FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Les nouvelles energies

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 20/02/2018 10:39

Il y a eu un reportage hier au JT de F2 sur cette forêt sacrifiée pour construire la piste de descente à Pyeongchang.

Il en ressortait que c'était le seul endroit où ils pouvaient l'installer,ils ont décidé d'utiliser la même piste pour la descente homme et femme,ils auraient pris soin de déraciner et numéroter les jeunes pousses affin de les replanter après les JO.

De plus cette forêt,est destinée à revenir à un état "naturel" et ne sera plus utilisée pour le ski.

Info ou intox? On verra! J'aurais tendance à faire confiance aux coréens.

Mais en tout cas,il est certain que ces JO en Corée ont bien moins d'emprise sur le milieu naturel que ceux de Sotchi qui ont été un véritable carnage environnemental

Certainement. Il n'empêche que les Alpes sont défigurées par les équipements de sports d'hiver. Je parle donc en général.

Je ne le voyais pas lorsque j'allais y passer une semaine chaque année pour former mon fils au ski.

Mais j'ai eu un véritable choc en octobre il y a 3 ou 4 ans, remontant pas la "route des grandes Alpes".

La laideur des équipements gâchait les paysages et tout était fermé. Pas d'hôtel avant Briançon.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 10:45

Quand tu auras fini de jouer au con...

Je ne souhaite pas poursuivre cette conversation

Je te l'ai déjà dit : t'as pas le niveau. Je pense qu'à ma table, me remplaçant, tu serais heureux. Tu vois pas ! Ah le bonheur de côtoyer un dépressif d'abattoir (c'est pas de moi : j'ai entendu ça lors d'une émission sur la souffrance dans ces endroits. Ils le sont tous du fait de côtoyer l'horreur toute la journée.)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 10:53

Il y a eu un reportage hier au JT de F2 sur cette forêt sacrifiée pour construire la piste de descente à Pyeongchang.

Il en ressortait que c'était le seul endroit où ils pouvaient l'installer,ils ont décidé d'utiliser la même piste pour la descente homme et femme,ils auraient pris soin de déraciner et numéroter les jeunes pousses affin de les replanter après les JO.

De plus cette forêt,est destinée à revenir à un état "naturel" et ne sera plus utilisée pour le ski.

Info ou intox? On verra! J'aurais tendance à faire confiance aux coréens.

Mais en tout cas,il est certain que ces JO en Corée ont bien moins d'emprise sur le milieu naturel que ceux de Sotchi qui ont été un véritable carnage environnemental

Ne serait-il pas plus rationnel que les JO soient attribués à des pays possedant deja les infrastructures ou du moins la plus grande partie??

Sinon, à l'image de la Corée, il faut abattre des arbres, faire ces balafres geantes dans la foret... devoir ensuite tout amenager pour ensuite l'abandonner !! C'est du gaspillage à l'état pur

Sotchi!! Comme d'habitude chez les Russes!!! Ils ne font pas dans la dentelle....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 10:54

Les énergies nouvelles.... Pourquoi seraient-elles nécessaires??? parce qu'avec les actuelles, on plafonne!!! On a augmenté les besoins de façons exponentielles, et ce, dans tous les domaines, surtout dans les besoins électriques....

Le transport a explosé (camions, voitures, matériels agricole et de TP) etc.. etc..

Et pour faire face, on fait ce qu'on peut!! L'ideal serait de pouvoir reduire les besoins, mais c'est un peu utopique... bien que dans les transports, il y a des niches ou c'est possible....

Le nucléaire?? tres bien... MAIS maitrise-t-on toute la filiere, tous les déchets dont on ne sait que faire si ce n'est les enterrer sous terre (Bure) La Hague qui est presque rempli...!!! Et comment demolir les centrales nucléaires à leur fin?? A l'explosif ou au bullsmiley lol???!!! L'electricité n'a pas fini d'augmenter pour financer ne serait ce que les divers retraitements. 

Je n'ose aborder la "fine fleur" de notre industrie nucléaire... le fameux EPR!! Il a réussi à couler Areva... bien qu'il y ait d'autres causes, comme la mine en Afrique achetée à prix d'or à des Canadiens par la Lauvergeon... (quelle conne) ET on a obligé EDF de reprendre la suite d'Areva... L'EPR... un peu à l'image de "super-phénix" qui lui, soi-disant produisait plus d'energie qu'il n'en consommait... L'EPR et sa cuve qui n'est pas conforme au cahier des charges... (Zones trop riche en carbone) Lorsqu'on ne sait pas ou plus, faire quelque chose, on s'abstient, surtout dans le domaine du nucléaire.... Mais c'est quoi ce bordel. Sait-on si elle est acceptée?? va-t-elle resister au bouillon nucleaire??? Je crois qu'ils vont changer le couvercle (env 50T) de la fameuse cuve!! Mais elle même, je pense que c'est impossible...........

Et l'ardoise en est à combien??? De 3 -4 milliards, on en est vers les 15 ou 16...!!!!! Et dire que nos "gouvernants" ont obligés EDF a aller construire 2 EPR chez les anglais.......Ne serait-ce pas le coup de grace??? on peut se l'imaginer.. Comme pour la SNCF.

Entièrement d'accord en ce qui concerne Lauvergeon!

Un véritable scandale bien français !!!

Elle a coulé Areva avec des investissement inconsidérés,elle a enfumé la commission parlementaire quand elle a été interrogée à ce sujet.IL faut dire qu'eux aussi,ils n'ont pas poussé bien loin les investigations.

Bref une incompétente totale,qui ne devait sa place qu'à son réseau relationnel mittérandien.

Et cerise sur le gâteau,on lui a refilé la légion d'honneur et je suis à peu près sur qu'avant d'être virée, elle a du toucher retraite chapeau,primes de départ et autres cadeaux très généreux.

Et maintenant,elle finance des start-up et est très fière de son oeuvre passée.

Alors,je veux bien que les médias s'acharnent sur des Wauquiez,Hulot,Darmanin,pour des motifs discutables,mais par contre l'autre foldingue (même si elle n'est surement pas l'unique responsable du désastre) qui a laissé des milliards de dettes,on lui fout une paix royale.

Est-ce du fait que ça soit une gonzesse? smiley wink On peut aussi se poser la question?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 10:58

Ne serait-il pas plus rationnel que les JO soient attribués à des pays possedant deja les infrastructures ou du moins la plus grande partie??

Sinon, à l'image de la Corée, il faut abattre des arbres, faire ces balafres geantes dans la foret... devoir ensuite tout amenager pour ensuite l'abandonner !! C'est du gaspillage à l'état pur

Sotchi!! Comme d'habitude chez les Russes!!! Ils ne font pas dans la dentelle....

Avant de descendre à la salle de travail (je bosse 1/2 heure sans kiné que je retrouve l'après-midi).

On voit bien que c'est foutu et ce sans compter le CO2, ce pour notre plaisir, à commencer par le mien quand je me réjouis de la medaille d'une gamine.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 11:04

Ne serait-il pas plus rationnel que les JO soient attribués à des pays possedant deja les infrastructures ou du moins la plus grande partie??

Sinon, à l'image de la Corée, il faut abattre des arbres, faire ces balafres geantes dans la foret... devoir ensuite tout amenager pour ensuite l'abandonner !! C'est du gaspillage à l'état pur

Sotchi!! Comme d'habitude chez les Russes!!! Ils ne font pas dans la dentelle....

Oups nos messages se croisent! Ça devient confus!

Moi qui suis un amoureux de nature et de grands espaces,je ne vais pas te dire le contraire.

Mais je ne suis pas sur que ça se bouscule au portillon pour les futures organisations des JO d'hiver,puisque les prochains auront de nouveau lieu en Asie à Pékin !!!

Et là,je ne suis pas sur que les "chinetoques" auront la même délicatesse pour l'environnement que les coréens.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 11:27

Quand tu auras fini de jouer au con...

Je ne souhaite pas poursuivre cette conversation

Il a raison Thierry: tu n'es pas à  son niveau.

Et n'essaie pas de te rabaisser au sien tu pourrais te péter  le dos.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 11:39

Sinon pour revenir au sujet, je me suis tapé  2 documentaires,l'un sur le nucléaire au thorium et pourquoi on s'en est détourné pour des raisons militaires essentiellement, l'autre sur le démantèlement et stockage des réacteurs et les immenses problématiques qui l'accompagnent.

Apparemment la technologie nucléaire  au thorium n'a que des avantages, en matière  de sûreté  (le réacteur ne peut pas s'emballer, pas de fuite possible), de matière  première  (4 fois plus présent  dans le sol que l'uranium) et ne produirait que peu de déchets dont seul17% aurait une durée  de radioactivité de 600 ans environ. Certains prétendent même  qu'on pourrait utiliser ces réacteurs pour diminuer fortement la durée de vie des déchets  de nos centrales actuelles...

C'ést un miroir aux alouettes ou on se serait complètement trompé  de cheval?

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 11:55

Désolé de te décevoir, mais tu es victime d'informations - partiellement - erronées.

Oui Superphéonix a eu des soucis de fiabilité. Le problème est qu'il ont voulu passer de 300MG avec Phénix et 1200MW. A l'époque on n e savait d'ailleurs même pas faire des turbines de cette puissance et ce sont 2 turbine de 600M en parallèle qui ont été installées.

La centrale à été arrêtée pour corriger ses défauts. Et lorsqu'elle a été remise en route comme réacteur de recherche elle a fonctionné sans aucun soucis jusqu'à son arrêt administratif et politique de Dominique Voinet. Et cela a couté une blinde car il a fallu indemniser les partenaires européens. Au passage elle a bien baisé les communes environnante qui avait du investir en service public qui qui en échange ont eu comme indemnité ... une prolongation du remboursement des crédits.

Ma source est wikipédia.

En outre il y a le roman-fiction de Jacques Neirynck: "Les cendres deSuperphénix", 1997. Jacques Neyrinck est Professeur émérite à l'Ecole Polytechnique de Lausanne. C'est un roman de fiction dans lequel la centrale explose suite à un tremblement de terre.

A la fin du livre, il y a une chronologie des événements réels:

Quelques -uns:

Mai 1981: la cuve principale aurait été fêlée lors de son installation. Il aurait fallu pratiquer des soudures de rattrapage.

Novembre 1981: Une charge du pont tournant tombe d'une quarantaine de mètre sur le couvercle en béton, qui résiste.

1984: A la suite de consolidation du pont tournant, une étude montre que ce pont ne résisterait pas à certains tremblements de terre et pourrait tomber d'une hauteur de 60 m sur le réacteur. La direction n'en tient pas compte.

Septembre 1985: mise en marche du surgénérateur

Janvier 1986 et février 1987: Suite à divers incidents techniques, arrêts provisoires du réacteur

8 mars 1987: Début de la fuite de sodium du barillet, dispositif permettant la charge et la décharge des éléments combustibles. La fuite ne sera décelée que 3 semaines plus tard.

26 mai 1987: Arrêt de la centrale

Mars 1988: Des clichés, réalisés par le robot détecteur de fuites avant sa chute de 1985, se révèlent douteux. Ils n'avaient pas attiré l'attention à l'époque.

12 janvier 1989: Remise en marche du réacteur, qui atteint sa pleine puissance en septembre.

Avril 1990: Arrêt pour fuite de sodium avec un incendie maîtrisé

Juillet 1990: Arrêt de Supoerphénix pour cause de défaut électrique

Août 1990: Troisième arrêt de l'année pour cause d'oxydation du sodium. Cet arrêt se prolongera 4 années.

Décembre 1990: Effondrement du toit de la salle des machines sous le poids de 80 cm de neige.

Avril 1994: Une centaine de kilos de sodium provoquent une explosion à Cadarache, soufflent une dalle de béton de 300 m2 et tuent le principal expert français de feux de sodium.

11 juillet 1994: Décret autorisant le redémarrage en laboratoire de recherche pour une incinération des déchets radioactifs.

4 août 1994: redémarrage de Superphénix

Novembre 1994: Arrêt de Superphénix suite à des fuites de vapeur et d'argon

7 décembre 1994: redémarrage de Superphénix

25 décembre 1994: Nouvel arrêt. Une fuite d'argon a été détectée

22 août 1995: redémarrage de la centrale à 30%

23octobre 1995: Nouvel arrêt. Au dixième anniversaire de la mise en service, le bilan s'établit à 174 jours de fonctionnement durant les cinq premières années et à deux jours durant les cinq années suivantes.

22 décembre 1995: redémarrage à 30%. Plus tard, passage à 60 % et 90 %

24 décembre 1996: Superphénix est arrêté en vue de sa transformation en incinérateur de plutonium.

La technologie était peut-être trop ambitieuse pour l'époque ? Y a-il des surgénérateurs ailleurs dans le monde qui fonctionnent ?

Je ne suis pas un anti-nucléaire. Si l'on veut limiter le réchauffement climatique sous les 1,5 °C d'ici 2040, il faudra  probablement encore des centrales à fission. On ne pourra les fermer progressivement que lorsque le renouvelable pourra prendre le relais. Le renouvelable ne suffira peut-être pas. Il faudra peut-être encore quelques centrales thermiques au gaz naturel (le moins polluant), développer des techniques de stockage de l'énergie et également des techniques de captage du CO2,....

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 11:58

Sinon pour revenir au sujet, je me suis tapé  2 documentaires,l'un sur le nucléaire au thorium et pourquoi on s'en est détourné pour des raisons militaires essentiellement, l'autre sur le démantèlement et stockage des réacteurs et les immenses problématiques qui l'accompagnent.

Apparemment la technologie nucléaire  au thorium n'a que des avantages, en matière  de sûreté  (le réacteur ne peut pas s'emballer, pas de fuite possible), de matière  première  (4 fois plus présent  dans le sol que l'uranium) et ne produirait que peu de déchets dont seul17% aurait une durée  de radioactivité de 600 ans environ. Certains prétendent même  qu'on pourrait utiliser ces réacteurs pour diminuer fortement la durée de vie des déchets  de nos centrales actuelles...

C'ést un miroir aux alouettes ou on se serait complètement trompé  de cheval?

 

La différence entre nous je la verrais volontiers dans un salon du 18eme siècle.

Je crains que tu y ferais fuir toutes les jolies dames, d'ennui, pour accourir bien vite dans le mien, plaisant.

Mais le sérieux, crois moi, pourrait m'intéresser, par un specialiste, et par exemple à l'Universite du temps libre.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 12:36

La différence entre nous je la verrais volontiers dans un salon du 18eme siècle.

Je crains que tu y ferais fuir toutes les jolies dames, d'ennui, pour accourir bien vite dans le mien, plaisant.

Mais le sérieux, crois moi, pourrait m'intéresser, par un specialiste, et par exemple à l'Universite du temps libre.

Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui.

Tiens: toi qui as du temps libre par cette saison hivernale, tu n'as qu'à aller surfer sur un site d'une université  plutôt  que de gaspiller ton énergie à  parler de toi sur ce sujet de discussion que tu pollués de ton "humour" qui tarde à  se renouveller.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 13:31

Je peux rire de tout mais pas avec n'importe qui.

Tiens: toi qui as du temps libre par cette saison hivernale, tu n'as qu'à aller surfer sur un site d'une université  plutôt  que de gaspiller ton énergie à  parler de toi sur ce sujet de discussion que tu pollués de ton "humour" qui tarde à  se renouveller.

Il me suffit d'y être inscrit et d'y aller lorsque le sujet m'intéresse.

Allez environ une fois par mois.

Mais ... C'est "maison de retraite" quand-même ... J'ai vu tel ou tel, voire telle, probablement bêtement diabétique (il y a des gens assez bête pour l'être et quand même sucrer leur café ... jusqu'à l'amputation et il y en a dans ma prison - monastère) s'endormir.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 13:45

Il me suffit d'y être inscrit et d'y aller lorsque le sujet m'intéresse.

Allez environ une fois par mois.

Mais ... C'est "maison de retraite" quand-même ... J'ai vu tel ou tel, voire telle, probablement bêtement diabétique (il y a des gens assez bête pour l'être et quand même sucrer leur café ... jusqu'à l'amputation et il y en a dans ma prison - monastère) s'endormir.

Si je suis libre 2 m'intéressent en mars/avril.

Aucune technique ou scientifique :

"Picasso et les femmes" bien que je connaisse le sujet.

"Dérives des pratiques sportives et dopages" où j'espère pouvoir être iconoclaste, défendant Armstrong et consorts si le Gus conférencier m'agace.

J'irai volontiers là jusqu'à me faire volontiers virer.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 13:50

Les énergies nouvelles.... Pourquoi seraient-elles nécessaires??? parce qu'avec les actuelles, on plafonne!!! On a augmenté les besoins de façons exponentielles, et ce, dans tous les domaines, surtout dans les besoins électriques....

Le transport a explosé (camions, voitures, matériels agricole et de TP) etc.. etc..

Et pour faire face, on fait ce qu'on peut!! L'ideal serait de pouvoir reduire les besoins, mais c'est un peu utopique... bien que dans les transports, il y a des niches ou c'est possible....

Le nucléaire?? tres bien... MAIS maitrise-t-on toute la filiere, tous les déchets dont on ne sait que faire si ce n'est les enterrer sous terre (Bure) La Hague qui est presque rempli...!!! Et comment demolir les centrales nucléaires à leur fin?? A l'explosif ou au bullsmiley lol???!!! L'electricité n'a pas fini d'augmenter pour financer ne serait ce que les divers retraitements. 

Je n'ose aborder la "fine fleur" de notre industrie nucléaire... le fameux EPR!! Il a réussi à couler Areva... bien qu'il y ait d'autres causes, comme la mine en Afrique achetée à prix d'or à des Canadiens par la Lauvergeon... (quelle conne) ET on a obligé EDF de reprendre la suite d'Areva... L'EPR... un peu à l'image de "super-phénix" qui lui, soi-disant produisait plus d'energie qu'il n'en consommait... L'EPR et sa cuve qui n'est pas conforme au cahier des charges... (Zones trop riche en carbone) Lorsqu'on ne sait pas ou plus, faire quelque chose, on s'abstient, surtout dans le domaine du nucléaire.... Mais c'est quoi ce bordel. Sait-on si elle est acceptée?? va-t-elle resister au bouillon nucleaire??? Je crois qu'ils vont changer le couvercle (env 50T) de la fameuse cuve!! Mais elle même, je pense que c'est impossible...........

Et l'ardoise en est à combien??? De 3 -4 milliards, on en est vers les 15 ou 16...!!!!! Et dire que nos "gouvernants" ont obligés EDF a aller construire 2 EPR chez les anglais.......Ne serait-ce pas le coup de grace??? on peut se l'imaginer.. Comme pour la SNCF.

L'EPR et sa cuve qui n'est pas conforme au cahier des charges... (Zones trop riche en carbone)

Ce n'est pas si simpliste que ça. La construction de la cuve remonte à plusieurs années (malgré les apparences, ce retard de plusieurs années n'avait pas été prévu). Sauf qu'entre temps la réglementation a changé en se durcissant. C'est ballot... Au final Areva a démontré sa tenue avec des contrôles supplémentaires, et dans certaines zones la marge est moins grande que celle qui avait été calculée.

Et je peux te dire que l'équipe de l'ASN actuelle est loin d'être complaisante. Elle est même plus technocrate que technique, donc très conservatrice avec une interprétation dure des textes

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:12

Concernant les éoliennes, la solution pour contenter le plus grand nombre ne serait-il pas de développer des éoliennes de petites tailles pour les particuliers. Chacun aurait sa petite éolienne sur son toit ou dans son jardin qui permettrait de fournir au moins une partie de l'énergie consommé par le logement. Les paysages ne seraient pas impactés et les nuisances quasi-nulles du fait de la faible taille des éoliennes.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:16

Oh, juste un article...

http://www.sudouest.fr/2016/09/30/pieces-defectueuses-a-la-centrale-nucleaire-du-blayais-des-pratiques-inacceptables-2519359-2780.php

 

Elle était trop corrodée par la salinité.

C'est bien moins grave que la cuve de l'EPR de Flamanville....

L'hydrolienne corrodée?? Comment se fait-il que celles sur la Rance, on n'entend rien

et deuxio, il n'avait qu'a la faire en.... inox!!!

J'ai lu ton lien. Un bel exemple, comme trop souvent, de pseudo journalisme.

déjà ils mettent en photos des GV neufs qui n'ont rien à voir avec le "fond" de l'article (en plus il me semble que ce sont des GV Mitsubishi).

En fait pour sortir les pièces au plus vite l'usine de Creusot-Loire a modifié des certificats accompagnant ces pièces. Certaines avaient été réparée, comme cela arrive régulièrement en chaudronnerie. Du coup il y avait doute sur leur conformité. Des contrôles spécifiques et individuels in situe ont donc été fait sur ces pièces afin de les contrôler. En fonction de leur caractère "sensible", il a même été parfois stoppé la production de la tranche.

Ces contrôles non mis en évidence aucune non conformité de nature à remettre en cause les caractéristiques de ces pièces.

pour l'inox, même en milieu marin ce n'est pas une garantie. A moins de choisir un alliage qui rendrait les coût exorbitant. Et si la Rance est restée à l'état de prototype, c'est justement à cause de son coût de maintenance très élevé. Mais effectivement on n'en parle pas. Pour une raison toute simple, l’hydraulique n'est pas sensationnel et ne bord de mer ne fait pas peur comme le nucléaire. Un mort sur une centrale nucléaire, fait les titres des journaux, même si c'est un gars qui tombe dans les escaliers de na cantine.

Par contre un mort dans une usine de confiserie, on n'en parle pas...

Enfin je te donne un conseil que j'applique moi même. Lorsque dans les médias tu vois rapporté un "incident" sur une centrale, va sur le site de l'ASN, car cet incident y est forcément. Tu vois sois rire, soit pleurer, en lisant le delta entre le factuel et comment cela est rapporté dans les médias.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:17

Concernant les éoliennes, la solution pour contenter le plus grand nombre ne serait-il pas de développer des éoliennes de petites tailles pour les particuliers. Chacun aurait sa petite éolienne sur son toit ou dans son jardin qui permettrait de fournir au moins une partie de l'énergie consommé par le logement. Les paysages ne seraient pas impactés et les nuisances quasi-nulles du fait de la faible taille des éoliennes.

comme sa parabole, en somme !

ma foi, si la technique le permet, pourquoi pas ? mais je doute q'un si petit mat soit plus efficasse que du photovoltaique

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:19

Dans le peuple, et depuis le 2 février je prends mes repas avec ce "peuple," ce qui me frappe le plus c'est, globalement, l'impossibilité de converser.

Les places sont affectées afin d'éviter les lenteurs. Je mange donc avec un jeune boucher de grande surface blessé au sport, deux retraités, l'un s'étant occupé des espaces verts de sa commune, l'autre (j'avais cru faire une "bonne affaire" car il m'avait dit être cycliste) ... Ex ouvrier ... je vous le donne en mille !!!! ouvrier d'abattoir !!! Il a mis à mort des milliers d'animaux !!! Et l'ex commando (le seul intéressant).

Ils n'ont aucune conversation ... faut entendre les viandards !!!

Et quand ils parlent ... c'est vulgaire.

Ils ont perçu mon amitié subite et récente avec la jolie serveuse Africaine ... et ...oui ... ils ne savent s'exprimer qu'à ce niveau.

C'est plus dur qu'un mal de genou en rééducation.

Alors, si on pouvait éviter ici .... .

.Alors, si on pouvait éviter ici .... .

C'est simple si tu veux éviter : ne viens pas ! smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:21

BV à écrit : Alors, si on pouvait éviter ici .... .

Tu peux continuer STP, il va peut être ne plus venirsmiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:30

Ma source est wikipédia.

En outre il y a le roman-fiction de Jacques Neirynck: "Les cendres deSuperphénix", 1997. Jacques Neyrinck est Professeur émérite à l'Ecole Polytechnique de Lausanne. C'est un roman de fiction dans lequel la centrale explose suite à un tremblement de terre.

A la fin du livre, il y a une chronologie des événements réels:

Quelques -uns:

Mai 1981: la cuve principale aurait été fêlée lors de son installation. Il aurait fallu pratiquer des soudures de rattrapage.

Novembre 1981: Une charge du pont tournant tombe d'une quarantaine de mètre sur le couvercle en béton, qui résiste.

1984: A la suite de consolidation du pont tournant, une étude montre que ce pont ne résisterait pas à certains tremblements de terre et pourrait tomber d'une hauteur de 60 m sur le réacteur. La direction n'en tient pas compte.

Septembre 1985: mise en marche du surgénérateur

Janvier 1986 et février 1987: Suite à divers incidents techniques, arrêts provisoires du réacteur

8 mars 1987: Début de la fuite de sodium du barillet, dispositif permettant la charge et la décharge des éléments combustibles. La fuite ne sera décelée que 3 semaines plus tard.

26 mai 1987: Arrêt de la centrale

Mars 1988: Des clichés, réalisés par le robot détecteur de fuites avant sa chute de 1985, se révèlent douteux. Ils n'avaient pas attiré l'attention à l'époque.

12 janvier 1989: Remise en marche du réacteur, qui atteint sa pleine puissance en septembre.

Avril 1990: Arrêt pour fuite de sodium avec un incendie maîtrisé

Juillet 1990: Arrêt de Supoerphénix pour cause de défaut électrique

Août 1990: Troisième arrêt de l'année pour cause d'oxydation du sodium. Cet arrêt se prolongera 4 années.

Décembre 1990: Effondrement du toit de la salle des machines sous le poids de 80 cm de neige.

Avril 1994: Une centaine de kilos de sodium provoquent une explosion à Cadarache, soufflent une dalle de béton de 300 m2 et tuent le principal expert français de feux de sodium.

11 juillet 1994: Décret autorisant le redémarrage en laboratoire de recherche pour une incinération des déchets radioactifs.

4 août 1994: redémarrage de Superphénix

Novembre 1994: Arrêt de Superphénix suite à des fuites de vapeur et d'argon

7 décembre 1994: redémarrage de Superphénix

25 décembre 1994: Nouvel arrêt. Une fuite d'argon a été détectée

22 août 1995: redémarrage de la centrale à 30%

23octobre 1995: Nouvel arrêt. Au dixième anniversaire de la mise en service, le bilan s'établit à 174 jours de fonctionnement durant les cinq premières années et à deux jours durant les cinq années suivantes.

22 décembre 1995: redémarrage à 30%. Plus tard, passage à 60 % et 90 %

24 décembre 1996: Superphénix est arrêté en vue de sa transformation en incinérateur de plutonium.

La technologie était peut-être trop ambitieuse pour l'époque ? Y a-il des surgénérateurs ailleurs dans le monde qui fonctionnent ?

Je ne suis pas un anti-nucléaire. Si l'on veut limiter le réchauffement climatique sous les 1,5 °C d'ici 2040, il faudra  probablement encore des centrales à fission. On ne pourra les fermer progressivement que lorsque le renouvelable pourra prendre le relais. Le renouvelable ne suffira peut-être pas. Il faudra peut-être encore quelques centrales thermiques au gaz naturel (le moins polluant), développer des techniques de stockage de l'énergie et également des techniques de captage du CO2,....

 

Mais je n'ai jamais nié ces soucis. Sauf qu'une fois résolus elle a redémarrer sans difficulté jusqu'à son arrêt politique. Et comme tu le dis, en conclusion on a été trop ambitieux en passant de 300 à 1200MW. Et oui il y a au Japon un surrégénrateur qui fonctionne très bien. Mais il ne fait que 600 ou 900MW.

Et juste une précision sur ce point : Décembre 1990: Effondrement du toit de la salle des machines sous le poids de 80 cm de neige.

Il n'a rien à voir avec l'ilot nucléaire. Déjà si elle avait en fonctionnement cela ne serait pas arrivé car la salle des machine aurait été chaude (entre 30 et 50°C)

Ensuite cette année là le plan ORSEC avait été déclenché. Il est tombé beaucoup de neige lourde en 24h et cela a fait beaucoup de dégats. Les sapins des forêts ont été détruits à 50%.

Et une salle des machines dont le toit s'effondre ne remet pas en cause la sureté. Au pire la disponibilité.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:36

Concernant les éoliennes, la solution pour contenter le plus grand nombre ne serait-il pas de développer des éoliennes de petites tailles pour les particuliers. Chacun aurait sa petite éolienne sur son toit ou dans son jardin qui permettrait de fournir au moins une partie de l'énergie consommé par le logement. Les paysages ne seraient pas impactés et les nuisances quasi-nulles du fait de la faible taille des éoliennes.

Ben oui,mais malheureusement,elle offrent une très faible rentabilité et cette filière a peu de chances de se développer:

https://www.quechoisir.org/actualite-eoliennes-domestiques-n-achetez-pas-n1405/

L'article date de 2014,mais je pense qu'il est toujours d'actualité.

Quant aux panneaux solaires domestiques,je crois que la rentabilité est bien meilleure,mais attention aux arnaques nombreuses dans ce secteur et personnellement je trouve ça hideux sur un toit en tuiles.

Sur de l'ardoise,ça passe encore.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 14:42

Mais je n'ai jamais nié ces soucis. Sauf qu'une fois résolus elle a redémarrer sans difficulté jusqu'à son arrêt politique. Et comme tu le dis, en conclusion on a été trop ambitieux en passant de 300 à 1200MW. Et oui il y a au Japon un surrégénrateur qui fonctionne très bien. Mais il ne fait que 600 ou 900MW.

Et juste une précision sur ce point : Décembre 1990: Effondrement du toit de la salle des machines sous le poids de 80 cm de neige.

Il n'a rien à voir avec l'ilot nucléaire. Déjà si elle avait en fonctionnement cela ne serait pas arrivé car la salle des machine aurait été chaude (entre 30 et 50°C)

Ensuite cette année là le plan ORSEC avait été déclenché. Il est tombé beaucoup de neige lourde en 24h et cela a fait beaucoup de dégats. Les sapins des forêts ont été détruits à 50%.

Et une salle des machines dont le toit s'effondre ne remet pas en cause la sureté. Au pire la disponibilité.

Oui Superphénix a bien redémarré, mais il semble que les problèmes étaient liés au système de refroidissement par le sodium liquide (très inflammable). Ces problèmes étaient-ils vraiment maitrisés ?

J'ai fait une petite recherche sur les surgénérateurs. Au Japon, le surgénérateur expérimental Monju connaît les mêmes problèmes techniques que Superphénix. La technologie semble là aussi abandonnée (la maîtrise du refroidissement par le sodium liquide ne semble pas encore optimale)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucléaire_de_Tsuruga

La rentabilité ne semble pas non plus assurée si l'on en croit cet article:

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/12/22/le-japon-met-fin-au-projet-monju-un-surgenerateur-devenu-gouffre-financier_5052684_3216.html

Mais bon, il fallait tout de même essayer. En théorie c'était séduisant.

 

 

 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 16:01

J'ai lu ton lien. Un bel exemple, comme trop souvent, de pseudo journalisme.

déjà ils mettent en photos des GV neufs qui n'ont rien à voir avec le "fond" de l'article (en plus il me semble que ce sont des GV Mitsubishi).

En fait pour sortir les pièces au plus vite l'usine de Creusot-Loire a modifié des certificats accompagnant ces pièces. Certaines avaient été réparée, comme cela arrive régulièrement en chaudronnerie. Du coup il y avait doute sur leur conformité. Des contrôles spécifiques et individuels in situe ont donc été fait sur ces pièces afin de les contrôler. En fonction de leur caractère "sensible", il a même été parfois stoppé la production de la tranche.

Ces contrôles non mis en évidence aucune non conformité de nature à remettre en cause les caractéristiques de ces pièces.

pour l'inox, même en milieu marin ce n'est pas une garantie. A moins de choisir un alliage qui rendrait les coût exorbitant. Et si la Rance est restée à l'état de prototype, c'est justement à cause de son coût de maintenance très élevé. Mais effectivement on n'en parle pas. Pour une raison toute simple, l’hydraulique n'est pas sensationnel et ne bord de mer ne fait pas peur comme le nucléaire. Un mort sur une centrale nucléaire, fait les titres des journaux, même si c'est un gars qui tombe dans les escaliers de na cantine.

Par contre un mort dans une usine de confiserie, on n'en parle pas...

Enfin je te donne un conseil que j'applique moi même. Lorsque dans les médias tu vois rapporté un "incident" sur une centrale, va sur le site de l'ASN, car cet incident y est forcément. Tu vois sois rire, soit pleurer, en lisant le delta entre le factuel et comment cela est rapporté dans les médias.

C'est quand même intrigant cette "cuve"... A mon humble avis, "Ils" (Creusot-Loire) n'ont pas ete capable de fondre cette immense pièce... En revanche, celle de l'EPR finlandais est ou serait, conforme. Et pourquoi?? il etait dit qu'elle avait ete fournie par Mitsubishi!!! Si c'est vrai, n'ayant pas les moyens de controler cette info, j'avais fait le rapprochement avec celle fournie par Creusot-Loire... enfin qui devait appartenir à Areva, en me disant; "Les uns sont capables, pas les autres!!"

Et au lieu de prendre Japonais, evidemment, il faut priviligier la production française...., A condition d'avoir les capacités de fournir correctement... Ce qui n'etait pas le cas... (je compare toujours avec la cuve des japonais)

La cuve, je ne sais si elle a ete "acceptée"!!!! Ils doivent se tater.... car si refusée, quel PLOUF!! à tous les points de vue.... Financier.. 16 milliards quand même, Industriel, terminé l'aventure des EPR..... (on va devoir passer aux reacteurs de 4eme generation... ou abandonner la filiere nucleaire) ça risque d'arriver!!!

Ne devaient-ils pas devoir faire -encore- des essais à "chaud" cette année???? Le couvercle est changé.... et la cuve??? je pense que c'est impossible!! dont on va la mettre en route, au minimun, et pour des périodes minimuns...!!

Le cout financier donne le tournis!! car on a demarré à 3,3milliards et on n'a pas doublé, mais quintuplé!!!! 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 17:00

Idées fausses sur les éoliennes;

http://www.planete-eolienne.fr/documents/planete_eolienne_les_reponses_aux_idees_fausses.pdf

Évidemment, je peux vous trouver un site qui vous dira tout le contraire.Internet = information + désinformation.

https://geobiologievivianeaubrycorvisier.wordpress.com/dossiers/nuisances-eoliennes/

Mais un chose est sûre, car je l'ai vérifié: les éoliennes font moins de bruit que leurs détracteurs.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/02/2018 17:32

Idées fausses sur les éoliennes;

http://www.planete-eolienne.fr/documents/planete_eolienne_les_reponses_aux_idees_fausses.pdf

Évidemment, je peux vous trouver un site qui vous dira tout le contraire.Internet = information + désinformation.

https://geobiologievivianeaubrycorvisier.wordpress.com/dossiers/nuisances-eoliennes/

Mais un chose est sûre, car je l'ai vérifié: les éoliennes font moins de bruit que leurs détracteurs.

Je ne me mêle pas du sujet sur un plan technique.

Je veux juste souligner quant au bruit qu'il y a bruit et bruit. Les décibels ne suffisent pas à la mesure. La ,"qualité" du bruit doit être prise en compte.

J'ai d'abord pris une maison en location situées à 500 mètres environ d'un champ de 5 éoliennes.

C'est pas hyper bruyant mais c'est agaçant, répétitif. Je n'entendais rien à l'intérieur de la maison fenêtres fermées mais dehors ... pénible.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

Fulcrum Speed 40 DB et Zerocarbon_Decembre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 15 décembre 2019
dimanche 02 février 2020
dimanche 01 mars 2020
dimanche 08 mars 2020
dimanche 05 avril 2020
dimanche 12 avril 2020
dimanche 10 mai 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES