FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • La Louison Bobet le retour

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 26/10/2017 15:54

Tu veux parler d'Eric Harder, auteur de qq exploits ds le limousin. Sa vraie profession n'était pas toubib mais dentiste je crois bien, je réfléchis et confirme ou infirme.

Voilà Bernard ! c'est lui .

Peu importe sa profession .

Je vois que Bernard Piguet nous donne d'autres noms .

Il y en avait tellement ?

J'ai le souvenir d'une Raymond Poulidor avec départs handicap , dès la première bosse Harder nous a enrhumés et cinquante bornes plus loin c'est Rouiller , tout seul qui passait .

A l'arrivée ils font 1 et 2 au scratch et donc Harder avait pris la roue de Rouiller pour aller jusqu'au bout avec lui.

Epoustouflant !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/10/2017 16:48

Voilà Bernard ! c'est lui .

Peu importe sa profession .

Je vois que Bernard Piguet nous donne d'autres noms .

Il y en avait tellement ?

J'ai le souvenir d'une Raymond Poulidor avec départs handicap , dès la première bosse Harder nous a enrhumés et cinquante bornes plus loin c'est Rouiller , tout seul qui passait .

A l'arrivée ils font 1 et 2 au scratch et donc Harder avait pris la roue de Rouiller pour aller jusqu'au bout avec lui.

Epoustouflant !

On avait parlé de lui l'an dernier (décembre) sur le fil intitulé "La Tom Simpson".

J'y écrivais :

envoyé le 22/12/2016 16:36

Réponse au message de Jean-marc BEGAGNON

La Poulidor : je ne l'ai jamais faite. Profil pas à mon goût.
Eric Harder qui avait alors dépassé les 60 ans et était parti avec le 1er groupe l'avait gagnée en 1998.

Les poursuivants plus jeunes ne l'avaient jamais revu.

Ce n'était pas son coup d'essai : en Suisse un certain nb de courses adoptent la formule des handicaps permettant de mélanger tous les niveaux. En principe les handicaps n'empêchent pas les pros de venir coiffer tout le monde avant l'arrivée.

Mais Eric Harder les avait mortifiés une année au Gd Prix de Lausanne (très accidenté) car il avait bel et bien gagné, je ne sais pas en quelle année, fin des années 80? ça avait bcp gueulé chez les pros qui voulaient revoir le barème des handicaps.

Harder est un ancien Elite suisse.

C'était en 1983

http://www.vcchailly.ch/grand-prix-de-lausanne.htm
dans le palmarès on voit plusieurs cyclistes qui ont brillé ds les cyclos (comme Luthi).

J'ajoute que Harder était plus rouleur que grimpeur. La dernière fois que je l'ai vu, il y a une 10aine d'années, il m'avait dépassé sur la Faucille. J'étais en mode balade mais lui essayait de faire un temps, il m'avait juste répondu la moitié d'une phrase quand je lui avais demandé où il allait.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/10/2017 16:56

On avait parlé de lui l'an dernier (décembre) sur le fil intitulé "La Tom Simpson".

J'y écrivais :

envoyé le 22/12/2016 16:36

Réponse au message de Jean-marc BEGAGNON

La Poulidor : je ne l'ai jamais faite. Profil pas à mon goût.
Eric Harder qui avait alors dépassé les 60 ans et était parti avec le 1er groupe l'avait gagnée en 1998.

Les poursuivants plus jeunes ne l'avaient jamais revu.

Ce n'était pas son coup d'essai : en Suisse un certain nb de courses adoptent la formule des handicaps permettant de mélanger tous les niveaux. En principe les handicaps n'empêchent pas les pros de venir coiffer tout le monde avant l'arrivée.

Mais Eric Harder les avait mortifiés une année au Gd Prix de Lausanne (très accidenté) car il avait bel et bien gagné, je ne sais pas en quelle année, fin des années 80? ça avait bcp gueulé chez les pros qui voulaient revoir le barème des handicaps.

Harder est un ancien Elite suisse.

C'était en 1983

http://www.vcchailly.ch/grand-prix-de-lausanne.htm
dans le palmarès on voit plusieurs cyclistes qui ont brillé ds les cyclos (comme Luthi).

J'ajoute que Harder était plus rouleur que grimpeur. La dernière fois que je l'ai vu, il y a une 10aine d'années, il m'avait dépassé sur la Faucille. J'étais en mode balade mais lui essayait de faire un temps, il m'avait juste répondu la moitié d'une phrase quand je lui avais demandé où il allait.

concernant les suisses, quelqu'un peut me confirmer, il me semble que sur une des dernières éditions de lyon Mt blanc en cyclosport, le poduim était suisse et que les 3 ont été rattrapé par la patrouille....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/10/2017 19:53

concernant les suisses, quelqu'un peut me confirmer, il me semble que sur une des dernières éditions de lyon Mt blanc en cyclosport, le poduim était suisse et que les 3 ont été rattrapé par la patrouille....

Je m'en souviens aussi, mais pas des détails, ni si c'était sur Lyon-Mt Blanc-L (J'aurais plutôt pensé l'Ardéchoise et plus de 3 étaient concernés)

Si c'était L-MB-L, Bernard Piguet, étant l'organisateur, il le saurait. Ce qu'il se passe par ailleurs c'est que les cyclos ne savent pas tjs qu'il y a un contrôle et s'en vont innocemment. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/10/2017 20:16

Je m'en souviens aussi, mais pas des détails, ni si c'était sur Lyon-Mt Blanc-L (J'aurais plutôt pensé l'Ardéchoise et plus de 3 étaient concernés)

Si c'était L-MB-L, Bernard Piguet, étant l'organisateur, il le saurait. Ce qu'il se passe par ailleurs c'est que les cyclos ne savent pas tjs qu'il y a un contrôle et s'en vont innocemment. 

Bernard n' organise pas lyon mont blanc mais clermont aurillac.

je vais demander à  Yves C. avec qui je roule depuis peu.(organisateur de lyon mont blanc lyon)

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/10/2017 22:50

Bernard n' organise pas lyon mont blanc mais clermont aurillac.

je vais demander à  Yves C. avec qui je roule depuis peu.(organisateur de lyon mont blanc lyon)

 

 

Sur le site cyclisme-dopage ils parlent des 6 positifs (sur 12 contrôlés) en demandant des précisions sur leurs identités.

recherche "cyclisme-dopage cyclosport"  

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/10/2017 01:11

J'ai voulu savoir ce qu'était devenu Eric Harder, mal m'en a pris car en fouillant sur la Toile, voici ce que j'ai trouvé, avec en particulier un hommage par un ancien de velo101, le sympathique Paul Eugster

mardi 18 janvier 2011
Eric Harder : Adieu l'ami
 
Chantre des médecines douces, il avait pourtant un avis tranché sur la plupart des domaines, surtout ceux liés au cyclisme et à sa pratique. En cela, Eric Harder savait de quoi il parlait. Pour l'avoir fréquenté à plusieurs reprises lors de stages d'entraînement ou lors de cyclo-sportives, le savoir à ses côtés avait quelque chose de rassurant. Par sa simplicité et son assurance, il avait le don de mettre ses proches en confiance.

Je l'avais interviewé il y a tout juste 20 ans pour les 100 ans de l'UVG (1). Il ne cachait pas sa principale fierté, celle d'avoir remporté le GP de Lausanne 84, après 120 km d'échappée, dont une grande partie seul pour finir en solitaire devant un peloton abusé.

Pygmalion pour les uns, conseiller pour d'autres, Eric ne gardait pas son savoir, il aimait à le partager. Pour cela il fallait savoir prendre le temps de l'écouter et surtout comprendre. J'appréciais chez lui cette rigueur intellectuelle, bâtie sur des raisonnements. Sachant user de finesse ou de justesse lors de toute appréciation, Eric savait aussi faire preuve de compassion, une qualité rare qui lui vaut aujourd'hui toute notre sympathie. 
William Fracheboud


Eric Harder, surnommé ‘le vieux’ par les proches du vélo, nous a quitté samedi dernier après une année de souffrance. J'ai eu à plusieurs reprises des contacts avec lui durant les derniers mois de sa maladie et j’ai pu me rendre compte de la souffrance et du combat qu'il a mené pour vivre le plus longtemps possible. Il y croyait encore, il y a peu. Pour preuve, il était venu me trouver en novembre pour engager des travaux importants dans sa maison en me disant qu'il se sentait assez fort pour les suivre jusqu'à leurs termes.

J'ai connu Eric alors qu'il était le Président du VCF (2). Il portait alors un maillot qui faisait envie, c’était au début des années 80. Il était alors le roi des courses par handicap (mixité des catégories) car c'était un sportif sur le tard et il savait utiliser son expérience et ses méthodes de préparation à bon escient. Sa plus grande victoire, il l'a remportée au Grand Prix de Lausanne en battant les pros, notamment Daniel Gisiger.

Eric était aussi en avance concernant les méthodes de préparation sportive. On se souvient de cet appareil bizarre qu'il avait installé sur son vélo et qui lui permettait de connaitre son rythme cardiaque ; pour beaucoup, il était un extraterrestre. Mais n'a-t-il pas aidé dans leur préparation des grands coureurs comme Pascal Richard ou Bruno Boscardin.

Il a été l'organisateur du Tour du Canton pendant plusieurs années, épreuve mythique du calendrier genevois et national. Chaque compétiteur, moi compris, rêvait de participer à ce genre d'épreuve et de pouvoir côtoyer les pros. Plus tard, lorsqu'il m'a demandé de reprendre cette organisation, je me suis senti très fier d’obtenir sa confiance. Pour cette organisation, je me suis appuyé sur ses connaissances, comme je l’ai fait pour mes méthodes d'entrainement.

Je peux dire qu'il a été pour moi un guide, autant dans le sport que dans la vie où Eric était un puits de science dans lequel je n’avais qu’à me servir. Une opportunité rare qui m’a été utile et qui m'a permis de progresser dans ce sport.

Eric a remplit sa vie, il me disait ne pas avoir peur de mourir tout en sachant que les derniers jours seraient difficiles, ce qui a été le cas. Des hommes de sa trempe ne s’oublient pas, il laisse une empreinte indélébile dans notre monde en manque de spiritualité et de sagesse. Il va nous manquer, il va me manquer. 
Paul Eugster, dit Paulo comme il aimait à m'appeler.
_______________
(1) UVG, 100 ans de cyclisme, 1991.
(2) Vélo-Club Français, ancien club genevois.
Photo : collection bikeinlove (Carpentras, 2004)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/10/2017 13:58

Je débarque un peu tard, en fait je n'ai jamais croisé ce Eric H, mais j'ai un vague souvenir de ces épreuves à handicap.

Alors j'arrête ma recherche des Suisses, j'en avais 4 qui ont étés fidèles un bon moment et non cités sur vos messages. Mais quand Isaac avoue qu'il avait 60 berges, je suis sidéré et me suis demandé si il ne s'agissait pas du facteur de Saxon, qui n'était donc pas toubib ni dentiste. En plus je ne pense pas qu'il faisait chambre commune avec Gilbert.

Pour Lyon- Cham, je ne pense pas qu'il y eut un tiercé CH. En 1989, Rouiller a eu l'idée de venir nous dominer et cela était vraiment une démonstration. Après il faudrait que je prenne le temps de rechercher s'il a fait d'autres éditions, mais c'est là qu'il s'est fait "gauler" par un contrôle. Je n'ai pas trop le temps de fouiller les "cyclos2000" en ce moment.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/10/2017 21:47

Bonsoir,

Très bonne initiative que cette nouvelle épreuve qui rappellera à certains dont je fais partie, la défunte Louison Bobet. Je m'en rappelle comme si c'était hier, le départ au petit matin de Valloire, au pied du Galibier, la descente à bloc du Lautaret, pour essayer de rattraper les pelotons que l'on apercevait au loin devant, le gros passage à vide dans la ligne droite d'Arvieux, dans la montée de l'Izoard, ou encore l'interminable montée retour du Lautaret avec le vent de face, qui rendait l'ascension très pénible. Mais avec le recul, ça reste quand même un très bon souvenir !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/10/2017 21:53

Jean Louis Bourdeau (lire Golazo) annonce une nouvelle cyclo "Super Granfondo" le 23 juin 2018 avec départ de Valloire, Galibier, Izoard et arrivée en haut du Galibier.

Çà rappellera des souvenirs aux anciens de la L Bobet et Valloire-Galibiersmiley smile

youpi

 

je l avais fait à mes début que de bon souvenirs passé le galibier avec neige mouillé avec rien sur le dos !!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/10/2017 20:34

Je l'ai faite 3 fois, une année j'étais en travers dans l'isoard sous la canicule.je me retrouve avec Darniche qui me dit : " je ne comprends pas la dernière fois que je suis passé ici j'étais bien ! C'est vrai que j'avais 300 ch !!) toujours le mot pour rire le Bernard

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 16:46

Je continue à revisiter l'année 1988. Voci une courte vidéo sur la 4ème édition de la Louison Bobet Valloire façon "journal du Tour":

https://www.youtube.com/watch?v=f2S9ylHTICM

Je suis plutot ravi d'apprendre que cette épreuve pourrait revoir le jour. Je cherchais justement à savoir si cette cyclosportive existait encore ou en quelle année elle avait été arrétée quand je suis tombé sur cet échange.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 18:46

Je continue à revisiter l'année 1988. Voci une courte vidéo sur la 4ème édition de la Louison Bobet Valloire façon "journal du Tour":

https://www.youtube.com/watch?v=f2S9ylHTICM

Je suis plutot ravi d'apprendre que cette épreuve pourrait revoir le jour. Je cherchais justement à savoir si cette cyclosportive existait encore ou en quelle année elle avait été arrétée quand je suis tombé sur cet échange.

 

Merci pour les vidéos. Difficile de se revoir 30 ans en arrière!! La Louison Bobet difficile par beau temps mais alors descendre le Galibier freins serrés sous la neige fondue, littéralement congelés à l'arrivée à Valloire, c'était encore autre chose.

Quant à la Marmotte, avec le fameux hélicoptère.....et surtout à taille humaine avec seulement 4400 participants, quels merveilleux souvenirs. Rien à voir maintenant!! C'était une vraie ambiance cyclosportive, amicale, et qui n'excluait pas le côté sportif.

Merci encore pour ces souvenirs d'années révolues et que nous avons eu la chance de connaître, même si un départ avec P Rota ne laissait guère d'illusions sur le classement final!! Bravo

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 20:25

Je continue à revisiter l'année 1988. Voci une courte vidéo sur la 4ème édition de la Louison Bobet Valloire façon "journal du Tour":

https://www.youtube.com/watch?v=f2S9ylHTICM

Je suis plutot ravi d'apprendre que cette épreuve pourrait revoir le jour. Je cherchais justement à savoir si cette cyclosportive existait encore ou en quelle année elle avait été arrétée quand je suis tombé sur cet échange.

 

Pas de LB pour moi en 88, après qq courses FFC en Bretagne j'avais préparé sur qq semaines la Sierre-Zinal. 

Une magnifique CàP montant de 500 m à 2500m (la partie facile pour un cycliste) avant un plat puis une descente à 1700 m, la galère pour moi cette descente, j'estime avoir perdu 150 places dans la descente, passé de 250e à 400e. Mais un excellent souvenir, une journée superbe et des sommets pleins les yeux.  

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 20:42

Pas de LB pour moi en 88, après qq courses FFC en Bretagne j'avais préparé sur qq semaines la Sierre-Zinal. 

Une magnifique CàP montant de 500 m à 2500m (la partie facile pour un cycliste) avant un plat puis une descente à 1700 m, la galère pour moi cette descente, j'estime avoir perdu 150 places dans la descente, passé de 250e à 400e. Mais un excellent souvenir, une journée superbe et des sommets pleins les yeux.  

Oui j'ai remarqué qu'en càp quand çà monte je remonte plein de concurrents et ce facilement; par contre en descente, quelle galère j'ai l'impression de me retenir, pas moyen de laisser les jambes s'emballer et çà fait très mal!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 21:05

Oui j'ai remarqué qu'en càp quand çà monte je remonte plein de concurrents et ce facilement; par contre en descente, quelle galère j'ai l'impression de me retenir, pas moyen de laisser les jambes s'emballer et çà fait très mal!

La difficulté à Sierre-Zinal, c'est que tu te retrouves très vite sur un sentier étroit où chaque dépassement te coûte un énorme supplément d'énergie. Je m'étais donc vite résigné à suivre la file sur la 1ère partie étroite de l'ascension. N'ayant pas de cardio (1988), je m'étais mesuré à la main autour de 140 bpm, autrement dit "je fumais la pipe", au lieu d'un rythme "normal" de 160 bpm.

Sur les 150 env. qui m'ont dépassé ds la descente, il y avait 3 vrais descendeurs. Impressionnants, ils ne freinaient absolument pas : chaque impact ne leur servait qu'à ajuster l'orientation de la foulée suivante. Les autres étaient juste moins pires que moi.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 12:46

Oui j'ai remarqué qu'en càp quand çà monte je remonte plein de concurrents et ce facilement; par contre en descente, quelle galère j'ai l'impression de me retenir, pas moyen de laisser les jambes s'emballer et çà fait très mal!

Je reviens sur Sierre-Zinal car c'est génial comme épreuve. Puisque tu fais un peu de CàP je t'encourage vraiment à programmer ça. C'est à la mi-août, pile dans tes vacances 2018.

Pour le cycliste, il suffit de s'entraîner à faire un peu de descente. J'y avais consacré 2-3 semaines afin de pouvoir au moins marcher la semaine suivante. (L'année précédente, aucun entraînement, je m'étais retrouvé à faire 1 semaine avec 2 bâtons à la place des jambes suite à une CàP avec 1200 m D+ et 1200m D-, et je croyais m'être ménagé à la descente)  

Sierre-Zinal ça vaut les plus belles cyclosportives comme expérience.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 16:55

Je reviens sur Sierre-Zinal car c'est génial comme épreuve. Puisque tu fais un peu de CàP je t'encourage vraiment à programmer ça. C'est à la mi-août, pile dans tes vacances 2018.

Pour le cycliste, il suffit de s'entraîner à faire un peu de descente. J'y avais consacré 2-3 semaines afin de pouvoir au moins marcher la semaine suivante. (L'année précédente, aucun entraînement, je m'étais retrouvé à faire 1 semaine avec 2 bâtons à la place des jambes suite à une CàP avec 1200 m D+ et 1200m D-, et je croyais m'être ménagé à la descente)  

Sierre-Zinal ça vaut les plus belles cyclosportives comme expérience.

Je n'en doute pas Bernard, mais en pleine saison cycliste je ne cours plus; j'ai déjà fait des course comportant des descentes abruptes, à chaque fois je me blesse pour plusieurs semaines.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 17:14

Je n'en doute pas Bernard, mais en pleine saison cycliste je ne cours plus; j'ai déjà fait des course comportant des descentes abruptes, à chaque fois je me blesse pour plusieurs semaines.

Dans ce cas, pour varier les plaisirs, que dirais-tu de ceci :

https://www.niesen.ch/en/activity/stairway-run/?oid=1849&lang=en

?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 17:22

Dans ce cas, pour varier les plaisirs, que dirais-tu de ceci :

https://www.niesen.ch/en/activity/stairway-run/?oid=1849&lang=en

?

Je sais que tu adores ce genre d'exercice; les quadriceps puissants des cyclistes doivent être un avantage; mais la gestion de l'effort doit être pointue car monter les escaliers est une des activités physique humaines les plus énergivore, juste devancée par la lutte, je crois.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 19:34

Je reviens sur Sierre-Zinal car c'est génial comme épreuve. Puisque tu fais un peu de CàP je t'encourage vraiment à programmer ça. C'est à la mi-août, pile dans tes vacances 2018.

Pour le cycliste, il suffit de s'entraîner à faire un peu de descente. J'y avais consacré 2-3 semaines afin de pouvoir au moins marcher la semaine suivante. (L'année précédente, aucun entraînement, je m'étais retrouvé à faire 1 semaine avec 2 bâtons à la place des jambes suite à une CàP avec 1200 m D+ et 1200m D-, et je croyais m'être ménagé à la descente)  

Sierre-Zinal ça vaut les plus belles cyclosportives comme expérience.

Tu ne nous disais pas tout à l'époque, il est vrai que nos moments de détente étaient rares, et la concentration faisant......

Je plaisante, mais vraiment je n'aurais pas été capable en plein été de faire cette infidélité au vélo, surtout avec une partie descendante. Mes jambes n'auraient vraiment pas suivi. Car des dérivations ils en existe, pourquoi pas le VERBIER - GRIMENTZ en VTT et les 145 bornes à faire et je passe sur l'élévation. Mais je comprends ton envie, qui supposerait que tu sois infidèle une année durant, et aligner toutes ces belles escapades comme le TMB ou autres.

Car c'est vrai on vit la période des regrets, et il convient de rester sage et lucide, et se dire que nous n'avions que 110 jours au maximum par an pour assouvir notre passion, et encore pas mal de fantaisies ne peuvent que s'effectuer avec des conditions estivales. Alors il ne faut plus penser à des Zermatt-Verbier-Chamonix ( avec guide bien entendu), Tour du Mont Rose, Thonon-Trieste et j'en passe. Rêvons mais dans nos draps !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 22:59

Tu ne nous disais pas tout à l'époque, il est vrai que nos moments de détente étaient rares, et la concentration faisant......

Je plaisante, mais vraiment je n'aurais pas été capable en plein été de faire cette infidélité au vélo, surtout avec une partie descendante. Mes jambes n'auraient vraiment pas suivi. Car des dérivations ils en existe, pourquoi pas le VERBIER - GRIMENTZ en VTT et les 145 bornes à faire et je passe sur l'élévation. Mais je comprends ton envie, qui supposerait que tu sois infidèle une année durant, et aligner toutes ces belles escapades comme le TMB ou autres.

Car c'est vrai on vit la période des regrets, et il convient de rester sage et lucide, et se dire que nous n'avions que 110 jours au maximum par an pour assouvir notre passion, et encore pas mal de fantaisies ne peuvent que s'effectuer avec des conditions estivales. Alors il ne faut plus penser à des Zermatt-Verbier-Chamonix ( avec guide bien entendu), Tour du Mont Rose, Thonon-Trieste et j'en passe. Rêvons mais dans nos draps !

Mais j'y ai pensé au VERBIER-GRIMENTZ. J'ai même fait une reconnaissance du parcours, sauf que je me suis perdu car c'était mal fléché (peut-on dire ça quand le fléchage est quasi inexistant ?)

Ce jour-là j'ai compris 2 choses :

- Sur les hauts de Madelon où l'on doit rouler dans des traces creusées de 20 cm dans le sol et juste assez larges pour le pédalier je me serais mis en danger. Avec l'envie de ne gêner personne et n'étant pas des plus adroits sur un VTT, j'ai imaginé que sous la pression je pouvais accidentellement buter à droite et tomber à gauche, côté précipice. Peut-être mettent-ils des filets le jour de l'épreuve?

- dans la grande descente vers Evolène sur asphalte (et nombreux cailloux), n'ayant pas de suspension je me suis fait doubler par d'autres qui roulaient 2 fois plus vite que moi. Il m'aurait fallu un autre engin.

Mais comme je m'étais entraîné, il me fallait un autre objectif (c'était ma 1ère année sans FFC), d'où l'histoire que tu connais sur mes 24h d'ascension. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 12:10

Mais j'y ai pensé au VERBIER-GRIMENTZ. J'ai même fait une reconnaissance du parcours, sauf que je me suis perdu car c'était mal fléché (peut-on dire ça quand le fléchage est quasi inexistant ?)

Ce jour-là j'ai compris 2 choses :

- Sur les hauts de Madelon où l'on doit rouler dans des traces creusées de 20 cm dans le sol et juste assez larges pour le pédalier je me serais mis en danger. Avec l'envie de ne gêner personne et n'étant pas des plus adroits sur un VTT, j'ai imaginé que sous la pression je pouvais accidentellement buter à droite et tomber à gauche, côté précipice. Peut-être mettent-ils des filets le jour de l'épreuve?

- dans la grande descente vers Evolène sur asphalte (et nombreux cailloux), n'ayant pas de suspension je me suis fait doubler par d'autres qui roulaient 2 fois plus vite que moi. Il m'aurait fallu un autre engin.

Mais comme je m'étais entraîné, il me fallait un autre objectif (c'était ma 1ère année sans FFC), d'où l'histoire que tu connais sur mes 24h d'ascension. 

Donc tu as goûté à cette escapade, c'est 5800 m d'élévation, et le plus confortable doit être le passage de la digue du barrage de la grande Dixence. Sublime parcours ! Et ils y a bien d'autres évasions, mais cela nous éloigne un peu de cette future édition de la LB, mais au fait comment vont-ils l'appeler ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/02/2018 18:07

Réponse à la question de Bernard sur Twitter:

Grand Trophée? @GrandTrophee 4 hil y a 4 heures

Grand Trophée a retweeté routezerosix

 

On revient cette année avec le même parcours au départ de @valloire avec la SUPERGRANFONDO GALIBIER-IZOARD RDV le 23/06 ! @SerreChe_FR #CyclingClassicsFrance #Supergranfondo #RideTheLegend

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/02/2018 19:01

Réponse à la question de Bernard sur Twitter:

Grand Trophée? @GrandTrophee 4 hil y a 4 heures

Grand Trophée a retweeté routezerosix

 

On revient cette année avec le même parcours au départ de @valloire avec la SUPERGRANFONDO GALIBIER-IZOARD RDV le 23/06 ! @SerreChe_FR #CyclingClassicsFrance #Supergranfondo #RideTheLegend

La distance étant de 180 km seulement (au lieu de 192) l'arrivée n'est-elle pas au sommet du Galibier ?

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Maillon sept18

La Dromoise

EvoluCycle

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 22 septembre 2018
dimanche 23 septembre 2018
samedi 29 septembre 2018
dimanche 30 septembre 2018
dimanche 07 octobre 2018

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sena sept18