FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Les pionniers du cyclosport, que sont ils devenus?

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 15/12/2016 17:21

Décidément le sujet nous mène assez loin, et en tout cas à le mérite de nous faire réviser.

1987 c'est vrai, mais pour moi je pensais que c'était plutôt 2 h de pénalisation et qu'on me créditait de 9 h 13' 32''. Le Dauphiné lui me met bien 31e en 7 h13'.....Et ce jour là tu ne gagnes pas une place tu es bien devant 24e en 7 h 10' 57'', et en plus au trophée d'or annuel institué sur 3/4 ans on me crédite de xxxx points, mais par contre comme j'ai gardé tous mes diplômes avec espoir de tapisser une pièce un jour (enfin un seul mur), je n'ai pas celui de 1987, alors ????

NON ce jour là c'est je pense ta meilleure Marmotte, à toi de confirmer. Emile dit lui avoir été déclassé en 89, sont ils devenus plus sévère ? Enfin personnellement je l'avais mal vécu, car nous avions quand même fait la promotion de l'épreuve, et les départs devenaient invivables. Et puisque nous en sommes là, je vais avouer ce jour avoir fait la même chose à Argelès Gazost, je ne me souviens pas l'édition, mais j'ai quitté le parc du casino pour aller à la première rue adjacente et me glisser dans le paquet au passage. Vraiment SOUVENIRS, SOUVENIRS.

En tout cas l'une de mes meilleures, surtout compte tenu de l'effort pour revenir sur la tête en étant mal placé au départ.

Mais c'est en 1988 que j'avais les meilleures jambes : j'avais couru en dedans pour être sûr d'avoir récupéré pour la Fausto Coppi la semaine suivante.

SOUVENIRS, SOUVENIRS, comme tu dis : je viens de passer plus de 30' à répondre à un message sur Facebook qui m'a ramené 50 ans en arrière (Bolivie).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/12/2016 20:03

En 87 c'est notre ami Bernard P qui s'était fait déclasser. Cette année-là était la 1ère avec le Trophée d'Or sur 5 épreuves. Bernard avait franchi une barrière pour se mettre en bonne position au départ.

De mon côté, je ne m'étais pas levé assez tôt et j'avais ma place de 2e (après 3 épreuves) à défendre. Je suis rentré ds la marée des cyclistes vers la 600-800e place et j'ai remonté vers l'avant jusqu'à ce qu'un connard de Bellegarde/Valserine, un presque voisin et qui peut-être me connaissait, ne gueule et ne monte ses voisins contre moi (il a dû finir 2 ou 3 heures derrière moi ce jour-là). Je lui expliquais que j'avais une place à défendre, mais il était con comme une valise, il l'est sûrement encore aujourd'hui.

Je n'ai donc pu partir que vers la 400-500ème position 2 mn après les 1ers, et je suis parti à fond quand ça s'est dégagé, parvenant à revenir ds les 100 premiers avant Allemont et la montée du barrage.

Grâce au déclassement de Bernard, j'ai grapillé une place et gagné ds ma caté smiley smile.

Salut "Bernard",

Tu avais du faire une sacré poursuite pour rentrer avant le barrage !

Je me souviens chaque fois dès le départ donné ça  vissait terrible dans ce faux plat légèrement descendant. Je n'avais pas de compteur, mais on devait dépasser allègrement le 45 km/h.

J’imagine toi remonter 400 places wouah !!!   

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/12/2016 20:21

Salut "Bernard",

Tu avais du faire une sacré poursuite pour rentrer avant le barrage !

Je me souviens chaque fois dès le départ donné ça  vissait terrible dans ce faux plat légèrement descendant. Je n'avais pas de compteur, mais on devait dépasser allègrement le 45 km/h.

J’imagine toi remonter 400 places wouah !!!   

En te lisant je me rends compte que j'ai un peu exagéré, au barrage je n'étais pas encore revenu dans les 100 premiers, c'est après la bifurcation de Vaujany, au pied de la Croix de Fer que j'étais revenu sur la tête de course, là où après le pont en fer la route se redresse, donc environ 22 mn après le départ.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 16/12/2016 08:16

En te lisant je me rends compte que j'ai un peu exagéré, au barrage je n'étais pas encore revenu dans les 100 premiers, c'est après la bifurcation de Vaujany, au pied de la Croix de Fer que j'étais revenu sur la tête de course, là où après le pont en fer la route se redresse, donc environ 22 mn après le départ.

"là où après le pont en fer la route se redresse"

Juste à l'endroit où les gros pourcentages arriventsmiley surprised.

Cà doit faire mal d'arriver à cet endroit avec des pulsations au maximum, quand justement les cadors vont commencer à vissersmiley foot-in-mouth!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 09:02

Je veux parler des premiers véritables cyclosportifs qui courraient sur les épreuves du Trophée d'or du milieu des années 80 jusqu'au début des années 90.

Certains œuvrent sur ce forum, je ne me permettrai donc pas de les citer mais il y en a beaucoup d'autres:

Commençons par le doyen : le suisse Albini Tornay

Un autre suisse le pompier Gilbert Rouiller

Yvan Eggs

Pascal Rota qui en a gagné beaucoup

Pierre Popovics

Pierre Touchefeu

Roland Bernabéi

Hervé Tallabardon

François Thoraval

Jean Michel Richefort qui essayait des vélos dans Le Cycle

Les belges Marc Criel et Fons Moors

Louis Ponzi

Jaques Violon

Jean Pierre Mourier

...

Liste non exhaustive, ce sont des noms qui me passent par la tête. Si vous avez des nouvelles de ces personnes ce serait chouette de partager. Et intéressant aussi, on dit que le sport "conserve"!

 

Bonjour, concernant Hervé Talabardon,il roule toujours en region Parisienne et fait des raid ultra. https://www.facebook.com/hervetalabardon/?ref=ts&fref=ts

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 10:05

Bonjour, concernant Hervé Talabardon,il roule toujours en region Parisienne et fait des raid ultra. https://www.facebook.com/hervetalabardon/?ref=ts&fref=ts

Merci, je savais bien sûr pour la RAAM 2015, nous en avions parlé ici, mais j'ignorais qu'il poursuivait dans l'ultra.

J'ai donc appris d'abord que la Furnace Creek 508 n'existe plus et qu'elle a été remplacée par une autre 508 au départ de Reno (avec Hervé au départ en octobre dernier). Je n'ai pas encore lu l'article, mais ça me paraît plus intéressant que l'autre 508.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'Hervé est ce qu'on appelle une force de la nature.

Et de la force il en faut quand on pèse son poids et qu'on le hisse au sommet des grands cols alpins.

La dernière fois que je l'ai vu, ce fut par hasard au sommet du Col de la Colombière, il reprenait après une fracture du fémur, de sorte que je l'avais rattrapé smiley lol.

Il m'impressionnait tellement quand on se retrouvait ensemble sur les dernières pentes de l'Alpe d'Huez sur la Marmotte. ça relativisait sérieusement ma propre performance avec mes 25 kg en moins!

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 21:24

Merci, je savais bien sûr pour la RAAM 2015, nous en avions parlé ici, mais j'ignorais qu'il poursuivait dans l'ultra.

J'ai donc appris d'abord que la Furnace Creek 508 n'existe plus et qu'elle a été remplacée par une autre 508 au départ de Reno (avec Hervé au départ en octobre dernier). Je n'ai pas encore lu l'article, mais ça me paraît plus intéressant que l'autre 508.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, sachez qu'Hervé est ce qu'on appelle une force de la nature.

Et de la force il en faut quand on pèse son poids et qu'on le hisse au sommet des grands cols alpins.

La dernière fois que je l'ai vu, ce fut par hasard au sommet du Col de la Colombière, il reprenait après une fracture du fémur, de sorte que je l'avais rattrapé smiley lol.

Il m'impressionnait tellement quand on se retrouvait ensemble sur les dernières pentes de l'Alpe d'Huez sur la Marmotte. ça relativisait sérieusement ma propre performance avec mes 25 kg en moins!

 

bonjour- je roule régulièrement avec lui et oui je confirme Hervé est une force de la nature???? En hiver il est soit en pignon fixe ou en vtt avec des gros pneus a crapons et tient le rytme du groupe???? Sportivement Miguel

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 22:59

En tout cas l'une de mes meilleures, surtout compte tenu de l'effort pour revenir sur la tête en étant mal placé au départ.

Mais c'est en 1988 que j'avais les meilleures jambes : j'avais couru en dedans pour être sûr d'avoir récupéré pour la Fausto Coppi la semaine suivante.

SOUVENIRS, SOUVENIRS, comme tu dis : je viens de passer plus de 30' à répondre à un message sur Facebook qui m'a ramené 50 ans en arrière (Bolivie).

C'est vrai que 1988 est une bonne pour toi. Et maintenant je ne connais plus les conditions météo que nous avions, c'est une chose que je n'ai pas noté. Mais c'était assez stable, sauf un départ mouillé une année, et la fraicheur une autre avec pas plus de 2° C au Galibier avec un risque de neige.

Puis pour les départs, le peloton grossissant chaque année enfilait la ligne droite de Rochetaillée à 48/50 km/h, et la Croix de Fer était atteinte en moyenne en 1 h35', avant que le nouveau tracé de 1989 nous fasse perdre 8/10'. Et ma base de dire que le sommet du Télégraphe devait être exactement la mi temps de l'épreuve ne tenait plus.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 23:11

Salut "Bernard",

Tu avais du faire une sacré poursuite pour rentrer avant le barrage !

Je me souviens chaque fois dès le départ donné ça  vissait terrible dans ce faux plat légèrement descendant. Je n'avais pas de compteur, mais on devait dépasser allègrement le 45 km/h.

J’imagine toi remonter 400 places wouah !!!   

Salut Emile,

J'ai toujours plaisir à te voir dans les classements des Cyclosportives et de constater que tu t'occupes bien dans la remise en états de vélos mythiques! Pour ma part < 1000 Kms vélo par an remplacé par pêche à la truite en montagne.

Pour revenir à la Marmotte  1987, la seule que j'ai faite, je me trouvais la veille dans le même hôtel à Bourg D'Oisans que Patrick Bruet; Il était avec son entraineur et venait pour gagner... Mais il est tombé sur une équipe parisienne emmenée par Pascal Rota (1er). Il a pris sa revanche le lendemain dans la montée chronométrée de l'Alpe d'Huez : 1er en 43 ' . Dans le même Hôtel il y avait un Belge qui avait acheté un poulet entier pour éviter toute fringale. A chacun son objectif!

Pour ma part, j'ai fait 10ème au Scratch en 6h50mn (41x51-13,15,17,19,21,23). J'aurais pu faire un peu mieux si je n'avais pas fait la montée de l'Alpe d'Huez avec un rayon arraché à l'arrière et à la fin le boyau qui touchait la base du cadre...

Souvenirs... Souvenirs!

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 23:20

Salut Emile,

J'ai toujours plaisir à te voir dans les classements des Cyclosportives et de constater que tu t'occupes bien dans la remise en états de vélos mythiques! Pour ma part < 1000 Kms vélo par an remplacé par pêche à la truite en montagne.

Pour revenir à la Marmotte  1987, la seule que j'ai faite, je me trouvais la veille dans le même hôtel à Bourg D'Oisans que Patrick Bruet; Il était avec son entraineur et venait pour gagner... Mais il est tombé sur une équipe parisienne emmenée par Pascal Rota (1er). Il a pris sa revanche le lendemain dans la montée chronométrée de l'Alpe d'Huez : 1er en 43 ' . Dans le même Hôtel il y avait un Belge qui avait acheté un poulet entier pour éviter toute fringale. A chacun son objectif!

Pour ma part, j'ai fait 10ème au Scratch en 6h50mn (41x51-13,15,17,19,21,23). J'aurais pu faire un peu mieux si je n'avais pas fait la montée de l'Alpe d'Huez avec un rayon arraché à l'arrière et à la fin le boyau qui touchait la base du cadre...

Souvenirs... Souvenirs!

 

 

41:23, beaucoup vont regarder ça sans y croire smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 17/12/2016 23:28

41:23, beaucoup vont regarder ça sans y croire smiley smile

Et pourtant c'est exact. Toujours en 1987 à l'Isard Bahamontes (51x41-13,15,17,20,22,24). Je pense Hautacam est plus dur que l'Alpe d'Huez.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/12/2016 00:28

Et pourtant c'est exact. Toujours en 1987 à l'Isard Bahamontes (51x41-13,15,17,20,22,24). Je pense Hautacam est plus dur que l'Alpe d'Huez.

Ah, mais je te crois. J'avais 36:21 smiley smile.

Hautacam-Alpe d'huez, pas de grosse différence. Ce qui me faisait mal sur l'AdH, c'était ces 1ères rampes après la longue descente, surtout la 1ère, je m'y faisais généralement décrocher par mon groupe.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/12/2016 00:31

C'est vrai que 1988 est une bonne pour toi. Et maintenant je ne connais plus les conditions météo que nous avions, c'est une chose que je n'ai pas noté. Mais c'était assez stable, sauf un départ mouillé une année, et la fraicheur une autre avec pas plus de 2° C au Galibier avec un risque de neige.

Puis pour les départs, le peloton grossissant chaque année enfilait la ligne droite de Rochetaillée à 48/50 km/h, et la Croix de Fer était atteinte en moyenne en 1 h35', avant que le nouveau tracé de 1989 nous fasse perdre 8/10'. Et ma base de dire que le sommet du Télégraphe devait être exactement la mi temps de l'épreuve ne tenait plus.

1988 : j'ai noté météo idéale, ni trop chaud ni trop froid (comme 1998)

C'est en 1989 que nous avons eu la pluie (pas le déluge quand même), pas trop froide heureusement, sur la CdF.

Bonne nuit, faites de beaux REV (comme dirait J-Cl Arens)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/12/2016 06:57

Je veux parler des premiers véritables cyclosportifs qui courraient sur les épreuves du Trophée d'or du milieu des années 80 jusqu'au début des années 90.

Certains œuvrent sur ce forum, je ne me permettrai donc pas de les citer mais il y en a beaucoup d'autres:

Commençons par le doyen : le suisse Albini Tornay

Un autre suisse le pompier Gilbert Rouiller

Yvan Eggs

Pascal Rota qui en a gagné beaucoup

Pierre Popovics

Pierre Touchefeu

Roland Bernabéi

Hervé Tallabardon

François Thoraval

Jean Michel Richefort qui essayait des vélos dans Le Cycle

Les belges Marc Criel et Fons Moors

Louis Ponzi

Jaques Violon

Jean Pierre Mourier

...

Liste non exhaustive, ce sont des noms qui me passent par la tête. Si vous avez des nouvelles de ces personnes ce serait chouette de partager. Et intéressant aussi, on dit que le sport "conserve"!

 

P. Touchefeu est licencié a l'US Métro en FFC et FSGT mais je ne sais pas si il participera a des compétitions après son accident de l'année dernière.

R.Barnabéi est licencié au club AAOCW en UFOLEP et FFC lui aussi a bien dégusté pendant l'été 2015 grosse chute en descente dans le Var il a percuté un chien (col du fémur cassé etc etc) 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/12/2016 13:56

Salut Emile,

J'ai toujours plaisir à te voir dans les classements des Cyclosportives et de constater que tu t'occupes bien dans la remise en états de vélos mythiques! Pour ma part < 1000 Kms vélo par an remplacé par pêche à la truite en montagne.

Pour revenir à la Marmotte  1987, la seule que j'ai faite, je me trouvais la veille dans le même hôtel à Bourg D'Oisans que Patrick Bruet; Il était avec son entraineur et venait pour gagner... Mais il est tombé sur une équipe parisienne emmenée par Pascal Rota (1er). Il a pris sa revanche le lendemain dans la montée chronométrée de l'Alpe d'Huez : 1er en 43 ' . Dans le même Hôtel il y avait un Belge qui avait acheté un poulet entier pour éviter toute fringale. A chacun son objectif!

Pour ma part, j'ai fait 10ème au Scratch en 6h50mn (41x51-13,15,17,19,21,23). J'aurais pu faire un peu mieux si je n'avais pas fait la montée de l'Alpe d'Huez avec un rayon arraché à l'arrière et à la fin le boyau qui touchait la base du cadre...

Souvenirs... Souvenirs!

 

 

Bonjour Alain,

La dernière fois que je t' avais vu, oui tu m'avais dit que tu faisais moins de vélo. Tu vas à la pêche dans quelle région de montage ? car si c'est dans mon coin tu pourras venir me voir.

Moi je ne suis pas étonné par ton braquet et avec ton poids plume et ta condition que tu es fait 10 ème est quand même un gros exploit. Pu... tu m'avais mis 50' smiley tongue-out.

Je fais moins de cyclos 7/8 par an (220 au total), mais + de courses UFOLEP ou je trouve mon pied .

Après mon accident (percuté par une voiture) en octobre 2015 fracture du fémur + embolie, j'ai fais une saison en demie teinte mais avec 4v en UFO + 2v ds ma caté ds les cyclos. Un an après 25 nov 2016 j'ai a nouveau été opéré pour l' ablation du clou et des vis et je reprends (aujourd' hui) le vélo.

J'espère continuer encore jusqu'en 2018 pour mes 70 bougies et faire le championnat Master de ma caté, je serais le + jeune smiley wink.

Cette année je vais les faire à Albi, mais avec moins d’ambitions mais pour un vrai test grandeur nature. 

Amitiés.

Emile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/12/2016 23:03

Bonjour Alain,

La dernière fois que je t' avais vu, oui tu m'avais dit que tu faisais moins de vélo. Tu vas à la pêche dans quelle région de montage ? car si c'est dans mon coin tu pourras venir me voir.

Moi je ne suis pas étonné par ton braquet et avec ton poids plume et ta condition que tu es fait 10 ème est quand même un gros exploit. Pu... tu m'avais mis 50' smiley tongue-out.

Je fais moins de cyclos 7/8 par an (220 au total), mais + de courses UFOLEP ou je trouve mon pied .

Après mon accident (percuté par une voiture) en octobre 2015 fracture du fémur + embolie, j'ai fais une saison en demie teinte mais avec 4v en UFO + 2v ds ma caté ds les cyclos. Un an après 25 nov 2016 j'ai a nouveau été opéré pour l' ablation du clou et des vis et je reprends (aujourd' hui) le vélo.

J'espère continuer encore jusqu'en 2018 pour mes 70 bougies et faire le championnat Master de ma caté, je serais le + jeune smiley wink.

Cette année je vais les faire à Albi, mais avec moins d’ambitions mais pour un vrai test grandeur nature. 

Amitiés.

Emile

Salut Emile,

Je vois que malgré tes vicissitudes tu as su rebondir sur le vélo... et que tu as de vrais objectifs pour 2017 et 2018. C'est chouet' ça! Après l'EDT 2010 avec arrivée au Tourmalet, où j'ai vraiment coincé, j'ai renoncé à toute compèt vélo, manque de motivation, d'envie, d'objectifs... Alors je me suis reconverti dans la pêche, mais sportive car il faut se payer des centaines de mètres de dénivelé avant de traquer la truite. Je vais principalement dans l'Ariège au dessus d'AX, de Vicdessos ... c'est à dire assez loin d'Oloron (Buzy?)  mais on ne sais jamais... Je m'implique aussi dans le Cyclisme FSGT au niveau Haute-Garonne car on a besoin de dirigeants et de bénévoles pour l'organisation de courses. En 2017 les Championnats du Monde Master, comme tu le sais, se dérouleront à Albi mais en 2018?

Amicalement,    Alain.P

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/12/2016 19:15

Salut Emile,

Je vois que malgré tes vicissitudes tu as su rebondir sur le vélo... et que tu as de vrais objectifs pour 2017 et 2018. C'est chouet' ça! Après l'EDT 2010 avec arrivée au Tourmalet, où j'ai vraiment coincé, j'ai renoncé à toute compèt vélo, manque de motivation, d'envie, d'objectifs... Alors je me suis reconverti dans la pêche, mais sportive car il faut se payer des centaines de mètres de dénivelé avant de traquer la truite. Je vais principalement dans l'Ariège au dessus d'AX, de Vicdessos ... c'est à dire assez loin d'Oloron (Buzy?)  mais on ne sais jamais... Je m'implique aussi dans le Cyclisme FSGT au niveau Haute-Garonne car on a besoin de dirigeants et de bénévoles pour l'organisation de courses. En 2017 les Championnats du Monde Master, comme tu le sais, se dérouleront à Albi mais en 2018?

Amicalement,    Alain.P

 

Alain,

MERCI de nous rappeler tes performances, et maintenant je me souviens de ce nom du 31 qui apparaissait devant dans les classements. Question développements, je pense que tu avais un peu grand, mais je suis mal placé pour donner des leçons, car moi même j'ai un peu joué. D'ailleurs le Cyclosport est un jeu et j'ai fais ma 1ere Marmotte en 42x24, mais ensuite j'ai adopté 25.

Puis en 1985 S.O nous propose une Louison BOBET au départ de Valloire, après étude du parcours et de mes connaissances du terrain je tente de passer en 42x23. Alors Puisque c'est un jeu j'ai perdu, en effet fin de Galibier un peu raide, mais je passe avec la sélection de 6, pour plonger sur Briançon et Guillestre, puis vallée du Guil, tout va bien j'intrigue même un ex pro qui vient me demander mon nom. Correct je lui dit même ma région et c'est vrai que l'on ne s'était croisé qu'une fois à la Marmotte de la même année. Mais arrive l'Izoard et la sortie d'Arvieux avec ses pentes redoutables, alors là je reste planté et les Suisses avec leur 26 s'éloignent petit à petit. Mais j'assume ma punition, apprécie la case déserte pour me refaire, et ensuite fait une bonne descente, sort de Briançon et arrivé à Serre Che voit le girophare de la voiture ouvreuse au loin 1'30/2' au moins, et ils sont 5 pour affronter le Lautaret et toujours son vent contraire l'après midi. Donc fin de punition avec le dernier km du Galibier, puis j'atteins valloire toujours 6e et édifié sur cette nouvelle épreuve qui avait la particularité d'avoir au moins 40 km au dessus de 2000 m d'altitude.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/12/2016 19:28

Alain,

MERCI de nous rappeler tes performances, et maintenant je me souviens de ce nom du 31 qui apparaissait devant dans les classements. Question développements, je pense que tu avais un peu grand, mais je suis mal placé pour donner des leçons, car moi même j'ai un peu joué. D'ailleurs le Cyclosport est un jeu et j'ai fais ma 1ere Marmotte en 42x24, mais ensuite j'ai adopté 25.

Puis en 1985 S.O nous propose une Louison BOBET au départ de Valloire, après étude du parcours et de mes connaissances du terrain je tente de passer en 42x23. Alors Puisque c'est un jeu j'ai perdu, en effet fin de Galibier un peu raide, mais je passe avec la sélection de 6, pour plonger sur Briançon et Guillestre, puis vallée du Guil, tout va bien j'intrigue même un ex pro qui vient me demander mon nom. Correct je lui dit même ma région et c'est vrai que l'on ne s'était croisé qu'une fois à la Marmotte de la même année. Mais arrive l'Izoard et la sortie d'Arvieux avec ses pentes redoutables, alors là je reste planté et les Suisses avec leur 26 s'éloignent petit à petit. Mais j'assume ma punition, apprécie la case déserte pour me refaire, et ensuite fait une bonne descente, sort de Briançon et arrivé à Serre Che voit le girophare de la voiture ouvreuse au loin 1'30/2' au moins, et ils sont 5 pour affronter le Lautaret et toujours son vent contraire l'après midi. Donc fin de punition avec le dernier km du Galibier, puis j'atteins valloire toujours 6e et édifié sur cette nouvelle épreuve qui avait la particularité d'avoir au moins 40 km au dessus de 2000 m d'altitude.

J'ai fait la Marmotte, L'isard Bahamontès et la Louison Bobet (qu'on appelait alors la Valloire Galibier).

Par contre je n'ai pas connu les Portes du Soleil et l'Olympe. C'était quoi comme parcours??

42X23 dans l'izoard après le Galibier smiley surprisedsmiley surprised

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/12/2016 12:54

J'ai fait la Marmotte, L'isard Bahamontès et la Louison Bobet (qu'on appelait alors la Valloire Galibier).

Par contre je n'ai pas connu les Portes du Soleil et l'Olympe. C'était quoi comme parcours??

42X23 dans l'izoard après le Galibier smiley surprisedsmiley surprised

Eric, tu es l'initiateur du sujet alors rajoutons une couche.

Comme S.O était professionnel et réglait la TVA sur les engagements, ils ont crées d'autres R.V pour rentabiliser et il avaient x permanents.

Alors en 1988 création de l'Olympe pour 3 éditions seulement, parcours un peu différé entre 88 et 89, mais en gros c'était 203 ou 198 km et 4800 ou 4700 m de D+. Donc parcours exigeant avec les Saisies par Bisanne, col du pré avant le Cormet, et retour sur Moutiers et dernière ascension sur Courchevel 1800. J'ai fait 88 et 89.

Pour Les Portes du soleil, j'ai fait 89 et il y a eu 2 autres éditions 90 et 91. Le parcours au départ de Morzine un peu un A/R avec 2 fois le Corbier et le Pas de Morgins avec passage en Suisse. Puis au départ l'Encrenaz et le col de Joux à la fin qui est la porte  d'entrée d'Avoriaz.

Pour aller plus loin SO est allé jusqu'à faire x Bordeaux Paris, la B.H qui existe encore, le calendrier devenait chargé et je n'ai jamais fait ni l'une ni l'autre. Par contre je faisais Chartreuse et Epervier pour retrouver l'ambiance et me mettre en route. Sans compter que le vélo n'était pas exclusif et que WE à Saint Tropez et l'alpe d'Huez étaient prisés par les accompagnateurs.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/12/2016 13:36

Eric, tu es l'initiateur du sujet alors rajoutons une couche.

Comme S.O était professionnel et réglait la TVA sur les engagements, ils ont crées d'autres R.V pour rentabiliser et il avaient x permanents.

Alors en 1988 création de l'Olympe pour 3 éditions seulement, parcours un peu différé entre 88 et 89, mais en gros c'était 203 ou 198 km et 4800 ou 4700 m de D+. Donc parcours exigeant avec les Saisies par Bisanne, col du pré avant le Cormet, et retour sur Moutiers et dernière ascension sur Courchevel 1800. J'ai fait 88 et 89.

Pour Les Portes du soleil, j'ai fait 89 et il y a eu 2 autres éditions 90 et 91. Le parcours au départ de Morzine un peu un A/R avec 2 fois le Corbier et le Pas de Morgins avec passage en Suisse. Puis au départ l'Encrenaz et le col de Joux à la fin qui est la porte  d'entrée d'Avoriaz.

Pour aller plus loin SO est allé jusqu'à faire x Bordeaux Paris, la B.H qui existe encore, le calendrier devenait chargé et je n'ai jamais fait ni l'une ni l'autre. Par contre je faisais Chartreuse et Epervier pour retrouver l'ambiance et me mettre en route. Sans compter que le vélo n'était pas exclusif et que WE à Saint Tropez et l'alpe d'Huez étaient prisés par les accompagnateurs.

Merci Bernard pour ces précisions, c'étaient également de sacré morceaux ces autres cyclosportives du Trophée d'Or! Y compris la Bernard Hinault. En général les parcours du Trophée d'Or étaient l'essence de l'esprit cyclosport : parcours longs, très sélectifs, beaucoup de participation et paysages magnifiques.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/12/2016 15:43

Merci Bernard pour ces précisions, c'étaient également de sacré morceaux ces autres cyclosportives du Trophée d'Or! Y compris la Bernard Hinault. En général les parcours du Trophée d'Or étaient l'essence de l'esprit cyclosport : parcours longs, très sélectifs, beaucoup de participation et paysages magnifiques.

Cette Bernard Hinault du trophée d'or, c'était 220 km ...et c'est vrai la plupart des cyclos dépassaient les 200km

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/12/2016 16:44

Cette Bernard Hinault du trophée d'or, c'était 220 km ...et c'est vrai la plupart des cyclos dépassaient les 200km

Bonjour,

Oui plus de 200 kms, de dénivelé et pas 3 ou 4 parcours, la plupart du temps un seul parcours!! Maintenant on trouve plutôt des cyclos en dessous de 200 kms qu'au dessus. Jamais les 3 Ballons ne sont descendus en dessous de 200 kms et de 4000 D+ et il en sera de même pour le Grand Huit Vosgien avec seulement 2 parcours.

C'était effectivement l'esprit cyclosport avec des parcours sélectifs, difficiles, des paysages magnifiques, mais beaucoup ont disparu hélas! Faute de moyens, de concurrents, de subventions voire de bénévoles.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/12/2016 17:54

En 1998 j'ai participé au Grand Trophée, je me retrouvais souvent avec des gars comme :

Dieter Kleiser, Jean-Paul Mermoud, Jacques Thenoz, Léon Testers, Xavier Vidonne, Serge Giorgala qui m'a donné beaucoup de conseils ainsi qu'un autre cyclosportif qui participait aux épreuves longues, Olivier Feudensieu qui roule toujours et va participer à un Ultra en 2017.

Vous parliez d'Eric Leblacher, je me souviens qu'il avait gagné la 3 ballons en revenant seul sur nous après crevaison, il nous avait déposé dans le dernier col en montant au gros plateau
Maintenant il fait beaucoup de course à pieds, je suis ses exploits sur sa page Facebook.

 

Il y avait vraiment une bonne ambiance, puis ça c'est dégradé.

En 2006 j'ai mis un terme aux compétitions (20 ans d'FFC) j'avais une endofibrose de l'artère iliaque depuis plusieurs années.

Je roule toujours autant, voire même plus qu'avant. Je participe avec des copains aux grandes classiques comme Paris Roubaix, Tour des Flandres ou Liège Bastogne Liège.

Stef smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 21/12/2016 18:07

En 1998 j'ai participé au Grand Trophée, je me retrouvais souvent avec des gars comme :

Dieter Kleiser, Jean-Paul Mermoud, Jacques Thenoz, Léon Testers, Xavier Vidonne, Serge Giorgala qui m'a donné beaucoup de conseils ainsi qu'un autre cyclosportif qui participait aux épreuves longues, Olivier Feudensieu qui roule toujours et va participer à un Ultra en 2017.

Vous parliez d'Eric Leblacher, je me souviens qu'il avait gagné la 3 ballons en revenant seul sur nous après crevaison, il nous avait déposé dans le dernier col en montant au gros plateau
Maintenant il fait beaucoup de course à pieds, je suis ses exploits sur sa page Facebook.

 

Il y avait vraiment une bonne ambiance, puis ça c'est dégradé.

En 2006 j'ai mis un terme aux compétitions (20 ans d'FFC) j'avais une endofibrose de l'artère iliaque depuis plusieurs années.

Je roule toujours autant, voire même plus qu'avant. Je participe avec des copains aux grandes classiques comme Paris Roubaix, Tour des Flandres ou Liège Bastogne Liège.

Stef smiley wink

Je me souviens de ton nom ds les classements et Dieter Kleiser je le connais depuis la Fausto Coppi 1988, nous avions fini ensemble. Et je l'ai souvent revu, en particulier à l'Otztaler Radmarathon, son épreuve fétiche.

(ne cherche pas mon nom, j'utilise un pseudo)

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

KTM

abus JUIN

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019
vendredi 12 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES