la Cyclosportive la Grand-Bo et dans la première partie du col de La Colombière j'ai accroché un petit groupe de jeunes (35-40 ans ,j'en ai 58) et franchement j'ai trouvé l'effort très inférieur à celui que je monte d'habitude ( au moins 15 puls en dessous ) l'un d'eux a fini par m'éjecter en me disant de partir devant car je gênais leur progression.

Donc je me suis à nouveau retrouvé seul devant à nouveau à la limite et lorsque j'ai bifurqué pour attaquer la grimpée de Romme cluses je me suis retrouvé en bonne difficulté jusqu'au sommet que j'ai atteins dans la souffrance.

Le seul où je me suis fais plaisir c'est le Ventoux par Bédoin car il y tellement de cyclistes que j'ai put monter en récupérant dans les roues de cyclistes moins costauds.

Voilà la question maintenant : Comment faire quand je grimpe seul les grands cols pour me caler à une FC plus faible ce que je ne suis jamais arrivé à faire jusqu'à maintenant.

Ps : Merci de m'avoir lu jusqu'au bout car j'ai du bien en saouler quelques uns.

 

Il y a clairement une erreur de Fcmax car à 90% tu es au seuil donc tu es normalement  essouffé et tiens une heure au grand max ( en t arrachant et si tu es entrainé).

Donc à 800m/h tu es au seuil il y a là un sacré problème, c est à dire que sur une pente à 8% tu forces pour rouler à 10km/h? 

Cela fait une puissance de 185 watts, Si tu étais un minimum entraîné et même à ton âge cette puissance devrait correspondre à de l endurance fondamentale smiley sealed

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Entraînement / Santé Haut de page

KTM

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 28 avril 2019
mercredi 01 mai 2019
samedi 04 mai 2019
dimanche 05 mai 2019
mercredi 08 mai 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES