FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Les nouvelles energies

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 29/05/2018 09:59

GV tombé dans le BR de Paluel lors de son remplacement. Ca avait moins de bruits qu'une clôture emboutie sur le parking de Fessenheim !!

C'est pas faux! Et je peux te dire que jusqu'à ce que les expertises de GC soient menées ils n'en menaient pas large, ne sachant pas quelles étaient les conséquences.

Et comme l'accident a eu lieu au moment de la relève, il n'y avait sur la "dalle" qu'une poignée de personnes. Le bilan humain aurait pu être grave et dramatique. Là il y a surtout eu un effet de choc. J'ai contacté des collègues sur place, je peux te dire qu'ils étaient marqués

Tu m'étonnes. Je fais partie des "rares" personnes qui ne travaillent pas dans le nucléaire à avoir vu des GV en vrai. Ceux de l'EPR entre autres lors de ma visite de l'usine Areva à Chalon. Quand j'ai vu la photo de l'écran de contrôle avec le GV au sol (en partie sur le toit de la piscine de combustible il me semble ?) on se rend pas compte de la taille mais le sachant ca m'a fait drôle...

Mais bon c'est le genre de risque présente dans toutes les industries lourdes : chantiers navals, forages pétroliers... L'environnement est "juste" porteur d'une menace et d'un danger supérieur même si son occurence est réduite au maximum par les procédures en place. 

Quand on sait comment ca marchait dans les années 50/60 par rapport à aujourd'hui c'est presque rassurant. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 10:29

Tu m'étonnes. Je fais partie des "rares" personnes qui ne travaillent pas dans le nucléaire à avoir vu des GV en vrai. Ceux de l'EPR entre autres lors de ma visite de l'usine Areva à Chalon. Quand j'ai vu la photo de l'écran de contrôle avec le GV au sol (en partie sur le toit de la piscine de combustible il me semble ?) on se rend pas compte de la taille mais le sachant ca m'a fait drôle...

Mais bon c'est le genre de risque présente dans toutes les industries lourdes : chantiers navals, forages pétroliers... L'environnement est "juste" porteur d'une menace et d'un danger supérieur même si son occurence est réduite au maximum par les procédures en place. 

Quand on sait comment ca marchait dans les années 50/60 par rapport à aujourd'hui c'est presque rassurant. 

Je voulais voir de quoi il "retournait", trouvé ça

http://multinationales.org/Un-accident-inedit-dans-la-centrale-de-Paluel-revelateur-des-failles-de-la

et

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/accident-de-manutention-infographies-pedagogiques-0

smiley frown

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 10:44

Je voulais voir de quoi il "retournait", trouvé ça

http://multinationales.org/Un-accident-inedit-dans-la-centrale-de-Paluel-revelateur-des-failles-de-la

et

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/accident-de-manutention-infographies-pedagogiques-0

smiley frown

C'est littéralement l'équivalent d'un petit sous-marin baladé au bout d'une grue au dessus d'un réacteur nucléaire (et puis c'est environ 100 M€ pièce)

Ca a fait d'autant moins de bruits que c'est grave. Ca tranche avec l'actualité "grand publique" et les réactions. 

Il y a quelques années un groupe écologiste avait incendié des "installations nucléaires" pour montrer l'absence de protection du site du CEA de Marcoule. En réalité ils ont mis le feu à la cantine, seul bâtiment à l'extérieur de l'enceinte, même le parking des employés est derrière les grilles. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 10:46

Je voulais voir de quoi il "retournait", trouvé ça

http://multinationales.org/Un-accident-inedit-dans-la-centrale-de-Paluel-revelateur-des-failles-de-la

et

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/accident-de-manutention-infographies-pedagogiques-0

smiley frown

https://www.ouest-france.fr/normandie/paluel-le-generateur-de-vapeur-est-sorti-4770722 pour voir la taille du bouzin en question

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 12:06

Tu m'étonnes. Je fais partie des "rares" personnes qui ne travaillent pas dans le nucléaire à avoir vu des GV en vrai. Ceux de l'EPR entre autres lors de ma visite de l'usine Areva à Chalon. Quand j'ai vu la photo de l'écran de contrôle avec le GV au sol (en partie sur le toit de la piscine de combustible il me semble ?) on se rend pas compte de la taille mais le sachant ca m'a fait drôle...

Mais bon c'est le genre de risque présente dans toutes les industries lourdes : chantiers navals, forages pétroliers... L'environnement est "juste" porteur d'une menace et d'un danger supérieur même si son occurence est réduite au maximum par les procédures en place. 

Quand on sait comment ca marchait dans les années 50/60 par rapport à aujourd'hui c'est presque rassurant. 

Non rien à voir avec la piscine combustible. Le GV était en "travers" de la piscine du batiment réacteur. Elle est remplie pour avoir un écran biologique lors des opérations d'ouverture et de fermeture de la cuve.

A ce moment là il n'y avait plus, depuis un moment, de combustible dans le BR. Il n'y avait donc pas de risque "sureté".

Par contre 400T qui te tombent sur la couenne étaient susceptible de faire des dégâts considérable au niveau du GC et de la piscine. Et les expertises ont été plus rassurantes que le meilleurs des scénarios le plus optimiste.

Preuve que c'est quand même bien construit de ce coté

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 13:54

Non rien à voir avec la piscine combustible. Le GV était en "travers" de la piscine du batiment réacteur. Elle est remplie pour avoir un écran biologique lors des opérations d'ouverture et de fermeture de la cuve.

A ce moment là il n'y avait plus, depuis un moment, de combustible dans le BR. Il n'y avait donc pas de risque "sureté".

Par contre 400T qui te tombent sur la couenne étaient susceptible de faire des dégâts considérable au niveau du GC et de la piscine. Et les expertises ont été plus rassurantes que le meilleurs des scénarios le plus optimiste.

Preuve que c'est quand même bien construit de ce coté

Piscine pour le transfert et la manipulation du combustible j'entendais. Heureusement que c'est solide oui. J'espère qu'on n'aura jamais l'occasion de vérifier en vrai si l'enceinte du BR est bien à l'épreuve de ce pour quoi elle est conçue smiley sealed

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 14:16

Piscine pour le transfert et la manipulation du combustible j'entendais. Heureusement que c'est solide oui. J'espère qu'on n'aura jamais l'occasion de vérifier en vrai si l'enceinte du BR est bien à l'épreuve de ce pour quoi elle est conçue smiley sealed

On la fait en maquette 1/4. Et le résultat est impressionnant. C'est ce qui a permis de dimensionner, avec coefficient de majoration, les systèmes de sauvegarde en prenant comme hypothèse l'accident majeur (qui est d'ailleurs improbable)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 14:29

On la fait en maquette 1/4. Et le résultat est impressionnant. C'est ce qui a permis de dimensionner, avec coefficient de majoration, les systèmes de sauvegarde en prenant comme hypothèse l'accident majeur (qui est d'ailleurs improbable)

qui correspond à quel scénario ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 14:52

Je voulais voir de quoi il "retournait", trouvé ça

http://multinationales.org/Un-accident-inedit-dans-la-centrale-de-Paluel-revelateur-des-failles-de-la

et

https://www.edf.fr/groupe-edf/producteur-industriel/carte-des-implantations/centrale-nucleaire-de-paluel/actualites/accident-de-manutention-infographies-pedagogiques-0

smiley frown

Le titre de cet article (ton 1er lien) est sensationnaliste, faux et cherche à faire peur.

"qui par miracle ne cause ... ni contamination radioactive" Aucun miracle là dedans, c'était impossible vu l'état de tranche à ce moment là. et écrire "contamination radioactive" c'est comme dire "je descends en bas", un pléonasme.

"piscine qui heureusement était vide à ce moment-là" Cela sous-entend qu'elle aurait pu être pleine (de quoi d'ailleurs?). Or là aussi cette configuration était impossible car non prévu. Il suffit de connaitre un minimum pour éviter d'écrire une telle ânerie.

"Une fissure sur le GV) aurait eu des conséquences dramatiques". Ben non! Puisque cela aurait la seconde barrière. Et entre la 1ère et la seconde barrière l'eau qui y circule n'est pas contaminée.

"Des drones ont d’ailleurs été envoyés dans le bâtiment réacteur les jours suivant l’accident, pour s’assurer qu’aucune radiation ne s’échappait." FAUX ! Il y a bien eu des drones envoyés, mais pour constater les dégats physique. Vu le choc il y avait des doutes sur les structures et leur stabilité. On ne voulait pas envoyer du monde sur place pour éviter un sur accident. Pour l'activité radiologique, il y a dans le BR plusieurs sondes qui permettent la mesure en continue et à distance.

Les RGV (Remplacement de Générateurs de Vapeur) se font depuis le milieu des années 90. Et c'est le même GME (groupement momentané d'entreprises) qui le réalise. La nuance là est que c'était une 1ère sur une 1300MW et pour la manutention il y avait un nouvel entrant. En l’occurrence SARENS qui n'est pas un branquignol.

Mais c'est le palonnier AREVA qui a laché.

Le leitmotiv "c'est à cause de la sous-traitance au privé que la sureté est en baisse" vient essentiellement de la rhétorique CGT. La réalité est plus nuancée. Pendant longtemps les agents EDF de maintenance étaient bien content de voir les sous traitants qu'ils appelaient "viande à rem". Et ce n'était pas un compliment. Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

Et bien souvent, dès que c'est un peu pointu, la qualité n'est pas au rdv. Et moult chargé d'affaires et cadre EDF ont plus confiance à des entreprises extérieures connues et reconnues qu'en leur propres équipes. C'est triste, mais c'est ainsi.

Paluel est aussi un site "particulier" Les relations syndicats vs direction ne sont pas des plus cordiales, et c'est un euphémisme (à moins que cela ne se soit amélioré depuis mon dernier passage). Cela frisait parfois la cours de récrée de maternelle. Les agents du site n'aiment pas voir arriver les étrangers (les extérieurs) pour les arrêts de tranche, qu'ils soient d'entreprises privées, ou même EDF ce qui est un comble et que je n'avais jamais vu ailleurs. Pour te dire, une nuit un agent EDF AMT (donc extérieur à Paluel) est venu me voir pour me mettre en garde par rapport à l'équipe locale présente. l'année précédente il lui avait fait un sale coup. Ca n'a pas manqué, il a essayé de me tacler par derrière à hauteur des genoux pour me faire porter le chapeau. Sauf que malgré ses 20 ans d'ancienneté qu'il m'a jeté à la figure devant ses collègues, c'est moi qui l'ai KC et il est reparti la tête basse. par contre j'ai du être très vigilant pour ne pas être en plus petit défaut ensuite.

Pour résumer cet article est au mieux de l'incompétence, ou pire de la manipulation et du lobby anti-nucléaire.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 14:55

qui correspond à quel scénario ?

Rupture nette et brusque d'une tuyauterie primaire.

Conséquence : vaporisation, augmentation de température et de pression dans le BR et perte d'eau dans le circuit primaire et donc dénoyage du coeur.

Les circuits de sauvegarde ont pour but de contre carrer ces effets

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 15:04

Le titre de cet article (ton 1er lien) est sensationnaliste, faux et cherche à faire peur.

"qui par miracle ne cause ... ni contamination radioactive" Aucun miracle là dedans, c'était impossible vu l'état de tranche à ce moment là. et écrire "contamination radioactive" c'est comme dire "je descends en bas", un pléonasme.

"piscine qui heureusement était vide à ce moment-là" Cela sous-entend qu'elle aurait pu être pleine (de quoi d'ailleurs?). Or là aussi cette configuration était impossible car non prévu. Il suffit de connaitre un minimum pour éviter d'écrire une telle ânerie.

"Une fissure sur le GV) aurait eu des conséquences dramatiques". Ben non! Puisque cela aurait la seconde barrière. Et entre la 1ère et la seconde barrière l'eau qui y circule n'est pas contaminée.

"Des drones ont d’ailleurs été envoyés dans le bâtiment réacteur les jours suivant l’accident, pour s’assurer qu’aucune radiation ne s’échappait." FAUX ! Il y a bien eu des drones envoyés, mais pour constater les dégats physique. Vu le choc il y avait des doutes sur les structures et leur stabilité. On ne voulait pas envoyer du monde sur place pour éviter un sur accident. Pour l'activité radiologique, il y a dans le BR plusieurs sondes qui permettent la mesure en continue et à distance.

Les RGV (Remplacement de Générateurs de Vapeur) se font depuis le milieu des années 90. Et c'est le même GME (groupement momentané d'entreprises) qui le réalise. La nuance là est que c'était une 1ère sur une 1300MW et pour la manutention il y avait un nouvel entrant. En l’occurrence SARENS qui n'est pas un branquignol.

Mais c'est le palonnier AREVA qui a laché.

Le leitmotiv "c'est à cause de la sous-traitance au privé que la sureté est en baisse" vient essentiellement de la rhétorique CGT. La réalité est plus nuancée. Pendant longtemps les agents EDF de maintenance étaient bien content de voir les sous traitants qu'ils appelaient "viande à rem". Et ce n'était pas un compliment. Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

Et bien souvent, dès que c'est un peu pointu, la qualité n'est pas au rdv. Et moult chargé d'affaires et cadre EDF ont plus confiance à des entreprises extérieures connues et reconnues qu'en leur propres équipes. C'est triste, mais c'est ainsi.

Paluel est aussi un site "particulier" Les relations syndicats vs direction ne sont pas des plus cordiales, et c'est un euphémisme (à moins que cela ne se soit amélioré depuis mon dernier passage). Cela frisait parfois la cours de récrée de maternelle. Les agents du site n'aiment pas voir arriver les étrangers (les extérieurs) pour les arrêts de tranche, qu'ils soient d'entreprises privées, ou même EDF ce qui est un comble et que je n'avais jamais vu ailleurs. Pour te dire, une nuit un agent EDF AMT (donc extérieur à Paluel) est venu me voir pour me mettre en garde par rapport à l'équipe locale présente. l'année précédente il lui avait fait un sale coup. Ca n'a pas manqué, il a essayé de me tacler par derrière à hauteur des genoux pour me faire porter le chapeau. Sauf que malgré ses 20 ans d'ancienneté qu'il m'a jeté à la figure devant ses collègues, c'est moi qui l'ai KC et il est reparti la tête basse. par contre j'ai du être très vigilant pour ne pas être en plus petit défaut ensuite.

Pour résumer cet article est au mieux de l'incompétence, ou pire de la manipulation et du lobby anti-nucléaire.

"Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

Et bien souvent, dès que c'est un peu pointu, la qualité n'est pas au rdv. Et moult chargé d'affaires et cadre EDF ont plus confiance à des entreprises extérieures connues et reconnues qu'en leur propres équipes"

Tellement EDF ça...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 16:01

Le titre de cet article (ton 1er lien) est sensationnaliste, faux et cherche à faire peur.

"qui par miracle ne cause ... ni contamination radioactive" Aucun miracle là dedans, c'était impossible vu l'état de tranche à ce moment là. et écrire "contamination radioactive" c'est comme dire "je descends en bas", un pléonasme.

"piscine qui heureusement était vide à ce moment-là" Cela sous-entend qu'elle aurait pu être pleine (de quoi d'ailleurs?). Or là aussi cette configuration était impossible car non prévu. Il suffit de connaitre un minimum pour éviter d'écrire une telle ânerie.

"Une fissure sur le GV) aurait eu des conséquences dramatiques". Ben non! Puisque cela aurait la seconde barrière. Et entre la 1ère et la seconde barrière l'eau qui y circule n'est pas contaminée.

"Des drones ont d’ailleurs été envoyés dans le bâtiment réacteur les jours suivant l’accident, pour s’assurer qu’aucune radiation ne s’échappait." FAUX ! Il y a bien eu des drones envoyés, mais pour constater les dégats physique. Vu le choc il y avait des doutes sur les structures et leur stabilité. On ne voulait pas envoyer du monde sur place pour éviter un sur accident. Pour l'activité radiologique, il y a dans le BR plusieurs sondes qui permettent la mesure en continue et à distance.

Les RGV (Remplacement de Générateurs de Vapeur) se font depuis le milieu des années 90. Et c'est le même GME (groupement momentané d'entreprises) qui le réalise. La nuance là est que c'était une 1ère sur une 1300MW et pour la manutention il y avait un nouvel entrant. En l’occurrence SARENS qui n'est pas un branquignol.

Mais c'est le palonnier AREVA qui a laché.

Le leitmotiv "c'est à cause de la sous-traitance au privé que la sureté est en baisse" vient essentiellement de la rhétorique CGT. La réalité est plus nuancée. Pendant longtemps les agents EDF de maintenance étaient bien content de voir les sous traitants qu'ils appelaient "viande à rem". Et ce n'était pas un compliment. Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

Et bien souvent, dès que c'est un peu pointu, la qualité n'est pas au rdv. Et moult chargé d'affaires et cadre EDF ont plus confiance à des entreprises extérieures connues et reconnues qu'en leur propres équipes. C'est triste, mais c'est ainsi.

Paluel est aussi un site "particulier" Les relations syndicats vs direction ne sont pas des plus cordiales, et c'est un euphémisme (à moins que cela ne se soit amélioré depuis mon dernier passage). Cela frisait parfois la cours de récrée de maternelle. Les agents du site n'aiment pas voir arriver les étrangers (les extérieurs) pour les arrêts de tranche, qu'ils soient d'entreprises privées, ou même EDF ce qui est un comble et que je n'avais jamais vu ailleurs. Pour te dire, une nuit un agent EDF AMT (donc extérieur à Paluel) est venu me voir pour me mettre en garde par rapport à l'équipe locale présente. l'année précédente il lui avait fait un sale coup. Ca n'a pas manqué, il a essayé de me tacler par derrière à hauteur des genoux pour me faire porter le chapeau. Sauf que malgré ses 20 ans d'ancienneté qu'il m'a jeté à la figure devant ses collègues, c'est moi qui l'ai KC et il est reparti la tête basse. par contre j'ai du être très vigilant pour ne pas être en plus petit défaut ensuite.

Pour résumer cet article est au mieux de l'incompétence, ou pire de la manipulation et du lobby anti-nucléaire.

Merci d'avoir pris le temps d'écrire ton commentaire.

Très intéressant.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 17:16

"Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

Et bien souvent, dès que c'est un peu pointu, la qualité n'est pas au rdv. Et moult chargé d'affaires et cadre EDF ont plus confiance à des entreprises extérieures connues et reconnues qu'en leur propres équipes"

Tellement EDF ça...

"Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

C'est la tendance dans toutes les entreprises. Ca réduit les coûts fixes.

Dans la première usine chimique où j'ai travaillé, les sociétés extérieures n'étaient appelées que pour de grosses interventions. Nous avions pour mission de les surveiller et elles ne quittaient le chantier qu'après inspection.

Dans le seconde, il y a parfois plus de cent personnes externes présentes sur le site, notamment lors des arrêts pour les gros entretiens. Chaque société vient chercher son permis de travail dans le bureau des contremaîtres, puis le restitue au même endroit à la fin de l'intervention…. Une surveillance n'est requise que pour des motifs de sécurité, le plus souvent les interventions dans les espaces confinés.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 17:56

"Forcément à donner le travail aux autres pour ne plus avoir à le faire, on perd des compétence en interne.

C'est la tendance dans toutes les entreprises. Ca réduit les coûts fixes.

Dans la première usine chimique où j'ai travaillé, les sociétés extérieures n'étaient appelées que pour de grosses interventions. Nous avions pour mission de les surveiller et elles ne quittaient le chantier qu'après inspection.

Dans le seconde, il y a parfois plus de cent personnes externes présentes sur le site, notamment lors des arrêts pour les gros entretiens. Chaque société vient chercher son permis de travail dans le bureau des contremaîtres, puis le restitue au même endroit à la fin de l'intervention…. Une surveillance n'est requise que pour des motifs de sécurité, le plus souvent les interventions dans les espaces confinés.

EDF a poussé ça à un niveau supérieur. Ils font la même chose avec les ingénieurs. Je prend l'exemple d'un chef de projet dans le nucléaire : 

Il ou elle arrive fraîchement diplômé. Il hérite d'un projet en cours depuis 3 ans et qui s'étale sur 10 ans. Il prend ses marques sur son nouveau sujet au sein du bureau d'étude composé uniquement d'ingénieurs comme lui. Le boulot dévolu aux techniciens, informaticiens et secrétaires est réparti entre les ingénieurs puisqu'il n'y a que ça. Donc le nouveau perd pas mal de temps avec ca quand il n'en perd pas à expliquer A+B à son supérieur qui ne comprend rien. Au bout de 3 ans il devient pleinement opérationnel et a une bonne expérience de son sujet, les choses avances. Mais comme EDF vient de racheter Areva il doit passer une partie de son temps au siège pour encadrer la transition (dénouer le sac de noeuds laissé sur la table). Vient la quatrième année. Celle où on commence à vraiment faire avancer les choses, à avoir les bonnes connections dans les autres services, savoir qui sait faire vite et qui ne sait rien... Faire le métier quoi.

C'est là qu'on lui propose deux postes en environnement (oui...) parce que personne ne reste plus de 5 ans au même endroit (oui on ne bouge plus on devient immobile et donc on ne fait plus rien c'est bien connu). Donc face à ce choix ridicule il décide d'aller vers le poste inadapté le mieux situé en France par rapport à ses envies géographiques. Il part alors que le projet n'est pas terminé, il monte en grade et devient un nouveau chef qui ne connait rien là où il va, dégoûté il n'attend plus rien de son entreprise à part le niveau de vie et la politique de congés et un nouveau jeune le remplace...

EDF veut des gens mobiles, dynamiques, réactifs et polyvalents. Pas des vieux qui savent tout sur tout et sont là depuis 20 ans. Si il y a besoin de vraiment savoir un truc compliqué on demandera à un cabinet de conseil qui mettra 5 jeunes sur le coup pour faire illusion qu'il y a un vieux. Le vieux lui ? On lui demande de sortir de sa retraite à pris d'or parce qu'on ne sait même plus couler un béton pour construire une nouvelle centrale..

EDF 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 18:13

EDF a poussé ça à un niveau supérieur. Ils font la même chose avec les ingénieurs. Je prend l'exemple d'un chef de projet dans le nucléaire : 

Il ou elle arrive fraîchement diplômé. Il hérite d'un projet en cours depuis 3 ans et qui s'étale sur 10 ans. Il prend ses marques sur son nouveau sujet au sein du bureau d'étude composé uniquement d'ingénieurs comme lui. Le boulot dévolu aux techniciens, informaticiens et secrétaires est réparti entre les ingénieurs puisqu'il n'y a que ça. Donc le nouveau perd pas mal de temps avec ca quand il n'en perd pas à expliquer A+B à son supérieur qui ne comprend rien. Au bout de 3 ans il devient pleinement opérationnel et a une bonne expérience de son sujet, les choses avances. Mais comme EDF vient de racheter Areva il doit passer une partie de son temps au siège pour encadrer la transition (dénouer le sac de noeuds laissé sur la table). Vient la quatrième année. Celle où on commence à vraiment faire avancer les choses, à avoir les bonnes connections dans les autres services, savoir qui sait faire vite et qui ne sait rien... Faire le métier quoi.

C'est là qu'on lui propose deux postes en environnement (oui...) parce que personne ne reste plus de 5 ans au même endroit (oui on ne bouge plus on devient immobile et donc on ne fait plus rien c'est bien connu). Donc face à ce choix ridicule il décide d'aller vers le poste inadapté le mieux situé en France par rapport à ses envies géographiques. Il part alors que le projet n'est pas terminé, il monte en grade et devient un nouveau chef qui ne connait rien là où il va, dégoûté il n'attend plus rien de son entreprise à part le niveau de vie et la politique de congés et un nouveau jeune le remplace...

EDF veut des gens mobiles, dynamiques, réactifs et polyvalents. Pas des vieux qui savent tout sur tout et sont là depuis 20 ans. Si il y a besoin de vraiment savoir un truc compliqué on demandera à un cabinet de conseil qui mettra 5 jeunes sur le coup pour faire illusion qu'il y a un vieux. Le vieux lui ? On lui demande de sortir de sa retraite à pris d'or parce qu'on ne sait même plus couler un béton pour construire une nouvelle centrale..

EDF 

A partir du niveau chargé d'affaires à EDF on change de poste tous les 5 à 7 ans. Mais il y a 20 ans c'était déjà ainsi.

Après entre les arrêts de tranches c'est calme. C'est pour cela qu'il y a du personnel qui ne fait que ça toute l'année. Et EDF n'a pas assez de personnel qui accepte d'avoir la valise à la main 10 mois sur 12. Ce sont donc des entreprises prestataires qui s'y collent.

Après il y a aussi des domaines suffisamment pointu pour que cela soient les constructeurs qui le fassent la maintenance.

Alstom pour les turbines, Areva (Framatome) et Westinghouse pour les pompes primaires, etc...

Localement, les agents EDF sont performants en électricité et automatisme.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/05/2018 18:19

A partir du niveau chargé d'affaires à EDF on change de poste tous les 5 à 7 ans. Mais il y a 20 ans c'était déjà ainsi.

Après entre les arrêts de tranches c'est calme. C'est pour cela qu'il y a du personnel qui ne fait que ça toute l'année. Et EDF n'a pas assez de personnel qui accepte d'avoir la valise à la main 10 mois sur 12. Ce sont donc des entreprises prestataires qui s'y collent.

Après il y a aussi des domaines suffisamment pointu pour que cela soient les constructeurs qui le fassent la maintenance.

Alstom pour les turbines, Areva (Framatome) et Westinghouse pour les pompes primaires, etc...

Localement, les agents EDF sont performants en électricité et automatisme.

Je parlais des ingénieurs du centre d'ingénierie de région parisienne, pas des centrales.

Mais le principe de mobilité à outrance associé aux nombreuses prestations et à l'absence de politique de conservation et des connaissance traduit une philosophie d'entreprise qui n'est pas adapté à l'exploitation la même technologie pendant 40 ans ni à la conception de sa remplaçante quand ceux à l'origine de celle-ci sont à la retraite. 

Il y a une quantité de cafouillages et de gaspillage des ressources intellectuelles ca fait froid dans le dos. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/06/2018 12:08

https://www.lemonde.fr/energies/article/2018/06/07/demarrage-du-premier-reacteur-epr-au-monde-en-chine_5310798_1653054.html?utm_term=Autofeed&

Faut croire qu'en Chine ils emploient moins d'intermittents.

Ou une autorité de sûreté plus technique que technocratique.

J'ai eu l'occasion sur un chantier de cotoyer des ingénieurs chinois. Ils venaient voir ce chantier qui devait se faire quelques mois plus tard chez eux.

Ils te pose une question. Tu réponds. Ils réfléchissent, regardent, analyse. Et si la réponse leur semble insuffisante, incomplète, ou ne les satisfait pas, ils reviennent à la charge, précisément, et la réponse doit être aussi précise et factuelle que la question.

Sincèrement, ils m'ont surpris par rapport aux "on dit" sur les chinois.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/12/2018 10:25

Comme il y a une atmosphère de fin du monde sur l'électronucléaire, certains pourraient croire que le solaire pourrait tout rafler (nous préservant des éoliennes).

Cependant le nucléaire n'a pas dit son dernier mot malgré la désastreuse "nouvelle génération" EPR.

Ce matin je tombe sur cet article :

http://cdsweb.cern.ch/record/2315469/files/fulltext.pdf

concernant une expérience sur le Plutonium 240 dans un faisceau de neutrons dont les résultats pourraient être intéressants à 2 titres : des réacteurs de génération IV et l'incinération des déchets les plus dangereux.

C'est tout, aucune conclusion, la recherche avance, je n'ai rien de plus à en dire.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/12/2018 17:37

Une solution pour ne pas voir les hideuses éoliennes : et si on les enterrait ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/12/2018 19:27

Une solution pour ne pas voir les hideuses éoliennes : et si on les enterrait ?

  1. Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre ...
  2. www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/...
  3. 2 hours ago · Raccordé en juin avec succès au réseau électrique chinois, le premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans la province du Guangdong, a depuis passé toute une phase d’essais et de simulations d’incidents, et a été déclaré prêt à entrer en service jeudi soir, ont-ils précisé lors d’une conférence de presse.
c est paru il y a deux heures seulement ........pas de commentaire perso......
  1.  

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/12/2018 19:47

  1. Chine: le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre ...
  2. www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/...
  3. 2 hours ago · Raccordé en juin avec succès au réseau électrique chinois, le premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans la province du Guangdong, a depuis passé toute une phase d’essais et de simulations d’incidents, et a été déclaré prêt à entrer en service jeudi soir, ont-ils précisé lors d’une conférence de presse.
c est paru il y a deux heures seulement ........pas de commentaire perso......
  1.  

Ben oui, les chinois savent travailler correctement et semble-t-il ne virent pas les plus compétents pour des questions de salaire en faisant appel à des intermittents du nucléaire.

 PS : regarde ce qu'écrit Igor un peu plus haut.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/12/2018 10:44

Ben oui, les chinois savent travailler correctement et semble-t-il ne virent pas les plus compétents pour des questions de salaire en faisant appel à des intermittents du nucléaire.

 PS : regarde ce qu'écrit Igor un peu plus haut.

Hello,   j avais lu aussi , ce qu Igor a écrit sur ce que  les chinois font  c est pour ça que j ai mis en ligne l article  du net confirmant vos dires

ps : mettre des intermittents dans ce secteur aussi dangereux pour une question de salaire est d une inconscience  !!  

   

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2018 17:02

A propos des tuiles solaires :

https://www.usinenouvelle.com/article/elon-musk-presente-les-tuiles-solaires-de-solarcity.N457657

Pour la transition énergétique, ça ne peut être qu'une démarche individuelle, en fonction des différents lobbies encore et toujours...

Avoir des bâtiments parfaitement autonomes n'est pour l'instant pas possible, si ça l'est techniquement, financièrement certainement moins...

Pour l'hydrolien je n'y crois pas trop, trop de critères à prendre en compte, le terrain stable ou pas, les contraintes d'installation, la pêche (?), l'entretien... Beaucoup trop couteux...

Est ce que l'éolien est rentable ?

Si l'écologie est synonyme des coûts financiers exorbitants ?

 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

Sea Otter

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019
dimanche 28 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES