FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Les pionniers du cyclosport, que sont ils devenus?

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 27/12/2016 16:23

Eh oui, Maurice faisait aussi de la FFC.

Je ne savais pas qu'il roulait autant, mais pourquoi pas puisqu'il semblait avoir le soutien indéfectible de sa femme (et de son chien smiley smile).

Je ne sais pas toutefois s'il fait partie des pionniers, je ne me souviens pas l'avoir vu ds les années 80, il me semble qu'il soit venu plus tard.

Si tu as des archives des lyon-cham, je serai curieux de me remémorer une édition où il me semble qu'il est arrivé seul à lyon, avant sa carrière FFC

Et c'est vrai que sa charmante épouse  l'envoyait rouler quand les résultats escomptés n'étaient pas au rdv ! lol

Berraud à fait également quleques saisons en FFC à vaulx en velin

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 17:01

Très intéressant d'arriver à la conclusion que le berceau du cyclosport, comme nous l'entendons, est la région lyonnaise.

Je ne peux pas m'empêcher de faire le rapprochement avec le nombre élevé de petits constructeurs de machines de course dans cette région, à une certaine époque.

http://anciensveloslyonnais.weebly.com/

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 17:13

Bonsoir Bernard,

pour les 60 ans de Dominique Briand, était présent Thierry Moiroux, Joel Recordon, Salvador Soriano et Geneviève Bardon, Hugues et Laure Rico, et moi-même.

Alain Gary est membre du CT Lyon; il a repris le vélo à la retraite, il y a 4 ou 5 ans.

Richard Béraud roule toujours; Alain Boutoux va bien, et, Dominique Herckel est à Nice. Daniel Ravet a remis les prix du "Ruban Bleu" début décembre.

Le plus bel exploit cyclosportif est à mon sens à mettre à l'actif de Didier Dendal, vainqueur en 1993 (si mes souvenirs sont bons), de l'étape cyclosportive du Critérium du Dauphiné. Il me semble que le deuxième prend 20 minutes. le lendemain, les pros ont disputé la même étape (Vizille, col du Glandon, col de la Madeleine, Moutiers, Arcs 1800 par Pesey-Nancroix, arrivée à Bourg-Saint Maurice), il serait arrivé non seulement dans les délais, mais surtout au milieu du classement.

 

David,

Quand même une réponse qui nous renvoie dans le passé. Nous avons fait connaissance en 1993 dans la campagne prés du col de la Chamboite le jour 1 de LMB, tu m'avais accosté et parlé, ce que je n'aime pas trop à vélo, chacun ses qualités et ses défauts, et j'étais dans mon sujet qui était d'aller dormir à Combloux, surtout que mon pyjama était dans ce sac qu'il faut absolument suivre, et le lendemain c'est pareil on sait que lorsque on le confie au véhicule on ne le retrouve qu'à Lyon.

Et pour Domi.. c'est pareil, à la Louison B de 1993, car en sortant de Briançon et sur le replat de Chantemerle, j'aperçois 2/3 maillots à l'avant, je pensais innocemment revenir sur eux, et pas moyen toujours le même écart, ce qui fait qu'à l'arrivée de Valloire c'est moi qui suis allé l'aborder, et il m'a avoué être de Lyon et que.......

Il était bien avec nous 2 mois avant mais 10' devant, et avec Thierry M, Joël R et autres vous constituiez la relève. Et pour en finir pour moi cette année 1993 n'avait pas été mauvaise, meilleure que celle de 1991 convalescent.

Pour Alain B, c'est bien le seul que j'ai vu dans les classements cette année, et en plus très souvent il en veut encore.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 18:06

Très intéressant d'arriver à la conclusion que le berceau du cyclosport, comme nous l'entendons, est la région lyonnaise.

Je ne peux pas m'empêcher de faire le rapprochement avec le nombre élevé de petits constructeurs de machines de course dans cette région, à une certaine époque.

http://anciensveloslyonnais.weebly.com/

 

cet article est intéressant.Je roule Lyonnais, je suis le dernier des mohicans avec mon R.Clerc ! lol. Mais fin 2017 je vais rouler levacon. Quand on aime le travail artisanal.....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 18:20

Si tu as des archives des lyon-cham, je serai curieux de me remémorer une édition où il me semble qu'il est arrivé seul à lyon, avant sa carrière FFC

Et c'est vrai que sa charmante épouse  l'envoyait rouler quand les résultats escomptés n'étaient pas au rdv ! lol

Berraud à fait également quleques saisons en FFC à vaulx en velin

Ah ouais, mais Béraud, c'était la grande classe.

Je me souviens de ma stupéfaction en lisant le journal local de voir qu'il avait gagné le chrono FFC de Neuville-les-Dames (fin de saison, 40 km ou un peu plus) avec non seulement un temps canon, mais en mettant le second à 3 minutes!!! Ce chrono était très prisé et des coureurs de niveau national y venaient régulièrement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 18:42

Ah ouais, mais Béraud, c'était la grande classe.

Je me souviens de ma stupéfaction en lisant le journal local de voir qu'il avait gagné le chrono FFC de Neuville-les-Dames (fin de saison, 40 km ou un peu plus) avec non seulement un temps canon, mais en mettant le second à 3 minutes!!! Ce chrono était très prisé et des coureurs de niveau national y venaient régulièrement.

Exact, c'est la classe comme tu le dis.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 18:53

Bonsoir Bernard,

pour les 60 ans de Dominique Briand, était présent Thierry Moiroux, Joel Recordon, Salvador Soriano et Geneviève Bardon, Hugues et Laure Rico, et moi-même.

Alain Gary est membre du CT Lyon; il a repris le vélo à la retraite, il y a 4 ou 5 ans.

Richard Béraud roule toujours; Alain Boutoux va bien, et, Dominique Herckel est à Nice. Daniel Ravet a remis les prix du "Ruban Bleu" début décembre.

Le plus bel exploit cyclosportif est à mon sens à mettre à l'actif de Didier Dendal, vainqueur en 1993 (si mes souvenirs sont bons), de l'étape cyclosportive du Critérium du Dauphiné. Il me semble que le deuxième prend 20 minutes. le lendemain, les pros ont disputé la même étape (Vizille, col du Glandon, col de la Madeleine, Moutiers, Arcs 1800 par Pesey-Nancroix, arrivée à Bourg-Saint Maurice), il serait arrivé non seulement dans les délais, mais surtout au milieu du classement.

 

David, hier je suis "tombé"sur ton récit de PBP 2007 (suis pas débordé au taf cette semaine..de plus la motive me lâche, la quille le 28 février) et bien ton récit est beau,captivant, tes remerciements profonds. J'en avais le poil hérissé.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:06

David, hier je suis "tombé"sur ton récit de PBP 2007 (suis pas débordé au taf cette semaine..de plus la motive me lâche, la quille le 28 février) et bien ton récit est beau,captivant, tes remerciements profonds. J'en avais le poil hérissé.

Le but était bien de donner une indéfectible envie de vivre cette aventure.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:16

Le but était bien de donner une indéfectible envie de vivre cette aventure.

Bravo pour la performance sportive.

Bravo pour le partage de la passion cyclo.

Bravo pour la redaction de récit.

Putain ! Ça fait envie !

 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:22

Je n'ai plus de nouvelles de Maurice Prat que les lyonnais connaisent bien également, c'est le seul cyclo que je connais, qui arrivait à rouler plus de  20 000km par an alors qu'il état en activité professionnelle ! ( je peux en témoigner)

Maurice Prat fait partie des historiques. je l'ai vu, il y a 15 jours sur le vélo.

De mémoire, il a gagné 2 fois Lyon-Mont Blanc à l'orée des années 80, (79 et 81, il me semble).

Par la suite, il s'est lancé dans une carrière FFC, avec succès. Quand nous roulions ensemble le mercredi après-midi, avec entre Serge Garnier, il se marrait en racontant qu'il avait fait le tour de l'avenir à plus de 40 ans, avec Dominique Garde... Avant de gagner le trophée d'or de Yann Contat dans les années 90.

Pour l'entrainement, c'est très simple. je n'ai jamais rencontré plus assidu que lui. En hiver, un circuit de 2km dans une zone industrielle éclairé tous les soirs de semaine, pendant 2 heures. En saison, une feuille de congé les après-midi de beau temps, avec une belle sortie à la clé, et, cette même feuille déchirée le lendemain matin, si pas de chute pendant la sortie de la veille. Dans les bureaux chez RVI, c'était un peu la fête à neuneu, visiblement.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:30

Très intéressant d'arriver à la conclusion que le berceau du cyclosport, comme nous l'entendons, est la région lyonnaise.

Je ne peux pas m'empêcher de faire le rapprochement avec le nombre élevé de petits constructeurs de machines de course dans cette région, à une certaine époque.

http://anciensveloslyonnais.weebly.com/

 

J'ai roulé pendant 16 ans sur des machines Follis, Reynolds 753, Deda DR0, Reynolds 853, jusqu'en 2006. C'était beau.

Et, ça venait de loin pour commander un Wolhauser alu, à la fin des années 70/80.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:38

Maurice Prat fait partie des historiques. je l'ai vu, il y a 15 jours sur le vélo.

De mémoire, il a gagné 2 fois Lyon-Mont Blanc à l'orée des années 80, (79 et 81, il me semble).

Par la suite, il s'est lancé dans une carrière FFC, avec succès. Quand nous roulions ensemble le mercredi après-midi, avec entre Serge Garnier, il se marrait en racontant qu'il avait fait le tour de l'avenir à plus de 40 ans, avec Dominique Garde... Avant de gagner le trophée d'or de Yann Contat dans les années 90.

Pour l'entrainement, c'est très simple. je n'ai jamais rencontré plus assidu que lui. En hiver, un circuit de 2km dans une zone industrielle éclairé tous les soirs de semaine, pendant 2 heures. En saison, une feuille de congé les après-midi de beau temps, avec une belle sortie à la clé, et, cette même feuille déchirée le lendemain matin, si pas de chute pendant la sortie de la veille. Dans les bureaux chez RVI, c'était un peu la fête à neuneu, visiblement.

C'est exact, son chef aimait le vélo (j'ai côtoyé Maurice pendant des années chez RVI mais aussi le mercredi après-midi sur le vélo et en déplacement sur les cyclos). Une fois, j'ai vu son chef lui demandé s'il allait bien car la veille il avait été absent, mon momo a tenté de lui expliquer qu'il avait été malade, le pb c'est que le chef avait le journal sous les yeux avec Maurice et son bouquet à la main !!! lol grand souvenir pour moi  !!!! et oui il y avait des courses le lundi.

Maurice c'est 6 ans en première sans redescendre à la quarantaine avec 100 bornes par jours pendant cette période. 
(plus ou moins aprés le taf ! lol  )

Lors d'un Lyon-Cham, ces compagnons de route lui ont fait un coup de Trafalgar, le lendemain matin au départ il est parti...et personne ne l'a revu ! 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:39

J'ai roulé pendant 16 ans sur des machines Follis, Reynolds 753, Deda DR0, Reynolds 853, jusqu'en 2006. C'était beau.

Et, ça venait de loin pour commander un Wolhauser alu, à la fin des années 70/80.

Une bonne partie de ces Wolhauser alu étaient réalisés par Raymond Clerc smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 21:49

David,

Quand même une réponse qui nous renvoie dans le passé. Nous avons fait connaissance en 1993 dans la campagne prés du col de la Chamboite le jour 1 de LMB, tu m'avais accosté et parlé, ce que je n'aime pas trop à vélo, chacun ses qualités et ses défauts, et j'étais dans mon sujet qui était d'aller dormir à Combloux, surtout que mon pyjama était dans ce sac qu'il faut absolument suivre, et le lendemain c'est pareil on sait que lorsque on le confie au véhicule on ne le retrouve qu'à Lyon.

Et pour Domi.. c'est pareil, à la Louison B de 1993, car en sortant de Briançon et sur le replat de Chantemerle, j'aperçois 2/3 maillots à l'avant, je pensais innocemment revenir sur eux, et pas moyen toujours le même écart, ce qui fait qu'à l'arrivée de Valloire c'est moi qui suis allé l'aborder, et il m'a avoué être de Lyon et que.......

Il était bien avec nous 2 mois avant mais 10' devant, et avec Thierry M, Joël R et autres vous constituiez la relève. Et pour en finir pour moi cette année 1993 n'avait pas été mauvaise, meilleure que celle de 1991 convalescent.

Pour Alain B, c'est bien le seul que j'ai vu dans les classements cette année, et en plus très souvent il en veut encore.

 

La Louison Bobet, je m'en souviens bien. J'étais collé à ta roue, et... à un moment le son et l'image ont disparu.

Je me suis allongé sous une poubelle dans le Lautaret à la recherche de l'ombre. Et, je dois mon salut, ce jour-là, à un automobiliste compatissant, qui s'est arrêté, a eu pitié de moi, et, m'a donné une canette de coca pour que je reparte.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 22:58

Ah ouais, mais Béraud, c'était la grande classe.

Je me souviens de ma stupéfaction en lisant le journal local de voir qu'il avait gagné le chrono FFC de Neuville-les-Dames (fin de saison, 40 km ou un peu plus) avec non seulement un temps canon, mais en mettant le second à 3 minutes!!! Ce chrono était très prisé et des coureurs de niveau national y venaient régulièrement.

Comme pour David et Domi.....j'ai découvert Richard en 1987, cette année là on nous offre l'Arpettaz au 180e km, maintenant comme je le précise par ailleurs, il faudrait écrire un livre. Car devant Rouiller faisait cavalier seul et je crois même que c'était sa première expérience, et j'aborde cette difficulté inconnue avec Gary qui je crois s'en va dès les premières pentes au soleil. Puis voilà chacun pour soi et à tout à l'heure à l'arrivée on en reparlera, puis après les parties boisées et ombragées vient le sommet plus facile, et c'est là qu'un gars avec maillot tendance jaune du CT69 arrive et me passe pour poursuivre son allure.

Mais qui est ce gars ? tiens nouveau. Et il a raccroché Gary pour finir 2e ensembles, pour ma part je sais qu'il faut poursuivre à son allure pour ne pas exploser, car descente tordue, tout comme les virages et reprendre la montée de l'Arly puis atteindre Megève, j'arrive à 5' d'eux à Combloux. voilà Richard sera un sérieux acteur les années suivantes et nous faisons la "une" du programme de l'ISARD 1989, épreuve dont il faut que je vous parle, car ce fut une belle réalisation de S.O.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/12/2016 23:30

Maurice Prat fait partie des historiques. je l'ai vu, il y a 15 jours sur le vélo.

De mémoire, il a gagné 2 fois Lyon-Mont Blanc à l'orée des années 80, (79 et 81, il me semble).

Par la suite, il s'est lancé dans une carrière FFC, avec succès. Quand nous roulions ensemble le mercredi après-midi, avec entre Serge Garnier, il se marrait en racontant qu'il avait fait le tour de l'avenir à plus de 40 ans, avec Dominique Garde... Avant de gagner le trophée d'or de Yann Contat dans les années 90.

Pour l'entrainement, c'est très simple. je n'ai jamais rencontré plus assidu que lui. En hiver, un circuit de 2km dans une zone industrielle éclairé tous les soirs de semaine, pendant 2 heures. En saison, une feuille de congé les après-midi de beau temps, avec une belle sortie à la clé, et, cette même feuille déchirée le lendemain matin, si pas de chute pendant la sortie de la veille. Dans les bureaux chez RVI, c'était un peu la fête à neuneu, visiblement.

 "il se marrait en racontant qu'il avait fait le tour de l'avenir à plus de 40 ans,"

j'espère qu'il t'a raconté ce qu 'il s'est passé le troisième jour....dès le départ il a compris que de rentrer dans les délais serait impossible !!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 06:23

Hervé Desriac est passé par UCL (Longjumeau) très bon 1er caté et de plus fort sympa aurait mérité de  passer pro .

bon vélo 

Hervé Desriac à été champion de France amateur,un de ses fils a été pro dans l'équipe Roubaix .Hervé Desriac a couru sur la fin en FSGT ,il habite dans le gers.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 08:56

Le but était bien de donner une indéfectible envie de vivre cette aventure.

Quel récit ton PBP de 2007! et quel exploit!; Tu semblait avoir une condition hors norme sur cette épreuvesmiley surprised.

C'est aussi un beau témoignage de ce qu'est l'esprit cyclosportif: compétition mais pas que, solidarité aussi.

Quand à donner l'envie de le faire... sous la pluie comme en 2007, je passe mon toursmiley wink. Note qu'en 10 ans les éclairages ont fortement progressé!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 19:51

C'est exact, son chef aimait le vélo (j'ai côtoyé Maurice pendant des années chez RVI mais aussi le mercredi après-midi sur le vélo et en déplacement sur les cyclos). Une fois, j'ai vu son chef lui demandé s'il allait bien car la veille il avait été absent, mon momo a tenté de lui expliquer qu'il avait été malade, le pb c'est que le chef avait le journal sous les yeux avec Maurice et son bouquet à la main !!! lol grand souvenir pour moi  !!!! et oui il y avait des courses le lundi.

Maurice c'est 6 ans en première sans redescendre à la quarantaine avec 100 bornes par jours pendant cette période. 
(plus ou moins aprés le taf ! lol  )

Lors d'un Lyon-Cham, ces compagnons de route lui ont fait un coup de Trafalgar, le lendemain matin au départ il est parti...et personne ne l'a revu ! 

La réalité ! Et vous m'obligez à refouiller mes archives et même à ressortir les cyclos 2000 jamais jetés.

C'est vrai ce Maurice PRAT est apparu en 1976, guère chevelu assez grand il est classé au final 1er ex aequo avec Gabriel GRENIER, non seulement un habitué mais bon coup de pédale et comme CASAGRANDE du CT Chambéry. Le 2e jour nous arrivons 9 ensemble et pas de changement au général.

En 1977, il revient mais nous tombons sur une fusée nommée Marcel HILAIRE de Grenoble qui nous met 7' ( et là il faut croire que cela ne m'a pas marqué car je n'ai plus le souvenir), mais on finissait par les Aravis, Megève et arrivée à Sallanches comme en 1976. Et j'arrive 2e avec Maurice et un certain ZANDER. Le 2e jour, au départ il part effectivement mais avec HILAIRE sur le porte bagage, et on ne les revoit qu'à Lyon il nous mettent même à 15', mais je suis seul avec Casagrande, nos 3 suivants sont même à 13', et il se dit que cette étape s'est faite à 35 km/h. Mais vraiment je ne me souviens vraiment pas de Trafalgar et autres ( et disons qu'il y a 40 ans, alors ? ).

Une fois de + souvenirs, souvenirs !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 20:24

La réalité ! Et vous m'obligez à refouiller mes archives et même à ressortir les cyclos 2000 jamais jetés.

C'est vrai ce Maurice PRAT est apparu en 1976, guère chevelu assez grand il est classé au final 1er ex aequo avec Gabriel GRENIER, non seulement un habitué mais bon coup de pédale et comme CASAGRANDE du CT Chambéry. Le 2e jour nous arrivons 9 ensemble et pas de changement au général.

En 1977, il revient mais nous tombons sur une fusée nommée Marcel HILAIRE de Grenoble qui nous met 7' ( et là il faut croire que cela ne m'a pas marqué car je n'ai plus le souvenir), mais on finissait par les Aravis, Megève et arrivée à Sallanches comme en 1976. Et j'arrive 2e avec Maurice et un certain ZANDER. Le 2e jour, au départ il part effectivement mais avec HILAIRE sur le porte bagage, et on ne les revoit qu'à Lyon il nous mettent même à 15', mais je suis seul avec Casagrande, nos 3 suivants sont même à 13', et il se dit que cette étape s'est faite à 35 km/h. Mais vraiment je ne me souviens vraiment pas de Trafalgar et autres ( et disons qu'il y a 40 ans, alors ? ).

Une fois de + souvenirs, souvenirs !

Merci Bernard, pour ces commentaires précis.

ah la mémoire...mais il a dû ce passer un événement, ça n'a pas dû ce passer à la pédale car le lendemain le Maurice était remonté comme un coucou.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 21:01

Quel récit ton PBP de 2007! et quel exploit!; Tu semblait avoir une condition hors norme sur cette épreuvesmiley surprised.

C'est aussi un beau témoignage de ce qu'est l'esprit cyclosportif: compétition mais pas que, solidarité aussi.

Quand à donner l'envie de le faire... sous la pluie comme en 2007, je passe mon toursmiley wink. Note qu'en 10 ans les éclairages ont fortement progressé!

Merci.

Pour l'éclairage, effectivement, il y a eu en quelques années des progrès spectaculaires. J'ai roulé après avec une "Hope 4 leds". c'est impressionnant.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 22:39

Merci Bernard, pour ces commentaires précis.

ah la mémoire...mais il a dû ce passer un événement, ça n'a pas dû ce passer à la pédale car le lendemain le Maurice était remonté comme un coucou.

OUI effectivement dans les colonnes du Progrès du 13 juin, il déclare être mécontent de ne pas avoir suivi et qu'il allait attaquer le lendemain au départ, ce qui s'est effectivement produit dès la sortie de Sallanches. Mais en relisant bien, ils ont roulé à 3 avec CHAVY (qui n'était pas une 1/2 portion) et curieusement il n'est pas classé, ni la veille d'ailleurs, était-il un mercenaire ? Curieux de re-tripoter tout cela. Mais la veille, je n'ai plus les images en tête, HILAIRE avait dû partir dès la sale rampe du Fournil après Thones et grimper allègrement les Aravis, pourtant on était pas en roue libre derrière, et je ne souviens vraiment de notre collaboration à l'arrière.

Ce que je n'ai pas précisé plus haut, ce sont les 2 seules fois que nous avons vu PRAT à Lyon-Mont Blanc-Lyon, et je ne crois vraiment pas qu'il soit apparu dans un trophée d'or et autres.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/12/2016 22:59

Comme promis plus haut, je souhaiterais revenir sur l'évènement S.O des années 1980 et qui fait l'objet de ce sujet.

Donc 1982 création de la Marmotte, 1985 : La Louison BOBET, 1986 : l'ISARD, 1987 : Jacques Anquetil en Chevreuse & Epervier, 1988 : l'Olympe, 1989 : les portes du soleil ( toutes les 2 pour 3 éditions). Après il y eu d'autres mises sur pied, mais on rentre dans les années 1990.

Ceci pour préciser qu'à mon sens l'ISARD était la plus difficile de toutes avec ses 204 km et 4500 m de D+, en plus après la longue transition entre Tourmalet et Aubisque dont on abordait le pied après 140 km, et surtout il restait 2700 mètres à monter, et le final de Hautacam était plus sévère et irrégulier que l'Alpe. Et le temps était supérieur de 45' / à la Marmotte. On retrouvait les mêmes acteurs, avec une note régionale et hélas les Espagnols qui n'avaient pas le comportement cyclosportif. D'après mes notes elle a connu 11 éditions.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/12/2016 08:08

Comme promis plus haut, je souhaiterais revenir sur l'évènement S.O des années 1980 et qui fait l'objet de ce sujet.

Donc 1982 création de la Marmotte, 1985 : La Louison BOBET, 1986 : l'ISARD, 1987 : Jacques Anquetil en Chevreuse & Epervier, 1988 : l'Olympe, 1989 : les portes du soleil ( toutes les 2 pour 3 éditions). Après il y eu d'autres mises sur pied, mais on rentre dans les années 1990.

Ceci pour préciser qu'à mon sens l'ISARD était la plus difficile de toutes avec ses 204 km et 4500 m de D+, en plus après la longue transition entre Tourmalet et Aubisque dont on abordait le pied après 140 km, et surtout il restait 2700 mètres à monter, et le final de Hautacam était plus sévère et irrégulier que l'Alpe. Et le temps était supérieur de 45' / à la Marmotte. On retrouvait les mêmes acteurs, avec une note régionale et hélas les Espagnols qui n'avaient pas le comportement cyclosportif. D'après mes notes elle a connu 11 éditions.

Ah l'Isard Bahamontès, quel parcours! Il fallait savoir gérer, je l'ai faite en 92 et 94. En 92 c'était ma première cyclosportive en montagne, tu parles d'un rodage!smiley winkUne fringale mémorable dans Hautacam alors que je pensais avoir fait le nécessaire point de vue alimentation! Au fait c'est certainement cette cyclosportive qui a fait découvrir Hautacam à ASO pour le TDF. A noter que le revêtement de la route d'Hautacam du début des années 90 n'était pas le même que l'actuel, sans être mauvais c'était un revêtement de montagne typique: rugueux, bosselé, bref plus difficile que les billards actuels des grandes routes de montagne.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/12/2016 09:30

OUI effectivement dans les colonnes du Progrès du 13 juin, il déclare être mécontent de ne pas avoir suivi et qu'il allait attaquer le lendemain au départ, ce qui s'est effectivement produit dès la sortie de Sallanches. Mais en relisant bien, ils ont roulé à 3 avec CHAVY (qui n'était pas une 1/2 portion) et curieusement il n'est pas classé, ni la veille d'ailleurs, était-il un mercenaire ? Curieux de re-tripoter tout cela. Mais la veille, je n'ai plus les images en tête, HILAIRE avait dû partir dès la sale rampe du Fournil après Thones et grimper allègrement les Aravis, pourtant on était pas en roue libre derrière, et je ne souviens vraiment de notre collaboration à l'arrière.

Ce que je n'ai pas précisé plus haut, ce sont les 2 seules fois que nous avons vu PRAT à Lyon-Mont Blanc-Lyon, et je ne crois vraiment pas qu'il soit apparu dans un trophée d'or et autres.

Bernard, non seulement tu es un cyclosprtif de la première heure avec le palmarès que l'on connait mais en plus tu es la référence encyclopédique des cyclos !  Trouver les réponses dans ta mémoire, les cyclo 2000 et les articles du progrès 40 ans après, chapeau !

Oui, il me semble bien que ce sont les 2 seules participations de Maurice ( je crois me souvenir qu'il a commencé le vélo à la trentaine) ensuite il a eu sa carrière de courreur FFC et aprés les cyclos de Y.Contat (j'en garde des bons souvenirs car je faisais les déplacements avec une petite bande mais je terminais 1h30 aprés eux!!! je n'avais pas le meme niveau ni le meme volume d'entrainement que mes collègues).
 Et comme le dit David, il a remporté le trophée d'or de Y.Contat, il était à la lutte avec un autre ancien dont j'ai oublié le nom.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

abus JUIN

KTM

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019
vendredi 12 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES