FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Entraînement / Santé • Qui roule en manivelles 180 ?

Retour au forum Route > Entraînement / Santé Bas de page

envoyé le 19/02/2014 08:56

Je n'ai pas touché un poil de cul à ma position.

C'est bien séduisant de baisser de 0.5, mais déjà sans rien toucher, la cuisse remonte plus haut, je préfère répartir le changement de façon circulaire, que remonter 1 cm plus haut.

Je me dis qu'à 42 ans, ça ralentira le processus de rabougrissement en tirant un peu sur mes guibolles... smiley smile

Je te tiendrais au jus au fil des sorties. Révélation ou fiasco.

il me semble que la longueur des manivelles doit être proportionnelle a la longueur des fémurs( comme si une longueur de manivelle  devait permettre  lorsque celles ci sont horizontales d avoir l interligne femoro patellaire a la verticale de axe de la pédale ( tete du 5è meta)  si ce n est pas le cas ( manivelle trop longue % au femur on ferme trop l angle femur/tibia et cela théoriquement est préjudiciable au développement de la puissance musculaire

"a grand femur longue manivelle" et inversement   mais je me trompe peut etre ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2014 11:05

Je potasse, mais il semblerais que ce ne soit pas si simple. Madiot aurait fait carrière en 180 avec 86 d'entrejambes, ce qui n'est pas exceptionnellement grand.

Ce serait plus la cadence qui définirait ce choix. Ex, si je roule habituellement à + ou - 70 tr/mn durant mes sorties et quel que soit le terrain, si je parviens à conserver cette cadence, il est évident que j'irais plus vite, vu que je vais amener plus de braquet. Si ma cadence s'effondre, c'est peut être que je n'ai pas fait le bon choix.

De toutes les façons, on est toujours dans une histoire des vases communicants. Je vais moins forcer sur me pédales pour un braquet identique, mais cette force en moins va se déplacer par plus mobilité en décrivant un cercle de rotation plus vaste. C'est sur ce postulat que j'ai fais ce choix.

Ma conviction théorique est qu'il est plus rationnel de forcer moins sur une plus grande surface musculaire, que forcer plus sur une surface réduite. Le terrain d'action de la capacité athlétique s'en trouve alors plus vaste.

Poussons le raisonnement inverse à l'extrême en prenant des manivelles de 80, que va t'il se passer ? Le vélo va avancer, puisqu'il y a pédalage, mais on va pouvoir rouler très longtemps puisque ce pédalage à très faible amplitude ne va mobiliser qu'une faible partie de la masse musculaire, mais la solliciter de façon, intensive et répétée, sans trop puiser sur les filières énergétiques. On se choppera une tendinite bien avant d'être épuisé.

D'où ma conviction que si une grande longueur est plus énergivore à cadence égale, ce qui est énergivore est aussi propre à développer les filières énergétiques, puisque le système cardio respiratoire est plus sollicité. Et logiquement, si le système CR est plus sollicité, c'est que plus de masse musculaire est demandeuse, d'où une mobilisation accrue. 

En gros, et en se basant sur l'essence même de ce qu'est l'entraînement, tout ce qui nous est épargné par moins de mouvement ne nous rends pas plus fort mais nous met dans une situation régressive . Et inversement, ce qui nous contraint à mettre à contribution des filières inexploitées est une démarche expansive de notre activité, tant musculaire que cardio respiratoire. Alors en conclusion, même si le mouvement de la longue manivelle n'est pas plus efficace en terme de bio mécanique du fait des lois physique et du phénomène des vases communicants vélocité/force/dépense énergétique, elle le devient forcément en terme de développement athlétique, et son bien fondé sera transférable sur un braquet inférieur . 

 l idée est qu une force doit s appliquer perpendiculairement a son bras de levier pour être optimale lors du pédalage assis cependant lorsque le cycliste est en danseuse l angle fémur tibia ne se ferme  pas . et là une manivelle plus longue doit être avantageuse cependant tout cela reste théorique et doit être corrélé par le ressenti

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2014 14:09

Je potasse, mais il semblerais que ce ne soit pas si simple. Madiot aurait fait carrière en 180 avec 86 d'entrejambes, ce qui n'est pas exceptionnellement grand.

Ce serait plus la cadence qui définirait ce choix. Ex, si je roule habituellement à + ou - 70 tr/mn durant mes sorties et quel que soit le terrain, si je parviens à conserver cette cadence, il est évident que j'irais plus vite, vu que je vais amener plus de braquet. Si ma cadence s'effondre, c'est peut être que je n'ai pas fait le bon choix.

De toutes les façons, on est toujours dans une histoire des vases communicants. Je vais moins forcer sur me pédales pour un braquet identique, mais cette force en moins va se déplacer par plus mobilité en décrivant un cercle de rotation plus vaste. C'est sur ce postulat que j'ai fais ce choix.

Ma conviction théorique est qu'il est plus rationnel de forcer moins sur une plus grande surface musculaire, que forcer plus sur une surface réduite. Le terrain d'action de la capacité athlétique s'en trouve alors plus vaste.

Poussons le raisonnement inverse à l'extrême en prenant des manivelles de 80, que va t'il se passer ? Le vélo va avancer, puisqu'il y a pédalage, mais on va pouvoir rouler très longtemps puisque ce pédalage à très faible amplitude ne va mobiliser qu'une faible partie de la masse musculaire, mais la solliciter de façon, intensive et répétée, sans trop puiser sur les filières énergétiques. On se choppera une tendinite bien avant d'être épuisé.

D'où ma conviction que si une grande longueur est plus énergivore à cadence égale, ce qui est énergivore est aussi propre à développer les filières énergétiques, puisque le système cardio respiratoire est plus sollicité. Et logiquement, si le système CR est plus sollicité, c'est que plus de masse musculaire est demandeuse, d'où une mobilisation accrue. 

En gros, et en se basant sur l'essence même de ce qu'est l'entraînement, tout ce qui nous est épargné par moins de mouvement ne nous rends pas plus fort mais nous met dans une situation régressive . Et inversement, ce qui nous contraint à mettre à contribution des filières inexploitées est une démarche expansive de notre activité, tant musculaire que cardio respiratoire. Alors en conclusion, même si le mouvement de la longue manivelle n'est pas plus efficace en terme de bio mécanique du fait des lois physique et du phénomène des vases communicants vélocité/force/dépense énergétique, elle le devient forcément en terme de développement athlétique, et son bien fondé sera transférable sur un braquet inférieur . 

Eh ! Benoit, avec une inspiration pareille il te faut écrire un bouquin.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/02/2014 21:31

Salut,

 

Pour mobiliser plus de filières, n'est-il pas plus simple de faire un autre sport en complément que de mettre des manivelles plus longues avec lesquelles tu risques également une tendinite je pense. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/02/2014 10:41

J'ai une petite question svp, le passage de 172,5 à 175, il y a t-il un grand changement, je mesure 1M78 pour 87 EJ, je suis entre la taille M et L mais le plus souvent les L sont équipés en 175 alors que j'ai toujours eu des 172.5, la différence est-elle importante ou je ne verrai pas la différence.

Merci pour vos retours

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 22/02/2014 10:59

Bonjour,

Une différence de 2.5mm par rapport à la taille théorique idéale est à peine perceptible (tout au plus !).  Cela devrait aller si tu n'est pas déjà sujet à des douleurs au niveau des articulations.

Vincent

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 23/02/2014 23:34

Bsr;je fais 1m80 avec un entrejambe de 87,j ai fait le contraire,je roulait en 175,j ai acheter un seven avec des manivelles de 172.5,la 1 ere sortie a ete completement deroutante ,pourtant que 2.5 mm de moins,maintenant je m y suis fait ,je monte moins les genoux et j ai l impression de moins forcer surtout en monter,et de tourner plus les jambes avec le meme developpement,une habitude a prendre;bonne route.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 08:33

Je moulinais lentement sans forcer, mais je moulinais. 

Mais si tu n'as jamais roulé en 180, tu ne peux pas comprendre ce que j'ai ressenti. Troll toi-même, cuistre.

Bonjour Benoit.

Tu conseillerais les 180 à

- un cycliste mesurant 1 m 74

- plutôt véloce dans son pédalage ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 11:48

Disons que quand on commence a ne plus trop rien attendre de sa pratique, et que l'on a fait le tour de la question de ses propres capacités, il est bon de se prendre à rêver de trouver un miracle.

Il n'y en  a pas, mais je crois qu'en 500 bornes cette semaine, j'ai travaillé différemment avec un grande amplitude musculaire, et j'avoue que ce pédalage est parfois contraignant. L'impression de mouliner sur de gros braquets, genre 54 / 14, et se retrouver en sur braquet en enlevant une dent. Bizarre bizarre....

Cette semaine, je reprendrais mon Cannondale en 175 et 53/42 pour voir si ça transfère des trucs ?  Comme tu dis, c'est des fois sur le long terme, et je rajouterais, là où on ne s'y attends pas qu'un labeur prends tout son sens. Le plaisir de mouliner le 175 peut être, et de gicler plus fort après avoir été contenu par la force des choses.

Pour les murs, ces longues sont bien pratiques cependant. La Chaudière qui présente des rampes assez cossues, je les passais les doigts dans le nez à faible vitesse et en étant assez planté hier. Le bras de levier qui t'amène n'importe où, même avec du 44 / 28...

Je roule avec des 172,5 sur route depuis l'âge de 17 ans (et j'en ai 43), et je suis petit. En proportion, c'est un peu comme si un gars de 1m80 roulait avec des 180.

Lorsque je repasse occasionnellement sur des 170 (sur mon vit par exemple), j'ai effectivement l'impression de ne pas développer la totalité de ma puissance, comme si mes muscles étaient "bridés". En plus, après une bonne sortie VTT, même sur du roulant, j'ai les jambes lourdes.

Pour emmener des manivelles un peu plus grandes que l'habitude, il faut une bonne souplesse musculaire et articulaire. On peut s'habituer, mais il ne faut pas oublier que le but du jeu est de produire de la puissance. La puissance c'est force x vitesse de rotation. Je suis véloce, et si je devais perdre en vitesse de rotation à cause de bras de leviers trop importants, pas sûr que j'y gagnerais en force, afin de développer la bonne puissance.

Ton expérience est intéressante, même s'il ne faut pas s'arrêter aux sensations, et qu'il faudrait mesurer ce gain supposé.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 12:05

Différence énorme. Sensations sans équivalent.

Pour les sceptiques, il suffit de calculer les différentes circonférences de rotation. Soit 3.14 x diamètre.

172.5 x2 = 345 x 3.14 = 1083.3 cms parcourus par tour de manivelle à l'axe de la pédale.

175x2 = 350 x 3.14 = 1099 cms parcourus . 

Si ceux qui soutiennent que ce n'est rien, j'espère qu'ils soutiendrons que la différence entre 2 plateaux de 52 et 53 n'est rien non plus...

 

Pour les obscurantistes de la tendinite et autres douleurs aux genoux, j'aimerais qu'ils nous expliquent sur quels arguments ils se basent pour avancer de telles balivernes . 

Pourquoi une articulation serait plus sollicitée en travaillant plus en amplitude et moins en fréquence ? Sur un moteur, il est reconnu le contraire. Une course courte travaillant rapidement s'use plus vite qu'une course longue plus lente. Je classe ces affirmations dans les croyances du cyclisme à la papa du genre il ne faut pas faire l'amour la vielle d'une course, ou ne pas boire pour s'entraîner. Bref, des sentences dénuées d'argumentations et de réflexion. 

 

Bête question , Benoit : quelle est la marque de tes manivelles ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 17:53

Je roule avec des 172,5 sur route depuis l'âge de 17 ans (et j'en ai 43), et je suis petit. En proportion, c'est un peu comme si un gars de 1m80 roulait avec des 180.

Lorsque je repasse occasionnellement sur des 170 (sur mon vit par exemple), j'ai effectivement l'impression de ne pas développer la totalité de ma puissance, comme si mes muscles étaient "bridés". En plus, après une bonne sortie VTT, même sur du roulant, j'ai les jambes lourdes.

Pour emmener des manivelles un peu plus grandes que l'habitude, il faut une bonne souplesse musculaire et articulaire. On peut s'habituer, mais il ne faut pas oublier que le but du jeu est de produire de la puissance. La puissance c'est force x vitesse de rotation. Je suis véloce, et si je devais perdre en vitesse de rotation à cause de bras de leviers trop importants, pas sûr que j'y gagnerais en force, afin de développer la bonne puissance.

Ton expérience est intéressante, même s'il ne faut pas s'arrêter aux sensations, et qu'il faudrait mesurer ce gain supposé.

Bonjour Jean-Guy.

Moi aussi je roule en 172,5 depuis que j'ai 17ans, j'ai apprécié tout de suite la différence par rapport aux manivelles de 170.

La question que je pose recoupe tes réflexions.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 18:03

Bonjour Alain,

Je ne peux pas te conseiller sur une chose dont je ne suis sur de rien pour moi même. Mon post est là juste pour transmettre mon expérience, et je ne me permettrais pas de donner de conseils individualisés, tant je sais que chacun est un être à part.

A ce stade de l'expérience, je sais que je ne me lancerais pas à dire que telle ou telle longueur est mieux ou moins bien qu'une autre ou adaptée ou pas à untel ou untel.

Je vois plus la chose un peu comme un pêcheur qui a plusieurs cannes en fonction de l'usage qu'il veut en faire. Rien n'est bon ou mauvais, seulement différent. Histoires de compromis et de paramètres à essayer .

Nous avons une gamme de manivelles disponibles, pourquoi ne pas en profiter pour chercher . On change bien de braquets après tout, et c'est aussi proche et révolutionnaire du type d'effort à fournir, selon que c'est petit ou gros. 

J'ai un peu l'impression d'avoir fait du spécifique , ce qui ne saurait nuire puisque comme je l'ai vertement expliqué, je ne crois pas aux légendes de tendinites qui arrivent comme ça sans crier gare. Si ça ne convient pas, un inconfort se fait sentir, et alors il ne vaut mieux pas insister. Rester à l'écoute de ses sensations sans tomber dans le piège des idées reçues est le meilleur conseil que je puisse donner. 

Tu as bien fait de poster, je me rappelle m'être fait reprendre quand, mesurant 1 m 66 à l'époque, j'étais passé de 170 à 172,5...

Je n'ai jamis eu de tendinites ou tout ce que l'on me faisait redouter, seulement une amélioration de mon activité de cycliste.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 18:06

Compression de l'artère iliaque plus poussée ? Pas si sur. Ce problème touche une catégorie de personnes , dont qui roulent en 172.5 (j'en connais) . Cette pathologie est de plus liée à une constitution musculaire particulière ce que j'en est recueilli dans des lectures.

Et en suivant les préconisations de Jean Dupuis, en montant et avançant la selle, tu ne touche pas à l'angle antérieur au niveau de la cuisse/bassin.

Sur mon FKC, je vais être en 175 alors que j'étais depuis le début en 172.5. Quand je lui ai donné la taille de mes manivelles, il m'a dit, trop court !!!

Je fais confiance a mon cadreur jusqu'au bout donc d'ici quelques semaines, je vais tester des 175 smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 23:00
Rien a voir avec le sujet hormis les manivelles (172,5) depuis toujours ........ etant de retour pour quelques jours dans la region parisienne je pensais a toi via Rungis tournes tu toujours ? Bon velo

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 24/02/2014 23:42

Je potasse, mais il semblerais que ce ne soit pas si simple. Madiot aurait fait carrière en 180 avec 86 d'entrejambes, ce qui n'est pas exceptionnellement grand.

Ce serait plus la cadence qui définirait ce choix. Ex, si je roule habituellement à + ou - 70 tr/mn durant mes sorties et quel que soit le terrain, si je parviens à conserver cette cadence, il est évident que j'irais plus vite, vu que je vais amener plus de braquet. Si ma cadence s'effondre, c'est peut être que je n'ai pas fait le bon choix.

De toutes les façons, on est toujours dans une histoire des vases communicants. Je vais moins forcer sur me pédales pour un braquet identique, mais cette force en moins va se déplacer par plus mobilité en décrivant un cercle de rotation plus vaste. C'est sur ce postulat que j'ai fais ce choix.

Ma conviction théorique est qu'il est plus rationnel de forcer moins sur une plus grande surface musculaire, que forcer plus sur une surface réduite. Le terrain d'action de la capacité athlétique s'en trouve alors plus vaste.

Poussons le raisonnement inverse à l'extrême en prenant des manivelles de 80, que va t'il se passer ? Le vélo va avancer, puisqu'il y a pédalage, mais on va pouvoir rouler très longtemps puisque ce pédalage à très faible amplitude ne va mobiliser qu'une faible partie de la masse musculaire, mais la solliciter de façon, intensive et répétée, sans trop puiser sur les filières énergétiques. On se choppera une tendinite bien avant d'être épuisé.

D'où ma conviction que si une grande longueur est plus énergivore à cadence égale, ce qui est énergivore est aussi propre à développer les filières énergétiques, puisque le système cardio respiratoire est plus sollicité. Et logiquement, si le système CR est plus sollicité, c'est que plus de masse musculaire est demandeuse, d'où une mobilisation accrue. 

En gros, et en se basant sur l'essence même de ce qu'est l'entraînement, tout ce qui nous est épargné par moins de mouvement ne nous rends pas plus fort mais nous met dans une situation régressive . Et inversement, ce qui nous contraint à mettre à contribution des filières inexploitées est une démarche expansive de notre activité, tant musculaire que cardio respiratoire. Alors en conclusion, même si le mouvement de la longue manivelle n'est pas plus efficace en terme de bio mécanique du fait des lois physique et du phénomène des vases communicants vélocité/force/dépense énergétique, elle le devient forcément en terme de développement athlétique, et son bien fondé sera transférable sur un braquet inférieur . 

Comment a évolué ta respiration ?

Si elle s'est accélérée alors tu oxygènes mieux, et je crois que c'est un plus pour stimuler le catabolisme des graisses - et ainsi économiser un peu de glycogène ...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 09:17

Jadis pour les étapes de montagne certains coureurs augmentaient la longueur des manivelles.

Normal ils utilisaient des braquets de ouf genre 46/22, la vitesse de rotation était lente, l'intérêt d'avoir de grand bras de levier manifeste pour moins solliciter la musculature (Puissance = couple * vitesse de rotation et couple = force * bras de levier)A puissance égale on appuie moins fort sur la pédale avec des manivelles plus grandes.La limite c'est la vitesse de rotation en fonction de la souplesse et de la longueur des segments.Mais tout se travaille; l'expérience, avec prudence, d'allonger la longueur de manivelle est intéressante, surtout maintenant avec les capteurs de puissance.Moi j'ai depuis toujours 175 mm pour 88cm d'entre-jambes, Claude Genzling préconisait 177,5 mm, il faudrait que j'essaie!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 12:44

Sur mon FKC, je vais être en 175 alors que j'étais depuis le début en 172.5. Quand je lui ai donné la taille de mes manivelles, il m'a dit, trop court !!!

Je fais confiance a mon cadreur jusqu'au bout donc d'ici quelques semaines, je vais tester des 175 smiley wink

Michel, elles sont pour quand ces manivelles de 175 (et accessoirement, ce qui va avec) ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 12:47

Michel, elles sont pour quand ces manivelles de 175 (et accessoirement, ce qui va avec) ?

Le délai est normalement de 5 mois donc cela devrait être aux alentours du 15 mars smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 12:53

Le délai est normalement de 5 mois donc cela devrait être aux alentours du 15 mars smiley wink

On s'en rapproche dangereusement smiley laughing Le titane JPLV va être vendu, ou vas-tu le garder comme mulet "de luxe" ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 20:01

Diantre ! Je ne savais pas qu'il fallait être physicien pour faire du vélo ! J'ai donc lu attentivement ce post !

Pour ma part j'ai 18 mois de vélo. 48 ans (plus toutes mes dents) je fais 174 cm. et j'ai un petit entre jambe. je fais 78 cm. (suis bas du cul).

 

J'ai un pédalier de 170 cm. Ai je intérêt à le changer pour du 172,5 voire  175 ? Si oui quelles conséquences cela m'apportera t il ?  

 

Cordialement

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 25/02/2014 23:32

Passe en 172.5, tu ne risques que du plaisir et de relancer ta pratique sous un jour neuf. (J'ai pleins de pédaliers en 172.5 à vendre, Ultégra 7700 Oktalink en pagaille et rotor 3d normal).smiley smile

Mais  ça change quoi ?  Je saisis pas bien ! Pourquoi ne pas proposer des 180 des le début !  J ai un Sram red compact avec boîtier GXP

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 28/02/2014 22:16

Différence énorme. Sensations sans équivalent.

Pour les sceptiques, il suffit de calculer les différentes circonférences de rotation. Soit 3.14 x diamètre.

172.5 x2 = 345 x 3.14 = 1083.3 cms parcourus par tour de manivelle à l'axe de la pédale.

175x2 = 350 x 3.14 = 1099 cms parcourus . 

Si ceux qui soutiennent que ce n'est rien, j'espère qu'ils soutiendrons que la différence entre 2 plateaux de 52 et 53 n'est rien non plus...

 

Pour les obscurantistes de la tendinite et autres douleurs aux genoux, j'aimerais qu'ils nous expliquent sur quels arguments ils se basent pour avancer de telles balivernes . 

Pourquoi une articulation serait plus sollicitée en travaillant plus en amplitude et moins en fréquence ? Sur un moteur, il est reconnu le contraire. Une course courte travaillant rapidement s'use plus vite qu'une course longue plus lente. Je classe ces affirmations dans les croyances du cyclisme à la papa du genre il ne faut pas faire l'amour la vielle d'une course, ou ne pas boire pour s'entraîner. Bref, des sentences dénuées d'argumentations et de réflexion. 

 

Bonjour

La cote des manivelles est en mm donc si je ne m'abuse c'est tout au plus 109.9 cm au lieu de 108.3 cm.

 

Cdt

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/03/2014 22:40

Bsr;j ai trouver un site ou il est preconiser,entrejambe moins de 81 cm=manivelles de 165;entre 82 et 83= 167.5;entre 83 et 86 =170 a 172.5;entre 87 et 90 = 175 a 177.5;entre 91 et 94 =180;plus de 94 =185,j ai recontroler mon entrejambe,je suis a 86 et non a 87,ecrit dans un post precedent;j ai mon colnago monter en 175 et mon seven en 172.5,je ne vois pas trop de difference car je roule plus en velocite quand force,une remarque quand meme les velos vendu generalement de la taille 55 a 60 sont tous montes en 175 ,donc les marques ce foutent de la tailles des cyclos!!!ps ,le dernier look 695 ligth ultime a monter des manivelles ,avec des lumieres ou l on peut adapter sa longueur de 170 ,172.5 a 175 ,bonne route.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/06/2014 00:29

Possédant un récent cadre en carbone, un ami a voulu le tester et nous avons donc interverti nos vélos. Le mien a des manivelles de 172,5 (mon entrejambe est de 83cm) et le sien est un vieux Decathlon avec des manivelles en 177,5mm.

Etant plutôt véloce (100rpm sur le plat et 80-85 en col pour une puissance relativement modeste), je m'attendais à être complètement "à la rue". C'est tout le contraire, dès les premiers mètres sur le plat, la sensation que les pédales tournent toutes seules, que le braquet s'enroule de lui-même. Une impression d'inertie de la pédale qui s'auto-entretien !

Du coup je mets naturellement et facilement deux braquets en plus, en perdant certes des rotations sur le compteur, mais en forçant beaucoup moins. Aucune fatigue musculaire (et pas plus cardiaque) à une certaine vitesse là où précédemment je devais forcer pour maintenir le rythme.

Et là arrive le vrai test, un col de 4km à 7-8% de moyenne très régulier. Je mets mon braquet usuel et constate toujours une grosse aisance, du coup je vais 1-2km/h plus vite (c'est énorme je sais!) et suis trop en vélocité. Je passe donc un braquet, puis un autre et là je me sens bien, avec un peu de rpm en moins que d'habitude mais de bien meilleures sensations, le geste est plus naturel et le vélo a l'air d'avancer tout seul..

Là où je ne passais que très rarement en danseuse, j'ai vraiment apprécié cette posture car le geste étant bien meilleur, le coeur s'emballait nettement moins et j'arrivais à mieux utiliser mon poids du corps.

Du coup je me lâche et tente un chrono. Les sensations sont extra, le mix parfait entre l'effort musculaire et cardio alors qu'à l'accoutumé les jambes étaient toujours le facteur limitant que je devais compenser par une trop grande vélocité qui m'asphyxiait.

Tout mes chronos précédents se situaient entre 17'30 et 17'45, aujourd'hui ça a donné 16'45. Forme hors du commun ? Je n'y crois pas, grosse journée sportive la veille et 5h de "sommeil". Douleurs musculaires sur le retour et depuis la fin de la sortie quasi inexistantes alors que normalement après une telle sortie j'ai les jambes "contractées" jusqu'au lendemain minimum.

J'ai quand même l'impression de me précipiter un peu sur la conclusion de cette performance, mais je ne vois pas trop comment expliquer une telle amélioration d'une autre manière.. ? Sans compter que son vélo pèse pas loin de 2kg de plus, soient environ 20 secondes de perdues contre la gravité.

Pensez-vous qu'il est possible que des manivelles plus longues de 5mm puissent en être la seule cause ?

Je vais retester et comparer nos deux vélos sur les jours à venir pour en avoir le coeur***.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Entraînement / Santé Haut de page

Sport 101 Facebook V4

KTM