FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Général • Pourquoi tant de chutes

Retour au forum Route > Général Bas de page

envoyé le 11/04/2019 15:18

certains disent qu il y en a pas plus qu'avant;perso je pense le contraire et vais essayer une explication qui est ouverte a nous tous

les velos:plus legers,plus rigides;plus ramasses avec une chasse de plus en plus droite,les pneus sur gonfles 9/10 kgs(avis d Hinault)sont plus instables et plus difficiles a piloter qu une charette(chasses plus longue)le rendement des velos parait etre aujourd hui le seul critere

de travail;plus il a du rendement plus il est poussé dans ses retranchements et plus il est difficile a piloter.Avec les chasses actuelles dans une descente a virage serres ,quand on freine on a l impression que l on est sur la roue avant.

ave les velos actuels quand on se retourne on a tendance a ce deplacer vers le coté ou l on se tourne et on ne reste pas sur sa ligne

j ai la chance d avoir mon ancien velo des annees 80 et en faisant plusieurs la comparaison;on reste plus en ligne en se retourant qu avec mon velo actuel

d axe a axe;mon velo actuel fait 97.5 cm et mon ancien 101

autres elements :les structures routieres les routes.Les ronds points les gendarmes couches ;les ilots directionnels avec bordures sont autant de pieges qui n existaient pas

autre elements importants:les oreillettes;en effet,quand les coureurs s approchent d'un endroit strategique en l occurence au pays basque avec retrecissement de la chaussée a 3km de l arrivee tous les DS hurlent en meme temps les meme ordres a toutes les equipes

autant d elements ajoutes au stess des coureurs pres  de l arrivée qui sont suceptibles de creer davantage de chuttes

le nombre de coureurs de plus en plus eleve sur les grandes courses.Sur les petites comme elles sont aujourd hui nombreuses les coureurs se dispersent davantage

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 16:24

certains disent qu il y en a pas plus qu'avant;perso je pense le contraire et vais essayer une explication qui est ouverte a nous tous

les velos:plus legers,plus rigides;plus ramasses avec une chasse de plus en plus droite,les pneus sur gonfles 9/10 kgs(avis d Hinault)sont plus instables et plus difficiles a piloter qu une charette(chasses plus longue)le rendement des velos parait etre aujourd hui le seul critere

de travail;plus il a du rendement plus il est poussé dans ses retranchements et plus il est difficile a piloter.Avec les chasses actuelles dans une descente a virage serres ,quand on freine on a l impression que l on est sur la roue avant.

ave les velos actuels quand on se retourne on a tendance a ce deplacer vers le coté ou l on se tourne et on ne reste pas sur sa ligne

j ai la chance d avoir mon ancien velo des annees 80 et en faisant plusieurs la comparaison;on reste plus en ligne en se retourant qu avec mon velo actuel

d axe a axe;mon velo actuel fait 97.5 cm et mon ancien 101

autres elements :les structures routieres les routes.Les ronds points les gendarmes couches ;les ilots directionnels avec bordures sont autant de pieges qui n existaient pas

autre elements importants:les oreillettes;en effet,quand les coureurs s approchent d'un endroit strategique en l occurence au pays basque avec retrecissement de la chaussée a 3km de l arrivee tous les DS hurlent en meme temps les meme ordres a toutes les equipes

autant d elements ajoutes au stess des coureurs pres  de l arrivée qui sont suceptibles de creer davantage de chuttes

le nombre de coureurs de plus en plus eleve sur les grandes courses.Sur les petites comme elles sont aujourd hui nombreuses les coureurs se dispersent davantage

"le nombre de coureurs de plus en plus eleve sur les grandes courses."

 

Par rapport aux années 70 - début des années 80 peut-être, mais pas sur les 20-30 dernières années en tout cas

Exemples :

Milan-San Remo : 175 partants cette année, 196 en 2009, 207 en 1989, 264 en 1979

Tour de France : 176 partants l'an dernier, 189 en 1998, 198 en 1988

Paris-Roubaix : 175 partants l'an dernier, 198 en 2008

Championnat du Monde : 188 partants l'an dernier, 205 en 2008

Tour du Pays Basque : 153 partants l'an dernier, 167 en 1998

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 16:27

certains disent qu il y en a pas plus qu'avant;perso je pense le contraire et vais essayer une explication qui est ouverte a nous tous

les velos:plus legers,plus rigides;plus ramasses avec une chasse de plus en plus droite,les pneus sur gonfles 9/10 kgs(avis d Hinault)sont plus instables et plus difficiles a piloter qu une charette(chasses plus longue)le rendement des velos parait etre aujourd hui le seul critere

de travail;plus il a du rendement plus il est poussé dans ses retranchements et plus il est difficile a piloter.Avec les chasses actuelles dans une descente a virage serres ,quand on freine on a l impression que l on est sur la roue avant.

ave les velos actuels quand on se retourne on a tendance a ce deplacer vers le coté ou l on se tourne et on ne reste pas sur sa ligne

j ai la chance d avoir mon ancien velo des annees 80 et en faisant plusieurs la comparaison;on reste plus en ligne en se retourant qu avec mon velo actuel

d axe a axe;mon velo actuel fait 97.5 cm et mon ancien 101

autres elements :les structures routieres les routes.Les ronds points les gendarmes couches ;les ilots directionnels avec bordures sont autant de pieges qui n existaient pas

autre elements importants:les oreillettes;en effet,quand les coureurs s approchent d'un endroit strategique en l occurence au pays basque avec retrecissement de la chaussée a 3km de l arrivee tous les DS hurlent en meme temps les meme ordres a toutes les equipes

autant d elements ajoutes au stess des coureurs pres  de l arrivée qui sont suceptibles de creer davantage de chuttes

le nombre de coureurs de plus en plus eleve sur les grandes courses.Sur les petites comme elles sont aujourd hui nombreuses les coureurs se dispersent davantage

C'est curieux que soit évoquée une supposée pression plus élevée des pneumatiques… Comme ils sont de section plus large qu'avant (23-25 voire 28, au lieu des 19-20-21 d'antan), la pression de gonflage a dû globalement diminuer, au  contraire.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 16:31

certains disent qu il y en a pas plus qu'avant;perso je pense le contraire et vais essayer une explication qui est ouverte a nous tous

les velos:plus legers,plus rigides;plus ramasses avec une chasse de plus en plus droite,les pneus sur gonfles 9/10 kgs(avis d Hinault)sont plus instables et plus difficiles a piloter qu une charette(chasses plus longue)le rendement des velos parait etre aujourd hui le seul critere

de travail;plus il a du rendement plus il est poussé dans ses retranchements et plus il est difficile a piloter.Avec les chasses actuelles dans une descente a virage serres ,quand on freine on a l impression que l on est sur la roue avant.

ave les velos actuels quand on se retourne on a tendance a ce deplacer vers le coté ou l on se tourne et on ne reste pas sur sa ligne

j ai la chance d avoir mon ancien velo des annees 80 et en faisant plusieurs la comparaison;on reste plus en ligne en se retourant qu avec mon velo actuel

d axe a axe;mon velo actuel fait 97.5 cm et mon ancien 101

autres elements :les structures routieres les routes.Les ronds points les gendarmes couches ;les ilots directionnels avec bordures sont autant de pieges qui n existaient pas

autre elements importants:les oreillettes;en effet,quand les coureurs s approchent d'un endroit strategique en l occurence au pays basque avec retrecissement de la chaussée a 3km de l arrivee tous les DS hurlent en meme temps les meme ordres a toutes les equipes

autant d elements ajoutes au stess des coureurs pres  de l arrivée qui sont suceptibles de creer davantage de chuttes

le nombre de coureurs de plus en plus eleve sur les grandes courses.Sur les petites comme elles sont aujourd hui nombreuses les coureurs se dispersent davantage

bonsoir,

" avec les vélos actuels quand on se retourne on a tendance a ce déplacer vers le coté ou l on se tourne et on ne reste pas sur sa ligne"

ça me rassure , c'est ce que j'ai constaté !!! 

a+

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 18:38

il me semblait qu on apprenait cela en école de cyclisme , je ne suis pas exempt ,mais ça s apprends ,je fais d 'ailleurs parfois cet exo ,pour être le moins déporté possible ,je roule en groupe parfois et c 'est bien utile ,garder sa ligne est un point fondamental ,les roues sont parfois très proche

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 22:24

c est simple,j ai toujours mon ancien velo;et j ai pu comparer les 2 plusieurs fois.Quand je me retourne avec mon carbone recent notemment pour regarder ou se trouve ma femme,je ne garde pas ma ligne alors que je n ai pas ce probleme avec mon ancien velo.C est certainement du au fait que les velos sont plus ramasses et que la fourche est plus droite.Le velo a plus de rendement mais au detriment de la securité.C est pour tout idem;plus on cherche la perf et plus on fleurte avec les limites

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/04/2019 23:11

Par le passé il y avait aussi des vélos de coursier très vifs. J'ai eu un "sur mesure" dans les années 80, je peux te jurer que mes vélos plus récents ont une direction bien moins vive, il suffisait d'éternuer pour faire un écart. Le cadreur l'avait par ailleurs calculé pour ça (à l'excès), et après accident et réparation du cadre il avait corrigé le tir.

Il y a toujours eu toutes sortes de géométries, l'instabilité "nouvelle" est à mon avis surtout due à l'évolution des positions : globalement, surtout chez les grands gabarits, on a les mêmes angles du corps qu'autrefois, sauf qu'on est moins sur l'arrière, qu'on a moins de recul de selle, et qu'on a pivoté autour de l'axe de pédalier pour abaisser la potence (j'ai eu un écart selle cintre jusqu'à 12 ou 13 cm il y a encore deux ans, alors que dans les années 80 je devais avoir 7.5 à la louche), si bien que maintenant bien plus de poids est sur la roue avant tête baissée en pleine chasse, et il parfois plus difficile de corriger une trajectoire avec plus de poids sur la direction et sur les bras, surtout pendant un freinage ou encore plus de poids se reporte à l'avant... Autrefois ça passait parfois de justesse avec une trajectoire rockn'roll, la souplesse du cadre pouvait même éviter un décrochage, maintenant la roue avant se dérobe et ça finit par terre (voir le cas des frères Schleck qui avec leurs positions extrêmes passaient pour des rois de la cabriole à répétition).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 07:35

A mon avis cela vient de la vitesse du peloton et de toutes les structures mises en place pour faire mieux passer les voitures, de moins en moins propices à la course cycliste.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 09:15

Après, Claude part du postulat qu'il y a plus de chutes qu'avant, mais aucun chiffre pour en attester avec certitude

On voit aussi beaucoup plus de cyclisme qu'avant à la TV, et les retransmissions commencent plus loin de l'arrivée, ce qui fausse certainement notre perception

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 09:19

C'était mieux avant  ...

En plus si Hinault dit que les coureurs gonflent trop, venant de lui, c'est imparable. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 09:50

Y'a plus de chutes qu'avant quand ? Années 2000, 90, 80 ????

Franchement, j'en sais rien. Je pense qu'il y en a toujours eu. Et effectivement, on voit plus de vélo à la télé. Dès qu'il y a chute, on a la vidéo sur les réseaux sociaux.

Maintenant quelles raisons ? Les vélos actuels peut être, les structures routières, le niveau plus homogène des cyclistes...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 09:59

Excès de vitesse peut-être ? Je trouve que les cyclistes pro ont quand même tendance a rouler trop vite. Il va falloir légiférer. Que pensez-vous d'une limitation à 30 en agglomération, avec contrôle via des radars dernier cri à reconnaissance du dossard ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 10:03

   Peut être aussi les infrastructures qui ont changé, rétrécissements, ronds point, dos d’ânes, les routes sont devenus de véritables pièges à cyclistes. Et comme cela roule vite et groupé, ça limite la visibilité et la capacité de réaction des coureurs...... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/04/2019 12:22

On va voir si l'interdiction du Tramadol a une influence

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/04/2019 18:25

Par le passé il y avait aussi des vélos de coursier très vifs. J'ai eu un "sur mesure" dans les années 80, je peux te jurer que mes vélos plus récents ont une direction bien moins vive, il suffisait d'éternuer pour faire un écart. Le cadreur l'avait par ailleurs calculé pour ça (à l'excès), et après accident et réparation du cadre il avait corrigé le tir.

Il y a toujours eu toutes sortes de géométries, l'instabilité "nouvelle" est à mon avis surtout due à l'évolution des positions : globalement, surtout chez les grands gabarits, on a les mêmes angles du corps qu'autrefois, sauf qu'on est moins sur l'arrière, qu'on a moins de recul de selle, et qu'on a pivoté autour de l'axe de pédalier pour abaisser la potence (j'ai eu un écart selle cintre jusqu'à 12 ou 13 cm il y a encore deux ans, alors que dans les années 80 je devais avoir 7.5 à la louche), si bien que maintenant bien plus de poids est sur la roue avant tête baissée en pleine chasse, et il parfois plus difficile de corriger une trajectoire avec plus de poids sur la direction et sur les bras, surtout pendant un freinage ou encore plus de poids se reporte à l'avant... Autrefois ça passait parfois de justesse avec une trajectoire rockn'roll, la souplesse du cadre pouvait même éviter un décrochage, maintenant la roue avant se dérobe et ça finit par terre (voir le cas des frères Schleck qui avec leurs positions extrêmes passaient pour des rois de la cabriole à répétition).

En quoi la position des frères Schleck était extrême ?

En regardant des photos d'époque je ne vois rien de flagrant...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 14/04/2019 19:35

Sujet d'actualité certes ! Il est vrai que le paysage voirie et agglomération est devenu problématique pour les courses cyclistes. Vous mettez en cause la nouvelle géométrie des vélos, peut-être, je n'ai personnellement pas l'expérience.

Ils gonflent trop ! Peut-être avec le poids qu'ils font on devrait rester vers 8 bars. Mais j'ai aussi des doutes  sur les pneumatiques, comme vous je suis téléspectateur, et j'ai souvent vu des gars s'envoyer en l'air seul. Aujourd'hui même Van Aert, sur du sec mais bien sûr avec l'énervement. J'ai également vu Pierre Rolland faire une descente nord des Saissies épouvantable. Ils vont vite, c'est vrai mais quand même. En 2016 à Combloux, j'ai eu l'occasion de loger avec la Movistar et Mitch. Scott, alors j'ai pu voir que les 2 équipes étaient chaussées avec Continental, et je n'ai pas trop apprécié. Pour moi en boyaux il n'y a que Vittoria, et en pneus que Michelin, le reste….

Vaste sujet, mais qui a son importance !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/04/2019 01:09

En quoi la position des frères Schleck était extrême ?

En regardant des photos d'époque je ne vois rien de flagrant...

Très longue potence avec angle (négatif) prononcé, voire plongeante, bras peu fléchis. Et donc beaucoup de poids sur la roue avant. beaucoup de coureurs faisaient pareil, mais chez eux c'était frappant (et quand ils chutaient ça faisait mal, de mémoire).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/04/2019 09:27

Sujet d'actualité certes ! Il est vrai que le paysage voirie et agglomération est devenu problématique pour les courses cyclistes. Vous mettez en cause la nouvelle géométrie des vélos, peut-être, je n'ai personnellement pas l'expérience.

Ils gonflent trop ! Peut-être avec le poids qu'ils font on devrait rester vers 8 bars. Mais j'ai aussi des doutes  sur les pneumatiques, comme vous je suis téléspectateur, et j'ai souvent vu des gars s'envoyer en l'air seul. Aujourd'hui même Van Aert, sur du sec mais bien sûr avec l'énervement. J'ai également vu Pierre Rolland faire une descente nord des Saissies épouvantable. Ils vont vite, c'est vrai mais quand même. En 2016 à Combloux, j'ai eu l'occasion de loger avec la Movistar et Mitch. Scott, alors j'ai pu voir que les 2 équipes étaient chaussées avec Continental, et je n'ai pas trop apprécié. Pour moi en boyaux il n'y a que Vittoria, et en pneus que Michelin, le reste….

Vaste sujet, mais qui a son importance !

Aujourd'hui même Van Aert, sur du sec mais bien sûr avec l'énervement.

L'énervement a dû jouer effectivement un rôle important. Juste avant sa chute, il semblait surpris par le virage et s'est redressé. Je me demande s'il n'a pas trop freiné, ce qui aurait provoqué la perte d'adhérence de sa roue avant, parce que sa prise d'angle modérée et le sol sec ne suffisent pas à expliquer sa glissade 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 15/04/2019 18:10

Très longue potence avec angle (négatif) prononcé, voire plongeante, bras peu fléchis. Et donc beaucoup de poids sur la roue avant. beaucoup de coureurs faisaient pareil, mais chez eux c'était frappant (et quand ils chutaient ça faisait mal, de mémoire).

Mais j'ai vu des entretoises sous la potence de Sagan...tiens donc, PR c'est quand même fatigant!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 21:27

On va voir si l'interdiction du Tramadol a une influence

Salut Georges, quels sont les effets du tramadol  avec la pratique du velo. mon chirurgien me là prescrit apres une intervention. merci

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 21:32

Salut Georges, quels sont les effets du tramadol  avec la pratique du velo. mon chirurgien me là prescrit apres une intervention. merci

C'est un anti douleur qu'il faut utiliser avec parcimonie car il y a un risque de dépendance important. Et il est niveau 3 en somnolence, donc perte de vigilance et reactions amoindries

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 21:54

C'est un anti douleur qu'il faut utiliser avec parcimonie car il y a un risque de dépendance important. Et il est niveau 3 en somnolence, donc perte de vigilance et reactions amoindries

Merci pour la reponse , j ai foullè un peu sur le net , je savias que c est un antalgique , anti douleur prescrit apres une operation du genou, mais pourquoi les coureurs en  prennent avnt ou pendant une etape, que je sache ils ne sortent pas du bloc operatoire. je roule tous les jours et j aimerai savoir si je dois continuer à en prendre avant de sortir , car j ai des douleurs au genou pendant les 5 premiers  kms , merci

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 22:09

Merci pour la reponse , j ai foullè un peu sur le net , je savias que c est un antalgique , anti douleur prescrit apres une operation du genou, mais pourquoi les coureurs en  prennent avnt ou pendant une etape, que je sache ils ne sortent pas du bloc operatoire. je roule tous les jours et j aimerai savoir si je dois continuer à en prendre avant de sortir , car j ai des douleurs au genou pendant les 5 premiers  kms , merci

Si t'as pas mal, tu pousses plus fort, tu ne ressens pas le cri du muscle qui dit STOP.

Roger Rivière n'est plus là pour te dire pourquoi il prenait du palfium, y compris pour l'étape du Perjuret. Le palfium est un opiacé, sans doute plus fort que le Tramadol.

La grand'mère de Simoni lui faisait même parvenir des bonbons à la cocaïne depuis l'Amérique du Sud smiley lolsmiley lolsmiley lol. (Sûrement documenté sur cyclisme-dopage)

A mon avis, tu devrais t'en tenir à la dose prescrite et dans les conditions indiquées.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 22:15

Si t'as pas mal, tu pousses plus fort, tu ne ressens pas le cri du muscle qui dit STOP.

Roger Rivière n'est plus là pour te dire pourquoi il prenait du palfium, y compris pour l'étape du Perjuret. Le palfium est un opiacé, sans doute plus fort que le Tramadol.

La grand'mère de Simoni lui faisait même parvenir des bonbons à la cocaïne depuis l'Amérique du Sud smiley lolsmiley lolsmiley lol. (Sûrement documenté sur cyclisme-dopage)

A mon avis, tu devrais t'en tenir à la dose prescrite et dans les conditions indiquées.

 

Merci.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/04/2019 22:41

Avant guerre, les coureurs prenaient du chloroforme pour endormir la douleur.

Et bien sur l'alcool qui a fait des ravages...

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Général Haut de page

EKOI 2

INSCRIPTION EN LIGNE
samedi 04 juillet 2020
vendredi 10 juillet 2020
dimanche 26 juillet 2020
dimanche 02 août 2020
samedi 08 août 2020
dimanche 09 août 2020
samedi 29 août 2020
vendredi 18 septembre 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES