FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Les nouvelles energies

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 19/03/2018 13:12

Tu peux aussi nous trouver le cout des subventions de l'éolien et du solaire qu'on rigole un peu?

La page française de wiki sur Tchernobyl aurait bien besoin d'une mise à jour !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 13:25

La page française de wiki sur Tchernobyl aurait bien besoin d'une mise à jour !

je me souviens de l'interview d'un ancien responsable soviétique de l'époque. Il disait que les soviétique n'avaient pas imaginé l'inimaginable. pareil pour le sous marin Koursk. Il y avait une issue de secours manoeuvrable de l'extérieur. sauf que l'outil de manoeuvre n'existait pas. Il a fallu quelques jours pour le fabriquer et intervenir sur le sous marin. Quand on a su par la suite qu'il y avait eu des survivants....

Sur les centrales nucléaire REP il est pris en compte comme accident majeure une rupture grosse brèche. Soit la rupture nette et sans préavis d'une tuyauterie primaire. On a alors calculer ce que cela provoquait et dimensionner en conséquence les circuits de sauvegarde pour les compenser.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 18:52

je me souviens de l'interview d'un ancien responsable soviétique de l'époque. Il disait que les soviétique n'avaient pas imaginé l'inimaginable. pareil pour le sous marin Koursk. Il y avait une issue de secours manoeuvrable de l'extérieur. sauf que l'outil de manoeuvre n'existait pas. Il a fallu quelques jours pour le fabriquer et intervenir sur le sous marin. Quand on a su par la suite qu'il y avait eu des survivants....

Sur les centrales nucléaire REP il est pris en compte comme accident majeure une rupture grosse brèche. Soit la rupture nette et sans préavis d'une tuyauterie primaire. On a alors calculer ce que cela provoquait et dimensionner en conséquence les circuits de sauvegarde pour les compenser.

A te lire, le danger viendrait plus de la négligence soviétique que de la technologie utilisée. 

Je n'y connais rien en centrale nucléaire, mais quelles garanties offrait celle de Fukushima par rapport à celles en activités en France, Belgique, Allemagne...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 19:50

A te lire, le danger viendrait plus de la négligence soviétique que de la technologie utilisée. 

Je n'y connais rien en centrale nucléaire, mais quelles garanties offrait celle de Fukushima par rapport à celles en activités en France, Belgique, Allemagne...

Thierry, n'oublie pas que la catastrophe Tchernobyl a été provoquée par un crétin aux manettes lors d'une reprise d'exploitation et qui a voulu voir ce qui se passerait en poussant le réacteur au-delà d'un certain seuil.

Ce même crétin mis aux commandes d'un réacteur français, avec enceinte de confinement (contrairement aux infaillibles RMBK, infaillibles car soviétiques smiley mr-green) n'aurait pas pu faire tout à fait autant de dégâts me semble-t-il, mais je n'ai pas revisé la question. Une partie plus importante de la radioactivité aurait été contenue.

A Fukushima, le crétinisme majeur a été déjà discuté sur ce forum, avoir des groupes électrogènes de secours submersibles. Normal, de la part des crétins de TEPCO et de leurs complices du ministère qui les chapeautait ( et touchait des pots de vin?).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 19:52

je me souviens de l'interview d'un ancien responsable soviétique de l'époque. Il disait que les soviétique n'avaient pas imaginé l'inimaginable. pareil pour le sous marin Koursk. Il y avait une issue de secours manoeuvrable de l'extérieur. sauf que l'outil de manoeuvre n'existait pas. Il a fallu quelques jours pour le fabriquer et intervenir sur le sous marin. Quand on a su par la suite qu'il y avait eu des survivants....

Sur les centrales nucléaire REP il est pris en compte comme accident majeure une rupture grosse brèche. Soit la rupture nette et sans préavis d'une tuyauterie primaire. On a alors calculer ce que cela provoquait et dimensionner en conséquence les circuits de sauvegarde pour les compenser.

Pour le Koursk, je crains de ne pas vivre assez vieux pour savoir le fin mot de l'histoire.

Poutine a préféré les laisser crever que de faire la lumière sur ce qui s'est passé.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 19:56

Thierry, n'oublie pas que la catastrophe Tchernobyl a été provoquée par un crétin aux manettes lors d'une reprise d'exploitation et qui a voulu voir ce qui se passerait en poussant le réacteur au-delà d'un certain seuil.

Ce même crétin mis aux commandes d'un réacteur français, avec enceinte de confinement (contrairement aux infaillibles RMBK, infaillibles car soviétiques smiley mr-green) n'aurait pas pu faire tout à fait autant de dégâts me semble-t-il, mais je n'ai pas revisé la question. Une partie plus importante de la radioactivité aurait été contenue.

A Fukushima, le crétinisme majeur a été déjà discuté sur ce forum, avoir des groupes électrogènes de secours submersibles. Normal, de la part des crétins de TEPCO et de leurs complices du ministère qui les chapeautait ( et touchait des pots de vin?).

Me voilà rassuré ! smiley cool

Existe-t-il également une enceinte de confinement pour les crétins ? smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 21:25

Pour le Koursk, je crains de ne pas vivre assez vieux pour savoir le fin mot de l'histoire.

Poutine a préféré les laisser crever que de faire la lumière sur ce qui s'est passé.

Poutine a préféré les laisser crever que de faire la lumière sur ce qui s'est passé.

Tu as presque tout dit..... et la reponse se trouve dans cette phrase...!!!!

Rappelons nous... : "Il etait en vacances" Possible, tiens donc...

Ce que je pense c'est qu'il a ete approché à bout touchant, et "descendu" par un sous-marin US, qui est alle se faire reparer dans un port (ou une base US) dans le nord de l'Europe -Finlande ou autre-. Si tu cherches, tu vas trouver...!!! Et Poutine avait du etre averti par son copain de l'epoque (ça devait etre le pere Busch, à controler) Et on a surement acheté le silence à coup de milliards... Soit disant qu'il y avait à bord des chinois pour leur "montrer" un nouveau type de missiles!! et que les deux parties preferaient faire disparaître... Quoi de mieux qu'un "incident" de sous-marin...........!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 22:04

Pour le Koursk, je crains de ne pas vivre assez vieux pour savoir le fin mot de l'histoire.

Poutine a préféré les laisser crever que de faire la lumière sur ce qui s'est passé.

Je t'envoie de la lecture sur le Koursk.... Cet article essaie d'analyser assez froidement ce qui s'est passé! Apparemment, il semblerait qu'ils se soient "tirés" dessus entre eux, entre navires russes!!! Néanmoins dans la fin de l'article, les auteurs, ne comprennent pas trop les raisons pour lesquelles les Russes les ont condamnés en "trainant" les pieds pour les sauver....

Une explication, qui vaut ce qu'elle vaut, ne pas devoiler le nouveau missile, et dont cette partie est restée au fond de l'eau..!!

https://veriteperdue.wordpress.com/2015/08/13/koursk/ 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/03/2018 22:05

A te lire, le danger viendrait plus de la négligence soviétique que de la technologie utilisée. 

Je n'y connais rien en centrale nucléaire, mais quelles garanties offrait celle de Fukushima par rapport à celles en activités en France, Belgique, Allemagne...

Négligence, pas vraiment. Stupidité et arrogance plutôt.

Un techniocrate soviétique était venu exiger un test. En gros une baisse de puissance minimale avec une baisse du débit de circulation et relancer le réacteur juste avant qu'il ne se coupe. Et ce en prenant la main en shuntant les automatisme. L'ingénieur de poste lui pensait que c'était faire l'apprenti sorcier a manifester sa réticence. Sans qu'à cette époque soviétique, soit il obtempérait, soit c'était le goulag vu qu'il était inférieur au technocrate.

La suite on la connaitsmiley cry

Fukushima c'est une technologie entre le RBMK (Tchernobyl) et nos REP. Mais d'après ce que j'en sais, moins bien adaptée que les REP à une zone sismique comme le Japon. Mais comme elle a été construite sous "l'égide" des américains, et qu'ils n'ont pas cette culture japonaise du séisme, je pense qu'ils n'ont pas opté pour la meilleure technologie.

Ensuite il y avait une digue. Sauf que le tsunami est passé au-dessus de la digue et qu'ensuite la digue a retenue l'eau et que les diesels de secours sont resté noyés re-smiley cry

En plus des anomalie de gestion de crise avait été mise en avant par l'équivalent de leur ASN. Sauf que chez eux elle moins de moyen, à l'époque, de pression et de coercition.

Malgré ce qu'en dise les anti-nucléaire, l'ASN est craint à EDF et a toujours eu des moyens de pression à EDF et à toujours vérifiée que ses remarques étaient prises en compte. Au grand DAM d'EDF d'ailleurs...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/03/2018 12:20

Tu peux aussi nous trouver le cout des subventions de l'éolien et du solaire qu'on rigole un peu?

Je serais curieux d’avoir une étude comparative sérieuse sur ce sujet qui tienne compte de:

- Coût des constructions des centrales actuelles (et les subventions accordées à l'époque; dans une période de croissance juste après-guerre)

- coût du démantèlement des centrales en fin de vie

-  coût de construction de nouvelles centrales pour remplacer les anciennes

-  coût du stockage des déchets

- coûts du retraitement des déchets

- coûts des projets pharaoniques d'enfouissement des déchets dans des cathédrales de sites géologiques sûrs.

- coûts des recherche pour ces sites.

- coûts afférents aux catastrophes de Tchernobyl (nous payons pour le sarcophage et nous continuerons à payer car la solution actuelle est loin d'être définitive!) et de Fukushima.

- coût de l'extraction de l'uranium,....

De plus, les matières fissiles ne sont pas inépuisables. Le coût du combustible finira par augmenter quand ce combustible se raréfiera.

L'énergie ne sera de toute façon jamais gratuite. Le développement des énergies renouvelables est à son tout début. Il faut laisser le temps d'améliorer les techniques. Déjà le cout des panneaux solaires est en baisse. L'énergie du vent et du soleil est gratuite, les matières fissiles, elles, verront leur coût augmenter avec le temps.

De même le bilan carbone n'est jamais nul pour aucune source d'énergie (renouvelable et nucléaire). Il faut construire les centrales, extraire les minerais, transporter les déchets et le combustible,....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/03/2018 12:36

Thierry, n'oublie pas que la catastrophe Tchernobyl a été provoquée par un crétin aux manettes lors d'une reprise d'exploitation et qui a voulu voir ce qui se passerait en poussant le réacteur au-delà d'un certain seuil.

Ce même crétin mis aux commandes d'un réacteur français, avec enceinte de confinement (contrairement aux infaillibles RMBK, infaillibles car soviétiques smiley mr-green) n'aurait pas pu faire tout à fait autant de dégâts me semble-t-il, mais je n'ai pas revisé la question. Une partie plus importante de la radioactivité aurait été contenue.

A Fukushima, le crétinisme majeur a été déjà discuté sur ce forum, avoir des groupes électrogènes de secours submersibles. Normal, de la part des crétins de TEPCO et de leurs complices du ministère qui les chapeautait ( et touchait des pots de vin?).

Pourtant le Japon avait la réputation d'un pays hautement avancé technologiquement et qui avait tout prévu. Comme la France, la Belgique,.....

Les cuves de certains réacteurs belges âgés contiennent des bulles d'air (dénommées microfissures). Une étude a montré qu'en fonctionnement normal cela ne présentait aucun danger. Le rapport mentionne cependant qu'on ne sait pas comment ces cuves se comporteraient en cas de fonctionnement critique. Conclusion: le gouvernement belge a approvisionné toutes les pharmacies du pays de pilules d'iode, que chaque citoyen peut aller chercher et obtenir gratuitement (tiens encore un coût supplémentaire).

Evidemment, l'impact sur la population a été du genre: "on nous dit que c'est sûr, qu'on ne risque rien , mais on nous distribue des pilules d'iodes. Est-ce qu'on nous cache quelque chose ?"

Je te rassure, moi j'ai confiance, je n'ai pas été chercher ces pilules d'iode (d'ailleurs je suis trop âgé paraît-il car ces pilules sont réservées à une certaine tranche d'âge).

L'énergie nucléaire ne doit pas être abandonnée pour l'instant. C'est trop tôt. Mais ce n'est plus une solution d'avenir.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/03/2018 12:51

Pourtant le Japon avait la réputation d'un pays hautement avancé technologiquement et qui avait tout prévu. Comme la France, la Belgique,.....

Les cuves de certains réacteurs belges âgés contiennent des bulles d'air (dénommées microfissures). Une étude a montré qu'en fonctionnement normal cela ne présentait aucun danger. Le rapport mentionne cependant qu'on ne sait pas comment ces cuves se comporteraient en cas de fonctionnement critique. Conclusion: le gouvernement belge a approvisionné toutes les pharmacies du pays de pilules d'iode, que chaque citoyen peut aller chercher et obtenir gratuitement (tiens encore un coût supplémentaire).

Evidemment, l'impact sur la population a été du genre: "on nous dit que c'est sûr, qu'on ne risque rien , mais on nous distribue des pilules d'iodes. Est-ce qu'on nous cache quelque chose ?"

Je te rassure, moi j'ai confiance, je n'ai pas été chercher ces pilules d'iode (d'ailleurs je suis trop âgé paraît-il car ces pilules sont réservées à une certaine tranche d'âge).

L'énergie nucléaire ne doit pas être abandonnée pour l'instant. C'est trop tôt. Mais ce n'est plus une solution d'avenir.

Le Japon est un pays avancé technologiquement. C'est aussi un pays où l'arrogance des hauts dirigeants me semble sans limite. TEPCO (l'EDF local) corrompait tous les politiques qui devaient approuver ses projets. 

C'est aussi un pays où il faut un courage surhumain pour remettre en cause les supérieurs hiérarchiques.

PS : pour les microfissures, il y en a probablement dans toutes les cuves, elles se forment au refroidissement de l'acier après que la cuve ait été coulée.

La chose à surveiller, c'est leur vitesse de propagation. 

J'ai l'impression - je dis impression car je n'ai pas vérifié - que les opérateurs allongent la durée d'exploitation parce que ces microfissures se propagent plus lentement qu'ils ne l'avaient craint.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/03/2018 13:53

Je serais curieux d’avoir une étude comparative sérieuse sur ce sujet qui tienne compte de:

- Coût des constructions des centrales actuelles (et les subventions accordées à l'époque; dans une période de croissance juste après-guerre)

- coût du démantèlement des centrales en fin de vie

-  coût de construction de nouvelles centrales pour remplacer les anciennes

-  coût du stockage des déchets

- coûts du retraitement des déchets

- coûts des projets pharaoniques d'enfouissement des déchets dans des cathédrales de sites géologiques sûrs.

- coûts des recherche pour ces sites.

- coûts afférents aux catastrophes de Tchernobyl (nous payons pour le sarcophage et nous continuerons à payer car la solution actuelle est loin d'être définitive!) et de Fukushima.

- coût de l'extraction de l'uranium,....

De plus, les matières fissiles ne sont pas inépuisables. Le coût du combustible finira par augmenter quand ce combustible se raréfiera.

L'énergie ne sera de toute façon jamais gratuite. Le développement des énergies renouvelables est à son tout début. Il faut laisser le temps d'améliorer les techniques. Déjà le cout des panneaux solaires est en baisse. L'énergie du vent et du soleil est gratuite, les matières fissiles, elles, verront leur coût augmenter avec le temps.

De même le bilan carbone n'est jamais nul pour aucune source d'énergie (renouvelable et nucléaire). Il faut construire les centrales, extraire les minerais, transporter les déchets et le combustible,....

J'ai le souvenir d'un rapport de la Cour des Comptes qui donnait un satisfecit à EDF pour les provisions de charges en vue du démantèlement.

Tchernobyl est la conséquence d'un apprenti sorcier (cf supra)

Fukushima plait médiatiquement car c'est du nucléaire. Mais cela reste du pipi de chat par rapport aux conséquences, dégats du tsunami qui l'a précédé.

C'est "marrant" que l'on crie autant au loup avec les victimes du nucléaire, alors que l'industrie chimique à tuée bien plus à ce jour, et continue de tuer.

Les panneaux solaire ont une durée de vie relativement réduite (environ 15 ans) et génèrent des déchets chimique que l'on ne sait pas traiter. Mais comme c'est moins anxiogène que le nucléaire on élude le problème.

Les pastilles d'iode c'est "au cas où" et pas car il y a un problème. Quand tu monte dans ta voiture, je suppose que tu mets ta ceinture de sécurité. Pourtant tu pense bien ne pas avoir à l'utiliser. de même je suppose que chez toi tu as une trousse à pharmacie, etc... Au quotidien il a plein de chose que l'on prévoit "au cas où"

mais au final l'idéal est de moins consommer. Mais comme d'habitude, chacun compte sur l'autre et se dit "moi je ne représente pas grand chose"

Mais à leur embouchure, le Rhône et le Rhin qui sont parmi les plus grand fleuve d'Europe sont composés d'une multitude de gouttes d'eau

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/03/2018 17:08

les centrales nucléaires Françaises sont presque toutes en danger, exemple Tricastin gros risque d'inondation

http://www.sortirdunucleaire.org/France-Tricastin-Les-digues-qui-protegent-la-centrale-des-inondations-ne-tiendront-pas-en-cas-de-seisme

https://savoie-antinucleaire.fr/2018/03/14/tricastin-bientot-fukushima-sur-rhone/

Ce qui serait intéressant et non du sensationnalisme serait d'analyser d'un peu plus près  le cas de Tricastin.

l'analyse de sûreté de la tenue au séisme de la digue avait montré (au passé car depuis les travaux de renforcement ont été réalisé) qu'en cas de séisme de référence (le séisme le plus puissant historiquement connu) majoré de 5 fois (!) (je te laisse imaginer la puissance du séisme et les dégats qu'il provoquerait), que la digue pourrait ne pas résister (donc c'est du conditionnel).

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN_NI-Tricastin-Digues-canal-donzere-seisme_20170928.pdf

Et malgré une telle catastrophe, seule la digue pourrait ne pas tenir et donc éventuellement noyer les pompes de sauvegarde. la tenue de la centrale n'est elle pas remise en cause.

En gros, si ma tante en avait ce serait mon oncle.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 10:07

J'ai le souvenir d'un rapport de la Cour des Comptes qui donnait un satisfecit à EDF pour les provisions de charges en vue du démantèlement.

Tchernobyl est la conséquence d'un apprenti sorcier (cf supra)

Fukushima plait médiatiquement car c'est du nucléaire. Mais cela reste du pipi de chat par rapport aux conséquences, dégats du tsunami qui l'a précédé.

C'est "marrant" que l'on crie autant au loup avec les victimes du nucléaire, alors que l'industrie chimique à tuée bien plus à ce jour, et continue de tuer.

Les panneaux solaire ont une durée de vie relativement réduite (environ 15 ans) et génèrent des déchets chimique que l'on ne sait pas traiter. Mais comme c'est moins anxiogène que le nucléaire on élude le problème.

Les pastilles d'iode c'est "au cas où" et pas car il y a un problème. Quand tu monte dans ta voiture, je suppose que tu mets ta ceinture de sécurité. Pourtant tu pense bien ne pas avoir à l'utiliser. de même je suppose que chez toi tu as une trousse à pharmacie, etc... Au quotidien il a plein de chose que l'on prévoit "au cas où"

mais au final l'idéal est de moins consommer. Mais comme d'habitude, chacun compte sur l'autre et se dit "moi je ne représente pas grand chose"

Mais à leur embouchure, le Rhône et le Rhin qui sont parmi les plus grand fleuve d'Europe sont composés d'une multitude de gouttes d'eau

 

Je pense qu'il est stupide de comparer le coût des subventions pour les différentes sources d'énergie. Toutes les formes d'énergie utilisables ont dû, un jour ou l'autre, faire l'objet de recherches qui ont été subventionnées, soit directement, soit indirectement (projets de recherche et développement largement financées par les autorités publiques). Par exemple, la fusion nucléaire fait l'objet de de recherches depuis des dizaines d'années et a englobé bien plus d'argent de l'Union Européenne que les subventions actuelles au renouvelable. Ce n'est pas critiquable en soi car un réacteur industriel à fusion serait une solution d'avenir. Mais on sait que cette perspective est encore très lointaine et la réussite incertaine. Seulement, le contribuable, pourrait dire que c'est de l'argent gaspillé puisqu'il ne voit toujours rien venir.

C'est exactement la même chose pour le renouvelable que les  lobbies pétroliers qui sont climato-sceptiques critiquent pour leur coût. D'autre part, l'industrie nucléaire craint une fermeture précoce de ses parcs de réacteurs et réagit, vis-à-vis du renouvelable de la même façon que les partisans des énergies fossiles. Pourtant tous les scientifiques qui étudient la problématique du climat sont d'accord pour dire qu'il ne faut pas abandonner le nucléaire de si tôt. D'autre part, le grand public ne doit pas oublier que ces nouvelles formes d'énergie renouvelables ne sont encore qu'en phase de développement et qu'il est prouvé que le potentiel est en fait énorme (solaire, biomasse, vent).

Le meilleur compromis est de continuer à développer le renouvelable (même si au départ cela entraîne un coût supplémentaire) et de suppléer par les centrales à fission nucléaire dont la sécurité est contrôlée de façon transparente par des organismes indépendants. On peut aussi suppléer par des centrales thermiques au gaz en captant le CO2et  en le réinjectant dans des sites miniers (cette technique est effectivement à l'étude; mais elle a évidemment aussi un coût).

Reste à savoir si le citoyen lambda se rend compte qu'il paiera beaucoup plus cher les conséquences des dérèglements climatiques que ce qu'il doit investir aujourd'hui pour des énergies rejetant moins de CO2. Ce n'est certainement pas gagné vu la force des lobbies des énergies classiques et la désinformation qu'ils véhiculent. 

Pour les  panneaux solaires, tout est pratiquement recyclable:

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-panneaux-solaires-photovoltaiques-sont-ils-recyclables-1086/

Le peu qui ne l'est pas encore, le sera dans l'avenir. Cette technologie évolue vite et la durée de vie des panneaux solaires devrait aussi augmenter.

EDF - énergies renouvelables estime la durée de vie des panneaux photovoltaïques à 30 ans:

https://www.edfenr.com/questions/

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 10:35

Les experts de Bloomberg prévoient que, d’ici dix ans, l’énergie solaire sera l’option la moins chère dans le monde entier.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-01-03/for-cheapest-power-on-earth-look-skyward-as-coal-falls-to-solar

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 11:38

Les experts de Bloomberg prévoient que, d’ici dix ans, l’énergie solaire sera l’option la moins chère dans le monde entier.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2017-01-03/for-cheapest-power-on-earth-look-skyward-as-coal-falls-to-solar

Cela me semble tout à fait plausible.

Je me suis bien marré en écoutant ce reportage de début 2017 en entendant le journaliste évoquer une prétendue complémentarité solaire/éolien (le vent selon lui soufflerait surtout la nuit smiley lol).

Reste le problème qui revient sans cesse du stockage de l'énergie.

Une percée décisive dans le stockage de l'énergie pourrait tuer le nucléaire, y compris les recherches sur la fusion nucléaire qui à 1ère vue n'auraient plus de justification.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 11:52

Je pense qu'il est stupide de comparer le coût des subventions pour les différentes sources d'énergie. Toutes les formes d'énergie utilisables ont dû, un jour ou l'autre, faire l'objet de recherches qui ont été subventionnées, soit directement, soit indirectement (projets de recherche et développement largement financées par les autorités publiques). Par exemple, la fusion nucléaire fait l'objet de de recherches depuis des dizaines d'années et a englobé bien plus d'argent de l'Union Européenne que les subventions actuelles au renouvelable. Ce n'est pas critiquable en soi car un réacteur industriel à fusion serait une solution d'avenir. Mais on sait que cette perspective est encore très lointaine et la réussite incertaine. Seulement, le contribuable, pourrait dire que c'est de l'argent gaspillé puisqu'il ne voit toujours rien venir.

C'est exactement la même chose pour le renouvelable que les  lobbies pétroliers qui sont climato-sceptiques critiquent pour leur coût. D'autre part, l'industrie nucléaire craint une fermeture précoce de ses parcs de réacteurs et réagit, vis-à-vis du renouvelable de la même façon que les partisans des énergies fossiles. Pourtant tous les scientifiques qui étudient la problématique du climat sont d'accord pour dire qu'il ne faut pas abandonner le nucléaire de si tôt. D'autre part, le grand public ne doit pas oublier que ces nouvelles formes d'énergie renouvelables ne sont encore qu'en phase de développement et qu'il est prouvé que le potentiel est en fait énorme (solaire, biomasse, vent).

Le meilleur compromis est de continuer à développer le renouvelable (même si au départ cela entraîne un coût supplémentaire) et de suppléer par les centrales à fission nucléaire dont la sécurité est contrôlée de façon transparente par des organismes indépendants. On peut aussi suppléer par des centrales thermiques au gaz en captant le CO2et  en le réinjectant dans des sites miniers (cette technique est effectivement à l'étude; mais elle a évidemment aussi un coût).

Reste à savoir si le citoyen lambda se rend compte qu'il paiera beaucoup plus cher les conséquences des dérèglements climatiques que ce qu'il doit investir aujourd'hui pour des énergies rejetant moins de CO2. Ce n'est certainement pas gagné vu la force des lobbies des énergies classiques et la désinformation qu'ils véhiculent. 

Pour les  panneaux solaires, tout est pratiquement recyclable:

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-panneaux-solaires-photovoltaiques-sont-ils-recyclables-1086/

Le peu qui ne l'est pas encore, le sera dans l'avenir. Cette technologie évolue vite et la durée de vie des panneaux solaires devrait aussi augmenter.

EDF - énergies renouvelables estime la durée de vie des panneaux photovoltaïques à 30 ans:

https://www.edfenr.com/questions/

 

Je pense qu'il est stupide de comparer le coût des subventions pour les différentes sources d'énergie.

On est d'accord. Mais les médias évoque toujours le nucléaire subventionné, mais jamais le solaire subventionné. Et aujourd'hui, en France, c'est quand même EDF qui paie, grâce au nucléaire, les panneaux solaire des particuliers. Et ça c'est un peu gênant à mon gout.

Quand à leur durée de vie, je ne suis pas sur que la qualité d'un panneau industriel soit la même qu'un panneau solaire pour particulier en provenance de Chine.

Pour le CO2, la France est plutôt bon élève dans le volume de rejet de CO2 énergétique, grâce, ou à cause c'est selon, le nucléaire

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 11:54

Cela me semble tout à fait plausible.

Je me suis bien marré en écoutant ce reportage de début 2017 en entendant le journaliste évoquer une prétendue complémentarité solaire/éolien (le vent selon lui soufflerait surtout la nuit smiley lol).

Reste le problème qui revient sans cesse du stockage de l'énergie.

Une percée décisive dans le stockage de l'énergie pourrait tuer le nucléaire, y compris les recherches sur la fusion nucléaire qui à 1ère vue n'auraient plus de justification.

le vent selon lui soufflerait surtout la nuit

Quand je bossais dans le nord il m'arrivait d'aller rouler après le taf le soir.

Je partais souvent dans de face pour un retour plus facile. Et 9 fois sur 10 je rentrais vent neutresmiley cry Avec la baisse du soleil et donc de la température, la force du vent chutait

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 19:11

Cela me semble tout à fait plausible.

Je me suis bien marré en écoutant ce reportage de début 2017 en entendant le journaliste évoquer une prétendue complémentarité solaire/éolien (le vent selon lui soufflerait surtout la nuit smiley lol).

Reste le problème qui revient sans cesse du stockage de l'énergie.

Une percée décisive dans le stockage de l'énergie pourrait tuer le nucléaire, y compris les recherches sur la fusion nucléaire qui à 1ère vue n'auraient plus de justification.

le vent selon lui soufflerait surtout la nuit

Tu n'as pas vu qu'il lançait çà comme une boutade.

L'éolien et le solaire peuvent s'avérer complémentaires. Le vent est plus fréquent que le soleil  en cas de situations cycloniques (ciel couvert et venteux); le soleil est plus présent lorsqu'un gros anticyclone détermine la météo du jour (journées ensoleillées et peu de vent).

Pour le stockage, il y a des idées dans l'air:

http://www.lemonde.fr/les-prix-de-l-innovation/article/2017/04/07/un-systeme-de-stockage-innovant-pour-l-energie-renouvelable_5107379_4811683.html

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 19:23

le vent selon lui soufflerait surtout la nuit

Tu n'as pas vu qu'il lançait çà comme une boutade.

L'éolien et le solaire peuvent s'avérer complémentaires. Le vent est plus fréquent que le soleil  en cas de situations cycloniques (ciel couvert et venteux); le soleil est plus présent lorsqu'un gros anticyclone détermine la météo du jour (journées ensoleillées et peu de vent).

Pour le stockage, il y a des idées dans l'air:

http://www.lemonde.fr/les-prix-de-l-innovation/article/2017/04/07/un-systeme-de-stockage-innovant-pour-l-energie-renouvelable_5107379_4811683.html

"...Tu n'as pas vu qu'il lançait çà comme une boutade."

Je l'ai bien regardé cette fois pendant qu'il parlait et s'il plaisantait, il cachait bien son jeu. 

J'ai bien remarqué juste après son "soleil qui souffle", mais je suppose qu'il ne pensait plus à ce qu'il disait.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 19:38

"...Tu n'as pas vu qu'il lançait çà comme une boutade."

Je l'ai bien regardé cette fois pendant qu'il parlait et s'il plaisantait, il cachait bien son jeu. 

J'ai bien remarqué juste après son "soleil qui souffle", mais je suppose qu'il ne pensait plus à ce qu'il disait.

soleil qui souffle

Dans un tout autre domaine çà me fait penser aux voiles solaires, technologie spatiale dont on parlait beaucoup dans les années 1970.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Voile_solaire

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/03/2018 20:15

Et pendant ce temps-là en Antarctique, le glacier Totten....

http://www.antarctica.gov.au/news/2018/key-antarctic-ice-shelf-larger-than-scientists-thought

Dr Galton-Fenzi said the Totten Glacier, which is more than twice the area of Victoria, contains enough ice to raise global sea levels by about three metres if it all melted.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/03/2018 09:57

Ceux qui sont réticents au financement des énergies renouvelables devraient réfléchir à ceci:

L’année 2017 a été la plus coûteuse jamais observée en ce qui concerne les incidents météorologiques et climatiques extrêmes. Et la situation ne s’arrange pas : « 2018 a débuté par des situations désastreuses » dans ce domaine, a affirmé jeudi l’ONU à Genève.
Depuis début janvier, « l’Arctique a enregistré des températures anormalement élevées », a souligné le secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) Petteri Taalas. Et ce, « alors que les zones très peuplées de l’hémisphère Nord étaient aux prises avec un froid glacial et des tempêtes hivernales dévastatrices ».


320 milliards de dollars
Dans sa Déclaration sur l’état du climat mondial en 2017 publiée avant la Journée météorologique mondiale vendredi, l’OMM compile des données de nombreuses institutions. Début janvier, les pertes totales liées à des catastrophes en 2017 avaient été évaluées à plus de 320 milliards de dollars. En prenant en compte l’augmentation générale des prix, cette enveloppe est la plus importante jamais observée.

Source: Journal Le Soir

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

abus JUIN

KTM

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019
vendredi 12 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES