FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Résultats de Planck (fond diffus cosmologique)

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 09/12/2017 21:42

Tu te contentes de peu.

Belle frugalité intellectuelle.

Nanardounet s'est tapé le mur de Planck 

Ca explique tout 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2017 08:58

Tu te contentes de peu.

Belle frugalité intellectuelle.

"Réaction de pisse-froid".

C'est pas de moi mais d'Orsenna (un journaliste lui faisait remarquer que l'écriture de d'Ormesson était peut-être parfois un peu simple, légère ... ).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2017 14:35

Je te signale quand même que la Sabine dont je parlais plus haut semble connaître le sujet mieux qu'André Maeder si j'en juge par leur discussion sur le blog cité par Patrick.

J'ai eu l'occasion de côtoyer André Maeder, comme membre de la commission scientifique du Fonds National de la Recherche Scientifique belge. Il est reconnu dans le milieu de l'astrophysique et son CV est plutôt impressionnant.

Ce qui me gêne c'est bien le ton employé par Sabine Hossenfelder. Au début, elle fait un procès d'intention aux rapporteurs d'Astrophysical Journal qui aurait accepté l'article par respect à la notoriété de l'auteur. Elle ne semblait même pas le connaître très bien (ou faisait semblant) puisqu'elle semble avoir dû regarder qui il était dans le domaine de l’astrophysique quand elle écrit "from what I gather from Maeder’s list of publications, he’s an astrophysicist who recently had the idea to revolutionize cosmology by introducing a modification of general relativity".

S'il est vrai que le domaine de prédilection d'André Maeder est l'évolution stellaire, j'ai été témoin qu'il maîtrise très bien les sujets cosmologiques et donc la relativité générale. Je trouve Hossenfelder un peu prétentieuse lorsqu'elle écrit "He also clearly doesn’t know a lot about modifying general relativity. But I do, so let me tell you it’s hard"

Quand on veut contester une publication, la tradition scientifique veut que l'on soumette (généralement à la même revue) ses propres objections.  Comme le dit André Maeder, sur un blog, l'auteur du blog aura toujours le dernier mot.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2017 18:40

J'ai eu l'occasion de côtoyer André Maeder, comme membre de la commission scientifique du Fonds National de la Recherche Scientifique belge. Il est reconnu dans le milieu de l'astrophysique et son CV est plutôt impressionnant.

Ce qui me gêne c'est bien le ton employé par Sabine Hossenfelder. Au début, elle fait un procès d'intention aux rapporteurs d'Astrophysical Journal qui aurait accepté l'article par respect à la notoriété de l'auteur. Elle ne semblait même pas le connaître très bien (ou faisait semblant) puisqu'elle semble avoir dû regarder qui il était dans le domaine de l’astrophysique quand elle écrit "from what I gather from Maeder’s list of publications, he’s an astrophysicist who recently had the idea to revolutionize cosmology by introducing a modification of general relativity".

S'il est vrai que le domaine de prédilection d'André Maeder est l'évolution stellaire, j'ai été témoin qu'il maîtrise très bien les sujets cosmologiques et donc la relativité générale. Je trouve Hossenfelder un peu prétentieuse lorsqu'elle écrit "He also clearly doesn’t know a lot about modifying general relativity. But I do, so let me tell you it’s hard"

Quand on veut contester une publication, la tradition scientifique veut que l'on soumette (généralement à la même revue) ses propres objections.  Comme le dit André Maeder, sur un blog, l'auteur du blog aura toujours le dernier mot.

voici ce que pense le celebre astrophysicien au sujet de la création de notre univers " nous sommes tous des poussières d étoiles ....."

Site officiel de Hubert Reeves
www.hubertreeves.info/
de l'astrophysicien Hubert Reeves. Photo d'Hubert Reeves © PIERRE KITMACHER. Ce site est conçu pour vous apporter les réponses aux principales questions que vous vous posiez avant sa création. Y figurent en particulier une biographie et une bibliographie, la présentation des spectacles audiovisuels, les textes des ...
qu en pensez vous ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 10/12/2017 23:38

voici ce que pense le celebre astrophysicien au sujet de la création de notre univers " nous sommes tous des poussières d étoiles ....."

Site officiel de Hubert Reeves
www.hubertreeves.info/
de l'astrophysicien Hubert Reeves. Photo d'Hubert Reeves © PIERRE KITMACHER. Ce site est conçu pour vous apporter les réponses aux principales questions que vous vous posiez avant sa création. Y figurent en particulier une biographie et une bibliographie, la présentation des spectacles audiovisuels, les textes des ...
qu en pensez vous ?

principales questions que vous vous posiez avant sa création

Vastes questions. Il faudrait un livre pour y répondre et il y en a de très bons.

En résumé, pourquoi les constantes fondamentales de la physique affichent-elles les valeurs que l'on connaît et pas d'autres ? Si l'on modifiait d'un cheveu la valeur d'une de ces constantes l’évolution de notre univers aurait été différente et nous ne serions pas là pour en discuter car les particules élémentaires ne parviendraient pas à s'organiser (ou n'auraient même pas la possibilité de le faire: les étoiles ne se formeraient pas) pour donner lieu à la vie et aux humains. Certains y voient un principe créateur comme l'astrophysicien vietnamien Trinh Xuan Thuan (ce n'est pas Dieu avec une grande barbe blanche qui s'occupe de nos petites vies). D'autres croient au contraire que notre univers n'est qu'un univers parmi une infinité d'autres (Alan Guth, Andrei Linde,...) dans un cycle sans fin. La plupart de ces univers seraient stériles car les constantes fondamentales de la physique ne seraient pas favorables à l'émergence de la vie; dans d'autres univers les constantes de la physique auraient des valeurs favorables à l'émergence de la vie. Si on n'a aucun moyen actuellement de vérifier l'existence des univers multiples (quoique il existe des pistes... ), il y a au moins une chose dont nous sommes certains: il en existe au moins un: le nôtre. smiley wink

Page 5, il y a aussi l'explication des univers parallèles de la physique quantique (Hugh Everett).

Pour en revenir à Hubert Reeves, c'est un excellent vulgarisateur et nous sommes effectivement des poussières d'étoiles: aucun doute là-dessus.

Au fait, j'ai lu dernièrement: "Ce que nous ne saurons jamais" de Marcus du Sautoy (éditions Héloïse d'Ormesson). C'est un livre traduit de l'anglais et il reste, comme c'est trop souvent le cas, quelques fautes et imprécisions dues à des erreurs de traduction ou à un manque de relecture. Marcus du Sautoy est mathématicien et enseigne à l'université d'Oxford.

1. Il y a des connues connues, des choses dont nous savons que nous les savons.

2. Nous savons aussi qu'il y a des inconnues connues.Autrement dit, nous savons qu'il y des choses que nous ne savons pas

3. Il y a des inconnues inconnues, celles dont nous ne savons pas que nous les ignorons.

Ce n'est pas un scientifique qui a dit çà mais un politicien américain.

Il y en a une quatrième catégorie:

Les connues inconnues: ce que l'on sait , mais que l'on n'ose pas avouer savoir (Marcus du Sautoy).

Il est temps d'aller dormir....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 08:43

principales questions que vous vous posiez avant sa création

Vastes questions. Il faudrait un livre pour y répondre et il y en a de très bons.

En résumé, pourquoi les constantes fondamentales de la physique affichent-elles les valeurs que l'on connaît et pas d'autres ? Si l'on modifiait d'un cheveu la valeur d'une de ces constantes l’évolution de notre univers aurait été différente et nous ne serions pas là pour en discuter car les particules élémentaires ne parviendraient pas à s'organiser (ou n'auraient même pas la possibilité de le faire: les étoiles ne se formeraient pas) pour donner lieu à la vie et aux humains. Certains y voient un principe créateur comme l'astrophysicien vietnamien Trinh Xuan Thuan (ce n'est pas Dieu avec une grande barbe blanche qui s'occupe de nos petites vies). D'autres croient au contraire que notre univers n'est qu'un univers parmi une infinité d'autres (Alan Guth, Andrei Linde,...) dans un cycle sans fin. La plupart de ces univers seraient stériles car les constantes fondamentales de la physique ne seraient pas favorables à l'émergence de la vie; dans d'autres univers les constantes de la physique auraient des valeurs favorables à l'émergence de la vie. Si on n'a aucun moyen actuellement de vérifier l'existence des univers multiples (quoique il existe des pistes... ), il y a au moins une chose dont nous sommes certains: il en existe au moins un: le nôtre. smiley wink

Page 5, il y a aussi l'explication des univers parallèles de la physique quantique (Hugh Everett).

Pour en revenir à Hubert Reeves, c'est un excellent vulgarisateur et nous sommes effectivement des poussières d'étoiles: aucun doute là-dessus.

Au fait, j'ai lu dernièrement: "Ce que nous ne saurons jamais" de Marcus du Sautoy (éditions Héloïse d'Ormesson). C'est un livre traduit de l'anglais et il reste, comme c'est trop souvent le cas, quelques fautes et imprécisions dues à des erreurs de traduction ou à un manque de relecture. Marcus du Sautoy est mathématicien et enseigne à l'université d'Oxford.

1. Il y a des connues connues, des choses dont nous savons que nous les savons.

2. Nous savons aussi qu'il y a des inconnues connues.Autrement dit, nous savons qu'il y des choses que nous ne savons pas

3. Il y a des inconnues inconnues, celles dont nous ne savons pas que nous les ignorons.

Ce n'est pas un scientifique qui a dit çà mais un politicien américain.

Il y en a une quatrième catégorie:

Les connues inconnues: ce que l'on sait , mais que l'on n'ose pas avouer savoir (Marcus du Sautoy).

Il est temps d'aller dormir....

on approche la notion du "comment". C'est bien.

On semble savoir quelques bribes d'un "big bang" initial puis d'une expansion dans laquelle nous sommes toujours.

On ne sait pas s'il y aura inversion et si notre fin n'est pas programmée dans une immense concentration d'énergie identique à l'initial ou si, au contraire, nous finirons dans un univers glacial. Enfin "nous" ... le monde plutôt.

Mais il n'y a pas la moindre réponse (en tout cas scientifique et il ne peut pas en avoir) quant à une question essentielle : Pourquoi !

Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?

Pourquoi je vis, pourquoi je suis là, pourquoi Johnny a existé, pourquoi n'existe-t-il plus et est-ce sûr qu'il n'existe pas ailleurs, peut-être sous une autre forme ?

Peut-être, et ça n'est même pas sûr, a t on une réponse avec la religion.

Le "pourquoi" m'intéresse plus que le "comment".

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 09:16

on approche la notion du "comment". C'est bien.

On semble savoir quelques bribes d'un "big bang" initial puis d'une expansion dans laquelle nous sommes toujours.

On ne sait pas s'il y aura inversion et si notre fin n'est pas programmée dans une immense concentration d'énergie identique à l'initial ou si, au contraire, nous finirons dans un univers glacial. Enfin "nous" ... le monde plutôt.

Mais il n'y a pas la moindre réponse (en tout cas scientifique et il ne peut pas en avoir) quant à une question essentielle : Pourquoi !

Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?

Pourquoi je vis, pourquoi je suis là, pourquoi Johnny a existé, pourquoi n'existe-t-il plus et est-ce sûr qu'il n'existe pas ailleurs, peut-être sous une autre forme ?

Peut-être, et ça n'est même pas sûr, a t on une réponse avec la religion.

Le "pourquoi" m'intéresse plus que le "comment".

Je vais t'avouer une chose. Je sais ce qu'il y avait avant le BANG. C'était le BING.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 09:22

Je vais t'avouer une chose. Je sais ce qu'il y avait avant le BANG. C'était le BING.

Eh oui !

Un peu court mais c'est comme ça !

Je vais d'urgence aller chercher un secours dans ma boîte à pharmacie !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 14:41

Je vais t'avouer une chose. Je sais ce qu'il y avait avant le BANG. C'était le BING.

"Je sais ce qu'il y avait avant le BANG. C'était le BING."

Pourtant certains pensent que c'était le GANG smiley foot-in-mouth

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 14:54

"Je sais ce qu'il y avait avant le BANG. C'était le BING."

Pourtant certains pensent que c'était le GANG smiley foot-in-mouth

Fais gaffe à ne pas rencontrer un trou noir ! smiley innocent

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 11/12/2017 23:57

J'ai eu l'occasion de côtoyer André Maeder, comme membre de la commission scientifique du Fonds National de la Recherche Scientifique belge. Il est reconnu dans le milieu de l'astrophysique et son CV est plutôt impressionnant.

Ce qui me gêne c'est bien le ton employé par Sabine Hossenfelder. Au début, elle fait un procès d'intention aux rapporteurs d'Astrophysical Journal qui aurait accepté l'article par respect à la notoriété de l'auteur. Elle ne semblait même pas le connaître très bien (ou faisait semblant) puisqu'elle semble avoir dû regarder qui il était dans le domaine de l’astrophysique quand elle écrit "from what I gather from Maeder’s list of publications, he’s an astrophysicist who recently had the idea to revolutionize cosmology by introducing a modification of general relativity".

S'il est vrai que le domaine de prédilection d'André Maeder est l'évolution stellaire, j'ai été témoin qu'il maîtrise très bien les sujets cosmologiques et donc la relativité générale. Je trouve Hossenfelder un peu prétentieuse lorsqu'elle écrit "He also clearly doesn’t know a lot about modifying general relativity. But I do, so let me tell you it’s hard"

Quand on veut contester une publication, la tradition scientifique veut que l'on soumette (généralement à la même revue) ses propres objections.  Comme le dit André Maeder, sur un blog, l'auteur du blog aura toujours le dernier mot.

Michel, je pense que tu seras d'accord avec moi pour dire que ni toi ni moi ne sommes chercheurs dans ce domaine, ni même des amateurs éclairés.

Nous sommes donc obligés de nous référer à des personnes/sources que nous considérons comme compétentes.

Je n'ai pas eu le temps de rechercher le sujet ces derniers temps, étant en vadrouille, mais je viens de tomber sur un article qui pratiquement sonne le glas de l'idée de Maeder, qui n'est même pas une théorie :

https://gizmodo.com/dark-matter-is-not-dead-1820809277

Tu verras que la vitupérante Sabine y trouve des soutiens de poids.

L'article de Erik Verlinde que je signalais qq pages plus haut semble plus inquiétant pour la matière noire que celui de Dark Maeder smiley sealedsmiley mr-green

Tout cela explique probablement (, cher Patrick,) que Futura-Sciences n'ait pas fait grand cas de Maeder.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 00:43

Michel, je pense que tu seras d'accord avec moi pour dire que ni toi ni moi ne sommes chercheurs dans ce domaine, ni même des amateurs éclairés.

Nous sommes donc obligés de nous référer à des personnes/sources que nous considérons comme compétentes.

Je n'ai pas eu le temps de rechercher le sujet ces derniers temps, étant en vadrouille, mais je viens de tomber sur un article qui pratiquement sonne le glas de l'idée de Maeder, qui n'est même pas une théorie :

https://gizmodo.com/dark-matter-is-not-dead-1820809277

Tu verras que la vitupérante Sabine y trouve des soutiens de poids.

L'article de Erik Verlinde que je signalais qq pages plus haut semble plus inquiétant pour la matière noire que celui de Dark Maeder smiley sealedsmiley mr-green

Tout cela explique probablement (, cher Patrick,) que Futura-Sciences n'ait pas fait grand cas de Maeder.

Dark Maeder 

Excellent ! Celle-ci faut la breveter dissa fissa avant que je te la pique !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 01:05

Fais gaffe à ne pas rencontrer un trou noir ! smiley innocent

On n'a pas trouvé de trous noirs convergeant vers l'orbite d'Uranus...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 09:48

Michel, je pense que tu seras d'accord avec moi pour dire que ni toi ni moi ne sommes chercheurs dans ce domaine, ni même des amateurs éclairés.

Nous sommes donc obligés de nous référer à des personnes/sources que nous considérons comme compétentes.

Je n'ai pas eu le temps de rechercher le sujet ces derniers temps, étant en vadrouille, mais je viens de tomber sur un article qui pratiquement sonne le glas de l'idée de Maeder, qui n'est même pas une théorie :

https://gizmodo.com/dark-matter-is-not-dead-1820809277

Tu verras que la vitupérante Sabine y trouve des soutiens de poids.

L'article de Erik Verlinde que je signalais qq pages plus haut semble plus inquiétant pour la matière noire que celui de Dark Maeder smiley sealedsmiley mr-green

Tout cela explique probablement (, cher Patrick,) que Futura-Sciences n'ait pas fait grand cas de Maeder.

Je suis d'accord avec toi: nous ne sommes pas des chercheurs dans ce domaine. Mais je trouve le procédé peu élégant. Ceux qui ne sont pas d'accord, même s'ils s'appellent Andrei Linde, doivent publier leurs objections dans une revue à peer review. C'est tout de même comme çà que çà marche.

 Un autre exemple de controverse actuelle concerne l'inflation dont Andrei Linde est l'un des inventeurs (avec Alan Guth). Cette théorie a été très récemment mise sérieusement en doute par Paul Steinhardt qui la qualifie de "non-scientifique" (et qui propose une autre théorie). Paul Steinhardt était pourtant lui-même un des fondateurs initiaux des modèles d'inflation aux côtés de Guth et de Linde. En réponse à Steinhardt, un article a été publié. Il était signé par un groupe de ténors, tenants de l'inflation, répondant aux critiques de Steinhardt (procédure normale dans ce cas), mais il faut remarquer qu'ici aussi, deux cosmologistes réputés (dans le cercle des spécialistes), Viatcheslav Moukhanov et Neil Turok, n'ont pas signé cette réponse (voir l'article dans la recherche d'octobre 2017.

A propos de la matière noire, il faut également remarquer que les expériences les plus sensibles mises au point jusqu'à présent, n'ont pas détecté la moindre trace de WIMPS (La recherche, décembre 2017)- malgré certaines annonces faites précédemment. 

http://www.larecherche.fr/la-matière-noire-toujours-introuvable

Peut-être que la réponse (indirecte) viendra plutôt de la mission Euclid:

http://www.euclid-ec.org/

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 10:19

On n'a pas trouvé de trous noirs convergeant vers l'orbite d'Uranus...

Merci pour cette info rassurante !

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 17:17

Je suis d'accord avec toi: nous ne sommes pas des chercheurs dans ce domaine. Mais je trouve le procédé peu élégant. Ceux qui ne sont pas d'accord, même s'ils s'appellent Andrei Linde, doivent publier leurs objections dans une revue à peer review. C'est tout de même comme çà que çà marche.

 Un autre exemple de controverse actuelle concerne l'inflation dont Andrei Linde est l'un des inventeurs (avec Alan Guth). Cette théorie a été très récemment mise sérieusement en doute par Paul Steinhardt qui la qualifie de "non-scientifique" (et qui propose une autre théorie). Paul Steinhardt était pourtant lui-même un des fondateurs initiaux des modèles d'inflation aux côtés de Guth et de Linde. En réponse à Steinhardt, un article a été publié. Il était signé par un groupe de ténors, tenants de l'inflation, répondant aux critiques de Steinhardt (procédure normale dans ce cas), mais il faut remarquer qu'ici aussi, deux cosmologistes réputés (dans le cercle des spécialistes), Viatcheslav Moukhanov et Neil Turok, n'ont pas signé cette réponse (voir l'article dans la recherche d'octobre 2017.

A propos de la matière noire, il faut également remarquer que les expériences les plus sensibles mises au point jusqu'à présent, n'ont pas détecté la moindre trace de WIMPS (La recherche, décembre 2017)- malgré certaines annonces faites précédemment. 

http://www.larecherche.fr/la-matière-noire-toujours-introuvable

Peut-être que la réponse (indirecte) viendra plutôt de la mission Euclid:

http://www.euclid-ec.org/

"..Mais je trouve le procédé peu élégant."

Tu fais référence à une époque révolue.

Aujourd'hui on publie sur Arxiv.
Après avoir lu les remarques attribuées aux uns et aux autres je ne suis pas vraiment surpris de cette "polémique" publique.  

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 17:41

"..Mais je trouve le procédé peu élégant."

Tu fais référence à une époque révolue.

Aujourd'hui on publie sur Arxiv.
Après avoir lu les remarques attribuées aux uns et aux autres je ne suis pas vraiment surpris de cette "polémique" publique.  

 

N'oublie pas que Arxiv n'est pas "peer reviewed". Il y a juste des modérateurs. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose lorsque les auteurs déposent leur article pour qu'ils soient commentés avant soumission pour publication à une revue classique (peer reviewed). On le faisait déjà avant en petit comité en envoyant ses preprints à d'autres collègues, mais le procédé était évidemment plus lourd et plus lent (courrier postal) et n'était évidemment pas publique.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/12/2017 17:54

N'oublie pas que Arxiv n'est pas "peer reviewed". Il y a juste des modérateurs. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose lorsque les auteurs déposent leur article pour qu'ils soient commentés avant soumission pour publication à une revue classique (peer reviewed). On le faisait déjà avant en petit comité en envoyant ses preprints à d'autres collègues, mais le procédé était évidemment plus lourd et plus lent (courrier postal) et n'était évidemment pas publique.

Le fait que les articles sur Arxiv ne soient pas évalués par les pairs a quand même un avantage :

il évite que les relecteurs ne pompent les articles qui leur sont soumis par des confrères qui par définition du processus doivent travailler dans le même domaine.

Je n'ai pas d'exemples en tête, mais j'en ai entendu quelques cas au cours des 40 dernières années.

Avec certains qui vont jusqu'à conserver l'article à relire sous le coude pour avoir une chance de publier plus tôt (en corrigeant le cas échéant leurs propres erreurs grâce à cette relecture) et brûler la politesse au collègue.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/12/2017 12:56

A 16h sur France-Cul :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-mardi-19-decembre-2017

Hier j'ai cru comprendre qu'on parlerait de matière noire,

mais le stagiaire qui sert de webmestre sur ce site n'est pas très doué.

J'ai donc prévu de faire de la marche sur tapis roulant à 16h, sur du 10% smiley smile

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 19/12/2017 17:35

A 16h sur France-Cul :

https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-mardi-19-decembre-2017

Hier j'ai cru comprendre qu'on parlerait de matière noire,

mais le stagiaire qui sert de webmestre sur ce site n'est pas très doué.

J'ai donc prévu de faire de la marche sur tapis roulant à 16h, sur du 10% smiley smile

 

Michel, Patrick et les autres, c'était une superbe émission avec la participation de François Combes et de Georges Meylan et un animateur qui a qq notions des sujets traités.

Ils ont abordé certains des sujets mentionnés plus haut (Maeder, Verlinde) et d'autres.

Meylan a eu fort à faire pour défendre son compatriote Maeder, il avait bien potassé son sujet, mais Combes n'a pas fait preuve de complaisance.

C'est rare d'entendre une émission à visée scientifique qui ne soit pas frustrante par un niveau trop élémentaire ou un animateur à côté de la plaque.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/08/2018 12:37

Je remonte ce sujet en pensant en particulier à Patrick Mouillard qui aura sûrement plaisir à réécouter (ou écouter s'il l'a ratée) cette remarquable émission :

https://www.franceculture.fr/emissions/imaginations/francoise-combes-imaginer-lunivers

Trop forte cette Françoise, bien sûr elle se prépare, mais l'aisance avec laquelle elle retrouve ses marques lors des bifurcations de la discussion m'impressionne.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/08/2018 01:04

Je remonte ce sujet en pensant en particulier à Patrick Mouillard qui aura sûrement plaisir à réécouter (ou écouter s'il l'a ratée) cette remarquable émission :

https://www.franceculture.fr/emissions/imaginations/francoise-combes-imaginer-lunivers

Trop forte cette Françoise, bien sûr elle se prépare, mais l'aisance avec laquelle elle retrouve ses marques lors des bifurcations de la discussion m'impressionne.

Merci Bernard, j'allais louper ça ! Je suis actuellement à la chasse aux conférences de David Elbaz, Etienne Klein et tout ce que je peux trouver en fançais.

J'ai beaucoup aimé (entre autres) cette conf. de D.Elbaz : "l'univers est-il une illusion" :

https://www.youtube.com/watch?v=HVwXSQHaECA

Pour le contenu bien sûr, mais aussi son humour...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/08/2018 14:58

Merci Bernard, j'allais louper ça ! Je suis actuellement à la chasse aux conférences de David Elbaz, Etienne Klein et tout ce que je peux trouver en fançais.

J'ai beaucoup aimé (entre autres) cette conf. de D.Elbaz : "l'univers est-il une illusion" :

https://www.youtube.com/watch?v=HVwXSQHaECA

Pour le contenu bien sûr, mais aussi son humour...

Ce que j'ai trouvé de particulièrement intéressant ds la discussion de F. Combes, c'est entre 22 et 26'.

Contexte : multivers et inflation.

Elle parle, pour ds qq années, d'un certain nb de télescopes qui observeraient les pulsars (étoiles à neutrons en rotation) de notre voisinage et la variation de leur période, connue avec une précision de 10 puissance moins 14, sous l'effet du passage d'ondes gravitationnelles de longueurs d'ondes de l'ordre des années-lumière, c-à-d. les longueurs d'onde attendues lors d'un big-bang.

Je ne sais pas si elle croit sérieusement à de tels big-bangs se produisant fréquemment, mais l'idée est intéressante.

Je ne vois non plus instantanément comme mettre en lien cette observation et l'inflation. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 20/08/2018 18:16

Ce que j'ai trouvé de particulièrement intéressant ds la discussion de F. Combes, c'est entre 22 et 26'.

Contexte : multivers et inflation.

Elle parle, pour ds qq années, d'un certain nb de télescopes qui observeraient les pulsars (étoiles à neutrons en rotation) de notre voisinage et la variation de leur période, connue avec une précision de 10 puissance moins 14, sous l'effet du passage d'ondes gravitationnelles de longueurs d'ondes de l'ordre des années-lumière, c-à-d. les longueurs d'onde attendues lors d'un big-bang.

Je ne sais pas si elle croit sérieusement à de tels big-bangs se produisant fréquemment, mais l'idée est intéressante.

Je ne vois non plus instantanément comme mettre en lien cette observation et l'inflation. 

J'écouterai tout ça dans une quinzaine de jours, quand j'aurai le temps.

Mais s'il s'agit d'univers multiples, la "science" qui n'en sait rien, qui est là dans les hypothèses, me fait un peu rigoler.

Il y a longtemps que les diverses spiritualités le savent, de même que quelques ésotéristes, sans exclure un quelconque couillon du nom de BV.

Il suffit d'observer et de vivre.

Un truc, parmi d'autres, m'a fait toucher ça de près. C'est un peu personnel mais ça illustre.

Mon fils a une dizaine d'années. Il est en vacances chez un copain du même âge. Avec d'autres gamins du même âge il multiplie les conneries comme de conduire la voiture du propriétaire (à 10 ans !).

On est en Périgord noir. Un gamin du cru "sait" faire tourner les tables.

Mon fils cherche à entrer en contact avec ses ancêtres. Tout à coup le "oui-ja" (genre de réglette qui désigne des lettres pour former des mots) bouge.

Des mots se forment. Il ne comprend rien mais il les note. C'est de l'Allemand. Quelqu'un qui se présente comme son arrière grand-père.

Il nous en parle par téléphone. Ça semblait être le côté polonais.

Il ne pouvait absolument pas savoir que la Silésie, où son arrière-grand-père avait vécu, avait été sous domination allemande et que le dit ancêtre parlait l'Allemand.

Univers parallèle ? Je n'en ai aucun doute !

 

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

Rose Bikes

KTM

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 28 avril 2019
mercredi 01 mai 2019
samedi 04 mai 2019
dimanche 05 mai 2019
mercredi 08 mai 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES