FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Dopage • Records du monde moser

Retour au forum Autres > Dopage Bas de page

envoyé le 01/09/2018 17:29

T'as vécu aux USA dans les années 70?

Tu connais mieux que moi ce qu'il s'y passait dans les milieux cyclistes et universitaires?

Combien de courses là-bas dans ces années? Dans quel club?

Tu me fais bien rire tiens. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:33

T'as vécu aux USA dans les années 70?

Tu connais mieux que moi ce qu'il s'y passait dans les milieux cyclistes et universitaires?

Combien de courses là-bas dans ces années? Dans quel club?

Bonjour Bernard. J'ai du supprimer la dernière partie de ton message qui ne respectait pas le règlement du forum.

Essaie de garder tes nerfs dans ce type de discussion, nous savons que tu en es capable.

Merci.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/09/2018 17:52

Bonjour Bernard. J'ai du supprimer la dernière partie de ton message qui ne respectait pas le règlement du forum.

Essaie de garder tes nerfs dans ce type de discussion, nous savons que tu en es capable.

Merci.

Bonjour Vélo

Je m'attendais à pire.

Je vais donc lui envoyer en MP la partie supprimée smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/09/2018 14:33

Bah, depuis le temps que je suis sur ce forum, j'ai l'habitude et j'en ai vu d'autres. smiley smile

Ne t'en fais pas pour moi. Je suis inoxydable. smiley lol

Est ce que ton vélo est aussi inoxydable ?

Bonne question hein ? T'inquiète je déconne !smiley mr-greensmiley lolsmiley lol

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 02/09/2018 20:44

Et malgré mon conseil il continue d'écrire "d'avantage" pour dire "davantage",

Tu as raison, 

il est incorrigible smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2018 08:21

Publié le 24/08/2018 11:19 •  

 

C'est désespérant de voir ces 2 *** se répandre sur des sujets dont ils ne connaissent rien.

Puisque tu interviens je peux te donner qq bribes de ce que j'ai vu.

Aux USA, dans les années 70, le dopage était inexistant dans le vélo, le vélo d'ailleurs était "inexistant". En 1968, le 18 août, j'ai participé à une course à Washington sur l'ellipse derrière la Maison Blanche. Comme il y avait très peu de courses ds le pays les cyclistes venaient de très loin, New York, Chicago (2 "hauts lieux" du vélo). J'avais un vélo d'emprunt (cadre trop grand) sur lequel je m'étais entraîné la semaine précédente, mais je n'ai eu aucun mal à terminer dans le peloton et j'ai même tenté une échappée. A part qq sorties en France en janvier, je n'avais plus fait que du vélo utilitaire avant cette semaine d'entraînement. C'est te dire le faible niveau de l'élite cycliste du pays à l'époque.

Vers le milieu des années 70, qq coureurs ont tenté l'aventure des courses en Europe et même participé au Giro. Mais il a fallu des années avant que la culture européenne du dopage ds le milieu du cyclisme n'infiltre le vélo aux USA. 

Par ailleurs, le sport aux USA était avant tout une affaire universitaire et il n'y avait aucune université (ou college) que je sache qui avait un programme cycliste organisé avec entraîneurs, course, etc. Donc pas de contagion par contact avec les sports universitaires à médailles olympiques ou avec le base-ball, football américain.

Aujourd'hui plus de 400 de ces institutions ont de tels programmes, dont plusieurs dizaines sont de niveau élevé, avec entraîneurs, etc. Dans ces dernières bien sûr, vu l'investissement, on attend des résultats, d'où la tentation du dopage, mais je ne suis pas sur place pour pouvoir en dire plus.

Donc, à l'époque des débuts de LeMond, au milieu des années 70 et après, il n'a pas vu de dopage autour de lui. D'une façon générale les cyclistes que j'ai pu côtoyer étaient assez simplistes dans leur raisonnement, il ne leur venait pas à l'idée que certains pouvaient avoir des dispositions naturelles supérieures à celles des autres, donc aux leurs. 

Ils établissaient une correspondance stricte entre volume d'entraînement et résultats : plus tu roules, plus tu deviens performant, point final. Le travail, rien que le travail.

Bonne route à tous, même à nos 2 ***

J'ai fais une demi-douzaine de courses aux USA , sponsorisé par les cycles Gitane de l'époque (1975, je pense) avec un normand (Paporé) et un parisien (Paré).

Les coureurs US m'ont parus bien excités au point de vouloir nous "virer". Bien sur un grande partie du peloton n'était pas de vrais coursiers. Quand aux filles (qui couraient avec les garçons) , elles venaient facilement renifler dans nos valisessmiley innocent.

Je n'ai pas la certitude d'un dopage US, mais je ne crois pas qu'ils fussent aussi naïf que tu le décris. Le pilote de notre "Winbago" (enorne camping car), pilote de course, avait lui un certain nombre de données sur le sujet....

Quand au vélo, je suis arrivé avec un gitane tout campa, d'un bleu nuit magnifique avec une seule pub de la marque sur le cadre. Je suis reparti avec un vélo de toutes les couleurs, de la pub partout, même sur la guidoline . C'est simple , je cherchais mon vélo chez le concessionnaire, je l'avais devant les yeux. Il était peint un peu comme les maillots des coureurs d'aujourd'hui. Pas de gout les amerlocs... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2018 08:32

J'ai fais une demi-douzaine de courses aux USA , sponsorisé par les cycles Gitane de l'époque (1975, je pense) avec un normand (Paporé) et un parisien (Paré).

Les coureurs US m'ont parus bien excités au point de vouloir nous "virer". Bien sur un grande partie du peloton n'était pas de vrais coursiers. Quand aux filles (qui couraient avec les garçons) , elles venaient facilement renifler dans nos valisessmiley innocent.

Je n'ai pas la certitude d'un dopage US, mais je ne crois pas qu'ils fussent aussi naïf que tu le décris. Le pilote de notre "Winbago" (enorne camping car), pilote de course, avait lui un certain nombre de données sur le sujet....

Quand au vélo, je suis arrivé avec un gitane tout campa, d'un bleu nuit magnifique avec une seule pub de la marque sur le cadre. Je suis reparti avec un vélo de toutes les couleurs, de la pub partout, même sur la guidoline . C'est simple , je cherchais mon vélo chez le concessionnaire, je l'avais devant les yeux. Il était peint un peu comme les maillots des coureurs d'aujourd'hui. Pas de gout les amerlocs... 

Intéressant. 

Je n'ai pas le temps maintenant, mais on en reparlera j'espère.

Comme Gitane cherchait un marché, je suppose que vous étiez autour de New York et/ou Chicago. (Peut-être aussi Boulder - Colorado - ou la Californie). 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2018 09:01

Intéressant. 

Je n'ai pas le temps maintenant, mais on en reparlera j'espère.

Comme Gitane cherchait un marché, je suppose que vous étiez autour de New York et/ou Chicago. (Peut-être aussi Boulder - Colorado - ou la Californie). 

Cote est. Camp de base chez le concessionnaire a Washinton. J'ai aussi couru devant la maison blanche

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/09/2018 17:47

Cote est. Camp de base chez le concessionnaire a Washinton. J'ai aussi couru devant la maison blanche

... J'ai aussi couru devant la maison blanche

En fait c'est probablement comme moi en 1968 : DERRIèRE la Maison Blanche, sur l'Ellipse.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 05/09/2018 20:14

... J'ai aussi couru devant la maison blanche

En fait c'est probablement comme moi en 1968 : DERRIèRE la Maison Blanche, sur l'Ellipse.

 

Probablement, je ne me rappelle pas si a nous 3 on avait pu gagner le cricri. Possible que ce soit Paporé qui ait gagné. A vrai dire on était un peu en vacances. Par contre je me souviens d'une franche amitié entre nous trois.

Par contre, il y a plusieurs années, j'ai contacté un Paporé sur le forum....

C'était son fils qui m'avait appris la mort de sont père. Ca m'a filé un sacré coup. J'étais monté en normandie pour le revoir. Il était descendu a Marseille en hiver....

Souvenirs, souvenirs

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 06/09/2018 20:31

J'ai fais une demi-douzaine de courses aux USA , sponsorisé par les cycles Gitane de l'époque (1975, je pense) avec un normand (Paporé) et un parisien (Paré).

Les coureurs US m'ont parus bien excités au point de vouloir nous "virer". Bien sur un grande partie du peloton n'était pas de vrais coursiers. Quand aux filles (qui couraient avec les garçons) , elles venaient facilement renifler dans nos valisessmiley innocent.

Je n'ai pas la certitude d'un dopage US, mais je ne crois pas qu'ils fussent aussi naïf que tu le décris. Le pilote de notre "Winbago" (enorne camping car), pilote de course, avait lui un certain nombre de données sur le sujet....

Quand au vélo, je suis arrivé avec un gitane tout campa, d'un bleu nuit magnifique avec une seule pub de la marque sur le cadre. Je suis reparti avec un vélo de toutes les couleurs, de la pub partout, même sur la guidoline . C'est simple , je cherchais mon vélo chez le concessionnaire, je l'avais devant les yeux. Il était peint un peu comme les maillots des coureurs d'aujourd'hui. Pas de gout les amerlocs... 

En 1975, j'etais sponsorisé par Gitanes, car j'étais fumeur.

Petit jeu de mots mais je n'ai pas pu m'en empêcher !!smiley lolsmiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2018 08:05

En 1975, j'etais sponsorisé par Gitanes, car j'étais fumeur.

Petit jeu de mots mais je n'ai pas pu m'en empêcher !!smiley lolsmiley mr-green

J'ai , moi aussi, été fumeur pendant une grosse dizaine d'années et je fumais de la "gitanes" sans filtre.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2018 09:05

En 1975, j'etais sponsorisé par Gitanes, car j'étais fumeur.

Petit jeu de mots mais je n'ai pas pu m'en empêcher !!smiley lolsmiley mr-green

... Petit jeu de mots ...

Un peu fumeux quand mêmesmiley sealed

En 1975 j'ai écopé d'une suspension de 4 ou 6 semaines aux USA.

Je n'avais pas assez de temps pour m'entraîner correctement, ni assez d'argent pour me déplacer sur les courses (le pays est grand) et comme il y avait une pro-Am très près de chez moi, j'y suis allé. 

Je me suis fait lâcher sur un incident de course et j'ai été doublé.

On m'a intimé l'ordre de descendre, personne ne m'a dit qui me donnait cet ordre, j'ai donc continué. Tu parles, il ne restait plus que 40 gars ds le peloton, pas trop difficile de repérer le doublé.

Comme je n'aurais plus eu l'occasion de courir pendant des semaines, j'ai poursuivi jusqu'à l'arrivée (demandant même à l'arrivée si je devais faire mon tour de retard pour être classé smiley lol).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2018 08:22

... Petit jeu de mots ...

Un peu fumeux quand mêmesmiley sealed

En 1975 j'ai écopé d'une suspension de 4 ou 6 semaines aux USA.

Je n'avais pas assez de temps pour m'entraîner correctement, ni assez d'argent pour me déplacer sur les courses (le pays est grand) et comme il y avait une pro-Am très près de chez moi, j'y suis allé. 

Je me suis fait lâcher sur un incident de course et j'ai été doublé.

On m'a intimé l'ordre de descendre, personne ne m'a dit qui me donnait cet ordre, j'ai donc continué. Tu parles, il ne restait plus que 40 gars ds le peloton, pas trop difficile de repérer le doublé.

Comme je n'aurais plus eu l'occasion de courir pendant des semaines, j'ai poursuivi jusqu'à l'arrivée (demandant même à l'arrivée si je devais faire mon tour de retard pour être classé smiley lol).

Sur un cri cri j'avais le Paré seul devant et derrière je sautais sur tout "ce qui bougeait". Mais ça plaisait pas aux amerlocs, alors un délégué des basses oeuvres essait de me virer a la sortie d'un virage. Je monte sur le trottoir, evite les spectateurs, revient intact sur la chaussée. Je remonte donc a coté du zig et d'instinct il part un direct sur le nez....

Plus entendu parlé de l'exécuteur, on finit la course avec le Paré qui gagne avec quelques metres d'avance seulement. Sauf que après la course un petit groupe de nanas vient nous dire d'assister a la retransmission de la course en différé. Alors là moment de solitude, je croyais au guet-apens. On y va avec le pilote, l'interprete et nous trois. Au lieu d'un problème au moment de "l'acte", éclats de rire général. Là on se détend, mais on fait gaffe pour rejoindre le Winbago.

Souvenir d'outre atlantique

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2018 10:08

Sur un cri cri j'avais le Paré seul devant et derrière je sautais sur tout "ce qui bougeait". Mais ça plaisait pas aux amerlocs, alors un délégué des basses oeuvres essait de me virer a la sortie d'un virage. Je monte sur le trottoir, evite les spectateurs, revient intact sur la chaussée. Je remonte donc a coté du zig et d'instinct il part un direct sur le nez....

Plus entendu parlé de l'exécuteur, on finit la course avec le Paré qui gagne avec quelques metres d'avance seulement. Sauf que après la course un petit groupe de nanas vient nous dire d'assister a la retransmission de la course en différé. Alors là moment de solitude, je croyais au guet-apens. On y va avec le pilote, l'interprete et nous trois. Au lieu d'un problème au moment de "l'acte", éclats de rire général. Là on se détend, mais on fait gaffe pour rejoindre le Winbago.

Souvenir d'outre atlantique

 

Excellent, tu devrais essayer de récupérer les images smiley lol
Comme ma situation ne me permettait pas de risquer la chute, cela a également réduit mon activité cycliste.

J'avais grandi en Bretagne à une époque où à la belle saison (oui, ça existe en Bretagne) tu trouvais facilement 4 courses par semaine à une distance raisonnable ; si je n'étais pas bien un jour ça ne me coûtait pas grand chose d'abandonner et ça ne valait pas non plus la peine de prendre des risques pour passer à tout prix.

Aux USA, côte Est, les courses étaient rares et les mecs, beaucoup d'entre eux, prenaient tous les risques. De plus, courant peu, les gars étaient souvent plutôt maladroits sur leur 2 roues (et c'est qq'1 qui n'est pas particulièrement habile qui l'écrit).

Je me souviens d'un connard qui à la télévision locale (Washington) se glorifiait de pratiquer un sport à risque, c'-à-d. dans son esprit un sport de machos, comparable sans doute à la boxe, au rodéo ou au football américain. J'étais à l'époque dans le même club que ce mec, club que j'avais ensuite quitté car j'en avais trouvé un autre plus petit et très sympa.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2018 11:26

Sur un cri cri j'avais le Paré seul devant et derrière je sautais sur tout "ce qui bougeait". Mais ça plaisait pas aux amerlocs, alors un délégué des basses oeuvres essait de me virer a la sortie d'un virage. Je monte sur le trottoir, evite les spectateurs, revient intact sur la chaussée. Je remonte donc a coté du zig et d'instinct il part un direct sur le nez....

Plus entendu parlé de l'exécuteur, on finit la course avec le Paré qui gagne avec quelques metres d'avance seulement. Sauf que après la course un petit groupe de nanas vient nous dire d'assister a la retransmission de la course en différé. Alors là moment de solitude, je croyais au guet-apens. On y va avec le pilote, l'interprete et nous trois. Au lieu d'un problème au moment de "l'acte", éclats de rire général. Là on se détend, mais on fait gaffe pour rejoindre le Winbago.

Souvenir d'outre atlantique

 

smiley lol du sang de blaireau  smiley wink

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2018 12:54

Sur un cri cri j'avais le Paré seul devant et derrière je sautais sur tout "ce qui bougeait". Mais ça plaisait pas aux amerlocs, alors un délégué des basses oeuvres essait de me virer a la sortie d'un virage. Je monte sur le trottoir, evite les spectateurs, revient intact sur la chaussée. Je remonte donc a coté du zig et d'instinct il part un direct sur le nez....

Plus entendu parlé de l'exécuteur, on finit la course avec le Paré qui gagne avec quelques metres d'avance seulement. Sauf que après la course un petit groupe de nanas vient nous dire d'assister a la retransmission de la course en différé. Alors là moment de solitude, je croyais au guet-apens. On y va avec le pilote, l'interprete et nous trois. Au lieu d'un problème au moment de "l'acte", éclats de rire général. Là on se détend, mais on fait gaffe pour rejoindre le Winbago.

Souvenir d'outre atlantique

 

Je pense que tu te trompes d'année, c'était 1973. Donc en fait j'aurais pu en être si ce n'est que j'étais au Nouveau-Mexique pour le boulot cet été là :

Trouvé en cherchant J-M Paporé  Résultat 1973 (du National Capital Open)

1   Stephen Jon Woznick   USA En  01h 07m 28.00s
2   John Chapman   USA A 00.00s
3   Jean-Marie Papore

Puis en cherchant National capital Open (Open = pro Am) trouvé

06/24/73
National Capital Open 
The Washington Post reported that a crash with 29 laps remaining launched Woznick's win. From 25 laps to go, the lap time sheets indicate that only the top 4 finishers lead any lap.  Gerald Teeuwen protested the finish (on a business card) that Dunker and Fisher, who placed 9th and 10th place had sat on the leaders and should be disqualifed. The protest indicates that Fisher and Dunker were probably a lap down. Woznick won the last five primes (laps 25, 30, 35, 40, and 45).
Men: 50 km in 1:07:28
  1. Steve Woznick, NJBC
  2. John Chapman, GS Cortina
  3. Jean Marie Papore, Gitane
  4. William Milner, NCVC
  5. Chris Meerman, McLean
  6. Bob Phillips, CRCA
  7. Remy Faure, Gitane
  8. Michel Paire, Gitane

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2018 13:03

Je pense que tu te trompes d'année, c'était 1973. Donc en fait j'aurais pu en être si ce n'est que j'étais au Nouveau-Mexique pour le boulot cet été là :

Trouvé en cherchant J-M Paporé  Résultat 1973 (du National Capital Open)

1   Stephen Jon Woznick   USA En  01h 07m 28.00s
2   John Chapman   USA A 00.00s
3   Jean-Marie Papore

Puis en cherchant National capital Open (Open = pro Am) trouvé

06/24/73
National Capital Open 
The Washington Post reported that a crash with 29 laps remaining launched Woznick's win. From 25 laps to go, the lap time sheets indicate that only the top 4 finishers lead any lap.  Gerald Teeuwen protested the finish (on a business card) that Dunker and Fisher, who placed 9th and 10th place had sat on the leaders and should be disqualifed. The protest indicates that Fisher and Dunker were probably a lap down. Woznick won the last five primes (laps 25, 30, 35, 40, and 45).
Men: 50 km in 1:07:28
  1. Steve Woznick, NJBC
  2. John Chapman, GS Cortina
  3. Jean Marie Papore, Gitane
  4. William Milner, NCVC
  5. Chris Meerman, McLean
  6. Bob Phillips, CRCA
  7. Remy Faure, Gitane
  8. Michel Paire, Gitane

En 68 nous faisions 50 miles (80 km) et non 50 km, mais bcp moins vite.

Je vois que Chris Meerman y était, son père (hollandais) m'avait prêté un vélo (bcp trop grand) en 68 pour que je puisse courir.

Du coup je regarde ce qu'était devenu Chris Meerman,

et j'apprends qu'il est mort d'un arrêt cardiaque à 34 ans, en 1985, entre diverses épreuves de sprint à Allentown (Pennsylvanie, où il y a un vélodrome) en roulant tout tranquillement.

http://articles.mcall.com/1985-05-10/sports/2472614_1_allentown-police-riders-virginia-area

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 08:17

Je pense que tu te trompes d'année, c'était 1973. Donc en fait j'aurais pu en être si ce n'est que j'étais au Nouveau-Mexique pour le boulot cet été là :

Trouvé en cherchant J-M Paporé  Résultat 1973 (du National Capital Open)

1   Stephen Jon Woznick   USA En  01h 07m 28.00s
2   John Chapman   USA A 00.00s
3   Jean-Marie Papore

Puis en cherchant National capital Open (Open = pro Am) trouvé

06/24/73
National Capital Open 
The Washington Post reported that a crash with 29 laps remaining launched Woznick's win. From 25 laps to go, the lap time sheets indicate that only the top 4 finishers lead any lap.  Gerald Teeuwen protested the finish (on a business card) that Dunker and Fisher, who placed 9th and 10th place had sat on the leaders and should be disqualifed. The protest indicates that Fisher and Dunker were probably a lap down. Woznick won the last five primes (laps 25, 30, 35, 40, and 45).
Men: 50 km in 1:07:28
  1. Steve Woznick, NJBC
  2. John Chapman, GS Cortina
  3. Jean Marie Papore, Gitane
  4. William Milner, NCVC
  5. Chris Meerman, McLean
  6. Bob Phillips, CRCA
  7. Remy Faure, Gitane
  8. Michel Paire, Gitane

Merci de ta recherche. J'étais persuadé d'avoir gagné ma selection en 74 ou 75. 

Avec ce cricri et cette course a Wahington , j'ai seulement un 3eme souvenir , c'est d'avoir couru en arrivant la bas a Philadelphie, en nocturne, et d'avoir explosé ma roue a "28 rayons", avec un rayon droit, tu dois avoir connu. Elle avais du souffrir dans l'avion, je suppose...

Sur ce classement "Michel Paire" ,je pense que C'est Paré et non Paire. Il étais au club d'Anthony Berny Cycliste (pas sur de l'orthographe)

On a du faire 5 a 6 courses au total, Mais je ne me rappelle pas ou. J'ai bien failli rester la bas avec une belle petite blonde, instit de son boulot. J'ai eu du mal a remonter dans l'avion.... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 08:23

En 68 nous faisions 50 miles (80 km) et non 50 km, mais bcp moins vite.

Je vois que Chris Meerman y était, son père (hollandais) m'avait prêté un vélo (bcp trop grand) en 68 pour que je puisse courir.

Du coup je regarde ce qu'était devenu Chris Meerman,

et j'apprends qu'il est mort d'un arrêt cardiaque à 34 ans, en 1985, entre diverses épreuves de sprint à Allentown (Pennsylvanie, où il y a un vélodrome) en roulant tout tranquillement.

http://articles.mcall.com/1985-05-10/sports/2472614_1_allentown-police-riders-virginia-area

En 68 , mais a quelle date, moi j'ai souvenir d'avoir eu tres tres chaud et c'est a cause de la chaleur qu'ils faisaient des cricris court. On n'a pas fait une seule routière, mais on avait su que sur certaine routière, il y avait jusqu'a une voiture au premier....Tu en sais peut etre plus .

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 08:57

En 68 , mais a quelle date, moi j'ai souvenir d'avoir eu tres tres chaud et c'est a cause de la chaleur qu'ils faisaient des cricris court. On n'a pas fait une seule routière, mais on avait su que sur certaine routière, il y avait jusqu'a une voiture au premier....Tu en sais peut etre plus .

En 68, la course avait eu lieu le 18 août.

En 73, le 24 juin

http://members.ncvc.net/members/history/Wiki%20Pages/National%20Capital%20Open-chronology.aspx

L'importateur Gitane qui est derrière tout ça :http://members.ncvc.net/members/history/Wiki%20Pages/Pinto,%20Mel.aspx

Les prix étaient souvent gonflés dans les pub, je ne sais pas quelle était la réalité si ce n'est que le vainqueur avait facilement la moitié de la valeur totale annoncée pour les prix. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 13:53

En 68, la course avait eu lieu le 18 août.

En 73, le 24 juin

http://members.ncvc.net/members/history/Wiki%20Pages/National%20Capital%20Open-chronology.aspx

L'importateur Gitane qui est derrière tout ça :http://members.ncvc.net/members/history/Wiki%20Pages/Pinto,%20Mel.aspx

Les prix étaient souvent gonflés dans les pub, je ne sais pas quelle était la réalité si ce n'est que le vainqueur avait facilement la moitié de la valeur totale annoncée pour les prix. 

En aout, peut etre, plus frais, tu peux en avoir une idée....

Par contre, le souvenir Mel Pinto me revient. On est recu et hebergé chez lui au debut du séjour. Puis il nous envoie dans un boui boui d'hotel bruyant. Là je demande a revenir en france si on est pas mieux logé. Chose faite rapidement. Mais a la question "pourquoi on n'est pas resté chez lui" pas de réponse précise. Sauf que dans les derniers temps du séjour et après avoir fait connaissance de pas mal de gens, on a su qu'un certain Rémi (Rémi Smet, coureur Gitane) avait fait le séjour chez lui. Très près de la femme de Mel Pinto aux dires de certains. On a donc conclu que les "Rémy" n'étaient pas les bienvenus.

Certainement faux, mais franchement rigolo....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 15:19

En aout, peut etre, plus frais, tu peux en avoir une idée....

Par contre, le souvenir Mel Pinto me revient. On est recu et hebergé chez lui au debut du séjour. Puis il nous envoie dans un boui boui d'hotel bruyant. Là je demande a revenir en france si on est pas mieux logé. Chose faite rapidement. Mais a la question "pourquoi on n'est pas resté chez lui" pas de réponse précise. Sauf que dans les derniers temps du séjour et après avoir fait connaissance de pas mal de gens, on a su qu'un certain Rémi (Rémi Smet, coureur Gitane) avait fait le séjour chez lui. Très près de la femme de Mel Pinto aux dires de certains. On a donc conclu que les "Rémy" n'étaient pas les bienvenus.

Certainement faux, mais franchement rigolo....

En 68, probablement pas plus frais que 73, cet été 68 ds la région de Washington battu toutes sortes de records de chaleur, mais le 18 août il avait sans doute fait un peu moins humide que d'habitude,  car c'est l'humidité qui tue, pas la température. 

Cette course de Washington est la seule que j'ai faite sur toute la période 1968-1971, trop occupé de sept. 68 à l'été 71. Pas le temps de m'intéresser à ce qu'il se passait dans le vélo. En sept.71 j'ai pu reprendre le vélo, moyen pratique pour aller au boulot dans les montagnes du Nouveau-Mexique où je retrouvais un rythme de vie "normal".

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2018 18:19

En 68, probablement pas plus frais que 73, cet été 68 ds la région de Washington battu toutes sortes de records de chaleur, mais le 18 août il avait sans doute fait un peu moins humide que d'habitude,  car c'est l'humidité qui tue, pas la température. 

Cette course de Washington est la seule que j'ai faite sur toute la période 1968-1971, trop occupé de sept. 68 à l'été 71. Pas le temps de m'intéresser à ce qu'il se passait dans le vélo. En sept.71 j'ai pu reprendre le vélo, moyen pratique pour aller au boulot dans les montagnes du Nouveau-Mexique où je retrouvais un rythme de vie "normal".

Tu as couru en france apres le nouveau mexique. 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Dopage Haut de page

Sea Otter

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019
dimanche 28 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES