FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Billets d'humeur • Tiens, tiens

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Bas de page

envoyé le 08/04/2019 14:38

La dépense énergétique d'un moteur est plus importante au démarrage que pendant son utilisation pour des raisons entre autre d'inertie.

Les cycles démarrage extinction sont très énergivores.  Les batteries se déchargent plus vite et leurs cycles de recharge étant limité devront être changées plus souvent. Avec les problèmes de recyclage des batteries il n'est pas sûr que cela soit plus "propres".

Si on continue d'utiliser sa voiture en ville pour de courts trajets, le moteur électrique ne sera pas plus "propre" que le moteur à explosion.

Avec les problèmes de recyclage des batteries il n'est pas sûr que cela soit plus "propres".

Tu sembles oublier que les systèmes antipollution des moteurs à essence sont inopérants lors du fonctionnement à froid, c'est à dire presque tout le temps si on n'effectue que de courts trajets en ville. La pollution atmosphérique dans les villes serait donc nettement réduite avec des moteurs électriques.

Par contre, et nous nous rejoignons sur ce point, le moteur électrique ne règle pas la question de la pollution globale au niveau terrestre.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 15:02

La "transition énergétique" m'apparaît comme une manière de jouer à cache-cache avec une réalité que nous aimerions tous occulter : l'impossibilité de croître sans limite. Nous avons beaucoup de peine à imaginer, et encore plus à mettre en œuvre, une décroissance qui permettrait de limiter la pollution et le réchauffement climatique. L'abandon de la croissance (comme de la compétitivité) nous semble être synonyme de mort. On dirait que l'homme est programmé pour se développer, s'imposer. Jusqu'à s'autodétruire ?

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 17:54

Je voulais parler d'augmenter les moyens de production electrique, car avec la voiture electrique, on augmente considerablement les besoins!!!  Et actuellement pour augmenter la production, ce n'est pas avec "4helices" d'eoliennes qu'on y parviendra, et il faudra encore se tourner vers le nucleaire, alors que cette technique est plutot à abandonner , et si possible, le plus rapidement possible.... mais voila???

Il faut voir le probleme à l'echelle mondiale, et là, c'est pas gagné, je pense même l'inverse. Beaucoup de pays ont abandonné la filiere nucleaire, depuis l'accident japonais, comme nos voisins allemands, en relançant le charbon :"en voila une idée, qu'elle est bonne"...!!!

Pour le reste, je suis d'accord, helas, 3 fois helas!!!

Y a-t-il des solutions pour eviter ce scenario previsible de vraie fin du monde ???? Oui, MAIS pas possible. Il faudrait revenir aux conditions de vie d'il y a 200 ans mini; Plus de voitures, plus d'avions, plus de chauff electrique. Les deplacements et les trav des champs à la traction animales (chevaux, caleches, etc..) bateaux à voile, etc..etc.. etc...

Comme c'est pas realisable, on va continuer...!! et la fin nous attend au bout

Effectivement, ça va s'emballer, Le jour ou le permafrost va commencer à degeler, ça va liberer un gaz, dont je ne me rappelle plus le nom, à ,effet de serre bien plus important que le Co2, et ça va s'accelerer..... Par provoc, je me rappelle avoir dit que la fin de l'homme etait au maxi dans 300 ans... j'etais optimiste!!!

Effectivement, ça va s'emballer, Le jour ou le permafrost va commencer à degeler, ça va liberer un gaz, dont je ne me rappelle plus le nom, à ,effet de serre bien plus important que le Co2, et ça va s'accelerer..... Par provoc, je me rappelle avoir dit que la fin de l'homme etait au maxi dans 300 ans... j'etais optimiste!!!

 

Le jour où le permafrost sibérien a commencé à fondre est déjà du passé, et le méthane dont l'effet de serre est 25 fois plus puissant que le CO² commence à se répandre dans l'atmosphère. Ceci dit (belle abbesse) je crois me souvenir que c'est moins calamiteux que ce que l'on craignait car le méthane se combine avec d'autres molécules et perd de sa nocivité. Je vais rechercher ça.

Les "verts" allemands ont fait preuve d'une incroyable connerie en exigeant l'arrêt du nucléaire. C'est vraiment hallucinant.

L'homme n'est pas forcément foutu, mais les décennies qui viennent promettent des hécatombes d'une ampleur jamais vue. Sans doute la condition sine qua non à la survie de l'espèce.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 17:59

La "transition énergétique" m'apparaît comme une manière de jouer à cache-cache avec une réalité que nous aimerions tous occulter : l'impossibilité de croître sans limite. Nous avons beaucoup de peine à imaginer, et encore plus à mettre en œuvre, une décroissance qui permettrait de limiter la pollution et le réchauffement climatique. L'abandon de la croissance (comme de la compétitivité) nous semble être synonyme de mort. On dirait que l'homme est programmé pour se développer, s'imposer. Jusqu'à s'autodétruire ?

 

On dirait que l'homme est programmé pour se développer, s'imposer. Jusqu'à s'autodétruire ?

Le délai d'autodestruction d'une civilisation est un des paramètres de l'équation de Francis Drake permettant d'estimer le nombre de civilisations évoluées avec qui nous pourrions établir un contact.

Si tout le monde fonctionne comme nous, le résultat, c'est zéro...

 


Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 18:02

... tel qu'on est partis ce n'est pas une hausse de 2 ou 3° vers quoi on va mais de plus de 10° à l'horizon 2100. Avec à la clé un gros risque d'emballement qui risque de faire de la Terre une nouvelle Venus.

Je ne pense pas que cela soit réaliste car la civilisation actuelle serait bien incapable de faire face à un + 10°C, le coût de la lutte contre les dégâts causés par 5 ou 6 °C en plus seraient tels que les modèles économiques actuels seraient caducs.

Les pays et leurs habitants lutteraient pour leur survie bien avant les + 10°C, avec une mortalité énorme due aux famines et aux guerres.

Je ne pense pas que cela soit réaliste car la civilisation actuelle serait bien incapable de faire face à un + 10°C, le coût de la lutte contre les dégâts causés par 5 ou 6 °C en plus seraient tels que les modèles économiques actuels seraient caducs.

Les banquises auront fondu bien avant, avec à la clé une hausse de 150m du niveau des océans...

C'est peut-être de là que vient le goût pour les yachts qu'ont ceux qui pètent dans la soie...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 18:10

A propos des petits trajets en voiture, les habitants de mon bled vont au magasin qui se trouve à 300 mètres en voiture, tous.

Je n'en ai jamais vu un aller à pied comme moi. Bien entendu, ce sont tous de fervents défenseur de la planète qui votent vert et bien vert.

Tout ça me laisse rêveur et je me dis que l'écologie est une invention fantastique très à la mode et totalement inutile dans la réalité des faits. A part augmenter les taxes, bien entendu, et obliger les gens à dépenser des sommes folles pour péter la conscience tranquille.

Je ne devrais pas, mais tant pis, ça m'énerve trop, tout ce blabla.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 19:02

Effectivement, ça va s'emballer, Le jour ou le permafrost va commencer à degeler, ça va liberer un gaz, dont je ne me rappelle plus le nom, à ,effet de serre bien plus important que le Co2, et ça va s'accelerer..... Par provoc, je me rappelle avoir dit que la fin de l'homme etait au maxi dans 300 ans... j'etais optimiste!!!

 

Le jour où le permafrost sibérien a commencé à fondre est déjà du passé, et le méthane dont l'effet de serre est 25 fois plus puissant que le CO² commence à se répandre dans l'atmosphère. Ceci dit (belle abbesse) je crois me souvenir que c'est moins calamiteux que ce que l'on craignait car le méthane se combine avec d'autres molécules et perd de sa nocivité. Je vais rechercher ça.

Les "verts" allemands ont fait preuve d'une incroyable connerie en exigeant l'arrêt du nucléaire. C'est vraiment hallucinant.

L'homme n'est pas forcément foutu, mais les décennies qui viennent promettent des hécatombes d'une ampleur jamais vue. Sans doute la condition sine qua non à la survie de l'espèce.

"Les "verts" allemands ont fait preuve d'une incroyable connerie en exigeant l'arrêt du nucléaire. C'est vraiment hallucinant."

Pas que les verts allemands et pas que les écologistes de tout pays généralement viscéralement anti-nucléaires, il est de bon ton d'être anti-nucléaire par principe. Sans aller voir plus loin que le bout de son nez. Non pas qu'il faille maintenir le nuclaire coûte que coûte, non; mais en attendant de trouver une alternative crédible et neutre au niveau émission de gaz à effet de serre, on supprime les centrales nucléaires mais on ré-ouvre des mines de charbon; ben oui il en faut de l'énergie!smiley rolleyes

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 19:43

On dirait que l'homme est programmé pour se développer, s'imposer. Jusqu'à s'autodétruire ?

Le délai d'autodestruction d'une civilisation est un des paramètres de l'équation de Francis Drake permettant d'estimer le nombre de civilisations évoluées avec qui nous pourrions établir un contact.

Si tout le monde fonctionne comme nous, le résultat, c'est zéro...

 


C'est Franck Drake, pas Francis...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 19:53

A propos des petits trajets en voiture, les habitants de mon bled vont au magasin qui se trouve à 300 mètres en voiture, tous.

Je n'en ai jamais vu un aller à pied comme moi. Bien entendu, ce sont tous de fervents défenseur de la planète qui votent vert et bien vert.

Tout ça me laisse rêveur et je me dis que l'écologie est une invention fantastique très à la mode et totalement inutile dans la réalité des faits. A part augmenter les taxes, bien entendu, et obliger les gens à dépenser des sommes folles pour péter la conscience tranquille.

Je ne devrais pas, mais tant pis, ça m'énerve trop, tout ce blabla.

 

L'action de chacun au quotidien a un impact quasiment nul, on est bien d'accord... sauf quelques comportements basiques qui ne coûtent rien comme trier ses déchets et éviter de saloper la nature par exemple.

Reste à convertir les équipages des marines marchandes et autres, et quelques milliards d'humains qui balancent n'importe quoi n'importe où.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 22:05

L'action de chacun au quotidien a un impact quasiment nul, on est bien d'accord... sauf quelques comportements basiques qui ne coûtent rien comme trier ses déchets et éviter de saloper la nature par exemple.

Reste à convertir les équipages des marines marchandes et autres, et quelques milliards d'humains qui balancent n'importe quoi n'importe où.

L'action de chacun au quotidien a un impact quasiment nul, on est bien d'accord.

Sauf que l'accumulation de "quasiment" fait une somme non négligeable. Mais celui qui se dit "mon action est quasiment nul" cherche surtout à se défausser, se déculpabiliser, et à rejeter la responsabilité sur l'autre.

Pour mémoire, je rappellerais ce diction amérindien (peau rouge) "la Terre ne nous appartient pas. Nous l'empruntons à nos enfants"

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 22:46

Effectivement, ça va s'emballer, Le jour ou le permafrost va commencer à degeler, ça va liberer un gaz, dont je ne me rappelle plus le nom, à ,effet de serre bien plus important que le Co2, et ça va s'accelerer..... Par provoc, je me rappelle avoir dit que la fin de l'homme etait au maxi dans 300 ans... j'etais optimiste!!!

 

Le jour où le permafrost sibérien a commencé à fondre est déjà du passé, et le méthane dont l'effet de serre est 25 fois plus puissant que le CO² commence à se répandre dans l'atmosphère. Ceci dit (belle abbesse) je crois me souvenir que c'est moins calamiteux que ce que l'on craignait car le méthane se combine avec d'autres molécules et perd de sa nocivité. Je vais rechercher ça.

Les "verts" allemands ont fait preuve d'une incroyable connerie en exigeant l'arrêt du nucléaire. C'est vraiment hallucinant.

L'homme n'est pas forcément foutu, mais les décennies qui viennent promettent des hécatombes d'une ampleur jamais vue. Sans doute la condition sine qua non à la survie de l'espèce.

L'homme n'est pas forcément foutu, mais les décennies qui viennent promettent des hécatombes d'une ampleur jamais vue. 

Si cela se passe comme on peut le craindre, hélas, oui, la civilisation actuelle "évoluée" ne peut que disparaitre. Avec la hausse des temperatures, le dereglement climatique (secheresse d'un coté et inondations de l'autre) vont amener le manque de récoltes = de nourriture. Ce sera la "terre brulée" par la fournaise solaire... plus de culture, plus d'arbres qui ne pourront supporter les nouvelles conditions climatiques,etc..etc... (la liste est longue)

Il ne pourra survivre que des tribues primitives, vivant comme des "primitifs"!!!! Et encore, "ils" vont également souffrir, pour se nourrir, mais economiquement, ils peuvent survivre, car l'economie, "ils" connaissent pas.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 23:25

L'action de chacun au quotidien a un impact quasiment nul, on est bien d'accord.

Sauf que l'accumulation de "quasiment" fait une somme non négligeable. Mais celui qui se dit "mon action est quasiment nul" cherche surtout à se défausser, se déculpabiliser, et à rejeter la responsabilité sur l'autre.

Pour mémoire, je rappellerais ce diction amérindien (peau rouge) "la Terre ne nous appartient pas. Nous l'empruntons à nos enfants"

Sauf que l'accumulation de "quasiment" fait une somme non négligeable.

Evidemment, nous sommes bien d'accord.

Mais celui qui se dit "mon action est quasiment nul" cherche surtout à se défausser, se déculpabiliser, et à rejeter la responsabilité sur l'autre.

En disant cela, je fais ce que je peux, je roule beaucoup moins en voiture qu'à vélo, je trie, je ramasse les détritus que d'autres balanceraient sans vergogne. Mais je me sens effectivement infiniment moins responsable que les dingues du tourisme autour du monde, les armateurs de poubelles flottantes, et bien sûr les responsables - politiques et surtout économiques - qui se contrefoutent de l'état du monde.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 08/04/2019 23:44

Sauf que l'accumulation de "quasiment" fait une somme non négligeable.

Evidemment, nous sommes bien d'accord.

Mais celui qui se dit "mon action est quasiment nul" cherche surtout à se défausser, se déculpabiliser, et à rejeter la responsabilité sur l'autre.

En disant cela, je fais ce que je peux, je roule beaucoup moins en voiture qu'à vélo, je trie, je ramasse les détritus que d'autres balanceraient sans vergogne. Mais je me sens effectivement infiniment moins responsable que les dingues du tourisme autour du monde, les armateurs de poubelles flottantes, et bien sûr les responsables - politiques et surtout économiques - qui se contrefoutent de l'état du monde.

Je ne te visais pas personnellement, ne te connaissant pas personnellement (désolé pour la répétition)

Je songeais plutôt à ceux, entre autre qui roulent à donf (soit au-dessus de la limite en temps normal) alors que la vitesse est abaissée de 10 ou 20 km/h pour cause de pic de pollution.

Tiens aujourd'hui je me suis fais doubler par une BM qui avait son gilet jaune sur la planche de bord. J'étais au max de mon limiteur calé à 87 (route à 80). Mais à la base, le GJ ce n'était pas par rapport au prix du carburant? Et à 100, ne consomme t on pas plus qu'à 80?

Mais je n'ai pas la réponse, je n'ai pas fait polytechnique...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 05:21

Je ne te visais pas personnellement, ne te connaissant pas personnellement (désolé pour la répétition)

Je songeais plutôt à ceux, entre autre qui roulent à donf (soit au-dessus de la limite en temps normal) alors que la vitesse est abaissée de 10 ou 20 km/h pour cause de pic de pollution.

Tiens aujourd'hui je me suis fais doubler par une BM qui avait son gilet jaune sur la planche de bord. J'étais au max de mon limiteur calé à 87 (route à 80). Mais à la base, le GJ ce n'était pas par rapport au prix du carburant? Et à 100, ne consomme t on pas plus qu'à 80?

Mais je n'ai pas la réponse, je n'ai pas fait polytechnique...

moi je ne compte même plus les fois ou je suis dépassé par des véhicules  qui sont en dépassement de vitesse autorisée et n'ayant pas de gilet jaune sur le tableau de bord

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:12

moi je ne compte même plus les fois ou je suis dépassé par des véhicules  qui sont en dépassement de vitesse autorisée et n'ayant pas de gilet jaune sur le tableau de bord

moi je remarque que les conducteurs roulent beaucoup moins vite qu'il y a 20/30 ans, donc moins vite depuis l'apparition des radars et de la repression pecuniere. les 150 kmh sur autoroute, je n'en vois quasi aucun. il n'y a plus que 2500/3000 morts par an part accidents de la route, contre environ 20 000 les années 70, et ce pour une circulation qui a peu etre triplée.

pourquoi s'obstiner à faire mieux, pourquoi vouloir laver plus blanc que blanc ....... pendant ce temps, enormement plus (que 2500/3000) de morts avec l'alcool, la drogue, le suicide, les accidents domestiques .......

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:14

La "transition énergétique" m'apparaît comme une manière de jouer à cache-cache avec une réalité que nous aimerions tous occulter : l'impossibilité de croître sans limite. Nous avons beaucoup de peine à imaginer, et encore plus à mettre en œuvre, une décroissance qui permettrait de limiter la pollution et le réchauffement climatique. L'abandon de la croissance (comme de la compétitivité) nous semble être synonyme de mort. On dirait que l'homme est programmé pour se développer, s'imposer. Jusqu'à s'autodétruire ?

 

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:14

moi je remarque que les conducteurs roulent beaucoup moins vite qu'il y a 20/30 ans, donc moins vite depuis l'apparition des radars et de la repression pecuniere. les 150 kmh sur autoroute, je n'en vois quasi aucun. il n'y a plus que 2500/3000 morts par an part accidents de la route, contre environ 20 000 les années 70, et ce pour une circulation qui a peu etre triplée.

pourquoi s'obstiner à faire mieux, pourquoi vouloir laver plus blanc que blanc ....... pendant ce temps, enormement plus (que 2500/3000) de morts avec l'alcool, la drogue, le suicide, les accidents domestiques .......

 

L' un n'empêche pas les autres. ...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:22

moi je ne compte même plus les fois ou je suis dépassé par des véhicules  qui sont en dépassement de vitesse autorisée et n'ayant pas de gilet jaune sur le tableau de bord

 

Dépassé par un dépassement. ..

Tu es trop vertueux. 

Que je sache le gilet jaune doit être dans le véhicule à portée de main .

Sur le tableau de bord il gêne la visibilité. 

Bon la visibilité et la lisibilité des Gjaunes étant tellement  nulles que

faut pas s étonner  des agissements de ces gens là. ...

 

 

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:42

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

C'est pourquoi le désespoir est légitime. Je n'aimerais pas être jeune aujourd'hui.

Allez, juste pour ne pas avoir l'impression d'attendre l'inéluctable les bras croisés, je suis allé chercher le pain à vélo. Autant écoper l'océan avec un dé à coudre smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 13:51

moi je remarque que les conducteurs roulent beaucoup moins vite qu'il y a 20/30 ans, donc moins vite depuis l'apparition des radars et de la repression pecuniere. les 150 kmh sur autoroute, je n'en vois quasi aucun. il n'y a plus que 2500/3000 morts par an part accidents de la route, contre environ 20 000 les années 70, et ce pour une circulation qui a peu etre triplée.

pourquoi s'obstiner à faire mieux, pourquoi vouloir laver plus blanc que blanc ....... pendant ce temps, enormement plus (que 2500/3000) de morts avec l'alcool, la drogue, le suicide, les accidents domestiques .......

 

En 2018 c'est 3259 morts. Et encore, ne sont sont comptabilisé que ceux qui meurt dans les 2 semaines suivant l'accident. Donc une belle différence avec ta pensée. Le jour où un proche fera partie de ces 3500 penseras tu toujours que l'on en fait bien assez?

La différence avec l'alcool, la drogue, c'est que ces consommateurs ont choisi de jouer avec leur vie. Alors que nombre de décès routier sont victimes d'un délinquant.

Je te propose aussi de mettre autant de contraintes sur la sécurité routière que sur le nucléaire dans un soucis de cohérence. Cela fera baisser fortement le cout du kw/h ce qui améliorera ton pouvoir d'achat en prime.

OK?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 14:32

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

Uniquement parce que la façon de faire la comptabilité est arbitraire : de façon totalement illogique les dépenses pour réparer les dégâts sont additionnées du côté positif. Une bonne pollution marine comme le fameux puits BP du Golfe du Mexique contribue à la croissance mondiale.

Je n'ai aucun doute qu'avec les bons paramètres de calcul nous soyons déjà en décroissance, il suffit d'attribuer une valeur à ce que nous détruisons et de compter cette valeur en négatif, pas en positif.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 15:17

le modele economique mondial actuel est tout simplement INCOMPATIBLE avec une DECROISSANCE

Uniquement parce que la façon de faire la comptabilité est arbitraire : de façon totalement illogique les dépenses pour réparer les dégâts sont additionnées du côté positif. Une bonne pollution marine comme le fameux puits BP du Golfe du Mexique contribue à la croissance mondiale.

Je n'ai aucun doute qu'avec les bons paramètres de calcul nous soyons déjà en décroissance, il suffit d'attribuer une valeur à ce que nous détruisons et de compter cette valeur en négatif, pas en positif.

c'est vrai. si on detruit des centaines de milliers de maisons et qu'on les reconstruit, la croissance fait un bond en avant, ce qui est absurde.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/04/2019 15:24

En 2018 c'est 3259 morts. Et encore, ne sont sont comptabilisé que ceux qui meurt dans les 2 semaines suivant l'accident. Donc une belle différence avec ta pensée. Le jour où un proche fera partie de ces 3500 penseras tu toujours que l'on en fait bien assez?

La différence avec l'alcool, la drogue, c'est que ces consommateurs ont choisi de jouer avec leur vie. Alors que nombre de décès routier sont victimes d'un délinquant.

Je te propose aussi de mettre autant de contraintes sur la sécurité routière que sur le nucléaire dans un soucis de cohérence. Cela fera baisser fortement le cout du kw/h ce qui améliorera ton pouvoir d'achat en prime.

OK?

j'etais volontairement dans la provoc'  .

mais bon, sauf à rouler à 40 kmh et/ou doubler la largeur de toutes les routes, on aura du mal à descendre sous les 2000 morts. et pour l'alcool et le tabac (j'ai oublié ce dernier), impossible de detruire, au niveau mondial, les vignes, le tabac et autres plantes ......

je pense etre suffisament honnete intellectuellement, pour ne pas dire le contraire de ce que je pense aujourd'hui, si jamais un proche etait tué par la route.

et oui je suis comme ça !! de toute façon je suis, j'ai toujours eté, bien different, par ma façon de penser, que la plupart des gens !

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Billets d'humeur Haut de page

KTM

Oisans tourisme 1ère semaine

Sport pulsion astana

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
samedi 27 juillet 2019
samedi 03 août 2019
dimanche 04 août 2019
samedi 10 août 2019
samedi 17 août 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES