FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Les nouvelles energies

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 17/02/2018 17:28

A en lire certains, l'avenir serait de continuer sur la même ligne ? Pétrole, charbon... 

Un peu de sérieux tout de même.

Personne ne parle su solaire, c'est pourtant la seule énergie (avec le vent) inépuisable à notre échelle.

Produire des panneaux aujourd'hui coûte cher, mais on trouvera sans aucun doute des procédés et des matériaux plus simples et économiques.

Par contre, une chose pend au nez de l'humanité, c'est ce qui se passe dans le monde du travail : économies d'échelles, réduction massive d'effectifs.

L'accroissement constant de la population mondiale de ses besoins (réels ou imposés...) rendent à terme le problème insoluble, car tout va manquer, pas seulement l'énergie.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 17:59

La guerre ... peut-être ... . Avec la probabilité d'une fin de l'humanité.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 19:32

La photo est réductrice,il y en a une douzaine en fait.

Maintenant,si tu n'es pas choqué par un tel massacre paysager,c'est que visiblement,tu n'en a rien à cirer de la protection de la nature!

Je fais du vélo dans ce secteur,je peux te dire qu'on les voie de partout dans un rayon de 20km.

Ensuite,il faudrait que tu m'expliques pourquoi partout où on en implante,des associations de riverains et de protection de la nature montent au créneau,déposent des recours et ont parfois gain de cause tellement les conditions d'implantations sont louches et crapoteuses.

Je ne suis pas opposé aux énergies renouvelables,mais l'éolien,non content d'être un non sens économique et écologique,génère des haines féroces dans les villages entre pro et anti,fait chuter le marché de l'immobilier,favorise corruption,prise illégale d'intérêts,pose des problèmes de santé à certains,fait fuir les touristes,etc,etc...

 

 

Je ne connais pas la situation de la France. J’habite en Belgique. Je ne pense pas qu’en Belgique on implante un parc éolien n’importe où et n’importe comment. Les associations des opposants aux éoliens (qui existent aussi en Belgique et qui comptent d’ailleurs des écologistes) veillent au grain. Peut-être à juste titre dans certains cas.

Dans le journal « Le Soir » du 25 janvier (rubrique économie) il y a un dossier sur les éoliennes. En Wallonie (environ 4 millions d’habitants) la capacité est de 366 éoliennes (835 MW). Ce qui représente une production de 1701 GWh/an, c’est-à-dire la consommation annuelle de 486.000 ménages. C’est donc très loin d’être négligeable. Mais la Wallonie est à la traîne. En cause les recours des opposants à l’éolien. En Flandre (environ 6 millions d’habitants ; région Bruxelloise : 1 million d’habitants), la puissance totale des éoliennes est de 1136 MW. Il faut y ajouter 877 MW pour le parc éolien de la Mer du Nord qui se compose de 232 éoliennes.

En Wallonie, les objectifs pour 2020 et 2030 est de produire respectivement 2437 et 4134 GWh/an (à comparer au chiffre de 1701 GWh/an actuel pour la seule Wallonie).

Déjà des éoliennes installées le long de la voie ferrée à grande vitesse Louvain-Liège permettent à une partie du trafic ferroviaire de rouler à l’électricité fournie par sept éoliennes. A terme il y en aura 25. Je ne vois pas en quoi ce réseau de seulement 25 éoliennes le long d’une voie ferrée et d’une autoroute dénature le paysage.

Ce n'est donc pas, comme tu 'affirmes, un non sens économique et écologique.

La Wallonie avait pris de l’avance sur la Flandre. Maintenant la situation est en faveur de la Flandre. En cause : probablement certains recours, mais surtout le blocage des autorités sachant qu’il y a des élections qui approchent.

C’est assez curieux que la Belgique qui est un pays plus densément peuplé que la France arrive à implanter des parcs d’éoliennes en respectant les règles urbanistiques de plus en plus strictes (ce que je peux comprendre). C’est dommage pour la France qui est pourtant moins densément peuplé de ne pas trouver de compromis qui satisfassent le plus grand nombre. Je ne peux m’empêcher de penser que les intérêts financiers du secteur touristique ont permis  de dénaturer le littoral méditerranéen et les paysages alpestres. Les stations de ski sont bien affreuses en été. Ironiquement, au train où vont les choses, elles feront faillite vers 2050 faute de journées suffisantes d’enneigement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 19:44

A en lire certains, l'avenir serait de continuer sur la même ligne ? Pétrole, charbon... 

Un peu de sérieux tout de même.

Personne ne parle su solaire, c'est pourtant la seule énergie (avec le vent) inépuisable à notre échelle.

Produire des panneaux aujourd'hui coûte cher, mais on trouvera sans aucun doute des procédés et des matériaux plus simples et économiques.

Par contre, une chose pend au nez de l'humanité, c'est ce qui se passe dans le monde du travail : économies d'échelles, réduction massive d'effectifs.

L'accroissement constant de la population mondiale de ses besoins (réels ou imposés...) rendent à terme le problème insoluble, car tout va manquer, pas seulement l'énergie.

Quand j'aurai le temps, je ferai un résumé du récent rapport du NOAA (National Oceanic ans Atmospheric Administration) sur la situation dans les régions arctiques. Ce rapport date de décembre 2017. Ce n'est guère encourageant car le réchauffement dans les régions polaires bat de nouveaux records.

Je précise que le NOAA n'est pas le GIEC. La NOAA dépend de l'administration Trump.

Un lien ici pour un résumé e(n anglais):

http://www.arctic.noaa.gov/Report-Card

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 20:03

 

Je ne connais pas la situation de la France. J’habite en Belgique. Je ne pense pas qu’en Belgique on implante un parc éolien n’importe où et n’importe comment. Les associations des opposants aux éoliens (qui existent aussi en Belgique et qui comptent d’ailleurs des écologistes) veillent au grain. Peut-être à juste titre dans certains cas.

Dans le journal « Le Soir » du 25 janvier (rubrique économie) il y a un dossier sur les éoliennes. En Wallonie (environ 4 millions d’habitants) la capacité est de 366 éoliennes (835 MW). Ce qui représente une production de 1701 GWh/an, c’est-à-dire la consommation annuelle de 486.000 ménages. C’est donc très loin d’être négligeable. Mais la Wallonie est à la traîne. En cause les recours des opposants à l’éolien. En Flandre (environ 6 millions d’habitants ; région Bruxelloise : 1 million d’habitants), la puissance totale des éoliennes est de 1136 MW. Il faut y ajouter 877 MW pour le parc éolien de la Mer du Nord qui se compose de 232 éoliennes.

En Wallonie, les objectifs pour 2020 et 2030 est de produire respectivement 2437 et 4134 GWh/an (à comparer au chiffre de 1701 GWh/an actuel pour la seule Wallonie).

Déjà des éoliennes installées le long de la voie ferrée à grande vitesse Louvain-Liège permettent à une partie du trafic ferroviaire de rouler à l’électricité fournie par sept éoliennes. A terme il y en aura 25. Je ne vois pas en quoi ce réseau de seulement 25 éoliennes le long d’une voie ferrée et d’une autoroute dénature le paysage.

Ce n'est donc pas, comme tu 'affirmes, un non sens économique et écologique.

La Wallonie avait pris de l’avance sur la Flandre. Maintenant la situation est en faveur de la Flandre. En cause : probablement certains recours, mais surtout le blocage des autorités sachant qu’il y a des élections qui approchent.

C’est assez curieux que la Belgique qui est un pays plus densément peuplé que la France arrive à implanter des parcs d’éoliennes en respectant les règles urbanistiques de plus en plus strictes (ce que je peux comprendre). C’est dommage pour la France qui est pourtant moins densément peuplé de ne pas trouver de compromis qui satisfassent le plus grand nombre. Je ne peux m’empêcher de penser que les intérêts financiers du secteur touristique ont permis  de dénaturer le littoral méditerranéen et les paysages alpestres. Les stations de ski sont bien affreuses en été. Ironiquement, au train où vont les choses, elles feront faillite vers 2050 faute de journées suffisantes d’enneigement.

Hum... "densément" n'est pas français. Avant que les puristes ne me tombent dessus, disons: région moins dense en population. smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 20:19

A en lire certains, l'avenir serait de continuer sur la même ligne ? Pétrole, charbon... 

Un peu de sérieux tout de même.

Personne ne parle su solaire, c'est pourtant la seule énergie (avec le vent) inépuisable à notre échelle.

Produire des panneaux aujourd'hui coûte cher, mais on trouvera sans aucun doute des procédés et des matériaux plus simples et économiques.

Par contre, une chose pend au nez de l'humanité, c'est ce qui se passe dans le monde du travail : économies d'échelles, réduction massive d'effectifs.

L'accroissement constant de la population mondiale de ses besoins (réels ou imposés...) rendent à terme le problème insoluble, car tout va manquer, pas seulement l'énergie.

"...mais on trouvera sans aucun doute des procédés et des matériaux plus simples et économiques ..."

Peut-être, en exploitant des procédés biomimétiques?, mais déjà avec le silicium on tire parti d'une ressource inépuisable et les rendements photoélectriques sont loins d'être ridicules, que ce soit en silicium amorphe, polycristallin ou bien sûr monocristallin (pour ce dernier les japonais espèrent approcher les 50% dans moins de 10 ans). Les coûts de revient par watt produit baissent rapidement.

Le solaire doit donc se développer, mais il a quand même l'inconvénient que le soleil ne brille en moyenne annuelle que 12h/24 et que la seule technique économique de stockage de l'énergie produite soit de faire monter de l'eau en hauteur pour la laisser redescendre ensuite (peut-être des volants d'inertie tournant à vitesse folle ?, je ne sais pas ? j'en doute)

Donc le nucléaire n'a pas dit son dernier mot. Dommage qu'il ait été plombé dés l'origine en France par les "besoins" militaires, interdisant ainsi la filière thorium et ses risques tellement moindres. Les surgénérateurs feront peut-être un retour en force, qui sait. 

Quand je vois le coût prévu/estimé par siècle pour CIGEO, je ne comprends pas que la transmutation ne soit pas moins coûteuse (mais je ne connais pas d'estimation du prix sur 100 ans de développement).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 20:21

Hum... "densément" n'est pas français. Avant que les puristes ne me tombent dessus, disons: région moins dense en population. smiley wink

Bien sûr que densément est français !

Et même s'il ne l'avait pas été, j'aurais approuvé sa naturalisation sans hésiter.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 20:24

 

Je ne connais pas la situation de la France. J’habite en Belgique. Je ne pense pas qu’en Belgique on implante un parc éolien n’importe où et n’importe comment. Les associations des opposants aux éoliens (qui existent aussi en Belgique et qui comptent d’ailleurs des écologistes) veillent au grain. Peut-être à juste titre dans certains cas.

Dans le journal « Le Soir » du 25 janvier (rubrique économie) il y a un dossier sur les éoliennes. En Wallonie (environ 4 millions d’habitants) la capacité est de 366 éoliennes (835 MW). Ce qui représente une production de 1701 GWh/an, c’est-à-dire la consommation annuelle de 486.000 ménages. C’est donc très loin d’être négligeable. Mais la Wallonie est à la traîne. En cause les recours des opposants à l’éolien. En Flandre (environ 6 millions d’habitants ; région Bruxelloise : 1 million d’habitants), la puissance totale des éoliennes est de 1136 MW. Il faut y ajouter 877 MW pour le parc éolien de la Mer du Nord qui se compose de 232 éoliennes.

En Wallonie, les objectifs pour 2020 et 2030 est de produire respectivement 2437 et 4134 GWh/an (à comparer au chiffre de 1701 GWh/an actuel pour la seule Wallonie).

Déjà des éoliennes installées le long de la voie ferrée à grande vitesse Louvain-Liège permettent à une partie du trafic ferroviaire de rouler à l’électricité fournie par sept éoliennes. A terme il y en aura 25. Je ne vois pas en quoi ce réseau de seulement 25 éoliennes le long d’une voie ferrée et d’une autoroute dénature le paysage.

Ce n'est donc pas, comme tu 'affirmes, un non sens économique et écologique.

La Wallonie avait pris de l’avance sur la Flandre. Maintenant la situation est en faveur de la Flandre. En cause : probablement certains recours, mais surtout le blocage des autorités sachant qu’il y a des élections qui approchent.

C’est assez curieux que la Belgique qui est un pays plus densément peuplé que la France arrive à implanter des parcs d’éoliennes en respectant les règles urbanistiques de plus en plus strictes (ce que je peux comprendre). C’est dommage pour la France qui est pourtant moins densément peuplé de ne pas trouver de compromis qui satisfassent le plus grand nombre. Je ne peux m’empêcher de penser que les intérêts financiers du secteur touristique ont permis  de dénaturer le littoral méditerranéen et les paysages alpestres. Les stations de ski sont bien affreuses en été. Ironiquement, au train où vont les choses, elles feront faillite vers 2050 faute de journées suffisantes d’enneigement.

J'aurais volontiers envie de dire que la Belgique n'est pas la France question paysages. Bien que je ne voie pas des éoliennes en Heuveland, par exemple, ou en vallée de la Semois, il faut bien reconnaître que mettre des éoliennes autour de Liège, ou dans le plat pays, en plaine maritime, ça n'a pas beaucoup d'importance.

C'est moche.

Mettre des éoliennes à vue du GR 34, dans un environnement divin, visible en bateau, quand on rentre d'Ouessant, c'est pas compliqué ... Ça empêche toute photo. 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/02/2018 20:27

-Il y a la géothermie aussi. Source d'énergie énorme, il y a un gisement près de chez moi à St Ghislain; il doit y en avoir un peu partout je suppose...

-L'énergie des marées ( usine marémotrice sur la Rance à St Malo)

L'inconvénient c'est que les infrastructures sont lourdes et couteuses, comme je disais plus haut de l'énergie propre on en aura, mais il faudra accepter de la payer (très) cher.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 18:29

J'aurais volontiers envie de dire que la Belgique n'est pas la France question paysages. Bien que je ne voie pas des éoliennes en Heuveland, par exemple, ou en vallée de la Semois, il faut bien reconnaître que mettre des éoliennes autour de Liège, ou dans le plat pays, en plaine maritime, ça n'a pas beaucoup d'importance.

C'est moche.

Mettre des éoliennes à vue du GR 34, dans un environnement divin, visible en bateau, quand on rentre d'Ouessant, c'est pas compliqué ... Ça empêche toute photo. 

 

Les éoliennes sont à  mes yeux les moulins à  vent des temps modernes. Elles sont le fruit de grandes prouesses technologiques et sont à  long terme bien moins gênantes dans un paysage qu'une centrale nucléaire.

Le projet de développement des éoliennes en Europe envisage aussi la possibilité  de mutualiser cet apport de courant, ainsi que celle issue du solaire. Ainsi lorsqq'une partie de l'Europe produirait en excédent, elle pourrait fournir une autre région (la Bretagne par exemple) qui est en déficit de production.

Encore une fois que proposes-tu? Tu parles comme un enfant gâté. Tu veux l'énergie pas chère, sans éolienne près de chez toi, sans déchets enfouis près  de chez toi... les avantages et pas les inconvénients avec comme arguments " parce que, Na!". Le gatisme te gagnerait-il? Si le problème vient du fait que tu ne veux pas être  dérangé  de ton vivant, excuse-moi de ne pas te souhaiter une longue vie, ceci pour l'intérêt  commun. 

C'est cette façon de penser qui empêche  toute possibilité d'agir. Toi le chantre du mouvement, de l'audace et de l'aventure humaine tu restes confis dans tes certitudes et ton immobilisme. La seule idée  qui t'est parvenue à  l'esprit ( si toutefois on peut parler d'esprit) c'est de reprendre la brillante sortie philosophique de ton voisin de chambre. (Ça y est je me rappelle pourquoi je voulais pas faire mon service militaire). D'autres idées  brillantes à  nous faire part ou encore un detournement de la conversation comme d'habitude?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 18:31

J'aurais volontiers envie de dire que la Belgique n'est pas la France question paysages. Bien que je ne voie pas des éoliennes en Heuveland, par exemple, ou en vallée de la Semois, il faut bien reconnaître que mettre des éoliennes autour de Liège, ou dans le plat pays, en plaine maritime, ça n'a pas beaucoup d'importance.

C'est moche.

Mettre des éoliennes à vue du GR 34, dans un environnement divin, visible en bateau, quand on rentre d'Ouessant, c'est pas compliqué ... Ça empêche toute photo. 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 19:06

Le problème  avec les énergies renouvelables ( éolien, solaire, géothermie...) c'est que certains raillent avec délectation leur coût et leur rendement actuel.

Or il faudrait parler de l'investissement alloué en recherche et développement pour ces énergies en comparaison avec celui qui a été  et qui est encore dédié  aux énergies fossiles et au nucléaire. 

Globalement il y a eu peu d'efforts sur le renouvelable.  Où  en serait-on  en France aujourd'hui avec une politique énergétique autre que celle qui a consisté  à  mettre tous nos oeufs dans le même  panier. 

Aux défenseurs du nucléaire  (Je mets à  par le nucléaire au thorium qui nous aurait évité  bien des déboires ). Ils sont bons les résultats d'EDF en ce moment?  Le financement de la remise en état  des vieilles centrales, le démantèlement des plus vétustes, pas de problème ?

Et AREVA, ils s'en sortent avec leurs reacteurs de 4ème generation? Et qui c'est qui va payer pour cette voie de garage?

Maintenant petite question: tous ces milliards (et il y en a eu croyez-moi), on aurait pas pu les utiliser pour une politique énergétique plus intelligente, plus variée et plus pérenne ?

J'dis ça, J'dis rien...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 19:59

Le problème  avec les énergies renouvelables ( éolien, solaire, géothermie...) c'est que certains raillent avec délectation leur coût et leur rendement actuel.

Or il faudrait parler de l'investissement alloué en recherche et développement pour ces énergies en comparaison avec celui qui a été  et qui est encore dédié  aux énergies fossiles et au nucléaire. 

Globalement il y a eu peu d'efforts sur le renouvelable.  Où  en serait-on  en France aujourd'hui avec une politique énergétique autre que celle qui a consisté  à  mettre tous nos oeufs dans le même  panier. 

Aux défenseurs du nucléaire  (Je mets à  par le nucléaire au thorium qui nous aurait évité  bien des déboires ). Ils sont bons les résultats d'EDF en ce moment?  Le financement de la remise en état  des vieilles centrales, le démantèlement des plus vétustes, pas de problème ?

Et AREVA, ils s'en sortent avec leurs reacteurs de 4ème generation? Et qui c'est qui va payer pour cette voie de garage?

Maintenant petite question: tous ces milliards (et il y en a eu croyez-moi), on aurait pas pu les utiliser pour une politique énergétique plus intelligente, plus variée et plus pérenne ?

J'dis ça, J'dis rien...

"Maintenant petite question: tous ces milliards (et il y en a eu croyez-moi), on aurait pas pu les utiliser pour une politique énergétique plus intelligente, plus variée et plus pérenne ?"

Tu parles ... d'or Olivier smiley wink.

Tiens, même de plutonium smiley surprised

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 20:30

Les éoliennes sont à  mes yeux les moulins à  vent des temps modernes. Elles sont le fruit de grandes prouesses technologiques et sont à  long terme bien moins gênantes dans un paysage qu'une centrale nucléaire.

Le projet de développement des éoliennes en Europe envisage aussi la possibilité  de mutualiser cet apport de courant, ainsi que celle issue du solaire. Ainsi lorsqq'une partie de l'Europe produirait en excédent, elle pourrait fournir une autre région (la Bretagne par exemple) qui est en déficit de production.

Encore une fois que proposes-tu? Tu parles comme un enfant gâté. Tu veux l'énergie pas chère, sans éolienne près de chez toi, sans déchets enfouis près  de chez toi... les avantages et pas les inconvénients avec comme arguments " parce que, Na!". Le gatisme te gagnerait-il? Si le problème vient du fait que tu ne veux pas être  dérangé  de ton vivant, excuse-moi de ne pas te souhaiter une longue vie, ceci pour l'intérêt  commun. 

C'est cette façon de penser qui empêche  toute possibilité d'agir. Toi le chantre du mouvement, de l'audace et de l'aventure humaine tu restes confis dans tes certitudes et ton immobilisme. La seule idée  qui t'est parvenue à  l'esprit ( si toutefois on peut parler d'esprit) c'est de reprendre la brillante sortie philosophique de ton voisin de chambre. (Ça y est je me rappelle pourquoi je voulais pas faire mon service militaire). D'autres idées  brillantes à  nous faire part ou encore un detournement de la conversation comme d'habitude?

Dois-je répéter. Je ne suis pas attiré par la technique. Ça ne m'intéresse pas et s'il y a quelque chose à lire sur le sujet, moi qui suis un grand lecteur, je zappe.

Par contre, sans m'en souvenir dans le détail, je crois avoir lu qu'il y avait un paquet de magouilles autour de l'éolien, au moins en France.

Donc je prends le problème comme ceci : qui, à part toi, accepterait d'être pollué près de chez soi par des éoliennes ou pire ? 

Personne, n'est-ce pas.

Eh bien moi c'est pareil.

De même je suis heureux de la loi littorale et de son application en Bretagne. C'est pas pour accepter ces horreurs d'éoliennes.

Et comme je l'assume, et que je m'adapte à tout, je ne crois pas que je serais plus malheureux de vivre à la mode 1818 ... Où, certes, je serais deja mort, ce qui serait tout bénef pour ma descendance.

Je me reve à Paris allant en fiacre à la "maison de rendez-vous" après spectacle, sous lumière tamisée de bougies avant de rentrer chez moi aimablement accueilli par mon épouse.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 20:49

Dois-je répéter. Je ne suis pas attiré par la technique. Ça ne m'intéresse pas et s'il y a quelque chose à lire sur le sujet, moi qui suis un grand lecteur, je zappe.

Par contre, sans m'en souvenir dans le détail, je crois avoir lu qu'il y avait un paquet de magouilles autour de l'éolien, au moins en France.

Donc je prends le problème comme ceci : qui, à part toi, accepterait d'être pollué près de chez soi par des éoliennes ou pire ? 

Personne, n'est-ce pas.

Eh bien moi c'est pareil.

De même je suis heureux de la loi littorale et de son application en Bretagne. C'est pas pour accepter ces horreurs d'éoliennes.

Et comme je l'assume, et que je m'adapte à tout, je ne crois pas que je serais plus malheureux de vivre à la mode 1818 ... Où, certes, je serais deja mort, ce qui serait tout bénef pour ma descendance.

Je me reve à Paris allant en fiacre à la "maison de rendez-vous" après spectacle, sous lumière tamisée de bougies avant de rentrer chez moi aimablement accueilli par mon épouse.

 

Ou l'art de parler pour ne rien dire...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 20:49

Dois-je répéter. Je ne suis pas attiré par la technique. Ça ne m'intéresse pas et s'il y a quelque chose à lire sur le sujet, moi qui suis un grand lecteur, je zappe.

Par contre, sans m'en souvenir dans le détail, je crois avoir lu qu'il y avait un paquet de magouilles autour de l'éolien, au moins en France.

Donc je prends le problème comme ceci : qui, à part toi, accepterait d'être pollué près de chez soi par des éoliennes ou pire ? 

Personne, n'est-ce pas.

Eh bien moi c'est pareil.

De même je suis heureux de la loi littorale et de son application en Bretagne. C'est pas pour accepter ces horreurs d'éoliennes.

Et comme je l'assume, et que je m'adapte à tout, je ne crois pas que je serais plus malheureux de vivre à la mode 1818 ... Où, certes, je serais deja mort, ce qui serait tout bénef pour ma descendance.

Je me reve à Paris allant en fiacre à la "maison de rendez-vous" après spectacle, sous lumière tamisée de bougies avant de rentrer chez moi aimablement accueilli par mon épouse.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 21:07

Ou l'art de parler pour ne rien dire...

Tu dis ça parce que t'as pas le niveau. Tu es un mec sérieux, c'est a dire un soupçon pas rigolo. J'en ai connu des comme ça, en primaire, mais globalement je les ai matés.

Sans rire ... adulte ... je m'en suis fait un tellement ... que je l'ai fichu en dépression ... qu'il n'avait plus l'électricité à tous les étages et qu'il a dû changer de boulot.

Je te le jure et c'est un de mes plus fameux exploits que j'ai une plaque commémorative, éclairée jour et nuit, à St Germain en Laye et à Dijon !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 22:19

Le problème  avec les énergies renouvelables ( éolien, solaire, géothermie...) c'est que certains raillent avec délectation leur coût et leur rendement actuel.

Or il faudrait parler de l'investissement alloué en recherche et développement pour ces énergies en comparaison avec celui qui a été  et qui est encore dédié  aux énergies fossiles et au nucléaire. 

Globalement il y a eu peu d'efforts sur le renouvelable.  Où  en serait-on  en France aujourd'hui avec une politique énergétique autre que celle qui a consisté  à  mettre tous nos oeufs dans le même  panier. 

Aux défenseurs du nucléaire  (Je mets à  par le nucléaire au thorium qui nous aurait évité  bien des déboires ). Ils sont bons les résultats d'EDF en ce moment?  Le financement de la remise en état  des vieilles centrales, le démantèlement des plus vétustes, pas de problème ?

Et AREVA, ils s'en sortent avec leurs reacteurs de 4ème generation? Et qui c'est qui va payer pour cette voie de garage?

Maintenant petite question: tous ces milliards (et il y en a eu croyez-moi), on aurait pas pu les utiliser pour une politique énergétique plus intelligente, plus variée et plus pérenne ?

J'dis ça, J'dis rien...

Ah toi tu les aligne les stupidités. Je constate en te lisant que le lobby anti nucléaire fait mouche avec toi.

Bon, alors pour le plus facile, dire qu'un champ d'éolienne qui produit 10% d'une centrale nucléaire est moins desqgdésagr dans le paysage,c c'est franchement comique.

Ensuite dire qu'à l'origine elle ont étés prevues pour une durée de vie de 35a , c'est faux. C'était 20 ans.

Tes experts sont des experts de papiers, dans la théorie. Aujourd'hui on sait remplacer tous les composants sauf la cuve. Et les contrôles qu'elles subissent montrent qu'elles vieillissement mieux qu'on ne l'avait imaginé. Et jusqu'à présent il n'y a qu'une seule cuve qui a demandé des analyses complémentaires. Par contre il est arrivé que des bâtiments réacteur demandent des reparrrépar, suite à des progrès dans l'exploitation des tranches.

Si tu ne sais pas, ne fais pas le perroquet, mais renseigne toi

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 22:35

Tu dis ça parce que t'as pas le niveau. Tu es un mec sérieux, c'est a dire un soupçon pas rigolo. J'en ai connu des comme ça, en primaire, mais globalement je les ai matés.

Sans rire ... adulte ... je m'en suis fait un tellement ... que je l'ai fichu en dépression ... qu'il n'avait plus l'électricité à tous les étages et qu'il a dû changer de boulot.

Je te le jure et c'est un de mes plus fameux exploits que j'ai une plaque commémorative, éclairée jour et nuit, à St Germain en Laye et à Dijon !

Sans rire ... adulte ... je m'en suis fait un tellement ... que je l'ai fichu en dépression ... qu'il n'avait plus l'électricité à tous les étages et qu'il a dû changer de boulot.

Et il en est fier, en plus ! smiley rolleyes

Pas étonnant que tu préfères ne pas comprendre l'ami dépressif dont tu parlais il y a quelques temps.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 22:51

Sans rire ... adulte ... je m'en suis fait un tellement ... que je l'ai fichu en dépression ... qu'il n'avait plus l'électricité à tous les étages et qu'il a dû changer de boulot.

Et il en est fier, en plus ! smiley rolleyes

Pas étonnant que tu préfères ne pas comprendre l'ami dépressif dont tu parlais il y a quelques temps.

Je crois en l'être humain, Franck, je reste optimiste à propos de B.V. J'en veux pour preuve sa lecture toute récente de la vie de Soeur Emmanuelle   smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 22:52

Sans rire ... adulte ... je m'en suis fait un tellement ... que je l'ai fichu en dépression ... qu'il n'avait plus l'électricité à tous les étages et qu'il a dû changer de boulot.

Et il en est fier, en plus ! smiley rolleyes

Pas étonnant que tu préfères ne pas comprendre l'ami dépressif dont tu parlais il y a quelques temps.

Ah oui ! J'en suis fier. J'ai dû sauver des centaines d'enfants du fait de mon héroïsme.

Il y a des gens qui font des boulots pour lesquels ils ne sont pas faits.

Il faut savoir sortir le grand jeu.

C'est ce que j'ai fait.

Mais je suis fatigue de ma journée.

Si c'est toujours d'actualité demain je raconterai.

Nanard le tueur s'endort comme n'importe quel gentillet !

 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/02/2018 23:37

Ah toi tu les aligne les stupidités. Je constate en te lisant que le lobby anti nucléaire fait mouche avec toi.

Bon, alors pour le plus facile, dire qu'un champ d'éolienne qui produit 10% d'une centrale nucléaire est moins desqgdésagr dans le paysage,c c'est franchement comique.

Ensuite dire qu'à l'origine elle ont étés prevues pour une durée de vie de 35a , c'est faux. C'était 20 ans.

Tes experts sont des experts de papiers, dans la théorie. Aujourd'hui on sait remplacer tous les composants sauf la cuve. Et les contrôles qu'elles subissent montrent qu'elles vieillissement mieux qu'on ne l'avait imaginé. Et jusqu'à présent il n'y a qu'une seule cuve qui a demandé des analyses complémentaires. Par contre il est arrivé que des bâtiments réacteur demandent des reparrrépar, suite à des progrès dans l'exploitation des tranches.

Si tu ne sais pas, ne fais pas le perroquet, mais renseigne toi

Autant pour moi, oui c'était 20 ans à  l'origine. Il faut dire que cette durée de vie des centrales à sans cesse été  revue à  la hausse. On est passé  à  25 puis 30, 35 et maintenant même on parle de 40 ans je crois.

Je ne prétends aucunement être un expert mais merci à  toi d'apporter au final de l'eau à  mon moulin.

La cuve, à  ce que j'ai ou en lire est en effet l'élément qui ne peut être remplacé et sa durée  de vie conditionne celle de sa centrale. Prendre le risque de doubler la durée de vie de ces centrales ne te fais pas peur, toi? Et même après 40 ans  de vie on fait quoi? On ne fait que repousser l'échéance de 5 à 10 ans. On continue comme ça ou on essaie autre chose, y compris dans le nucléaire, mais avec un système  plus stable et moins dangereux, la piste du thorium paraissant accessible selon une partie de la communauté  scientifique.

Au passage, tu noteras que je ne suis pas un anti nucléaire soumis à un lobby, je suis contre CE nucléaire. Je m'interroge avec pas mal d'inquiétude sur la façon  dont l'état gère  cet héritage comme une patate chaude qu'on refile aux dirigeants suivants.

L'EPR : son retard et ses dysfonctionnements, son budget pharaonique, c'est à  cause du lobby anti nucléaire peut-être ? On est en droit de s'interroger sur l'évolution de ce fiasco. Quel gâchis. 

Une politique énergétique limitée  à  une seule filière, controversée, extrêmement  coûteuse en terme de construction, de démantèlement et de stockage de déchets, on l'a choisi une fois et va devoir l'assumer pendant longtemps, surtout financièrementLe démantèlement des installations du CEA nous fournit un utile point de comparaison pour évaluer le poids des engagements qui pèsent sur EDF et qui seront, à n'en pas douter, considérables sur le plan financier. La commission Énergie 2050 a en effet avancé le chiffre de 750 milliards d'euros pour 58 centrales [soit 13 milliards d'euros par centrale].

On arrive à  un moment où il faut choisir si on persiste dans cette voie ou non. Tu sembles convaincu que c'est la bonne voie. Libre à  toi mais apportes d'autres chiffres puisque tu en disposes.

Je te conseille de regarder une vidéo très  bien faite sur Youtube: tape "defekator l'energie du futur de ta grand mère ". Ça  paraît être un gag au départ  mais c'est en fait très  bien  documenté. 

Quant au sujet des éoliennes, bah chacun ses goûts pour ce qui est du jugement esthétique. En revanche je prends le pari qu'enlever ou remplacer 5000 éoliennes du paysage demandera moins de temps et d'argent que de démanteler une centrale nucléaire. Je suis pas un pro éolien pour autant et j'ai aussi vu des reportages mentionnant les magouilles liées  à  l'emplacement de celles-ci par des industriels et élus  peu scrupuleux. Faut-il condamner cette technologie pour autant?

Voilà  pour les stupidités. 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 08:23

Autant pour moi, oui c'était 20 ans à  l'origine. Il faut dire que cette durée de vie des centrales à sans cesse été  revue à  la hausse. On est passé  à  25 puis 30, 35 et maintenant même on parle de 40 ans je crois.

Je ne prétends aucunement être un expert mais merci à  toi d'apporter au final de l'eau à  mon moulin.

La cuve, à  ce que j'ai ou en lire est en effet l'élément qui ne peut être remplacé et sa durée  de vie conditionne celle de sa centrale. Prendre le risque de doubler la durée de vie de ces centrales ne te fais pas peur, toi? Et même après 40 ans  de vie on fait quoi? On ne fait que repousser l'échéance de 5 à 10 ans. On continue comme ça ou on essaie autre chose, y compris dans le nucléaire, mais avec un système  plus stable et moins dangereux, la piste du thorium paraissant accessible selon une partie de la communauté  scientifique.

Au passage, tu noteras que je ne suis pas un anti nucléaire soumis à un lobby, je suis contre CE nucléaire. Je m'interroge avec pas mal d'inquiétude sur la façon  dont l'état gère  cet héritage comme une patate chaude qu'on refile aux dirigeants suivants.

L'EPR : son retard et ses dysfonctionnements, son budget pharaonique, c'est à  cause du lobby anti nucléaire peut-être ? On est en droit de s'interroger sur l'évolution de ce fiasco. Quel gâchis. 

Une politique énergétique limitée  à  une seule filière, controversée, extrêmement  coûteuse en terme de construction, de démantèlement et de stockage de déchets, on l'a choisi une fois et va devoir l'assumer pendant longtemps, surtout financièrementLe démantèlement des installations du CEA nous fournit un utile point de comparaison pour évaluer le poids des engagements qui pèsent sur EDF et qui seront, à n'en pas douter, considérables sur le plan financier. La commission Énergie 2050 a en effet avancé le chiffre de 750 milliards d'euros pour 58 centrales [soit 13 milliards d'euros par centrale].

On arrive à  un moment où il faut choisir si on persiste dans cette voie ou non. Tu sembles convaincu que c'est la bonne voie. Libre à  toi mais apportes d'autres chiffres puisque tu en disposes.

Je te conseille de regarder une vidéo très  bien faite sur Youtube: tape "defekator l'energie du futur de ta grand mère ". Ça  paraît être un gag au départ  mais c'est en fait très  bien  documenté. 

Quant au sujet des éoliennes, bah chacun ses goûts pour ce qui est du jugement esthétique. En revanche je prends le pari qu'enlever ou remplacer 5000 éoliennes du paysage demandera moins de temps et d'argent que de démanteler une centrale nucléaire. Je suis pas un pro éolien pour autant et j'ai aussi vu des reportages mentionnant les magouilles liées  à  l'emplacement de celles-ci par des industriels et élus  peu scrupuleux. Faut-il condamner cette technologie pour autant?

Voilà  pour les stupidités. 

 

Bref. T'es pas plus avancé que moi.

Je veux la fermeture des centrales nucléaires, je ne veux pas de centrales au charbon, je ne veux pas d'éoliennes, et je ne veux pas de panneaux photovoltaïques, où on a tenté de m'arnaquer (un tas de personnes ont été arnaquées mais ce sont donc des "tas" ... moi, sachant compter j'ai vu immédiatement qu'il s'agissait de margoulins).

J'ajoute que je veux respirer, que je veux que notre descendance respire et donc des voitures propres.

Je veux une agriculture sans pesticides.

Une alimentation bio, saine et non transformée, sans additifs.

Des vêtements sains.

Etc.

C'est quand-même pas difficile !

Comment faisait on aux 18eme siècle ... ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 09:22

Bref. T'es pas plus avancé que moi.

Je veux la fermeture des centrales nucléaires, je ne veux pas de centrales au charbon, je ne veux pas d'éoliennes, et je ne veux pas de panneaux photovoltaïques, où on a tenté de m'arnaquer (un tas de personnes ont été arnaquées mais ce sont donc des "tas" ... moi, sachant compter j'ai vu immédiatement qu'il s'agissait de margoulins).

J'ajoute que je veux respirer, que je veux que notre descendance respire et donc des voitures propres.

Je veux une agriculture sans pesticides.

Une alimentation bio, saine et non transformée, sans additifs.

Des vêtements sains.

Etc.

C'est quand-même pas difficile !

Comment faisait on aux 18eme siècle ... ?

On n'a pas la même  approche. Tu te contentes de dire je veux, y a qu'à faut qu'on.

Et tu t'arrêtes  à  "comment?"

Au 18ème siècle il y avait des famines une année  sur 4, des guerres tous les 15 ans, une espérance de vie d'à peine 50 ans, 99% de la population illettrés, une insécurité  bien pire qu'aujourd'hui, et un régime  politique qui reposait sur l'ignorance des gens gouvernés  par un roi de droit divin (décidément la religion, boîte à  c...). Bon c'est vrai qu'avec la 5ème  république on n'a pas rompu avec un système  monarchique au final...

Demander à  la population aujourd'hui de vivre selon un mode de vie plus simple et moins énergivore est plus que nécessaire, mais tu ne convaincra personne en proposant un mode de vie d'il y a 300 ans. 

S'extirper du mode de vie actuel hyperconsumeriste est appelé  "décroissance ". C'est forcément connoté de façon négative. Or il s'agirait plutôt  de consommer de façon  plus intelligente et se limiter aux biens vraiment nécessaires, donc réduire les consommations d'energies liées  aux transports, ça  passera aussi par l'investissement dans l'isolation de l'habitat.

Encore une fois avant de trouver une autre façon  de priduire de l'énergie, il faut utiliser les moyens de moins en consommer. Et les domaines dans lesquels on peut faire la chasse au gaspillage sont nombreux: transport, habitat, biens de consommation...

Bref: les solutions ne se trouvent pas dans cette époque  où  tu te vois bien marquis ou vicomte. Je ne te rappelle pas comment ça  s'est passé  pour eux à  la  fin de ta belle époque...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2018 09:53

Bien sûr que densément est français !

Et même s'il ne l'avait pas été, j'aurais approuvé sa naturalisation sans hésiter.

Oui oui il est français. Mais j'ai eu un doute !

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

Sea Otter

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 24 mars 2019
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES