FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Le braquage inverse, vous connaissez ?

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 09/12/2015 16:36

Le braquage inverse, vous connaissez ?

Pour virer, il faut pousser le guidon de la main gauche pour s'incliner à gauche !

 

Energie de rotation, énergie de translation, énergie de pesanteur.

http://danielclerc.fr/reflexions_velo_braquage_inverse.htm

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/12/2015 17:26

UN COPAIN MOTARD M AVAIT DIT CELA IL Y A QUELQUES ANNEES ET EN APPLIQUANT CE GESTE JE ME SUIS  SURPRIS A DESCENDRE UN PEU MIEUX

ET NE PAS OUBLIER D APPUYER SUR LA PEDALE EXTERIEURE 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/12/2015 20:39

Slt, technique de pilotage ancestrale en moto!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 08:47

Testé ce matin avec mon VTC en mode vélotaff, Effectivement le vélo s'incline très facilement, par contre ça doit venir avec l'habitude je suppose, quand je pense (consciemment) à pousser sur le guidon, inconsciemment je n'arrive pas à pencher le buste.

 

@+

Eddy

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 09:41

Une tuerie quand tu essayes un side-car où il faut braquer Franco (smiley sealed)

Bonjour,perso je n'ai jamais piloté un side!!!!

Mais un copain avec son side Guzzi "Le Mans" dans les années 80 m'a proposé de faire le singe dans le panier. La montée de Klingenthal au Champ du feu (Alsace),17 km de virages que de sensations et de la glisse à gogo!smiley mr-green

A l'époque on pouvait encore s'amuser sur les routes de montagnes,maintenant bof bofsmiley undecided Marcel

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 13:54

Testé ce matin avec mon VTC en mode vélotaff, Effectivement le vélo s'incline très facilement, par contre ça doit venir avec l'habitude je suppose, quand je pense (consciemment) à pousser sur le guidon, inconsciemment je n'arrive pas à pencher le buste.

 

@+

Eddy

La très grande majorité des cyclistes descendent sans avoir conscience de ce phénomène.

Il existe, mais il n'est pas connu

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 13:55

Effectivement, dans le monde de la moto, le "contre braquage" est un fondamental.

Mais le terme est impropre.

Je préfère utiliser "braquage inverse"

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 13:57

Bernard Hinault et Claude Genzling, dans leurs livres, recommandent d'incliner le vélo vers l'intérieur du virage, ce qui se fait en prenant appui sur le bras intérieur tout en pliant légèrement le bras extérieur, mais en inclinant légèrement le buste du côté extérieur du virage. Selon eux, c'est exactement l'inverse de la technique des motards, qui, je cite « disposent de la poignée des gaz pour augmenter l'adhérence au sol, contrairement aux cyclistes ».

J'utilise cette technique depuis longtemps dans les virages pas trop serrés, c'est d'une efficacité étonnante. Je n'ai jamais fait attention à l'orientation de la roue, par contre. Peut-être que j'applique le contre-braquage sans le savoir !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 14:01

Curieusement, dans le monde du vélo, ce phénomène est presque inconnu.

La page sur mon site, cela fait dix ans qu'elle existe !

http://danielclerc.fr/reflexions_velo_braquage_inverse.htm

Le vélo est très léger, par rapport à une moto.

On peut donc virer (incliner le vélo) sans trop de technique :

souvent les cyclistes se penchent, écartent le genou, mettent la pédale opposée en bas...

MAIS ILS NE PILOTENT PAS VRAIMENT AVEC LEURS MAINS  !

Et il y a ceux qui descendent très mal (en dehors des craintes) car ils ne savent pas qu'il faut faire le braquage inverse

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 14:06

Le braquage inverse heurte nos croyances :

il faut faire le contraire de ce qu'on pense !

lisez sur mon site les 3 expériences que je vous propose pour mettre en évidence ce phénomène

1° expérience

1) prenez une roue avant de vélo

2) maintenez-la de la main droite et de la main gauche par l'axe (blocage rapide)

3) faites faire un mouvement droite gauche droite plusieurs fois (comme si vos bras étaient une fourche)

-> vous constatez qu'il n'y a aucune difficulté à pivoter.

Recommencez la même chose mais en faisant tourner très rapidement la roue.

-> vous pouvez constater qu'il devient très difficile de faire pivoter la roue.

C’est l'effet gyroscopique. (heureusement que ce phénomène physique existe, sinon, nous terminerions tous dans les fossés !)

-> A allure rapide, le guidon n'est plus un 'dirigeoir'

 

 2° expérience

Allez en haut d’une côte sinueuse.

Descendez-la en tenant votre guidon par le bas mais d'une seule main...

Pour un virage à gauche : essayez avec la main gauche qui tient le guidon puis essayez avec la main droite qui tient le guidon.

-> vous vous apercevez qu'en tenant d'une seule main le guidon dans une descente, il vaut mieux le tenir avec la main gauche dans les virages à gauche !

 

 3° expérience

Une descente toute droite à vive allure.

Roulez au milieu...

Tenez le guidon.

Poussez le guidon avec la main gauche avec une certaine force.

-> votre vélo bascule à gauche.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 14:10

Le braquage inverse heurte nos croyances :

il faut faire le contraire de ce qu'on pense !

lisez sur mon site les 3 expériences que je vous propose pour mettre en évidence ce phénomène

1° expérience

1) prenez une roue avant de vélo

2) maintenez-la de la main droite et de la main gauche par l'axe (blocage rapide)

3) faites faire un mouvement droite gauche droite plusieurs fois (comme si vos bras étaient une fourche)

-> vous constatez qu'il n'y a aucune difficulté à pivoter.

Recommencez la même chose mais en faisant tourner très rapidement la roue.

-> vous pouvez constater qu'il devient très difficile de faire pivoter la roue.

C’est l'effet gyroscopique. (heureusement que ce phénomène physique existe, sinon, nous terminerions tous dans les fossés !)

-> A allure rapide, le guidon n'est plus un 'dirigeoir'

 

 2° expérience

Allez en haut d’une côte sinueuse.

Descendez-la en tenant votre guidon par le bas mais d'une seule main...

Pour un virage à gauche : essayez avec la main gauche qui tient le guidon puis essayez avec la main droite qui tient le guidon.

-> vous vous apercevez qu'en tenant d'une seule main le guidon dans une descente, il vaut mieux le tenir avec la main gauche dans les virages à gauche !

 

 3° expérience

Une descente toute droite à vive allure.

Roulez au milieu...

Tenez le guidon.

Poussez le guidon avec la main gauche avec une certaine force.

-> votre vélo bascule à gauche.

Et que penses-tu du conseil de Bernard Hinault et Claude Genzling, à savoir d'appliquer cette même technique mais tout en inclinant le buste du côté extérieur du virage ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 14:17

Et que penses-tu du conseil de Bernard Hinault et Claude Genzling, à savoir d'appliquer cette même technique mais tout en inclinant le buste du côté extérieur du virage ?

A vélo, le risque éternel, c'est de perdre l'équilibre !

A vélo, dans les virages, il y a donc inclinaison, centre de gravité vers l'extérieur

la vitesse permet de tenir en équilibre

Si le centre de gravité est trop en dehors, la chute devient inévitable avec toutes les conséquences qui vont avec.

Le buste, c'est la partie lourde du véhicule (vélo + cycliste)

la position du buste est donc très importante pour le centre de gravité

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 14:37

Incliner le buste en contre-virage  fait contre-braquer par simple contraction musculaire, le geste est infime, à vélo ça suffit.

Un vélo est un gyroscope, il y a un truc qui s'appelle la précession des axes d'un gyroscope, il y a surement des démos là-dessus et des spécialistes sur le forum.  Il y a des spécialistes en tout ici!

Les muscles font le travail

Mais les ordres sont donnés par le cerveau !

Et quand on ignore le principe du "braquage inverse", le pilotage ne se fait pas dans de bonnes conditions

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 17:07

Je ne connaissais pas mais j'appliquais la methode d'hinault

 

Ce matin en allant au lycée j'ai essayé et me suis rendu qu'on le fait inconsciemment avec la methode d'hinault mais en prenant conscience de ça, je vire beaucoup mieux !  Merci

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2015 18:56

Je ne connaissais pas mais j'appliquais la methode d'hinault

 

Ce matin en allant au lycée j'ai essayé et me suis rendu qu'on le fait inconsciemment avec la methode d'hinault mais en prenant conscience de ça, je vire beaucoup mieux !  Merci

Enerst Csuka, des cycles SINGER, quand je lui avais expliqué le principe du braquage inverse (il y a très longtemps), il m'avait répondu que personnellement, quand il effectuait des descentes, les mains en bas du guidon, il appuyait sur la main intérieure du virage

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2015 22:11

Bernard Hinault et Claude Genzling, dans leurs livres, recommandent d'incliner le vélo vers l'intérieur du virage, ce qui se fait en prenant appui sur le bras intérieur tout en pliant légèrement le bras extérieur, mais en inclinant légèrement le buste du côté extérieur du virage. Selon eux, c'est exactement l'inverse de la technique des motards, qui, je cite « disposent de la poignée des gaz pour augmenter l'adhérence au sol, contrairement aux cyclistes ».

J'utilise cette technique depuis longtemps dans les virages pas trop serrés, c'est d'une efficacité étonnante. Je n'ai jamais fait attention à l'orientation de la roue, par contre. Peut-être que j'applique le contre-braquage sans le savoir !

Selon eux, c'est exactement l'inverse de la technique des motards, qui, je cite « disposent de la poignée des gaz pour augmenter l'adhérence au sol, contrairement aux cyclistes ».  

Franck,

si tu te souviens, il y avait eu une discussion sur ce sujet il y a fort longtemps et Eric Artus (pseudo) qui était venu au vélo après un long passé cycliste disait exactement la même chose.

Quant à moi, je préfère descendre à l'instinct, sans me poser de questions ni analyser ce que je fais puisque je descends plutôt bien.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2015 22:37

Selon eux, c'est exactement l'inverse de la technique des motards, qui, je cite « disposent de la poignée des gaz pour augmenter l'adhérence au sol, contrairement aux cyclistes ».  

Franck,

si tu te souviens, il y avait eu une discussion sur ce sujet il y a fort longtemps et Eric Artus (pseudo) qui était venu au vélo après un long passé cycliste disait exactement la même chose.

Quant à moi, je préfère descendre à l'instinct, sans me poser de questions ni analyser ce que je fais puisque je descends plutôt bien.

 

J'ai lu la même littérature que Franck quand j'avais 20 ans.Un motard place son poids le plus au centre du rayon du virage pour lutter contre la force centrifuge; encore plus avec un side-car, le 'singe' se place vers l'intérieur du virage.De même un cycliste sors le genou vers l'intérieur du virage pour lutter contre cette force centrifuge.Au fait qu'est-ce que la poignée de gaz vient faire là dedans?

Hinault préconisait effectivement de déplacer le haut du corps vers l'extérieur du virage et de ne pas sortir le genou vers l'intérieur pour réduire la trainée aérodynamique.Je n'ai jamais bien compris cet intérêt de déplacer le poids vers l'extérieur du virage??

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2015 23:13

J'ai lu la même littérature que Franck quand j'avais 20 ans.Un motard place son poids le plus au centre du rayon du virage pour lutter contre la force centrifuge; encore plus avec un side-car, le 'singe' se place vers l'intérieur du virage.De même un cycliste sors le genou vers l'intérieur du virage pour lutter contre cette force centrifuge.Au fait qu'est-ce que la poignée de gaz vient faire là dedans?

Hinault préconisait effectivement de déplacer le haut du corps vers l'extérieur du virage et de ne pas sortir le genou vers l'intérieur pour réduire la trainée aérodynamique.Je n'ai jamais bien compris cet intérêt de déplacer le poids vers l'extérieur du virage??

C'est plutôt de déplacer le poids du corps sur la pédale extérieure au virage dont il s'agit, plutôt que de laisser le poids en appui sur la selle. En fait, tu réduis fortement l'effet centrifuge et tu accentues énormément la poussée verticale sur les bas des roues. Le centre de gravité de l'ensemble vélo bonhomme est placé très bas du fait de l'appui sur la pédale basse, et donc ta tenue de route est extrêmement améliorée.

J'utilise cette technique dans les virages serrés et c'est bluffant, tu as l'impression d'être sur un rail, c'est dingue. Bien entendu, il ne faut surtout pas mettre ton poids en appui sur la selle, car alors tu te fais éjecter du virage.

Plus besoin de sortir le genou!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2015 23:40

C'est plutôt de déplacer le poids du corps sur la pédale extérieure au virage dont il s'agit, plutôt que de laisser le poids en appui sur la selle. En fait, tu réduis fortement l'effet centrifuge et tu accentues énormément la poussée verticale sur les bas des roues. Le centre de gravité de l'ensemble vélo bonhomme est placé très bas du fait de l'appui sur la pédale basse, et donc ta tenue de route est extrêmement améliorée.

J'utilise cette technique dans les virages serrés et c'est bluffant, tu as l'impression d'être sur un rail, c'est dingue. Bien entendu, il ne faut surtout pas mettre ton poids en appui sur la selle, car alors tu te fais éjecter du virage.

Plus besoin de sortir le genou!

Oui d'accord; bon j'appuie aussi sur la pédale extérieure, mais j'essaierai d'y mettre plus de pression;merci.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 10:14

Bernard Hinault et Claude Genzling, dans leurs livres, recommandent d'incliner le vélo vers l'intérieur du virage, ce qui se fait en prenant appui sur le bras intérieur tout en pliant légèrement le bras extérieur, mais en inclinant légèrement le buste du côté extérieur du virage. Selon eux, c'est exactement l'inverse de la technique des motards, qui, je cite « disposent de la poignée des gaz pour augmenter l'adhérence au sol, contrairement aux cyclistes ».

J'utilise cette technique depuis longtemps dans les virages pas trop serrés, c'est d'une efficacité étonnante. Je n'ai jamais fait attention à l'orientation de la roue, par contre. Peut-être que j'applique le contre-braquage sans le savoir !

En me relisant je remarque que j'ai mis un mot pour un autre dans mon dernier message, je corrige donc. Voici :

Franck,

si tu te souviens, il y avait eu une discussion sur ce sujet il y a fort longtemps et Eric Artus (pseudo) qui était venu au vélo après un long passé MOTOcycliste disait exactement la même chose.

Quant à moi, je préfère descendre à l'instinct, sans me poser de questions ni analyser ce que je fais puisque je descends plutôt bien.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 11:32

En me relisant je remarque que j'ai mis un mot pour un autre dans mon dernier message, je corrige donc. Voici :

Franck,

si tu te souviens, il y avait eu une discussion sur ce sujet il y a fort longtemps et Eric Artus (pseudo) qui était venu au vélo après un long passé MOTOcycliste disait exactement la même chose.

Quant à moi, je préfère descendre à l'instinct, sans me poser de questions ni analyser ce que je fais puisque je descends plutôt bien.

Pas de souci, j'avais bien compris.

Personnellement j'applique la technique Hinault-Genzling, sauf dans les virages très serrés type épingles à cheveux où je ne cherche pas à incliner mon buste de quel côté que ce soit. J'ai l'impression que cette technique est plus réservée aux courbes à prendre à (relativement) haute vitesse.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 15:38

C'est plutôt de déplacer le poids du corps sur la pédale extérieure au virage dont il s'agit, plutôt que de laisser le poids en appui sur la selle. En fait, tu réduis fortement l'effet centrifuge et tu accentues énormément la poussée verticale sur les bas des roues. Le centre de gravité de l'ensemble vélo bonhomme est placé très bas du fait de l'appui sur la pédale basse, et donc ta tenue de route est extrêmement améliorée.

J'utilise cette technique dans les virages serrés et c'est bluffant, tu as l'impression d'être sur un rail, c'est dingue. Bien entendu, il ne faut surtout pas mettre ton poids en appui sur la selle, car alors tu te fais éjecter du virage.

Plus besoin de sortir le genou!

Attention !

Le fait d’exercer une force sur la pédale d'en bas (avec les muscles des jambes) ne change pas le centre de gravité.

Il y a action/réaction sur la pédale.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 15:51

Attention !

Le fait d’exercer une force sur la pédale d'en bas (avec les muscles des jambes) ne change pas le centre de gravité.

Il y a action/réaction sur la pédale.

 

Je ne sais pas... il me semble que ça va changer le point d'application du centre de gravité, qui se fera via la pédale. Je me trompe peut-être, mais si tu es assis sur la selle, tout ton poids passe par là haut. Tandis qu'en appui pédale, ça passe par beaucoup plus bas.

J'ai encore fait le test ce matin dans un virage que je connais bien, et j'ai gagné 6 km/ heure dedans, sans problème.

Serais- ce alors une question de bras de levier, parce qu'il y a manifestement une tenue de route tout à fait améliorée? Qu'en pense- tu?

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 16:00

Il faut bien comprendre cela :

Tenez vous debout !

Appuyez sur une jambe

votre centre de gravité reste le même  !

il y a juste une action/réaction à l'emplacement où vous appuyez la jambe !

(Newton principe de réciprocité)

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2015 16:07

Sur le vélo, 

Les points d'appuis sont différents :

mains, pieds, selle

il y a des actions/réactions sur chaque appui

les sensations peuvent être différentes en fonction des appuis 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

KTM

Sport 101 Facebook V4