FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Dopage • Records du monde moser

Retour au forum Autres > Dopage Bas de page

envoyé le 26/08/2018 09:27

Toi, tu ne vas te faire que des amis smiley yell...........tu as cité des noms, fais attention, la répression va intervenir, moi à ta place, je me serais obtenu de tout commentaire, ben tu vas morfler, je ne voudrais pas être à ta placesmiley cry

Bah, depuis le temps que je suis sur ce forum, j'ai l'habitude et j'en ai vu d'autres. smiley smile

Ne t'en fais pas pour moi. Je suis inoxydable. smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 11:12

Je dois dire que je prenais gamin grand plaisir à regarder les matches de Borg, McEnroe etc. mais qu'à partir de Boris Becker ou Agassi j'ai cessé de m'intéresser au tennis comme il a cessé de s'intéresser à moi, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, manque de charisme des joueurs?

L'idée que je me fais du fan de tennis est celle d'un pratiquant de ce sport d'un certain niveau culturel et intellectuel, le contraire d'un fan de foot ou depuis l'affaire Froome de vélo.

J'imagine des forums courtois aux échanges peut-être enjoués comme les plus beaux échanges de leur sport, mais toujours respectueux, vides de faquins seulement capables d'alerter la police du site dès que leur petite personne est bousculée par la puissance implacable de la vérité.

Je vais même jusqu'à les imaginer vêtus de polos Lacoste..

Serais-je vieux jeu? j'en ai peur.

Quand on voit la classe d'un Federer, la hargne d'un Nadal ou Djokovic oui on peu dire que tu est vieux ....

 

il te reste la philosophie et 101 c'est bon pour ce que tu as .....smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 12:42

Quand on voit la classe d'un Federer, la hargne d'un Nadal ou Djokovic oui on peu dire que tu est vieux ....

 

il te reste la philosophie et 101 c'est bon pour ce que tu as .....smiley mr-green

Etre vieux jeu n'est pas nécessairement être vieux.

Selon tes dires soulignant ton âge plus d'hivers ont refroidi tes épaules que les miennes.

Pour ce qui est de nos mentalités respectives tu sembles bien plus âgé que ton âge alors que j'ai 20 ans au plus pour beaucoup de choses.

Tiens à propos du temps qui passe, avais-tu remarqué que les villes rajeunissent avec le temps?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 14:54

Etre vieux jeu n'est pas nécessairement être vieux.

Selon tes dires soulignant ton âge plus d'hivers ont refroidi tes épaules que les miennes.

Pour ce qui est de nos mentalités respectives tu sembles bien plus âgé que ton âge alors que j'ai 20 ans au plus pour beaucoup de choses.

Tiens à propos du temps qui passe, avais-tu remarqué que les villes rajeunissent avec le temps?

Effectivement tu a bien la mentalité d'un gamin de 20 ans .

 

Les villes rajeunnissent c'est dans l'ordre des choses. 

 

Mes filles de 15 et 18 ans me traite de gamin , a 53 ans j'adore smiley laughing je de?onne beaucoup pas l'impression d'être  vieux d'esprit moâ !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 26/08/2018 15:01

Effectivement tu a bien la mentalité d'un gamin de 20 ans .

 

Les villes rajeunnissent c'est dans l'ordre des choses. 

 

Mes filles de 15 et 18 ans me traite de gamin , a 53 ans j'adore smiley laughing je de?onne beaucoup pas l'impression d'être  vieux d'esprit moâ !

Me traitent de gamin plutôt les filles des autres.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2018 09:24

Effectivement tu a bien la mentalité d'un gamin de 20 ans .

 

Les villes rajeunnissent c'est dans l'ordre des choses. 

 

Mes filles de 15 et 18 ans me traite de gamin , a 53 ans j'adore smiley laughing je de?onne beaucoup pas l'impression d'être  vieux d'esprit moâ !

T'inquiète pas moi qui ai 64 ans aujourd'hui, certains me traitent encore de grand gosse, et moi aussi j'aime bien !!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2018 10:16

T'inquiète pas moi qui ai 64 ans aujourd'hui, certains me traitent encore de grand gosse, et moi aussi j'aime bien !!

Bon anniversaire Jean-marie!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2018 14:38

T'inquiète pas moi qui ai 64 ans aujourd'hui, certains me traitent encore de grand gosse, et moi aussi j'aime bien !!

Bon aniv ' !

 

vieux dans son corps mais jeune dans sa tête smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2018 16:51

Bon anniversaire Jean-marie!

Merci Bernard, pour ton message, eh oui j'arrive dans les Pyrénées, après avoir quitté l'Auvergne !

Bonne route à toi !smiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2018 16:53

Bon aniv ' !

 

vieux dans son corps mais jeune dans sa tête smiley wink

Merci Sylvain, un corps vieux avec une jeune tête !!!

Je vais fêter ça tout à l'heure, mais demain une bonne sortie vélo, bien entendu !

Tchao et merci encore

JM

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 07:28

En discutant avec un vieil ami on s'est posé la question des premiers grands tours epo (tour 91 indurain qui disait, giro 90 bugno, que je disais).

Et puis je lui ai parlé des records du monde de moser. Je viens de voir qu'ils étaient antérieurs.

Tout le monde confirme? Tous ses records sans epo, donc?

Peut-être les transfusions .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 10:38

Peut-être les transfusions .

envoyé le 05/08/2018 19:44

 

Bernard MOREAU 

Réponse au message de Pierre BOCCHIO

L'EPO pharmaceutique c'est du dopage sanguin.

Mais le dopage sanguin a commencé bien avant l'EPO de synthèse avec les fondeurs scandinaves, Lasse Viren en particulier sur 5000 et 10000m, en athlétisme et en ski de fond au début des années 70.

Le problème c'était la conservation du sang (de transfusion) ou de ses sous produits si on ne voulait pas utiliser le sang d'un tiers (ce qui était capital avec l'arrivée du SIDA + autres maladies).

Problème qui avait été résolu bien avant que les 1ers tests de l'EPO exogène ne deviennent efficaces (vers 2001), si bien que l'US Postal en tête était repassé aux transfusions et banques de pochettes de sang.En 1984 l'équipe US sur piste avait tout raflé aux JO grâce au programme de dopage sanguin suggéré par Ed Burke et mis en oeuvre avec Ochowicz & Co.

Le professeur Conconi (Dont Ferrari a été l'élève) était à la barre pour Moser en janvier 84.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 12:50

envoyé le 05/08/2018 19:44

 

Bernard MOREAU 

Réponse au message de Pierre BOCCHIO

L'EPO pharmaceutique c'est du dopage sanguin.

Mais le dopage sanguin a commencé bien avant l'EPO de synthèse avec les fondeurs scandinaves, Lasse Viren en particulier sur 5000 et 10000m, en athlétisme et en ski de fond au début des années 70.

Le problème c'était la conservation du sang (de transfusion) ou de ses sous produits si on ne voulait pas utiliser le sang d'un tiers (ce qui était capital avec l'arrivée du SIDA + autres maladies).

Problème qui avait été résolu bien avant que les 1ers tests de l'EPO exogène ne deviennent efficaces (vers 2001), si bien que l'US Postal en tête était repassé aux transfusions et banques de pochettes de sang.En 1984 l'équipe US sur piste avait tout raflé aux JO grâce au programme de dopage sanguin suggéré par Ed Burke et mis en oeuvre avec Ochowicz & Co.

Le professeur Conconi (Dont Ferrari a été l'élève) était à la barre pour Moser en janvier 84.

juste une réflexion Bernard  mais ça m'interpelle ton post .... tu m'as dis que les cyclistes sur route US de cette époque ne connaissaient pas le dopage alors que sur piste ils étaient archi dopés déjà vu ta réponse ci dessus ...je trouve cela étrange sachant qu'on retrouve parfois des coureurs qui font les 2 ,  piste et route .....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 13:15

juste une réflexion Bernard  mais ça m'interpelle ton post .... tu m'as dis que les cyclistes sur route US de cette époque ne connaissaient pas le dopage alors que sur piste ils étaient archi dopés déjà vu ta réponse ci dessus ...je trouve cela étrange sachant qu'on retrouve parfois des coureurs qui font les 2 ,  piste et route .....

Parce qu'on ne parle pas de la même époque.

Pour la piste je parle des JO de 1984.

Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant.
Je suppose que pour la piste il en allait de même avant le milieu des années 70.

PS,

de mémoire, sans vérification, Mike Neel doit être le 1er coureur US à avoir participé à un Grand Tour (vers 1975-76), le Giro je pense, mais je n'exclus pas qu'il ait couru la Vuelta auparavant, (à vérifier donc). 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 13:57

Parce qu'on ne parle pas de la même époque.

Pour la piste je parle des JO de 1984.

Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant.
Je suppose que pour la piste il en allait de même avant le milieu des années 70.

PS,

de mémoire, sans vérification, Mike Neel doit être le 1er coureur US à avoir participé à un Grand Tour (vers 1975-76), le Giro je pense, mais je n'exclus pas qu'il ait couru la Vuelta auparavant, (à vérifier donc). 

je t'envoie un MP ...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 15:00

Parce qu'on ne parle pas de la même époque.

Pour la piste je parle des JO de 1984.

Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant.
Je suppose que pour la piste il en allait de même avant le milieu des années 70.

PS,

de mémoire, sans vérification, Mike Neel doit être le 1er coureur US à avoir participé à un Grand Tour (vers 1975-76), le Giro je pense, mais je n'exclus pas qu'il ait couru la Vuelta auparavant, (à vérifier donc). 

Après recherche sur Mémoire du Cyclisme, Mike Neel a participé à la Vuelta en 1977 (il était chez Magniflex), mais pas au Giro ni au Tour

Par contre, dans mes souvenirs (pas personnels j'étais trop jeune smiley wink mais au travers de lectures), il me semblait qu'il y avait eu un italo-américain dans le peloton au début des années 70 (ou fin des années 60), mais je n'arrive pas à retrouver, peut-être que j'ai rêvé smiley tongue-out

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 16:29

Parce qu'on ne parle pas de la même époque.

Pour la piste je parle des JO de 1984.

Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant.
Je suppose que pour la piste il en allait de même avant le milieu des années 70.

PS,

de mémoire, sans vérification, Mike Neel doit être le 1er coureur US à avoir participé à un Grand Tour (vers 1975-76), le Giro je pense, mais je n'exclus pas qu'il ait couru la Vuelta auparavant, (à vérifier donc). 

" Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant. "

smiley lolsmiley lolsmiley lol

Coppi et Anquetil doivent se retourner dans leur tombe. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 16:42

Il y en a même qui pensent que le dopage a commencé en 1998 et qu'il a été quasi éradiqué depuis qu'Armstrong ne court plus smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:10

" Pour la route je disais qu'avant le milieu des années 70 le dopage était inexistant. "

smiley lolsmiley lolsmiley lol

Coppi et Anquetil doivent se retourner dans leur tombe. 

Là tu m'en bouches un coin !

Je savais que Coppi avait couru au Vénézuela et en "Afrique de l'Ouest" dans les années 50, mais qu'il ait couru aux USA  plus de 10 ans après sa mort smiley surprisedsmiley surprisedsmiley surprised.

Quelle révélation!

Penses-tu écrire un bouquin à ce sujet?

La même remarque vaut bien sûr pour Anquetil : on pensait qu'il avait terminé sa carrière vers 1968-69 mais tu nous révèles qu'il courait encore à la quarantaine aux USA smiley surprised

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:13

Là tu m'en bouches un coin !

Je savais que Coppi avait couru au Vénézuela et en "Afrique de l'Ouest" dans les années 50, mais qu'il ait couru aux USA  plus de 10 ans après sa mort smiley surprisedsmiley surprisedsmiley surprised.

Quelle révélation!

Penses-tu écrire un bouquin à ce sujet?

La même remarque vaut bien sûr pour Anquetil : on pensait qu'il avait terminé sa carrière vers 1968-69 mais tu nous révèles qu'il courait encore à la quarantaine aux USA smiley surprised

 

Tu prends les usa pour un pays de cruches et d'arriérés ? 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:14

Tu prends les usa pour un pays de cruches et d'arriérés ? 

Non, seulement les vendéens.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:15

Publié le 24/08/2018 11:19 •  

 

C'est désespérant de voir ces 2 *** se répandre sur des sujets dont ils ne connaissent rien.

Puisque tu interviens je peux te donner qq bribes de ce que j'ai vu.

Aux USA, dans les années 70, le dopage était inexistant dans le vélo, le vélo d'ailleurs était "inexistant". En 1968, le 18 août, j'ai participé à une course à Washington sur l'ellipse derrière la Maison Blanche. Comme il y avait très peu de courses ds le pays les cyclistes venaient de très loin, New York, Chicago (2 "hauts lieux" du vélo). J'avais un vélo d'emprunt (cadre trop grand) sur lequel je m'étais entraîné la semaine précédente, mais je n'ai eu aucun mal à terminer dans le peloton et j'ai même tenté une échappée. A part qq sorties en France en janvier, je n'avais plus fait que du vélo utilitaire avant cette semaine d'entraînement. C'est te dire le faible niveau de l'élite cycliste du pays à l'époque.

Vers le milieu des années 70, qq coureurs ont tenté l'aventure des courses en Europe et même participé au Giro. Mais il a fallu des années avant que la culture européenne du dopage ds le milieu du cyclisme n'infiltre le vélo aux USA. 

Par ailleurs, le sport aux USA était avant tout une affaire universitaire et il n'y avait aucune université (ou college) que je sache qui avait un programme cycliste organisé avec entraîneurs, course, etc. Donc pas de contagion par contact avec les sports universitaires à médailles olympiques ou avec le base-ball, football américain.

Aujourd'hui plus de 400 de ces institutions ont de tels programmes, dont plusieurs dizaines sont de niveau élevé, avec entraîneurs, etc. Dans ces dernières bien sûr, vu l'investissement, on attend des résultats, d'où la tentation du dopage, mais je ne suis pas sur place pour pouvoir en dire plus.

Donc, à l'époque des débuts de LeMond, au milieu des années 70 et après, il n'a pas vu de dopage autour de lui. D'une façon générale les cyclistes que j'ai pu côtoyer étaient assez simplistes dans leur raisonnement, il ne leur venait pas à l'idée que certains pouvaient avoir des dispositions naturelles supérieures à celles des autres, donc aux leurs. 

Ils établissaient une correspondance stricte entre volume d'entraînement et résultats : plus tu roules, plus tu deviens performant, point final. Le travail, rien que le travail.

Bonne route à tous, même à nos 2 ***

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:21

Publié le 24/08/2018 11:19 •  

 

C'est désespérant de voir ces 2 *** se répandre sur des sujets dont ils ne connaissent rien.

Puisque tu interviens je peux te donner qq bribes de ce que j'ai vu.

Aux USA, dans les années 70, le dopage était inexistant dans le vélo, le vélo d'ailleurs était "inexistant". En 1968, le 18 août, j'ai participé à une course à Washington sur l'ellipse derrière la Maison Blanche. Comme il y avait très peu de courses ds le pays les cyclistes venaient de très loin, New York, Chicago (2 "hauts lieux" du vélo). J'avais un vélo d'emprunt (cadre trop grand) sur lequel je m'étais entraîné la semaine précédente, mais je n'ai eu aucun mal à terminer dans le peloton et j'ai même tenté une échappée. A part qq sorties en France en janvier, je n'avais plus fait que du vélo utilitaire avant cette semaine d'entraînement. C'est te dire le faible niveau de l'élite cycliste du pays à l'époque.

Vers le milieu des années 70, qq coureurs ont tenté l'aventure des courses en Europe et même participé au Giro. Mais il a fallu des années avant que la culture européenne du dopage ds le milieu du cyclisme n'infiltre le vélo aux USA. 

Par ailleurs, le sport aux USA était avant tout une affaire universitaire et il n'y avait aucune université (ou college) que je sache qui avait un programme cycliste organisé avec entraîneurs, course, etc. Donc pas de contagion par contact avec les sports universitaires à médailles olympiques ou avec le base-ball, football américain.

Aujourd'hui plus de 400 de ces institutions ont de tels programmes, dont plusieurs dizaines sont de niveau élevé, avec entraîneurs, etc. Dans ces dernières bien sûr, vu l'investissement, on attend des résultats, d'où la tentation du dopage, mais je ne suis pas sur place pour pouvoir en dire plus.

Donc, à l'époque des débuts de LeMond, au milieu des années 70 et après, il n'a pas vu de dopage autour de lui. D'une façon générale les cyclistes que j'ai pu côtoyer étaient assez simplistes dans leur raisonnement, il ne leur venait pas à l'idée que certains pouvaient avoir des dispositions naturelles supérieures à celles des autres, donc aux leurs. 

Ils établissaient une correspondance stricte entre volume d'entraînement et résultats : plus tu roules, plus tu deviens performant, point final. Le travail, rien que le travail.

Bonne route à tous, même à nos 2 ***

La culture du dopage est le propre de l'homme dans tous les sports quel qu'en soit la discipline, son origine, et son époque, ceux qui ne pratiquent pas ne font pas grand chose ou mieux ne font pas de compétition. Croire que le dopage était inexistant au prétexte que la compétition cycliste n'est pas dans la culture est d'une naïveté infinie. Surtout dans la mentalité américaine ou l'essence même est de détruire ton voisin par n'importe quel moyen, ou du moins pensant comme tel. A partir du moment ou il y a compétition il y a dopage en particulier dans un pays de crevures, et même d'avantage que dans un pays de misère. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:28

La culture du dopage est le propre de l'homme dans tous les sports quel qu'en soit la discipline, son origine, et son époque, ceux qui ne pratiquent pas ne font pas grand chose ou mieux ne font pas de compétition. Croire que le dopage était inexistant au prétexte que la compétition cycliste n'est pas dans la culture est d'une naïveté infinie. Surtout dans la mentalité américaine ou l'essence même est de détruire ton voisin par n'importe quel moyen, ou du moins pensant comme tel. A partir du moment ou il y a compétition il y a dopage en particulier dans un pays de crevures, et même d'avantage que dans un pays de misère. 

T'as vécu aux USA dans les années 70?

Tu connais mieux que moi ce qu'il s'y passait dans les milieux cyclistes et universitaires?

Combien de courses là-bas dans ces années? Dans quel club?

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Dopage Haut de page

Sport 101 Facebook V4

KTM

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 28 avril 2019
mercredi 01 mai 2019
samedi 04 mai 2019
dimanche 05 mai 2019
mercredi 08 mai 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES