FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Résultats de Planck (fond diffus cosmologique)

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 30/08/2017 18:42

Merci ! Cet article est plus complet que celui de phys.org (et a le mérite notoire de me confirmer que je l'avais bien compris smiley cool)

C'est révolutionnaire, c'est beau, et ça fait rêver !

Salut Patrick,

je me dois te t'informer de ce qui se passe dans mon horizon :

https://home.cern/about/updates/2017/08/webcast-gravitational-waves-give-new-window-cosmos

Cela dit les transmissions ne sont pas toujours à la hauteur.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2017 20:01

Salut Patrick,

je me dois te t'informer de ce qui se passe dans mon horizon :

https://home.cern/about/updates/2017/08/webcast-gravitational-waves-give-new-window-cosmos

Cela dit les transmissions ne sont pas toujours à la hauteur.

En fait c'était hier!!!

Mais la vidéo doit être sur le site. Voyons ça.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/08/2017 23:01

En fait c'était hier!!!

Mais la vidéo doit être sur le site. Voyons ça.

 

"We are in France, speak french !"

(Sébastien Chabal)

smiley mr-green

 

(Mon horizon à moi à cet instant a des allures de trou noir...)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 00:20

En fait c'était hier!!!

Mais la vidéo doit être sur le site. Voyons ça.

 

Ben alors Bernard, tu me laisses en cale sèche, sans aucune nouvelle ???

Rgnmgngnmgngnsgronf...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 03:50

Ben alors Bernard, tu me laisses en cale sèche, sans aucune nouvelle ???

Rgnmgngnmgngnsgronf...

Il a disparu des radars......

Oh, ***!! 4h moins le quart...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 08:20

Ben alors Bernard, tu me laisses en cale sèche, sans aucune nouvelle ???

Rgnmgngnmgngnsgronf...

Désolé, mais je n'y arrive pas, trop de trucs à faire ces semaines.

Pas essayé de voir cette vidéo, mais il n'y a rien de neuf à annoncer. Juste un résumé de la situation.

Peut-être en dernière semaine de septembre, si j'émerge enfin.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 10:30

Ben alors Bernard, tu me laisses en cale sèche, sans aucune nouvelle ???

Rgnmgngnmgngnsgronf...

Je bosse pour ma fille!!!

Mais je fais une pause qui m'a permis de découvrir que la vidéo en question constitue la pièce maîtresse de l'article suivant :

https://home.cern/about/updates/2017/08/webcast-gravitational-waves-give-new-window-cosmos

et je m'empresse donc de t'en faire part cher Patrick en ce jour de Jeûne. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 10:38

P...., ça vous donne pas le tournis de vouloir comprendre l'incomprehensible....!!!!  qu'est ce qu'il y avait avant??? On ne le saura jamais, faut en prendre son parti...!!!

De toutes façons, on peut essayer de cerner le debut de notre systeme solaire, voire de notre constellation.... mais comme il y en a des "multitudes", on peut supposer que tout n'est pas "né" au big-bang!!

Cette semaine, on a reçu des impulsions radio tres tres courte d'un endroit à des, je sais plus, millions ou milliards d'années lumiere... S'il y a quelque chose à cette distance là, croyez vous que se soit né au fameux big bang???

Sur ce, je dois retourner à des taches terrestres, comme aller faire..... la vaisselle!!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 11:49

Je bosse pour ma fille!!!

Mais je fais une pause qui m'a permis de découvrir que la vidéo en question constitue la pièce maîtresse de l'article suivant :

https://home.cern/about/updates/2017/08/webcast-gravitational-waves-give-new-window-cosmos

et je m'empresse donc de t'en faire part cher Patrick en ce jour de Jeûne. 

Bernard t'es une tronche , bravo pour ta culture sur le sujet !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 12:15

P...., ça vous donne pas le tournis de vouloir comprendre l'incomprehensible....!!!!  qu'est ce qu'il y avait avant??? On ne le saura jamais, faut en prendre son parti...!!!

De toutes façons, on peut essayer de cerner le debut de notre systeme solaire, voire de notre constellation.... mais comme il y en a des "multitudes", on peut supposer que tout n'est pas "né" au big-bang!!

Cette semaine, on a reçu des impulsions radio tres tres courte d'un endroit à des, je sais plus, millions ou milliards d'années lumiere... S'il y a quelque chose à cette distance là, croyez vous que se soit né au fameux big bang???

Sur ce, je dois retourner à des taches terrestres, comme aller faire..... la vaisselle!!

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires, et toutes les options et scénarios possibles se réalisent (théorie du multivers quantique). Les cosmologistes ne sont pas en reste. Le multivers existe aussi sous forme d'univers bulles (Alan Guth et la théorie de l'inflation).

On en parle dans "Pour la Science" de septembre 2017, mais l'auteur a oublié de mentionner que c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta dans un autre univers. Probablement qu'il ne s'intéresse pas au vélo. smiley smile

Pour une explication très bien vulgarisée, lire le bouquin de Trinh Xuan Than: La plénitude du vide (surtout chapitres 4 et 5), et pour ceux que l'anglais ne rebute pas: The inflationary universe (The Quest for a Theory of Cosmic Origins) d'Alan Guth (un peu moins facile à lire que le premier, mais plus détaillé).

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 15:55

Je bosse pour ma fille!!!

Mais je fais une pause qui m'a permis de découvrir que la vidéo en question constitue la pièce maîtresse de l'article suivant :

https://home.cern/about/updates/2017/08/webcast-gravitational-waves-give-new-window-cosmos

et je m'empresse donc de t'en faire part cher Patrick en ce jour de Jeûne. 

et je m'empresse donc de t'en faire part cher Patrick en ce jour de Jeûne. 

Ils sont fous ces Genevois ! 

Bon, je me colle à l'article...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 15:57

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires, et toutes les options et scénarios possibles se réalisent (théorie du multivers quantique). Les cosmologistes ne sont pas en reste. Le multivers existe aussi sous forme d'univers bulles (Alan Guth et la théorie de l'inflation).

On en parle dans "Pour la Science" de septembre 2017, mais l'auteur a oublié de mentionner que c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta dans un autre univers. Probablement qu'il ne s'intéresse pas au vélo. smiley smile

Pour une explication très bien vulgarisée, lire le bouquin de Trinh Xuan Than: La plénitude du vide (surtout chapitres 4 et 5), et pour ceux que l'anglais ne rebute pas: The inflationary universe (The Quest for a Theory of Cosmic Origins) d'Alan Guth (un peu moins facile à lire que le premier, mais plus détaillé).

 

Pour parodier les Saintes Ecritures, ce qu'Everette nous chante, c'est en quelque sorte le quantique des quantiques... smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 18:44

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires, et toutes les options et scénarios possibles se réalisent (théorie du multivers quantique). Les cosmologistes ne sont pas en reste. Le multivers existe aussi sous forme d'univers bulles (Alan Guth et la théorie de l'inflation).

On en parle dans "Pour la Science" de septembre 2017, mais l'auteur a oublié de mentionner que c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta dans un autre univers. Probablement qu'il ne s'intéresse pas au vélo. smiley smile

Pour une explication très bien vulgarisée, lire le bouquin de Trinh Xuan Than: La plénitude du vide (surtout chapitres 4 et 5), et pour ceux que l'anglais ne rebute pas: The inflationary universe (The Quest for a Theory of Cosmic Origins) d'Alan Guth (un peu moins facile à lire que le premier, mais plus détaillé).

 

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

Ah, celle là, elle est bonne....  le fameux humour belge... que n'avait pas trop apprecié Beaudelaire!! j'ai vu un article, vous faites une expo sur ses remarques au vitriol sur les belges...!!!

Il fut un temps, fort lointain... ou j'essayais de comprendre, pas tout, mais certaines choses!! Comme par ex. l'univers qui n'a pas de fin, s'etend à l'infini.... mais c'est completement fou, d'essayer de seulement l'imaginer!! Je crois que notre intelligence humaine butte quelque part, a ses limites sur certaines choses, et puis c'est tout

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix??? Dieu... surement!!  Et le reste :"se divise en autant de copies;..... Foutaise!! Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!! ou alors il y en a une multitude!! Au fait, cet Everett, il peut le prouver cela?!!!!

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 07/09/2017 19:31

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

Ah, celle là, elle est bonne....  le fameux humour belge... que n'avait pas trop apprecié Beaudelaire!! j'ai vu un article, vous faites une expo sur ses remarques au vitriol sur les belges...!!!

Il fut un temps, fort lointain... ou j'essayais de comprendre, pas tout, mais certaines choses!! Comme par ex. l'univers qui n'a pas de fin, s'etend à l'infini.... mais c'est completement fou, d'essayer de seulement l'imaginer!! Je crois que notre intelligence humaine butte quelque part, a ses limites sur certaines choses, et puis c'est tout

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix??? Dieu... surement!!  Et le reste :"se divise en autant de copies;..... Foutaise!! Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!! ou alors il y en a une multitude!! Au fait, cet Everett, il peut le prouver cela?!!!!

 

Pourquoi "foutaises". Je suis incapable de comprendre scientifiquement ces notions d'univers parallèles. Mais ça me parle sur deux plans. Le plan spirituel et le plan de la poésie. On peut très bien imaginer qu'en fonction du niveau de développement de chacun dans la vie telle que nous la vivons nous puissions gagner tel autre univers, lors de notre mort, afin de continuer notre accomplissement, voire notre régression.

Je sais que je vais me faire moquer mais je crois aux interactions entre différents univers et je pense que chacun, s'il y est sensible, peut les vivre. C'est l'histoire des fantômes ! C'est l'histoire des chamans.

Si l'on y réfléchit bien, et si l'on n'est pas trop cartésien, chacun d'entre nous n'a t il pas vécu des choses extraordinaires qui laissent penser à ces communications entre les univers ... ce qu'on retrouve maintes et maintes fois dans les textes sacrés.

Je vais citer un signe qui ne m'est pas apparu personnellement mais que je trouve très troublant (si je le considère comme signe et non comme hasard).

Mon père meurt au moment où son petit-fils passe un concours important pour lui. Il en est à l'oral. Le jury lui pose une question. Qu'avez vous à dire sur les TAAF ? Il se trouve que son grand-père, qui l'adorait, et qui approuvait son choix, venait de lui dire, au téléphone, en lui disant au revoir, qu'il lui léguait sa collection de timbres des TAAF.

C'est peut-être un pur hasard ... mais peut-être pas ! Pour ma part c'est un incroyable signe !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 00:14

Quand je pense que dans un univers parallèle, c'est Kelderman qui va gagner la Vuelta...

Ah, celle là, elle est bonne....  le fameux humour belge... que n'avait pas trop apprecié Beaudelaire!! j'ai vu un article, vous faites une expo sur ses remarques au vitriol sur les belges...!!!

Il fut un temps, fort lointain... ou j'essayais de comprendre, pas tout, mais certaines choses!! Comme par ex. l'univers qui n'a pas de fin, s'etend à l'infini.... mais c'est completement fou, d'essayer de seulement l'imaginer!! Je crois que notre intelligence humaine butte quelque part, a ses limites sur certaines choses, et puis c'est tout

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix??? Dieu... surement!!  Et le reste :"se divise en autant de copies;..... Foutaise!! Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!! ou alors il y en a une multitude!! Au fait, cet Everett, il peut le prouver cela?!!!!

 

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix???

Ben... toi par exemple quand tu décides de tourner à droite plutôt qu'à gauche ou de continuer tout droit...

Ou le hasard seul, comme l'angle sous lequel se sont percutés les deux astéroïdes qui ont donné naissance à celui qui a précipité la fin des dinosaures et l'a expédié en direction de la Terre...

Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!!

Le précédant quoi ?

Everett estime je crois le nombre d'univers possibles à 10¨500.

Ce n'est pas plus idiot que de croire en Dieu, et ça repose sur une base scientifique qui permet d'envisager la chose, c'est donc plus sérieux que de croire en Dieu...

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 02:09

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix???

Ben... toi par exemple quand tu décides de tourner à droite plutôt qu'à gauche ou de continuer tout droit...

Ou le hasard seul, comme l'angle sous lequel se sont percutés les deux astéroïdes qui ont donné naissance à celui qui a précipité la fin des dinosaures et l'a expédié en direction de la Terre...

Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!!

Le précédant quoi ?

Everett estime je crois le nombre d'univers possibles à 10¨500.

Ce n'est pas plus idiot que de croire en Dieu, et ça repose sur une base scientifique qui permet d'envisager la chose, c'est donc plus sérieux que de croire en Dieu...

 

Je suis certainement "bouché" mais je ne comprends pas le sens..

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires

et je repose la question: "un choix de quoi"??? sur ce qu'on peut imaginer de ce qui a pu se passer, comment tout a pu se former, puisqu'en realité on emet des hypothèses..... 

En revanche, comment ça... Everett estime le nombre d'univers possibles à 10"500....!!! Ah, ***... et moi qui pensais tout bêtement qu'il n'existait qu'un univers... c'est ce que j'avais appris etant gosse!! m'aurait-on menti à l'epoque??

Qu'appelez vous univers??? Tout ce qu'on peut decouvrir à des distances se chiffrant à des millions ou milliards d'années lumières? ce seraient de nouveaux univers??....... qui n'existent peut etre plus lorsqu'on les detecte!!

En parlant des dinosaures qui ont regné en maitre sur la planete Terre, et qui ont disparu suite aux conséquences de la chute d'un asteroïde, cela a permis qu'on "apparaisse"..... Sinon ce serait toujours les dinosaures qui seraient en place?!!!!

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 08:59

Et c'est quoi :"chaque fois qu'il y a un choix" qui c'est qui decide qu'il y a un choix???

Ben... toi par exemple quand tu décides de tourner à droite plutôt qu'à gauche ou de continuer tout droit...

Ou le hasard seul, comme l'angle sous lequel se sont percutés les deux astéroïdes qui ont donné naissance à celui qui a précipité la fin des dinosaures et l'a expédié en direction de la Terre...

Ou alors comme en informatique, le precedent est écrasé!!

Le précédant quoi ?

Everett estime je crois le nombre d'univers possibles à 10¨500.

Ce n'est pas plus idiot que de croire en Dieu, et ça repose sur une base scientifique qui permet d'envisager la chose, c'est donc plus sérieux que de croire en Dieu...

 

Dieu, qu'on ne peut imaginer sous forme humaine, se révèle dans l'ordre des choses, dans l'infinie complexité du vivant avec, tout en haut, la conscience et la spiritualité de l'Homme. Dieu se moque comme de l'an 40 de notre destin et de ce qu'on fait. (un peu l'idée de Spinoza).

Jésus, dit-on, est Dieu et, selon les Chrétiens, à condition de baptême, nous devenons membres du corps du Christ. Ce qui signifie donc que nous sommes des parcelles de Dieu. "Gagner le ciel", "être assis à la droite de Dieu" est une magnifique image pour dire que d'autres univers existent dont un "sommet" de perfection.

On peut aussi sombrer dans les flammes de l'enfer, autre image d'un autre univers, là de régression.

Pour les Bouddhistes le but ultime est d'atteindre le Nirvana (pas très différent des images chrétiennes !) et d'éviter le cycle infernal des réincarnations ... des autres univers.

On retrouve dans les grottes préhistoriques des gravures qui montrent la croyance de ces anciens en d'autres univers ...

Etc ... .

Pour ma part je crois que le plus beau don de la vie humaine c'est le don de liberté ... et, à ce titre, je crois que nous sommes libres de voyager, de notre vivant et après notre mort, dans les univers que nous voulons. Je dis "vouloir" dans le sens de désir. On fait ce qu'on veut si on le veut !

Un livre montre très bien ça (je parle de mémoire) : "le passager des étoiles" de Jack London.

Mais atteindre ça c'est pas le plus facile et ça passe par les épreuves. Une vie de rêve, facile, ne prédispose pas à la progression vers d'autres univers !

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 10:02

Dieu, qu'on ne peut imaginer sous forme humaine, se révèle dans l'ordre des choses, dans l'infinie complexité du vivant avec, tout en haut, la conscience et la spiritualité de l'Homme. Dieu se moque comme de l'an 40 de notre destin et de ce qu'on fait. (un peu l'idée de Spinoza).

Jésus, dit-on, est Dieu et, selon les Chrétiens, à condition de baptême, nous devenons membres du corps du Christ. Ce qui signifie donc que nous sommes des parcelles de Dieu. "Gagner le ciel", "être assis à la droite de Dieu" est une magnifique image pour dire que d'autres univers existent dont un "sommet" de perfection.

On peut aussi sombrer dans les flammes de l'enfer, autre image d'un autre univers, là de régression.

Pour les Bouddhistes le but ultime est d'atteindre le Nirvana (pas très différent des images chrétiennes !) et d'éviter le cycle infernal des réincarnations ... des autres univers.

On retrouve dans les grottes préhistoriques des gravures qui montrent la croyance de ces anciens en d'autres univers ...

Etc ... .

Pour ma part je crois que le plus beau don de la vie humaine c'est le don de liberté ... et, à ce titre, je crois que nous sommes libres de voyager, de notre vivant et après notre mort, dans les univers que nous voulons. Je dis "vouloir" dans le sens de désir. On fait ce qu'on veut si on le veut !

Un livre montre très bien ça (je parle de mémoire) : "le passager des étoiles" de Jack London.

Mais atteindre ça c'est pas le plus facile et ça passe par les épreuves. Une vie de rêve, facile, ne prédispose pas à la progression vers d'autres univers !

 

Tu as l'imagination bien fertile ce matin... et tu nous fais une leçon de catechisme...

je crois que nous sommes libres de voyager, de notre vivant et après notre mort, dans les univers que nous voulons.

Tu as fumé un peu de moquette ou quoi! De notre vivant on ne peut pas voyager dans les univers que nous voulons, mais sur la planète Terre, c'est tout. Apres notre mort, notre ame, si elle existe, oui, peut etre. Comme nous n'avons aucun retour d'info sur cette question, on peut raconter ce que l'on veut

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 10:07

Je suis certainement "bouché" mais je ne comprends pas le sens..

car selon Everett, chaque fois qu'il y a un choix, l'univers se divise en autant de copies presque similaires

et je repose la question: "un choix de quoi"??? sur ce qu'on peut imaginer de ce qui a pu se passer, comment tout a pu se former, puisqu'en realité on emet des hypothèses..... 

En revanche, comment ça... Everett estime le nombre d'univers possibles à 10"500....!!! Ah, ***... et moi qui pensais tout bêtement qu'il n'existait qu'un univers... c'est ce que j'avais appris etant gosse!! m'aurait-on menti à l'epoque??

Qu'appelez vous univers??? Tout ce qu'on peut decouvrir à des distances se chiffrant à des millions ou milliards d'années lumières? ce seraient de nouveaux univers??....... qui n'existent peut etre plus lorsqu'on les detecte!!

En parlant des dinosaures qui ont regné en maitre sur la planete Terre, et qui ont disparu suite aux conséquences de la chute d'un asteroïde, cela a permis qu'on "apparaisse"..... Sinon ce serait toujours les dinosaures qui seraient en place?!!!!

 

 

Pour comprendre, ce que veut dire "choix" il faut remonter à l'histoire des développements de la physique quantique. Le monde subatomique est étrange et paradoxal. Dans le monde macroscopique dans lequel nous vivons, la plupart des objets matériels sont constitués dun nombre immense de particules élémentaires et les effets quantiques nous échappent. Ainsi si l'on lance une pierre en l'air, on peut déterminer sa trajectoire avec une grande précision et lancer des sondes spatiales vers les planètes.

Par contre, si l'on veut savoir où se trouve exactement un électron dans un atome, on se heurte au principe d'incertitude de Heisenberg qui est une propriété fondamentale de la nature. Plus on essaie de localiser l'électron avec grande précision, plus sa vitesse est indéterminée (et vice et versa). L'électron n'a pas de propriété bien déterminée tant qu'on n'a pas effectué une mesure. C'est l'interprétation classique, dite de Copenhague, qui dit que les propriétés de l'électron sont représentées par un objet mathématique, appelée fonction d'onde. Avec la fonction d'onde, on peut calculer les probabilités des résultats de la mesure, c'est-à-dire que la fonction d'onde dira que l'électron peut se trouver au point A avec 50 % de chance, au point B, avec 10 % de chance, ... etc.  Ce n'est que si l'on effectue une mesure que l'on sait où l’électron se trouve. En terme technique, on dit qu'il y a réduction instantanée de la fonction d'onde. L'interprétation classique donne ainsi un rôle particulier à l'observateur et il faut aussi remarquer que la physique perd aussi son caractère déterministe puisqu'on ne peut plus prédire où se trouvera l'électron avant d'avoir effectuer une mesure.

Dans l’interprétation de Hugh Everett, un état quantique est unique. Il évolue régulièrement et de manière prévisible. L'observateur n'y joue aucun rôle et il n'y a pas de réduction de la fonction d'onde. Quand on effectue une mesure ayant deux résultats possibles, comme dans la célèbre expérience des fentes de Young (un faisceau d'électron est lancé vers une plaque percée de deux fentes et derrière laquelle se trouve un écran muni de détecteurs. L'électron a le "choix" de passer soit par la fente de droite, soit par la fente de gauche, et en fait quand on regarde l'écran, on observe des interférences comme pour la lumière), les deux possibilités se réalisent instantanément. Il y a un univers où l'électron est passé par la fente de droite et un autre où il est passé par la fente de gauche. Idem pour la fameuse expérience de pensée du chat de Schrödinger: il y a un univers où le chat est mort et un autre où le chat est vivant. Appliqué à l'Univers tout entier, celui-ci se ramifierait comme un arbre où chaque branche serait un univers différent.

 

Expérience de pensée: le chat de Schrödinger.

Un chat est enfermé dans une boite. Dans cette boîte il y a un dispositif qui tue le chat dès qu'un atome radioactif se désintègre. Par exemple, si l'atome se désintègre, un compteur Geiger le détecte; le compteur est relié à un interrupteur qui, lorsqu'il est ouvert, provoque la chute d'un marteau sur une fiole de poison qui se brise et tue le chat.

Si l'atome a une chance sur deux de se désintégrer au bout d'une minute, la physique quantique dit que, tant que l'on n'a pas ouvert la boîte, l'état du chat est lié à l'état de l'atome radioactif, qui est simultanément dans l'état non désintégré et désintégré. Il en va donc de même du chat: avant d'ouvrir la boîte (après une minute), il est dans un état à la fois "mort" et "vivant". C'est l'ouverture de la boite qui va décider du choix "mort" ou "vivant" (réduction de la fonction d'onde). Pour Everett, au contraire, l'univers s'est dédoublé car il y avait deux choix possibles. Il existe maintenant deux univers distincts: l'un où le chat est vivant et un autre où il est mort: les deux possibilités se réalisent simultanément.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 10:52

Pour comprendre, ce que veut dire "choix" il faut remonter à l'histoire des développements de la physique quantique. Le monde subatomique est étrange et paradoxal. Dans le monde macroscopique dans lequel nous vivons, la plupart des objets matériels sont constitués dun nombre immense de particules élémentaires et les effets quantiques nous échappent. Ainsi si l'on lance une pierre en l'air, on peut déterminer sa trajectoire avec une grande précision et lancer des sondes spatiales vers les planètes.

Par contre, si l'on veut savoir où se trouve exactement un électron dans un atome, on se heurte au principe d'incertitude de Heisenberg qui est une propriété fondamentale de la nature. Plus on essaie de localiser l'électron avec grande précision, plus sa vitesse est indéterminée (et vice et versa). L'électron n'a pas de propriété bien déterminée tant qu'on n'a pas effectué une mesure. C'est l'interprétation classique, dite de Copenhague, qui dit que les propriétés de l'électron sont représentées par un objet mathématique, appelée fonction d'onde. Avec la fonction d'onde, on peut calculer les probabilités des résultats de la mesure, c'est-à-dire que la fonction d'onde dira que l'électron peut se trouver au point A avec 50 % de chance, au point B, avec 10 % de chance, ... etc.  Ce n'est que si l'on effectue une mesure que l'on sait où l’électron se trouve. En terme technique, on dit qu'il y a réduction instantanée de la fonction d'onde. L'interprétation classique donne ainsi un rôle particulier à l'observateur et il faut aussi remarquer que la physique perd aussi son caractère déterministe puisqu'on ne peut plus prédire où se trouvera l'électron avant d'avoir effectuer une mesure.

Dans l’interprétation de Hugh Everett, un état quantique est unique. Il évolue régulièrement et de manière prévisible. L'observateur n'y joue aucun rôle et il n'y a pas de réduction de la fonction d'onde. Quand on effectue une mesure ayant deux résultats possibles, comme dans la célèbre expérience des fentes de Young (un faisceau d'électron est lancé vers une plaque percée de deux fentes et derrière laquelle se trouve un écran muni de détecteurs. L'électron a le "choix" de passer soit par la fente de droite, soit par la fente de gauche, et en fait quand on regarde l'écran, on observe des interférences comme pour la lumière), les deux possibilités se réalisent instantanément. Il y a un univers où l'électron est passé par la fente de droite et un autre où il est passé par la fente de gauche. Idem pour la fameuse expérience de pensée du chat de Schrödinger: il y a un univers où le chat est mort et un autre où le chat est vivant. Appliqué à l'Univers tout entier, celui-ci se ramifierait comme un arbre où chaque branche serait un univers différent.

 

Expérience de pensée: le chat de Schrödinger.

Un chat est enfermé dans une boite. Dans cette boîte il y a un dispositif qui tue le chat dès qu'un atome radioactif se désintègre. Par exemple, si l'atome se désintègre, un compteur Geiger le détecte; le compteur est relié à un interrupteur qui, lorsqu'il est ouvert, provoque la chute d'un marteau sur une fiole de poison qui se brise et tue le chat.

Si l'atome a une chance sur deux de se désintégrer au bout d'une minute, la physique quantique dit que, tant que l'on n'a pas ouvert la boîte, l'état du chat est lié à l'état de l'atome radioactif, qui est simultanément dans l'état non désintégré et désintégré. Il en va donc de même du chat: avant d'ouvrir la boîte (après une minute), il est dans un état à la fois "mort" et "vivant". C'est l'ouverture de la boite qui va décider du choix "mort" ou "vivant" (réduction de la fonction d'onde). Pour Everett, au contraire, l'univers s'est dédoublé car il y avait deux choix possibles. Il existe maintenant deux univers distincts: l'un où le chat est vivant et un autre où il est mort: les deux possibilités se réalisent simultanément.

Je dois avouer que je n'ai jamais fait de physique...!!! Ce faisant, je suis plus pragmatique que theorique.... bien que ce que tu dis ne doit pas etre theorique, mais reel.

Quant au chat de Schrödinger... experience de pensée... dont on imagine, me semble-t-il.

Voyons, l'atome radioactif, il ne peut etre simultanément dans deux états, desintegré ou non desintegré!!! ça me depasse

Est ce qu'on peut croire à deux univers distincts?? moi, non. Mais sur un même monde, des bons et des mauvais, ça OUI!! on le voit tous les jours

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 11:40

Pour comprendre, ce que veut dire "choix" il faut remonter à l'histoire des développements de la physique quantique. Le monde subatomique est étrange et paradoxal. Dans le monde macroscopique dans lequel nous vivons, la plupart des objets matériels sont constitués dun nombre immense de particules élémentaires et les effets quantiques nous échappent. Ainsi si l'on lance une pierre en l'air, on peut déterminer sa trajectoire avec une grande précision et lancer des sondes spatiales vers les planètes.

Par contre, si l'on veut savoir où se trouve exactement un électron dans un atome, on se heurte au principe d'incertitude de Heisenberg qui est une propriété fondamentale de la nature. Plus on essaie de localiser l'électron avec grande précision, plus sa vitesse est indéterminée (et vice et versa). L'électron n'a pas de propriété bien déterminée tant qu'on n'a pas effectué une mesure. C'est l'interprétation classique, dite de Copenhague, qui dit que les propriétés de l'électron sont représentées par un objet mathématique, appelée fonction d'onde. Avec la fonction d'onde, on peut calculer les probabilités des résultats de la mesure, c'est-à-dire que la fonction d'onde dira que l'électron peut se trouver au point A avec 50 % de chance, au point B, avec 10 % de chance, ... etc.  Ce n'est que si l'on effectue une mesure que l'on sait où l’électron se trouve. En terme technique, on dit qu'il y a réduction instantanée de la fonction d'onde. L'interprétation classique donne ainsi un rôle particulier à l'observateur et il faut aussi remarquer que la physique perd aussi son caractère déterministe puisqu'on ne peut plus prédire où se trouvera l'électron avant d'avoir effectuer une mesure.

Dans l’interprétation de Hugh Everett, un état quantique est unique. Il évolue régulièrement et de manière prévisible. L'observateur n'y joue aucun rôle et il n'y a pas de réduction de la fonction d'onde. Quand on effectue une mesure ayant deux résultats possibles, comme dans la célèbre expérience des fentes de Young (un faisceau d'électron est lancé vers une plaque percée de deux fentes et derrière laquelle se trouve un écran muni de détecteurs. L'électron a le "choix" de passer soit par la fente de droite, soit par la fente de gauche, et en fait quand on regarde l'écran, on observe des interférences comme pour la lumière), les deux possibilités se réalisent instantanément. Il y a un univers où l'électron est passé par la fente de droite et un autre où il est passé par la fente de gauche. Idem pour la fameuse expérience de pensée du chat de Schrödinger: il y a un univers où le chat est mort et un autre où le chat est vivant. Appliqué à l'Univers tout entier, celui-ci se ramifierait comme un arbre où chaque branche serait un univers différent.

 

Expérience de pensée: le chat de Schrödinger.

Un chat est enfermé dans une boite. Dans cette boîte il y a un dispositif qui tue le chat dès qu'un atome radioactif se désintègre. Par exemple, si l'atome se désintègre, un compteur Geiger le détecte; le compteur est relié à un interrupteur qui, lorsqu'il est ouvert, provoque la chute d'un marteau sur une fiole de poison qui se brise et tue le chat.

Si l'atome a une chance sur deux de se désintégrer au bout d'une minute, la physique quantique dit que, tant que l'on n'a pas ouvert la boîte, l'état du chat est lié à l'état de l'atome radioactif, qui est simultanément dans l'état non désintégré et désintégré. Il en va donc de même du chat: avant d'ouvrir la boîte (après une minute), il est dans un état à la fois "mort" et "vivant". C'est l'ouverture de la boite qui va décider du choix "mort" ou "vivant" (réduction de la fonction d'onde). Pour Everett, au contraire, l'univers s'est dédoublé car il y avait deux choix possibles. Il existe maintenant deux univers distincts: l'un où le chat est vivant et un autre où il est mort: les deux possibilités se réalisent simultanément.

Je m'avoue incapable, intellectuellement, de comprendre quoi que ce soit à ça.

Pour répondre à Marcel ce que j'écris ça n'est ni du catéchisme ni de la théologie -que j'ai eu la chance d'étudier un peu ; bien modestement ; sujet qui m'intéresse- mais juste le résultat -de mon point de vue- d'observations et de lectures ... avec donc une sensibilité au sujet.

C'est, aussi, probablement, une "déformation" de l'enfance. J'ai baigné avec ma grand-mère Flamande dans des ... univers parfois étranges qui m'ont interpellé -elle avait un don ... une quasi "sorcière" de magie blanche ... enfin j’espère !-. J'ai plein d'anecdotes. En voici une :

Elle avait une vieille tante à Anvers. A l'époque pas de téléphone -il existait mais n'était pas répandu- ; pas de mail-. Juste, donc La Poste pour être informé. Un matin elle dit quelque chose en flamand à sa fille, ma mère. Intrigué je lui demande de traduire (elle était parfaitement bilingue et, notamment, écrivait un français sans la moindre faute d'orthographe !) :

"Tante unetelle m'est apparue cette nuit, toute habillée de blanc. Je lui ai dit : "mon Dieu que tu es belle". Et elle m'a répondu : "fais bien et tu seras bien".

3 ou 4 jours plus tard une lettre lui apprenait le décès de cette tante.

S'agit-il d'une transmission de pensée, d'un hasard, d'une communication entre deux univers ? Je n'en sais rien. Mais rien n'empêche ... avec un peu d'imagination de le penser.

Ça n'est pas lié seulement à la Flandre profonde. J'ai chez moi un bouquin d'un universitaire français, de Rennes, qui a étudié la chose en Bretagne ! Ça fourmille d'anecdotes du même acabit ! Et c'est en ce sens que je dis que c'est à la portée de tous pour peu qu'on s'y intéresse.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 11:40

Je dois avouer que je n'ai jamais fait de physique...!!! Ce faisant, je suis plus pragmatique que theorique.... bien que ce que tu dis ne doit pas etre theorique, mais reel.

Quant au chat de Schrödinger... experience de pensée... dont on imagine, me semble-t-il.

Voyons, l'atome radioactif, il ne peut etre simultanément dans deux états, desintegré ou non desintegré!!! ça me depasse

Est ce qu'on peut croire à deux univers distincts?? moi, non. Mais sur un même monde, des bons et des mauvais, ça OUI!! on le voit tous les jours

Voici une citation de Richard Feynman, prix Nobel de Physique:

Je pense pouvoir dire sans trop me tromper que personne ne comprend la mécanique quantique

https://fr.wikiquote.org/wiki/Richard_Feynman

Il voulait dire que c'est surtout l'interprétation de la physique quantique qui pose problème, car la théorie elle-même est redoutablement efficace et a conduit à de nombreuses applications dont on se sert tous les jours (mon PC par exemple).

Même près d'un siècle plus tard, il y a 4 interprétations de la physique quantique, résumées à la page 32 du numéro de septembre de "Pour la Science". Sur le plan expérimental, les diverses conceptions sont équivalentes. Savoir quelle est l'interprétation la plus pertinente n'est pas résolue et la question fait donc toujours débat.

L'interprétation dite de Copenhague est celle que j'ai apprise lorsque j'étais étudiant et qui est probablement encore celle qui prédomine aujourd'hui chez les physiciens qui étudient le monde quantique. Mais les interprétations alternatives font petit à petit leur chemin et celle de Hugh Everett revient régulièrement.

C'est fascinant, parce que la théorie de l'inflation qui explique le "bang" du big bang quand notre univers était âgé de 10^(-32) s conduit aussi à l'existence d'univers parallèles. (voir le bouquin d'Alan Guth déjà cité et que je recommande).

Remarque: 10^(-32) s, c'est encore dix fois plus grand que le temps de Planck (10^(-33) s) en deçà duquel la physique perd pied faute de théorie unifiée de la gravitation et de la physique quantique.

Il est tout de même époustouflant que l'on puisse remonter notre Histoire jusqu'à une infime fraction de seconde après ce que certains appellent l'instant zéro (faute de mieux).

L'article dans pour la Science est une tentative d'unification du multivers issu de l'inflation et les mondes multiples d'Everett.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 12:07

Je dois avouer que je n'ai jamais fait de physique...!!! Ce faisant, je suis plus pragmatique que theorique.... bien que ce que tu dis ne doit pas etre theorique, mais reel.

Quant au chat de Schrödinger... experience de pensée... dont on imagine, me semble-t-il.

Voyons, l'atome radioactif, il ne peut etre simultanément dans deux états, desintegré ou non desintegré!!! ça me depasse

Est ce qu'on peut croire à deux univers distincts?? moi, non. Mais sur un même monde, des bons et des mauvais, ça OUI!! on le voit tous les jours

Pour le dire autrement à propos du chat de Schrödinger:

Dans l'interprétation d'Everett, l'état quantique du chat après avoir ouvert la boite est encore une superposition de deux états, mais pas juste une superposition d'états "mort" et "vivant", mais une superposition de deux mondes entiers. Dans le premier monde, l’observateur trouve le chat mort, et tout autre observateur de ce monde-là trouvera aussi le chat mort. Mais au moment d'ouvrir la boite, l'univers s'est dédoublé et dans le second univers, n'importe quel observateur de ce deuxième monde trouve le chat vivant. D'après Everett ceci explique pourquoi, dans l’interprétation de Copenhague, l'observateur a l'impression que c'est sa mesure qui a modifié l'état du système (réduction de la fonction d'onde). D'après Everett, c'est le fait que quand l'observateur fait une mesure (sur le chat ou sur un électron), il se dédouble lui-même en deux personnes différentes qui vivent dans deux univers parallèles. Fascinant, non ? A côté, les scénaristes de films de science-fiction font pâle figure face à l'imagination débordante des physiciens  smiley smile

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/09/2017 12:25

Voici une citation de Richard Feynman, prix Nobel de Physique:

Je pense pouvoir dire sans trop me tromper que personne ne comprend la mécanique quantique

https://fr.wikiquote.org/wiki/Richard_Feynman

Il voulait dire que c'est surtout l'interprétation de la physique quantique qui pose problème, car la théorie elle-même est redoutablement efficace et a conduit à de nombreuses applications dont on se sert tous les jours (mon PC par exemple).

Même près d'un siècle plus tard, il y a 4 interprétations de la physique quantique, résumées à la page 32 du numéro de septembre de "Pour la Science". Sur le plan expérimental, les diverses conceptions sont équivalentes. Savoir quelle est l'interprétation la plus pertinente n'est pas résolue et la question fait donc toujours débat.

L'interprétation dite de Copenhague est celle que j'ai apprise lorsque j'étais étudiant et qui est probablement encore celle qui prédomine aujourd'hui chez les physiciens qui étudient le monde quantique. Mais les interprétations alternatives font petit à petit leur chemin et celle de Hugh Everett revient régulièrement.

C'est fascinant, parce que la théorie de l'inflation qui explique le "bang" du big bang quand notre univers était âgé de 10^(-32) s conduit aussi à l'existence d'univers parallèles. (voir le bouquin d'Alan Guth déjà cité et que je recommande).

Remarque: 10^(-32) s, c'est encore dix fois plus grand que le temps de Planck (10^(-33) s) en deçà duquel la physique perd pied faute de théorie unifiée de la gravitation et de la physique quantique.

Il est tout de même époustouflant que l'on puisse remonter notre Histoire jusqu'à une infime fraction de seconde après ce que certains appellent l'instant zéro (faute de mieux).

L'article dans pour la Science est une tentative d'unification du multivers issu de l'inflation et les mondes multiples d'Everett.

 

Le numero de septembre de "pour la science", que je vais quand même acheter...!!!

Tres jeune, ce "truc" m'intéressait, mais bon.... les cirscontances de la vie ont fait que je n'ai pas fait d'etudes!! C'est comme ça!! ce sera le regret de ma vie, car à 10-11 ans, rien ne me résistait, mais comme certains coureurs, bons jeunes, ils plafonnent ensuite, ne progressant pas.

Il est tout de même époustouflant que l'on puisse remonter notre Histoire jusqu'à une infime fraction de seconde après ce que certains appellent l'instant zéro (faute de mieux).

Oui, mais AVANT, qu'y avait-il??? je suppose qu'il y a pas mal de monde qui a du se poser cette question!! et la reponse???

Presque obligatoirement, il devait exister quelque chose qui s'est transformé lors du big-bang, et ... provoqué par quelle energie ce big-bang?????????????????!!! la mecanique quantique repond peut etre?!!

Faut-il essayer de comprendre, ou admettre que ça a toujours existé..... !!Perso je pense que tout se transforme dans des temps qui se compte en milliards d'années.... Le systeme solaire va disparaître, en se transformant, surement exploser retournant dans un nuage galactique, immense, d'où renaitra de nouveaux mondes, systeme solaires, etc,etc..etc.. !! 

En attendant, Kedelman, dans un monde "parallele" va perdre la Vuelta.....smiley lol

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2017 09:03

Voici une citation de Richard Feynman, prix Nobel de Physique:

Je pense pouvoir dire sans trop me tromper que personne ne comprend la mécanique quantique

https://fr.wikiquote.org/wiki/Richard_Feynman

Il voulait dire que c'est surtout l'interprétation de la physique quantique qui pose problème, car la théorie elle-même est redoutablement efficace et a conduit à de nombreuses applications dont on se sert tous les jours (mon PC par exemple).

Même près d'un siècle plus tard, il y a 4 interprétations de la physique quantique, résumées à la page 32 du numéro de septembre de "Pour la Science". Sur le plan expérimental, les diverses conceptions sont équivalentes. Savoir quelle est l'interprétation la plus pertinente n'est pas résolue et la question fait donc toujours débat.

L'interprétation dite de Copenhague est celle que j'ai apprise lorsque j'étais étudiant et qui est probablement encore celle qui prédomine aujourd'hui chez les physiciens qui étudient le monde quantique. Mais les interprétations alternatives font petit à petit leur chemin et celle de Hugh Everett revient régulièrement.

C'est fascinant, parce que la théorie de l'inflation qui explique le "bang" du big bang quand notre univers était âgé de 10^(-32) s conduit aussi à l'existence d'univers parallèles. (voir le bouquin d'Alan Guth déjà cité et que je recommande).

Remarque: 10^(-32) s, c'est encore dix fois plus grand que le temps de Planck (10^(-33) s) en deçà duquel la physique perd pied faute de théorie unifiée de la gravitation et de la physique quantique.

Il est tout de même époustouflant que l'on puisse remonter notre Histoire jusqu'à une infime fraction de seconde après ce que certains appellent l'instant zéro (faute de mieux).

L'article dans pour la Science est une tentative d'unification du multivers issu de l'inflation et les mondes multiples d'Everett.

 

Remarque: 10^(-32) s, c'est encore dix fois plus grand que le temps de Planck (10^(-33) s) en deçà duquel la physique perd pied faute de théorie unifiée de la gravitation et de la physique quantique.

Hier, je me suis aperçu que j'avais introduit une erreur pour le temps de Planck. Mais je n'ai pas eu le temps de corriger. J'avais indiqué ce nombre de mémoire. Le temps de Planck est 10^(-43) s. C'est la longueur de Planck qui vaut 10^(-33) cm. Le temps de Planck c'est le temps que met la lumière pour parcourir la longueur de Planck. Donc l'instant où l’inflation débute, c'est encore 100 milliards de fois plus grand que le temps de Planck. Ce qui ne change rien au fait que c'est remarquable de pouvoir décrire l’évolution de notre univers à partir du moment où il n'est âgé que de 10^(-32)s.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

KTM

Rose Bikes

INSCRIPTION EN LIGNE