FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • LIEGE BASTOGNE LIEGE

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 20/01/2019 12:08

Voilà, on l'a faite, cette sortie!

Nous étions cinq au départ: Jérémie, Eric, Franck, Thierry et moi. Rendez vous à 10 h chez Jérémie, on se rend tout de suite compte que la météo sera parfaite mais qu'on va rester sur des températures négatives tout du long. 

C'est d'ailleurs cet aspect de la sortie qui sera dur pour moi, cette alternance de froid et de très froid lorsque nous passons dans les vallées à l'ombre. Oui, je dis les vallées car là bas, figurez- vous, il n'y a que des sommets et des vallées, pas de plat!

Je soupçonne un complot du duo infernal, Franck et Jérémie, qui ont escamotés de la carte toute partie plate et roulantes dans les premiers kilomètres!

Vous dire par où nous sommes passés...j'en serais incapable. Mais ça monte, ça monte et ça monte encore. Quelques descentes à négocier avec beaucoup de prudence, ne connaissant pas les endroits piègeux, quelques plaques de verglas à éviter, les freins sont mis à rude épreuve et le vélo tressaute parfois car ça déménage pas mal tout ça!

Le groupe est relativement cohérent malgré les différences de ....gabarit des participants, et l'entente est excellente. On se perd deux trois fois (mais où est Franck!!???), on se retrouve, on enchaîne les difficultés de la sortie sans trop de problème et sans se tuer dans l'effort, il ne faut pas trop transpirer vu la température glaciale.

Arrive enfin un petit morceau de plat où on peut se reposer en moulinant au train, zouuuuu, sur quelques km avant d'aller prendre un petit café chez un copain du coin. Il ne restait plus que quelques kilomètres avant de terminer sportivement les 83 km avec un petit 1.500 de D+, et une moyenne de 22.5 ce qui me semble tout à fait suffisant.

Après une bonne douche (quel pied, l'eau chaude...) et un apéro, on se fait une fondue au fromage et on reste ensemble jusque 23h, ah oui, ils savent accueillir les copains, à Liège!

Juste dommage qu'Eric ne soit pas resté pour la soirée, on aurait bien aimé faire plus ample connaissance avec le colosse de la bande, il nous a tous fortement impressionné par l'aisance qu'il montrait dans les endroits où nous galérions, c'est un sérieux client!

Bien chouette journée que je referais avec plaisir un jour d'été car j'avoue que le froid m'a empêché de profiter pleinement des splendides paysages de la région. 

Merci à V101 de permettre des rencontres comme celle là, je pense qu'un forum doit servir à créer des minis événements comme celui que nous avons mis en place, c'est un réel plaisir de faire la connaissance des autres et de vivre de telles journées ensemble.

Bon, maintenant il va falloir me préparer pour ce fameux LBL, mais je n'ai pas du tout peur du D+, juste la distance qu'il faudra tenir... on verra bien.

Bien belle sortie en effet et qui a fait fort travailler les jambes !

Je plaide résolument non coupable pour la première partie du trajet sans aucune portion de plat, le seul et unique concepteur du trajet était Jérémie et il doit donc supporter l'entièreté de du «blâme» de Michel ! smiley cool

D'ailleurs, même s'il m'a déjà fait faire ce trajet une ou deux fois, j'étais encore aussi perdu que Michel dans ce dédale de petites routes qui montaient, descendaient et remontaient. Je sais juste qu'on se trouvait du côté de Dolembreux puis Sprimont… Mais ça n'était pas pour me déplaire, ce profil c'est le même configuration que mes sorties brabançonnes habituelles. 

Et puis il y a eu la côte de Chambralles (Aywaille) que Michel et certainement Eric connaissaient déjà. Hier c'était Eric (looooiiiin devant), Michel et moi qui avons effectué ce raidard qui constituait un léger détour sur le parcours, tandis que le guide Jérémie et Thierry suivaient l'itinéraire direct.

Après Chambralles, les difficultés ont commencé pour moi, puisqu'il y a eu de larges portions plus ou moins plates. J'étais largué plus ou moins vite dès que ça soufflait et que c'était un peu plat. C'est une de mes caractéristiques : je manque par trop d'envie (et de force et d'entrainement) pour me faire mal dans ce genre de secteurs.

Ensuite, c'était la belle côte de Niaster, avec un revêtement sacrément dégradé par endroits, le seul point de la randonnée où j'ai eu à me plaindre de l'état de la route, en dehors des plaques de verglas disséminées de ci-de là et qui nécessitaient une certaine vigilance pour les contourner. Puis je me suis à nouveau retrouvé largué sur une longue, large, venteuse et déprimante route avant la descente de Lorcé.

Pas grave, je retrouverai mes compagnons en bas de la descente, pensai-je. Ben non, il y avait une bifurcation à un moment donné : à gauche, on continuait à descendre et tout droit on grimpait un obstacle que je connaissais déjà, la côte de Chession, on l'avait même grimpée lors d'une sortie précédente avec Jérémie, suite à la même descente. J'ai téléphoné à Jérémie pour être sûr, mais il n'a pas pu «décrocher» son téléphone à ce moment-là. Alors, j'ai suivi l'tinéraire qui me paraissait le plus logique : la route qui montait juste en face ! Et tant pis si ça grimpait longtemps (ce qui n'était pas pour me déplaire en fait). Mais c'était la mauvaise pioche, il fallait prendre à gauche et continuer à descendre…

J'aurai donc fait une côte supplémentaire en entier (la côte de Chession) avant que Jérémie m'appelle pour me détromper, juste au moment où je joignais le somment. Redescente donc, alors que pendant ce temps-là mes camarades se frigorifiaient sur place à m'attendre… smiley embarassed

Après, il y a eu cette *$%£ de longue portion infernale, venteuse et en faux-plat descendant entrecoupé de casse-pattes : la vallée de l'Amblève entre Targnon et Remouchamps. Pendant laquelle Michel, pris de pitié pour le pauvre petit Allobroge manquant de vaillance que je suis, a ralenti pour le prendre dans sa roue, les trois autres prenant le large loin devant (on ne risquait pas de s'égarer dans cette longue portion en vallée étroite !)… N'empêche, je crois bien n'avoir jamais roulé aussi vite sur cette route que je déteste entre toutes parmi celles de Belgique. Je ne me souviens pas en tout cas y avoir dépassé les 30 km/h aussi régulièrement, compteur faisant foi ! smiley surprised

À la fin de cette portion, j'étais pris de crampes récurrentes aux deux cuisses : le reste du trajet s'est donc fait le plus cool possible, même si pris par le jeu du groupe j'essayais de garder les roues le plus possible, sans trop de succès d'ailleurs.

Après la côte de Cornemont, itinéraire bis de la Redoute en bien moins pentu mais aussi bien plus long, nous sommes allés rendre une courte visite à Jean d'Olne, autre membre du forum qui hélas s'y fait bien trop rare maintenant, et qui nous a tous requinqués avec un café chacun. 

Après ça, retour rapide à Chaudfontaine et magnifique soirée chez Jérémie et splendide accueil par sa famille. Qu'est-ce que ça fait du bien une bonne fondue après une sortie ardennaise ! On n'y a pas vu le temps passer. 

C'est sûr, une sortie de ce genre est à refaire un de ces jours dans l'année !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 14:19

Belle sortie concoctée par Jeremie, heureux d'avoir fait connaissance en chair et en os de certains membres du forum que l'on peut qualifier de "belgophiles".

Merci à Jeremie de nous avoir accueilli  si gentiment avec sa famille ô combien adorable!

Quand au parcours, j'ai absolument "kiffé", je connaissais certaines côtes ou routes de la région, j'ai fait (re-)connaissance avec Chambralles dont je ne me souvenais plus...

Nous avons eu énormément de chance avec la météo: frais mais un soleil radieux, nous avons passé 5h dehors sans soucis. La région est magnifique, vraiment, même en hiver.

Heureux aussi d'être passé chez Jean D'Olne, autrefois actif sur ce forum et père de la Flèche de Wallonie a Spa...

Dommage que je n'ai pas pu rester pour l'after; mais j'avais encore de la route, obligations familiales et mon club m'attendais pour 70 km de VTT ce dimanche matin...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 14:23

Bien belle sortie en effet et qui a fait fort travailler les jambes !

Je plaide résolument non coupable pour la première partie du trajet sans aucune portion de plat, le seul et unique concepteur du trajet était Jérémie et il doit donc supporter l'entièreté de du «blâme» de Michel ! smiley cool

D'ailleurs, même s'il m'a déjà fait faire ce trajet une ou deux fois, j'étais encore aussi perdu que Michel dans ce dédale de petites routes qui montaient, descendaient et remontaient. Je sais juste qu'on se trouvait du côté de Dolembreux puis Sprimont… Mais ça n'était pas pour me déplaire, ce profil c'est le même configuration que mes sorties brabançonnes habituelles. 

Et puis il y a eu la côte de Chambralles (Aywaille) que Michel et certainement Eric connaissaient déjà. Hier c'était Eric (looooiiiin devant), Michel et moi qui avons effectué ce raidard qui constituait un léger détour sur le parcours, tandis que le guide Jérémie et Thierry suivaient l'itinéraire direct.

Après Chambralles, les difficultés ont commencé pour moi, puisqu'il y a eu de larges portions plus ou moins plates. J'étais largué plus ou moins vite dès que ça soufflait et que c'était un peu plat. C'est une de mes caractéristiques : je manque par trop d'envie (et de force et d'entrainement) pour me faire mal dans ce genre de secteurs.

Ensuite, c'était la belle côte de Niaster, avec un revêtement sacrément dégradé par endroits, le seul point de la randonnée où j'ai eu à me plaindre de l'état de la route, en dehors des plaques de verglas disséminées de ci-de là et qui nécessitaient une certaine vigilance pour les contourner. Puis je me suis à nouveau retrouvé largué sur une longue, large, venteuse et déprimante route avant la descente de Lorcé.

Pas grave, je retrouverai mes compagnons en bas de la descente, pensai-je. Ben non, il y avait une bifurcation à un moment donné : à gauche, on continuait à descendre et tout droit on grimpait un obstacle que je connaissais déjà, la côte de Chession, on l'avait même grimpée lors d'une sortie précédente avec Jérémie, suite à la même descente. J'ai téléphoné à Jérémie pour être sûr, mais il n'a pas pu «décrocher» son téléphone à ce moment-là. Alors, j'ai suivi l'tinéraire qui me paraissait le plus logique : la route qui montait juste en face ! Et tant pis si ça grimpait longtemps (ce qui n'était pas pour me déplaire en fait). Mais c'était la mauvaise pioche, il fallait prendre à gauche et continuer à descendre…

J'aurai donc fait une côte supplémentaire en entier (la côte de Chession) avant que Jérémie m'appelle pour me détromper, juste au moment où je joignais le somment. Redescente donc, alors que pendant ce temps-là mes camarades se frigorifiaient sur place à m'attendre… smiley embarassed

Après, il y a eu cette *$%£ de longue portion infernale, venteuse et en faux-plat descendant entrecoupé de casse-pattes : la vallée de l'Amblève entre Targnon et Remouchamps. Pendant laquelle Michel, pris de pitié pour le pauvre petit Allobroge manquant de vaillance que je suis, a ralenti pour le prendre dans sa roue, les trois autres prenant le large loin devant (on ne risquait pas de s'égarer dans cette longue portion en vallée étroite !)… N'empêche, je crois bien n'avoir jamais roulé aussi vite sur cette route que je déteste entre toutes parmi celles de Belgique. Je ne me souviens pas en tout cas y avoir dépassé les 30 km/h aussi régulièrement, compteur faisant foi ! smiley surprised

À la fin de cette portion, j'étais pris de crampes récurrentes aux deux cuisses : le reste du trajet s'est donc fait le plus cool possible, même si pris par le jeu du groupe j'essayais de garder les roues le plus possible, sans trop de succès d'ailleurs.

Après la côte de Cornemont, itinéraire bis de la Redoute en bien moins pentu mais aussi bien plus long, nous sommes allés rendre une courte visite à Jean d'Olne, autre membre du forum qui hélas s'y fait bien trop rare maintenant, et qui nous a tous requinqués avec un café chacun. 

Après ça, retour rapide à Chaudfontaine et magnifique soirée chez Jérémie et splendide accueil par sa famille. Qu'est-ce que ça fait du bien une bonne fondue après une sortie ardennaise ! On n'y a pas vu le temps passer. 

C'est sûr, une sortie de ce genre est à refaire un de ces jours dans l'année !

"Redescente donc, alors que pendant ce temps-là mes camarades se frigorifiaient sur place à m'attendre…"

Non, perso j'ai fait des aller-retours en t'attendant, en hiver il ne faut pas rester inactif le long de la route, c'est pas l'idéal.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 15:15
bien sympas, vos récits les gars! merci pour les retours!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 15:33

Bravo les Belges. A vous lire, on a un peu l'impression que vous n'avez pas fait la même sortie... Vous êtes tous bien sûrs de ne pas avoir commencé par la bière ? smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 16:00

Bravo les Belges. A vous lire, on a un peu l'impression que vous n'avez pas fait la même sortie... Vous êtes tous bien sûrs de ne pas avoir commencé par la bière ? smiley lol

Pas du tout, cette équipe était bien sobre, niveau boisson!

Mais bon, on va dire qu'Eric a des capacités physiques et un gabarit impressionnant, alors que les autres sont plus légers, enfin, léger, on se comprend n'est ce pas Thierry :-)

Et puis tu as des plaineux et des grimpeurs, des puncheurs et des fonciers, des qui en veulent et des pas, des qui ont froid et d'autres que ça va, tout ça dans une équipe de cinq, on est très forts pour les mélanges en Belgique!

Nous avons bien faits le même parcours, sauf Eric, Franck et moi qui avons pris une variante bien sympa, puis plus tard re Franck qui reprend une 2° variante où personne n'a rien compris à ce qui se passe, puis Eric qui fait des allers retours, puis Jérémie qui essaye de regrouper ses troupes mais qui retrouve personne, puis moi qui me retrouve tout seul à me demander "mais ils sont où, les gars?", puis les trois qui cavalent devant et moi qui tire Franck sur le plat, mais globalement on va dire que je ne sais par quel miracle, nous sommes arrivés tous en même temps chez Jérémie. Une bien chouette journée, quoi.

Ah oui, on ne vous a pas encore dit, la cerise sur le gâteau.... ces belges, c'est mieux que du surréalisme: il fait froid de chez froid, vous voyez, l'eau ne dégèle pas. Froid quoi. Et qui c'est qui a oublié sa clé pour rentrer à la maison et qui fait attendre ses copains dans le blizzard pendant 20 minutes a coté des ours polaires, le temps de récupérer un double?  

Heureusement que les gaufres nous ont réchauffées. Bon, y avait aussi un stuud avec les gaufres, mais on ne va quand même pas tout vous dire. Sacré Jérémie, tu sais que je t'aime, toi :-)))

Je crois que le truc de la clé, on n'est pas près de l'oublier!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 16:08

Bien belle sortie en effet et qui a fait fort travailler les jambes !

Je plaide résolument non coupable pour la première partie du trajet sans aucune portion de plat, le seul et unique concepteur du trajet était Jérémie et il doit donc supporter l'entièreté de du «blâme» de Michel ! smiley cool

D'ailleurs, même s'il m'a déjà fait faire ce trajet une ou deux fois, j'étais encore aussi perdu que Michel dans ce dédale de petites routes qui montaient, descendaient et remontaient. Je sais juste qu'on se trouvait du côté de Dolembreux puis Sprimont… Mais ça n'était pas pour me déplaire, ce profil c'est le même configuration que mes sorties brabançonnes habituelles. 

Et puis il y a eu la côte de Chambralles (Aywaille) que Michel et certainement Eric connaissaient déjà. Hier c'était Eric (looooiiiin devant), Michel et moi qui avons effectué ce raidard qui constituait un léger détour sur le parcours, tandis que le guide Jérémie et Thierry suivaient l'itinéraire direct.

Après Chambralles, les difficultés ont commencé pour moi, puisqu'il y a eu de larges portions plus ou moins plates. J'étais largué plus ou moins vite dès que ça soufflait et que c'était un peu plat. C'est une de mes caractéristiques : je manque par trop d'envie (et de force et d'entrainement) pour me faire mal dans ce genre de secteurs.

Ensuite, c'était la belle côte de Niaster, avec un revêtement sacrément dégradé par endroits, le seul point de la randonnée où j'ai eu à me plaindre de l'état de la route, en dehors des plaques de verglas disséminées de ci-de là et qui nécessitaient une certaine vigilance pour les contourner. Puis je me suis à nouveau retrouvé largué sur une longue, large, venteuse et déprimante route avant la descente de Lorcé.

Pas grave, je retrouverai mes compagnons en bas de la descente, pensai-je. Ben non, il y avait une bifurcation à un moment donné : à gauche, on continuait à descendre et tout droit on grimpait un obstacle que je connaissais déjà, la côte de Chession, on l'avait même grimpée lors d'une sortie précédente avec Jérémie, suite à la même descente. J'ai téléphoné à Jérémie pour être sûr, mais il n'a pas pu «décrocher» son téléphone à ce moment-là. Alors, j'ai suivi l'tinéraire qui me paraissait le plus logique : la route qui montait juste en face ! Et tant pis si ça grimpait longtemps (ce qui n'était pas pour me déplaire en fait). Mais c'était la mauvaise pioche, il fallait prendre à gauche et continuer à descendre…

J'aurai donc fait une côte supplémentaire en entier (la côte de Chession) avant que Jérémie m'appelle pour me détromper, juste au moment où je joignais le somment. Redescente donc, alors que pendant ce temps-là mes camarades se frigorifiaient sur place à m'attendre… smiley embarassed

Après, il y a eu cette *$%£ de longue portion infernale, venteuse et en faux-plat descendant entrecoupé de casse-pattes : la vallée de l'Amblève entre Targnon et Remouchamps. Pendant laquelle Michel, pris de pitié pour le pauvre petit Allobroge manquant de vaillance que je suis, a ralenti pour le prendre dans sa roue, les trois autres prenant le large loin devant (on ne risquait pas de s'égarer dans cette longue portion en vallée étroite !)… N'empêche, je crois bien n'avoir jamais roulé aussi vite sur cette route que je déteste entre toutes parmi celles de Belgique. Je ne me souviens pas en tout cas y avoir dépassé les 30 km/h aussi régulièrement, compteur faisant foi ! smiley surprised

À la fin de cette portion, j'étais pris de crampes récurrentes aux deux cuisses : le reste du trajet s'est donc fait le plus cool possible, même si pris par le jeu du groupe j'essayais de garder les roues le plus possible, sans trop de succès d'ailleurs.

Après la côte de Cornemont, itinéraire bis de la Redoute en bien moins pentu mais aussi bien plus long, nous sommes allés rendre une courte visite à Jean d'Olne, autre membre du forum qui hélas s'y fait bien trop rare maintenant, et qui nous a tous requinqués avec un café chacun. 

Après ça, retour rapide à Chaudfontaine et magnifique soirée chez Jérémie et splendide accueil par sa famille. Qu'est-ce que ça fait du bien une bonne fondue après une sortie ardennaise ! On n'y a pas vu le temps passer. 

C'est sûr, une sortie de ce genre est à refaire un de ces jours dans l'année !

Beau CR, Franck, comme d'habitude smiley wink. Je confirme, une magnifique journée sur le vélo et à côté, en bonne compagnie.

Eric m'avait bien conseillé de ne pas faire trop long, et son conseil a été judicieux. C'était, pour moi, la distance parfaite ; il n'en fallait guère plus.

Quant au parcours, il est vrai que notre région est un magnifique terrain de jeu et que la technologie moderne permet de découvrir sans cesse des petites routes à quelques encablures de la maison. 

@ Michel : normal que rien ne fût plat - au début du moins. Vous étiez là pour l'entraineemnt en vue de LBL smiley sealed

Les mecs, vivement le 5 mai smiley mr-green

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/01/2019 20:59

bravo ,les t° étaient très fraiche je n 'en doute pas et passé autant de temps dehors  bbbrrrrrr,  je suis simplement aller courir un peu a pied 45mn c 'était suffisant par -5 ° et j 'attends le 4 et 5 05 de faire votre connaissance et pour certains  d 'entre vous le 27 04 ,je ferais le 160 km je pense ,étant en prépa pour du long en triathlon  a bientôt et encore bravo de vous lire et de la bonne humeur que vous dégagez

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 16:45

Au sujet de Liège-Bastogne-Liège cette fois, la course pro : comme annoncé, la ligne d'arrivée sera située non plus à Ans, mais à Liège même, et plus précisément sur le boulevard d'Avroy. 

https://twitter.com/ProvincedeLiege/status/1087665278119497728

Adieu donc confirmé aux côtes de Saint-Nicolas et d'Ans, après leur long bail dans la Doyenne. La dernière côte officielle sera la Roche-aux-Faucons. Auparavant, il y aura eu à nouveau (après une absence de deux ans) la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée. Celle-ci sera suivie des non moins classiques Rosier, Maquisard et Redoute, et puis d'une autre revenante, la côte des Forges, avant de finir donc par la Roche-aux-Faucons.

https://twitter.com/LiegeBastogneL/status/1087665302329090048

Les participants de la version cyclo savent donc aussi à quoi s'attendre maintenant !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 17:24

Au sujet de Liège-Bastogne-Liège cette fois, la course pro : comme annoncé, la ligne d'arrivée sera située non plus à Ans, mais à Liège même, et plus précisément sur le boulevard d'Avroy. 

https://twitter.com/ProvincedeLiege/status/1087665278119497728

Adieu donc confirmé aux côtes de Saint-Nicolas et d'Ans, après leur long bail dans la Doyenne. La dernière côte officielle sera la Roche-aux-Faucons. Auparavant, il y aura eu à nouveau (après une absence de deux ans) la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée. Celle-ci sera suivie des non moins classiques Rosier, Maquisard et Redoute, et puis d'une autre revenante, la côte des Forges, avant de finir donc par la Roche-aux-Faucons.

https://twitter.com/LiegeBastogneL/status/1087665302329090048

Les participants de la version cyclo savent donc aussi à quoi s'attendre maintenant !

Si mes souvenirs sont exacts (Eric me corrigera au besoin, sa mémoire est infaillible), Stockeu était au programme de l'ancienne cyclosportive "Eddy Merckx". Le revêtement était assez dégradé à l'époque.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 17:39

Si mes souvenirs sont exacts (Eric me corrigera au besoin, sa mémoire est infaillible), Stockeu était au programme de l'ancienne cyclosportive "Eddy Merckx". Le revêtement était assez dégradé à l'époque.

Il y a deux ans, la dernière fois où je l'ai grimpé, toute la montée du Stockeu (jusqu'à la stèle Eddy Merckx et au-delà à droite vers Hénoumont) était dans un état très correct.

C'était la descente, quand on tourne à gauche au niveau de la stèle comme les coureurs le font, qui était en très mauvais état. Des nids-de-poules à foison, et des pourcentages élevés (jusqu'à 15%), faisaient de cette «route de Somagne» (c'est son nom), une descente particulièrement dangereuse. J'espère qu'on a profité des travaux dans le secteur pour améliorer l'état de cette route… mais de toutes façons, sauf révolution, le Stockeu ne sera pas au programme de la distance moyenne de la version cyclo.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 19:20

Si mes souvenirs sont exacts (Eric me corrigera au besoin, sa mémoire est infaillible), Stockeu était au programme de l'ancienne cyclosportive "Eddy Merckx". Le revêtement était assez dégradé à l'époque.

"Stockeu était au programme de l'ancienne cyclosportive "Eddy Merckx"."

Tout à fait, lors des premières "Eddy Merckx" fin des années nonante.

On arrivait à Stavelot après avoir dévalé la côte de Wanneranval, on montait Stockeu en entier, c'est à dire qu'à la stèle EM on allait tout droit, çà monte encore 1 km moins fort mais cela fait très mal. Après une très courte descente on montait vers Logbiermé ce qui ajoutait encore 100 m de D+ environ. On rejoignait la vallée de la Salm par Spinneux et puis il y avait le terrible Thier de la Cognée à Rochelinval(+- 300 pts Cotacol) qui malheureusement aujourd'hui est réservé au gravel car la route a été dégradée.

J'ai repensé à la Eddy merckx samedi car on a monté de Comblain la Tour à Xhoris, dans l'autre sens c'était la première descente de l'EM; enfin celle qui partait de Hamoir dans les années 2000...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 19:58

"Stockeu était au programme de l'ancienne cyclosportive "Eddy Merckx"."

Tout à fait, lors des premières "Eddy Merckx" fin des années nonante.

On arrivait à Stavelot après avoir dévalé la côte de Wanneranval, on montait Stockeu en entier, c'est à dire qu'à la stèle EM on allait tout droit, çà monte encore 1 km moins fort mais cela fait très mal. Après une très courte descente on montait vers Logbiermé ce qui ajoutait encore 100 m de D+ environ. On rejoignait la vallée de la Salm par Spinneux et puis il y avait le terrible Thier de la Cognée à Rochelinval(+- 300 pts Cotacol) qui malheureusement aujourd'hui est réservé au gravel car la route a été dégradée.

J'ai repensé à la Eddy merckx samedi car on a monté de Comblain la Tour à Xhoris, dans l'autre sens c'était la première descente de l'EM; enfin celle qui partait de Hamoir dans les années 2000...

Je suis sidéré ! Comment retiens-tu tout cela, après tant d'années ?  A moins que tu y reviennes régulièrement pour t'entraîner   On dirait que tu as la cartographie de la Belgique (et pas seulement) imprimée dans ta tête...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/01/2019 20:28

il y a un nom de côte   "et pas vu avant de l 'escaladé " dont je ne me souviens plus ,ce que je sais , c 'est quelle est très raide   au moins dès le début ,on ne la découvre qu 'au dernier moment ,elle est situé en ville ,si mes souvenirs sont a peu près bon ,ce n 'est pas loin d 'un pont ,et juste a un virage a angle droit ,je l 'ai prise sans la connaitre , j 'ai du faire demi tour dans la pente  descendante sur 10 mêtres  pour mettre le bon braquet et ensuite réattaquer  , mais surprenant , ça  tu ne sauras pas ou c 'est ERIC ....  je me demande si ce n 'est pas stockeu ????

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/01/2019 06:30

il y a un nom de côte   "et pas vu avant de l 'escaladé " dont je ne me souviens plus ,ce que je sais , c 'est quelle est très raide   au moins dès le début ,on ne la découvre qu 'au dernier moment ,elle est situé en ville ,si mes souvenirs sont a peu près bon ,ce n 'est pas loin d 'un pont ,et juste a un virage a angle droit ,je l 'ai prise sans la connaitre , j 'ai du faire demi tour dans la pente  descendante sur 10 mêtres  pour mettre le bon braquet et ensuite réattaquer  , mais surprenant , ça  tu ne sauras pas ou c 'est ERIC ....  je me demande si ce n 'est pas stockeu ????

Oui Jean Pierre, Stockeu peut produire cet effet là quand on ne connait pas!

A la flèche de Wallonie on devait tourner à gauche avant de la prendre et après une descente à tombeau ouvert, il y avait toujours des cyclos au pied qui n'avaient pas eu le temps de tout mettre à gauche. Et encore ce ne sont pas les gros pourcentages, il sont beaucoup plus haut (22smiley surprised).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/01/2019 06:38

Je suis sidéré ! Comment retiens-tu tout cela, après tant d'années ?  A moins que tu y reviennes régulièrement pour t'entraîner   On dirait que tu as la cartographie de la Belgique (et pas seulement) imprimée dans ta tête...

Je roule depuis un bon bout de temps et j'ai sans doute une bonne mémoiresmiley wink.

Le plus dur parcours que j'ai eu à reconstituer c'était la FW de 1990, ma toute première, mais j'y suis arrivé sans itinéraire, il y a certains endroits qui te passent comme un flash pour te dire "je suis déjà passé par ici".

Mais je voulais le reconstituer à tout prix, il est ici sur Strava:

https://www.strava.com/activities/933311775

Manque juste 10 km l'aller retour Spa La Fraineuse - pied Maquisard.

Avec les GPS maintenant n'importe qui peut le télécharger et il n'y a plus qu'à suivre!smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/01/2019 09:29

Au sujet de Liège-Bastogne-Liège cette fois, la course pro : comme annoncé, la ligne d'arrivée sera située non plus à Ans, mais à Liège même, et plus précisément sur le boulevard d'Avroy. 

https://twitter.com/ProvincedeLiege/status/1087665278119497728

Adieu donc confirmé aux côtes de Saint-Nicolas et d'Ans, après leur long bail dans la Doyenne. La dernière côte officielle sera la Roche-aux-Faucons. Auparavant, il y aura eu à nouveau (après une absence de deux ans) la trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée. Celle-ci sera suivie des non moins classiques Rosier, Maquisard et Redoute, et puis d'une autre revenante, la côte des Forges, avant de finir donc par la Roche-aux-Faucons.

https://twitter.com/LiegeBastogneL/status/1087665302329090048

Les participants de la version cyclo savent donc aussi à quoi s'attendre maintenant !

Au sujet de Liège-Bastogne-Liège cette fois, la course pro : comme annoncé, la ligne d'arrivée sera située non plus à Ans, mais à Liège même, et plus précisément sur le boulevard d'Avroy.

J'ai lu ça hier et ça a surpris pas mal de monde : les rumeurs alimentées par les autorités (?) laissaient entendre une arrivée au même endroit que le TDF 2017. Il y avait deux avantages de taille : 

1/ Plus proche de la Roche aux Faucons;
2/ Accès très faciles pour les spectateurs, parkings nombreux.

Mais bon, je trouve ça chouette de revoir l'arrivée dans le centre, en évitant ainsi cet horrible contournement de la ville par des zones jonchées de chancres industriels.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/01/2019 10:06

Au sujet de Liège-Bastogne-Liège cette fois, la course pro : comme annoncé, la ligne d'arrivée sera située non plus à Ans, mais à Liège même, et plus précisément sur le boulevard d'Avroy.

J'ai lu ça hier et ça a surpris pas mal de monde : les rumeurs alimentées par les autorités (?) laissaient entendre une arrivée au même endroit que le TDF 2017. Il y avait deux avantages de taille : 

1/ Plus proche de la Roche aux Faucons;
2/ Accès très faciles pour les spectateurs, parkings nombreux.

Mais bon, je trouve ça chouette de revoir l'arrivée dans le centre, en évitant ainsi cet horrible contournement de la ville par des zones jonchées de chancres industriels.

Tout à fait la Roche aux Faucons fera la sélection finale, plus besoin de calculer pour garder des forces dans St Nicolas et Ans.

Au fait,  la finale Redoute - Hornay- Forges - Roche aux Faucons aurait pu, à mon sens, être encore durcie en prenant exemple sur feue la flèche de Wallonie : Redoute - Cornémont (que nous avons gravi samedi)- Forges - Roche aux faucons aurait été plus compact et plus sélectif!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/01/2019 08:27

Tout à fait la Roche aux Faucons fera la sélection finale, plus besoin de calculer pour garder des forces dans St Nicolas et Ans.

Au fait,  la finale Redoute - Hornay- Forges - Roche aux Faucons aurait pu, à mon sens, être encore durcie en prenant exemple sur feue la flèche de Wallonie : Redoute - Cornémont (que nous avons gravi samedi)- Forges - Roche aux faucons aurait été plus compact et plus sélectif!

Il m'est aussi d'avis qu'un Valverde ne pourra plus se "cacher" jusqu'à 300 mètres. Plus question de monter la Redoute ou les Forges au train sous peine d'un sprint à 40 ou 50 , suite à un regroupement sur les longues portions plates, roulantes, avec vent généralement de face entre le sommet de la Roche et l'arrivée.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/01/2019 15:05

On a bien joué avec la météo la semaine dernière, ouf, quelle chance!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 27/01/2019 12:34

On a bien joué avec la météo la semaine dernière, ouf, quelle chance!

c'est la réflexion que je me suis faite hier après-midi, en effet.....smiley cool

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/01/2019 10:28

il y a un nom de côte   "et pas vu avant de l 'escaladé " dont je ne me souviens plus ,ce que je sais , c 'est quelle est très raide   au moins dès le début ,on ne la découvre qu 'au dernier moment ,elle est situé en ville ,si mes souvenirs sont a peu près bon ,ce n 'est pas loin d 'un pont ,et juste a un virage a angle droit ,je l 'ai prise sans la connaitre , j 'ai du faire demi tour dans la pente  descendante sur 10 mêtres  pour mettre le bon braquet et ensuite réattaquer  , mais surprenant , ça  tu ne sauras pas ou c 'est ERIC ....  je me demande si ce n 'est pas stockeu ????

@Jean-Pierre:

je n'avais pas bien lu le fil;

...cette côte en question, ce ne serait pas, par hasard, celle de St Roch?

la description y ressemble bien: on entre en ville "paisiblement" (Houffalize), virage à droite à angle droit, et boum! ça cogne!  smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/01/2019 17:26

@Jean-Pierre:

je n'avais pas bien lu le fil;

...cette côte en question, ce ne serait pas, par hasard, celle de St Roch?

la description y ressemble bien: on entre en ville "paisiblement" (Houffalize), virage à droite à angle droit, et boum! ça cogne!  smiley wink

c 'est possible , c 'est pour ça que je demande ,la ville oui ,virage a droite a 90° oui et boum ...lol ça doit taper dans les 15% direct je pense ,beaucoup de monde sur le trottoir en face de la pente a attendre les cyclos qui passent ...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/01/2019 17:57

c 'est possible , c 'est pour ça que je demande ,la ville oui ,virage a droite a 90° oui et boum ...lol ça doit taper dans les 15% direct je pense ,beaucoup de monde sur le trottoir en face de la pente a attendre les cyclos qui passent ...

St Roch, c'est en "début" de parcours avant d'arriver à Bastogne. C'est la seule difficulté du matin (si on oublie celles dont on ne parle pas)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 29/01/2019 17:58

c 'est possible , c 'est pour ça que je demande ,la ville oui ,virage a droite a 90° oui et boum ...lol ça doit taper dans les 15% direct je pense ,beaucoup de monde sur le trottoir en face de la pente a attendre les cyclos qui passent ...

Et quoi, on va prendre ce monstre lors de notre sortie???

Au secours...

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

ASO Triathlon Paris

Sport 101 Facebook V4

Sport Com'

Sea Otter

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019
dimanche 24 mars 2019
dimanche 07 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES