FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Qui pour la Marathon Ardéchoise 2018

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 23/06/2018 20:55

11h24 !

Satisfait 

A la rue en ce qui me concerne ! Pas de jambes ! Plus de 12 h

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/06/2018 21:20

Tu l'as bouclée quand même, c'est déjà bien. Je peux comprendre ta déception malgré tout....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/06/2018 21:28

11h24 !

Satisfait 

Félicitations c'est déjà énorme de finir :)

pour ma part je suis arriver trop tard à la bifurque, donc je suis partis sur les sucs qui est déjà un beau morceau en 9h15

 

PS: eddy pelaic : t'as eu un problème dans la montée sur le plateau ? je t'ai plus vu d'un coup.

 

j'ai croisé aussi Brigitte (vers le col du bourlatier) et cricri 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/06/2018 21:45

Tu l'as bouclée quand même, c'est déjà bien. Je peux comprendre ta déception malgré tout....

Départ trop rapide, à Lamastre la moyenne était de 29, j'ai explosé et ensuite je ne m'en suis jamais remis !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/06/2018 22:21

Félicitations à tous, surtout avec ce vent qui m'a donné quelques sueurs froides avant Entraigues ou mal aux jambes dans le Gerbier.

Une sacrée journée

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 13:02

Tu l'as bouclée quand même, c'est déjà bien. Je peux comprendre ta déception malgré tout....

à refaire ! J'ai mis 1h30 de trop, grrr, suis frustré.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 13:37

à refaire ! J'ai mis 1h30 de trop, grrr, suis frustré.

C'est déjà énorme d'être finisher, il y a beaucoup d'abandons (ou retour anticipé) sur les départs AVM .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 13:42

Ouais le départ était violent, fallait s'accrocher.

Superbe journée en tous cas.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 13:43

Félicitations c'est déjà énorme de finir :)

pour ma part je suis arriver trop tard à la bifurque, donc je suis partis sur les sucs qui est déjà un beau morceau en 9h15

 

PS: eddy pelaic : t'as eu un problème dans la montée sur le plateau ? je t'ai plus vu d'un coup.

 

j'ai croisé aussi Brigitte (vers le col du bourlatier) et cricri 

Sympa la rencontre sur le plateau smiley cool. Il y avait pas mal de vent à cet endroit et j'étais bien contente d'avoir pris cette décision de faire la Volcanique et non les Sucs. Mentalement ça change beaucoup pour moi : solitude presque totale sur les Sucs (et être dans le dernier quart) ou me retrouver dans St Agrève avec d'autres de la Volcanique mais aussi doubler beaucoup de monde des Boutières ....du coup après 5 ans de longs parcours et 2 échecs sur l'AVM cette volcanique m'a parue courte ! mais plaisante !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 14:14

Félicitations c'est déjà énorme de finir :)

pour ma part je suis arriver trop tard à la bifurque, donc je suis partis sur les sucs qui est déjà un beau morceau en 9h15

 

PS: eddy pelaic : t'as eu un problème dans la montée sur le plateau ? je t'ai plus vu d'un coup.

 

j'ai croisé aussi Brigitte (vers le col du bourlatier) et cricri 

Salut,

Désolé pour la réponse tardive, mais je n'avais quasiment pas de réseau au camping.

Ben pour ma part ça été un désastre total, ma pire journée de vélo de ma vie... au bout de 3h30 environ, plus rien dans les jambes quasiment d'un coup soit environ 70km... j'ai fais la connerie de me dire que ça passera sur le 220 au lieu de bifurquer sur la volcanique et rentrer au plus court. C'est en basculant dans la descente de Mezillac que j'ai vite compris que ce n'était pas un simple coup de mou passager... au km 90 j'envisageais carrément d'abandonner tellement j'étais mal. J'ai fini à la pédale le reste du parcours. Force est de constater que même cuit de chez cuit, je trouve toujours un ratonneur pour me sucer la roue (lui en tout cas était "tranquille")...

Après les conditions météo j'ai connu largement pire, donc pas de quoi dramatiser. mais j'ai du m'arrêter au Gerbier pour aller voir l'assistance Mavic pour me regraisser la tige de selle qui s'est mise à couiner à partir de Mezillac soudainement à un point tel que j'ai bien cru que j'allais jeter le vélo dans le fossé. Grand merci au techos de Mavic !

Je fini au mental les 220km (10h roulé pile poils pour 11h23, 521 ème sur ??).

Je pense que l'option camping (repas inclus) n'était pas une bonne idée, j'ai changé toute mes "routines" habituelles repas, sommeil (nuit à 9-10°C dans un duvet...), petit dèj tardive et au final tout ça pour arriver à 15' environ du départ à la bourre, alors que quand je pars de chez moi le matin même j'arrive 45' minimum dans le sas et en récupérant le dossard le matin même. Avec un peut de recul, le plat de pâtes de veille c'est l'équivalent de ce que je donne à mon gamin de 5 ans... pas de quoi tenir 278km. Si défaillance il devait y avoir, ça aurait du arriver pas avant le km 150 (distance à laquelle je suis rodé sans pb). 

A cela tu rajoute l'isostar à tout les ravitos, j'ai du m'arrêter dans un bar pour avoir un coca à Rochepaule en prévision de Lalousvec. A l'arrivée plus de raviolles (double ration de chips et de carottes râpées super...). Et pour finir la journée, douche froide au camping (quand il fait 15°C dehors c'est pas top top...).

Bon bref une galère.

C'était sympa d'avoir rouler un peu ensemble ;)

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 14:31

à refaire ! J'ai mis 1h30 de trop, grrr, suis frustré.

C'est certain que si l'on se fixe un objectif temps, on peut être déçu en cas d'échec. Perso, sur mes brevets, j'aime bien atteindre une moyenne qui n'est pas haute, loin de là mais au moins, j'essaie. Par contre, finir reste toujours ma priorité...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 14:39

C'est certain que si l'on se fixe un objectif temps, on peut être déçu en cas d'échec. Perso, sur mes brevets, j'aime bien atteindre une moyenne qui n'est pas haute, loin de là mais au moins, j'essaie. Par contre, finir reste toujours ma priorité...

Bon je me console en voyant que j'ai pris que 2 h par Briand et 1h 40 par Beraud ! lol celui ci m'a passé dans Mezihiac sur la plaque ....

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 15:38

Salut,

Désolé pour la réponse tardive, mais je n'avais quasiment pas de réseau au camping.

Ben pour ma part ça été un désastre total, ma pire journée de vélo de ma vie... au bout de 3h30 environ, plus rien dans les jambes quasiment d'un coup soit environ 70km... j'ai fais la connerie de me dire que ça passera sur le 220 au lieu de bifurquer sur la volcanique et rentrer au plus court. C'est en basculant dans la descente de Mezillac que j'ai vite compris que ce n'était pas un simple coup de mou passager... au km 90 j'envisageais carrément d'abandonner tellement j'étais mal. J'ai fini à la pédale le reste du parcours. Force est de constater que même cuit de chez cuit, je trouve toujours un ratonneur pour me sucer la roue (lui en tout cas était "tranquille")...

Après les conditions météo j'ai connu largement pire, donc pas de quoi dramatiser. mais j'ai du m'arrêter au Gerbier pour aller voir l'assistance Mavic pour me regraisser la tige de selle qui s'est mise à couiner à partir de Mezillac soudainement à un point tel que j'ai bien cru que j'allais jeter le vélo dans le fossé. Grand merci au techos de Mavic !

Je fini au mental les 220km (10h roulé pile poils pour 11h23, 521 ème sur ??).

Je pense que l'option camping (repas inclus) n'était pas une bonne idée, j'ai changé toute mes "routines" habituelles repas, sommeil (nuit à 9-10°C dans un duvet...), petit dèj tardive et au final tout ça pour arriver à 15' environ du départ à la bourre, alors que quand je pars de chez moi le matin même j'arrive 45' minimum dans le sas et en récupérant le dossard le matin même. Avec un peut de recul, le plat de pâtes de veille c'est l'équivalent de ce que je donne à mon gamin de 5 ans... pas de quoi tenir 278km. Si défaillance il devait y avoir, ça aurait du arriver pas avant le km 150 (distance à laquelle je suis rodé sans pb). 

A cela tu rajoute l'isostar à tout les ravitos, j'ai du m'arrêter dans un bar pour avoir un coca à Rochepaule en prévision de Lalousvec. A l'arrivée plus de raviolles (double ration de chips et de carottes râpées super...). Et pour finir la journée, douche froide au camping (quand il fait 15°C dehors c'est pas top top...).

Bon bref une galère.

C'était sympa d'avoir rouler un peu ensemble ;)

 

Les ratonneurs sont légions sur une course comme celle-ci, c'est catastrophique. Le pire ce sont les mecs qui sucent ta roue puis dès qu'un groupe passe plus vite, fait le petit saut et ainsi de suite ...

 

J'ai eu la même sensation que toi dans les jambes au sommet de Mézhilhac, j'avais 29 de moyenne au sommet et déjà les cuisses un peu dur. Et les ravitos, l'absence de coca était préjudiciable et pour une fois je n'avais pas pris un billet, j'aurai du car j'aurai fait comme toi -> arrêt dans un bistro pour une pause.

J'ai profité de la descente Brézet pour tourner les jambes. J'ai ensuite monter jusqu'au Gerbier en gérant sans me mettre dans le rouge (en même temps c'était facile, y'avait personne pour me faire mal en dehors des valeureux de la marathon que je rattrapais). Ca m'a permis de relativement bien finir. Par contre la transition Mont Gerbier/Lalouvesc c'est toujours une plaie et j'ai laissé des cartouches ici car jamais trouvé un groupe homogène pour bien rouler.

C'est le second gros problème de l'ardéchoise c'est que tu retombes sur des mecs des petits parcours qui ne roulent pas.

Le premier étant les SAS de départ. C'est incompréhensible ... on nous fournit des dossards de 300 à 15 000, avec des dossards semi-prioritaire (c'était mon cas) et au final le SAS 300 -> 2500, on se retrouve à partir avec le SAS 10 000 -> 15 000 avec de joyeux lurons qui profitent du paysage (ce que je peux comprendre) mais ça créé un sacré bordel dans le Buisson. 

Et si on devait en trouver un dernier ce sont les ravitos en plein milieu de la route entre les gens qui traversent sans regarder, ceux qui repartent sans regarder et ceux qui ne veulent pas s'arrêter et qui passent à plus de 30 km/H, c'est un joyeux bordel.

Pour ma part 8h23 au temps officiel (8h09 sur le Garmin). 80ème visiblement mais je ne sais dire sur combien (521ème au moins vu ton classement). 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 15:53

L'idéal serait de faire 2 départs : le premier pour les cyclosportifs,un second pour les cyclotouristes.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:20

L'idéal serait de faire 2 départs : le premier pour les cyclosportifs,un second pour les cyclotouristes.

Connaissant un peu l'ardéchoise, je ne crois pas que ça marcherait. J'avais regardé par exemple les classements du parcours "ardéchoise" 220 km. Les gens peuvent s'inscrire en cyclosport ou en cyclotouriste. Les moyennes vont de 32 à 17 km/H . Mais en "queue" de classement, on trouve pas mal de gens inscrits en cyclosport qui le font à 17 . La seule différence, sur l'ardéchoise, entre cyclosportif et cyclotouriste, c'est le fait que le nom apparait ou pas dans le classement.
Donc , comment faire le tri entre des cyclosportifs pas rapides, qui s'arrêtent au milieu de la route (bref, ceux qui embêtent les rapides) , et des cyclotouristes comme celui qui est dans les 10 ou 12 premiers de la marathon ?

Et puis, moi j'avoue, mentalement quand j'ai rejoint le parcours des boutières , avoir plein de monde à doubler tout le temps était très stimulant ... j'en oubliais que ça montait !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:21

C'est certain que si l'on se fixe un objectif temps, on peut être déçu en cas d'échec. Perso, sur mes brevets, j'aime bien atteindre une moyenne qui n'est pas haute, loin de là mais au moins, j'essaie. Par contre, finir reste toujours ma priorité...

Finir a été rapidement mon seul objectif !

mais c'est quand même frustrant, je pensais mieux faire ! Bon cela fait que 18 mois que j'ai repris le velo, j'ai perdu 21 kg et je ne prend plus de bêtabloquant ! Je vais lutter maintenant contre le vieillissement du bonhomme (58 ans) et pédaler afin de me faire plaiz le plus longtemps possible ! Vive la pré retraite !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:32

L'idéal serait de faire 2 départs : le premier pour les cyclosportifs,un second pour les cyclotouristes.

C'était un des sujets de discussion entre un anglais et un hollandais au repas du soir, ils ne comprenaient pas pourquoi ces deux catégories de cycliste étaient mélangé au départ. C'est au final ce qui revient souvent comme critique.

L'année dernière j'avais fais le 120km à fond, avec un dossard semi-prio. Et pareil, à la sortie du sas on est lâché en même temps que les 10000 et +, le pire était le moment ou nous avions attaqué la jonction à Rochepaule (de mémoire) à rouler à fond entre les cyclotouristes qui faisaient ça sur plusieurs jours. Sur le coups j'ai été très étonné de me retrouver au milieu de tout ce monde en mode contemplatif et moi avec 3 ou 4 gars à se tirer la bourre... Du grand n'importe quoi... d'un point de vu sécurité c'est pas top du tout. Le cyclotouristes se plaignent d'être doublé par des avions de chasse et les autres se plaignent de devoir slalomer au milieu des papy à 4 ou 5 de front en train de papoter.

C'est pour ça que je voulais tenter l'AVM cette année, je ne voyais pas l'intérêt de jouer un chrono dans ces conditions là, donc autant prendre son temps et faire un long parcours.

Ils (l'organisation) devraient arrêter d'appeler ça une cyclosportive et de la transformer en randosportive.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:41

C'était un des sujets de discussion entre un anglais et un hollandais au repas du soir, ils ne comprenaient pas pourquoi ces deux catégories de cycliste étaient mélangé au départ. C'est au final ce qui revient souvent comme critique.

L'année dernière j'avais fais le 120km à fond, avec un dossard semi-prio. Et pareil, à la sortie du sas on est lâché en même temps que les 10000 et +, le pire était le moment ou nous avions attaqué la jonction à Rochepaule (de mémoire) à rouler à fond entre les cyclotouristes qui faisaient ça sur plusieurs jours. Sur le coups j'ai été très étonné de me retrouver au milieu de tout ce monde en mode contemplatif et moi avec 3 ou 4 gars à se tirer la bourre... Du grand n'importe quoi... d'un point de vu sécurité c'est pas top du tout. Le cyclotouristes se plaignent d'être doublé par des avions de chasse et les autres se plaignent de devoir slalomer au milieu des papy à 4 ou 5 de front en train de papoter.

C'est pour ça que je voulais tenter l'AVM cette année, je ne voyais pas l'intérêt de jouer un chrono dans ces conditions là, donc autant prendre son temps et faire un long parcours.

Ils (l'organisation) devraient arrêter d'appeler ça une cyclosportive et de la transformer en randosportive.

Au final,personne n'est satisfait ! Va falloir que l'organisation évolue vite--------dans le col du buisson c'est le 15 août sur l'autoroute !!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:48

Les ratonneurs sont légions sur une course comme celle-ci, c'est catastrophique. Le pire ce sont les mecs qui sucent ta roue puis dès qu'un groupe passe plus vite, fait le petit saut et ainsi de suite ...

 

J'ai eu la même sensation que toi dans les jambes au sommet de Mézhilhac, j'avais 29 de moyenne au sommet et déjà les cuisses un peu dur. Et les ravitos, l'absence de coca était préjudiciable et pour une fois je n'avais pas pris un billet, j'aurai du car j'aurai fait comme toi -> arrêt dans un bistro pour une pause.

J'ai profité de la descente Brézet pour tourner les jambes. J'ai ensuite monter jusqu'au Gerbier en gérant sans me mettre dans le rouge (en même temps c'était facile, y'avait personne pour me faire mal en dehors des valeureux de la marathon que je rattrapais). Ca m'a permis de relativement bien finir. Par contre la transition Mont Gerbier/Lalouvesc c'est toujours une plaie et j'ai laissé des cartouches ici car jamais trouvé un groupe homogène pour bien rouler.

C'est le second gros problème de l'ardéchoise c'est que tu retombes sur des mecs des petits parcours qui ne roulent pas.

Le premier étant les SAS de départ. C'est incompréhensible ... on nous fournit des dossards de 300 à 15 000, avec des dossards semi-prioritaire (c'était mon cas) et au final le SAS 300 -> 2500, on se retrouve à partir avec le SAS 10 000 -> 15 000 avec de joyeux lurons qui profitent du paysage (ce que je peux comprendre) mais ça créé un sacré bordel dans le Buisson. 

Et si on devait en trouver un dernier ce sont les ravitos en plein milieu de la route entre les gens qui traversent sans regarder, ceux qui repartent sans regarder et ceux qui ne veulent pas s'arrêter et qui passent à plus de 30 km/H, c'est un joyeux bordel.

Pour ma part 8h23 au temps officiel (8h09 sur le Garmin). 80ème visiblement mais je ne sais dire sur combien (521ème au moins vu ton classement). 

D'habitude les ratoneurs ça gonfle mais sans plus, par contre celui d'hier j'ai bien cru que j'allais lui gueuler dessus tellement il me gonflait.

 

J'ai toujours sur moi un billet (pour racheter une chambre à air à un cyclo si il ne veut pas me la filer), une ou deux pièces (si je trouve un distributeur de coca) et la carte visa (là c'est no limite...) smiley lol Et que ce soit en course ou à l'entrainement (téléphone portable évidement).

 

C'est bien la première fois que je ne trouve pas de coca à un ravito, même sur une rando FFCT à 7€ on en trouve...

Ah un truc qui me gonfle aussi, c'est les ravitos qui ferment largement avant le passage de la voiture balaie quand on sait qu'il y a encore du monde sur le parcours... Je pense notamment à ceux qui finisse l'AVM dans les derniers, ça doit être dur pour le moral.

Sinon j'ai au moins pu me faire plaisir dans les descentes, sans risques évidement mais les trajectoires étaient propres. Au moins un truc de bien dans la journée.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 17:58

Au final,personne n'est satisfait ! Va falloir que l'organisation évolue vite--------dans le col du buisson c'est le 15 août sur l'autoroute !!!

Non en effet, et les cyclotouristes sont assez choqué de voir un cyclo à terre dans la descente du col du buisson, ils ne comprennent pas pourquoi les gars bombe comme des malades dans la descente. Et beaucoup ont peur quand ils se font doubler dans les virages des deux cotés en même temps.

Sans compter ceux qui doublent par la droite et coupe à la corde à gauche sans trop se soucier de ceux qui suivent derrière... car dans la descente du col du Buisson, c'est pas en file indienne mais souvent 2 lignes de 2 vu le monde + les gugus qui frottes.

Ils devraient peut-être neutraliser le départ jusqu'au Gerbier..? smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 18:18

Connaissant un peu l'ardéchoise, je ne crois pas que ça marcherait. J'avais regardé par exemple les classements du parcours "ardéchoise" 220 km. Les gens peuvent s'inscrire en cyclosport ou en cyclotouriste. Les moyennes vont de 32 à 17 km/H . Mais en "queue" de classement, on trouve pas mal de gens inscrits en cyclosport qui le font à 17 . La seule différence, sur l'ardéchoise, entre cyclosportif et cyclotouriste, c'est le fait que le nom apparait ou pas dans le classement.
Donc , comment faire le tri entre des cyclosportifs pas rapides, qui s'arrêtent au milieu de la route (bref, ceux qui embêtent les rapides) , et des cyclotouristes comme celui qui est dans les 10 ou 12 premiers de la marathon ?

Et puis, moi j'avoue, mentalement quand j'ai rejoint le parcours des boutières , avoir plein de monde à doubler tout le temps était très stimulant ... j'en oubliais que ça montait !

Au final le problème n'est pas la différence de vitesse entre ces deux populations car comme tu le mentionne, il y a des cyclosportifs (comme moi hier smiley lol) qui finissent au fin fond du classement et de très bon cyclotouristes capable de faire un bon chrono, voir une place.

Le problème serait dans ce cas de séparer ceux qui sont habitué à rouler vite en peloton et qui acceptent de voir des mecs frotter et ceux qui roulent en mode rando cyclotouriste.

Un autre truc qui ne favorise pas une bonne cohabitation, c'est le fait de s'inscrire à l'Ardéchoise quel que soit le parcours et d'être classé au final sur celui qu'on à fait. Lors de ma primière cyclo (Le Challenge Vercors en 2014) il fallait choisir son parcours au moment de l'inscription et les départs étaient espacés de 10 ou 15'. Ca permet d'éviter que le coursier qui fait le petit parcours à fond se mélange à ceux qui font le grand parcours (donc moins rapide) même si les premiers finissent par rattraper les derniers du grand, à ce moment là l'écart de vitesse est faible et les pelotons déjà bien éparpillé.

Pour la petite histoire, cette année là, je me souvient que le 2 ou 3eme groupe du petit parcours m'avaient sucer la roue alors que je pensais être largué tout seul sur le grand. J'ai fini par entendre un ronronnement de chaine et en tournant la tête il y avait 30 ou 40 guss derrière moi... du coup j'ai arrêter de pédaler pour qu'il me double en pensant "ratonner" à mon tour, ils ont passé la 2ème j'ai tenu 2' à l'arrière avant d'exploser. smiley lol 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/06/2018 18:29

Je pense que le problème ,c'est les gens qui se croient seuls comme sur l'autoroute et qui roulent au milieu de la route ,je pense que la moindre des choses quand tu roules pas trop vite c'est de te serrer a droite , mais tout ça c'est une question d'éducation .

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Sport 101 Facebook V4

Sea Otter

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019
dimanche 28 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES