FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Transpyrénéenne 2012 projet sportif d'insertion

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 03/03/2012 09:48
Saint Jean de Luz - Canet en Roussilon

7 jours 7 étapes: par les grands cols du Tour de France. tourmalet, aspin, Menté, Marie Blanque, Aubisque, Soulor, Barbaguy, Peyresourde, Portet D'Aspet, Paihères, Le pateau de Beille, Port de Lers, Agnès,

06 mois de préparation.

Objectifs : Insertion de personnes détenues à travers une performance sportive. Travailler sur le volet social personnel (dietetique, santé) Citoyen, respect des règles du code de la route, de l'environnement, volet culturel (lieux traversés) volet développement durable, un volet formation professionnelle (découverte des métiers du cycle), une préparation au brevet de secouriste, un volet sur la lutte contre les addictions.

Le principe : Un peloton composé de personnes détenues et de personnels. En binomes réalise l'ensemble du parcours. Une préparation physique en milieu carcéral et des sorties d'entrainement sur route.

La réinsertion par le sport. Humilité, volonté, gout de l'effort, aller au bout de soi même. Et à travers ce projet amener les participants à acquérir de nombreuses informations et les accompagner vers un projet personnel de réinsertion.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/03/2012 10:05

Saint Jean de Luz - Canet en Roussilon

7 jours 7 étapes: par les grands cols du Tour de France. tourmalet, aspin, Menté, Marie Blanque, Aubisque, Soulor, Barbaguy, Peyresourde, Portet D'Aspet, Paihères, Le pateau de Beille, Port de Lers, Agnès,

06 mois de préparation.

Objectifs : Insertion de personnes détenues à travers une performance sportive. Travailler sur le volet social personnel (dietetique, santé) Citoyen, respect des règles du code de la route, de l'environnement, volet culturel (lieux traversés) volet développement durable, un volet formation professionnelle (découverte des métiers du cycle), une préparation au brevet de secouriste, un volet sur la lutte contre les addictions.

Le principe : Un peloton composé de personnes détenues et de personnels. En binomes réalise l'ensemble du parcours. Une préparation physique en milieu carcéral et des sorties d'entrainement sur route.

La réinsertion par le sport. Humilité, volonté, gout de l'effort, aller au bout de soi même. Et à travers ce projet amener les participants à acquérir de nombreuses informations et les accompagner vers un projet personnel de réinsertion.

Très beau projet. Ce n'est pas énorme 6 mois de préparation. Ils sont déjà sportif a la base?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/03/2012 10:28

Très beau projet. Ce n'est pas énorme 6 mois de préparation. Ils sont déjà sportif a la base?

Absolument pas pour certains. Pour d'autres oui, le principe étant justement de ne pas prendre d'athlètes.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/03/2012 17:23

quel est le budget ? qui finance ? (le contribuable ?)

 L'état, la loi pénitentiaire  prévoit que le service public pénitentiaire contribue à la réinsertion des personnes détenues.

Les fonctionnaires pénitentiaires sont payés pour cela, c'est leur travail. Et alors oui, le contribuable (que je suis aussi je le rappelle), participe au fonctionnement des prisons, à la garde des détenus et aux actions de réinsertion mises en place, les élus et les contribuables aussi d'ailleurs ne comprendraient pas que les fonctionnaires pénitentiaires ne fassent pas leur travail.

 Pour ce projet il est fait appel à des financeurs privés pour la plus grande partie. Ensuite on peut être pour ou contre, sur la question de la réinsertion et de ce que l'état doit faire de ses détenus. Mais si pour certains le pronostic de réinsertion est plutôt défavorable, pour d'autres ce n'est pas le cas. Alors que faut il faire ?

Laisser ces hommes et femmes derriere des barreaux et ne plus s'en occuper jusqu'au moment où il doivent être libérés et les lacher sans rien avoir prévu, stage, formation hébergement et peut être ainsi éviter une récidive, donc moins de "voyous" en liberté, ou ne rien faire hors mis les garder, ne rien tenter, ne rien prévoir et alors là on a plus de chance de voir des personnes recommencer.

Toujours est il que ce type de projet n'est pas nouveau. En 2009, il y avait eu un peloton pénitentiaire qui avait fait le tour de France. Le sport est un support fabuleux pour transmettre des valeurs et faire passer des informations et pour donner accès à des formations. (santé, hygiène de vie, diététique, respect des règles, entraide, souci du collectif, etc etc. Il n'est pas le seul utilisé. le travail, l'école, les cours par correspondance, la formation professionnelle, la santé, les stages....

Ce projet est lié à une action de fond réalisée dans les établissements pénitentiaires. Je suis convaincu de l'utilité de mon travail et de la nécessité d'enfermer des individus dangereux, voleurs, violents, tout en préparant le jour où ils devront sortir. Cet instant devant être absolument préparé en amont pour minimiser les risques de récidive.

Il m'a semblé nécessaire de vous répondre un peu longuement au regard des questions que vous posiez.

Les dates ne sont pas définitivement arretées, il faut du temps pour préparer tout ça. Et les contraintes légales sont ce qu'elles sont. On ne peut pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Mais j'alimenterai ce post de manière continue et de la façon la plus précise possible.

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/03/2012 18:47

 L'état, la loi pénitentiaire  prévoit que le service public pénitentiaire contribue à la réinsertion des personnes détenues.

Les fonctionnaires pénitentiaires sont payés pour cela, c'est leur travail. Et alors oui, le contribuable (que je suis aussi je le rappelle), participe au fonctionnement des prisons, à la garde des détenus et aux actions de réinsertion mises en place, les élus et les contribuables aussi d'ailleurs ne comprendraient pas que les fonctionnaires pénitentiaires ne fassent pas leur travail.

 Pour ce projet il est fait appel à des financeurs privés pour la plus grande partie. Ensuite on peut être pour ou contre, sur la question de la réinsertion et de ce que l'état doit faire de ses détenus. Mais si pour certains le pronostic de réinsertion est plutôt défavorable, pour d'autres ce n'est pas le cas. Alors que faut il faire ?

Laisser ces hommes et femmes derriere des barreaux et ne plus s'en occuper jusqu'au moment où il doivent être libérés et les lacher sans rien avoir prévu, stage, formation hébergement et peut être ainsi éviter une récidive, donc moins de "voyous" en liberté, ou ne rien faire hors mis les garder, ne rien tenter, ne rien prévoir et alors là on a plus de chance de voir des personnes recommencer.

Toujours est il que ce type de projet n'est pas nouveau. En 2009, il y avait eu un peloton pénitentiaire qui avait fait le tour de France. Le sport est un support fabuleux pour transmettre des valeurs et faire passer des informations et pour donner accès à des formations. (santé, hygiène de vie, diététique, respect des règles, entraide, souci du collectif, etc etc. Il n'est pas le seul utilisé. le travail, l'école, les cours par correspondance, la formation professionnelle, la santé, les stages....

Ce projet est lié à une action de fond réalisée dans les établissements pénitentiaires. Je suis convaincu de l'utilité de mon travail et de la nécessité d'enfermer des individus dangereux, voleurs, violents, tout en préparant le jour où ils devront sortir. Cet instant devant être absolument préparé en amont pour minimiser les risques de récidive.

Il m'a semblé nécessaire de vous répondre un peu longuement au regard des questions que vous posiez.

Les dates ne sont pas définitivement arretées, il faut du temps pour préparer tout ça. Et les contraintes légales sont ce qu'elles sont. On ne peut pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Mais j'alimenterai ce post de manière continue et de la façon la plus précise possible.

 

Beau projet. Ambitieux. Tu as bien fait de prendre un peu de temps pour expliquer les tenants et aboutissants. Il faut expliquer sans relâche, surtout par les temps qui courent.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/03/2012 09:50

merci pour ta réponse!

 

Ma question était trop courte et mal posée, j'aurais aimé savoir quel est le surcoût pour le contribuable par rapport à d'autres actions de réinsertion plus classiques.

Ou bien encore si vous aviez des partenaires privés: look, time, mavic, etc .....

 

En tout cas bon courage.

Bonjour,

les partenaires privés sont les partenaires habituels de l'administration pénitentiaire. Et quasiment les mêmes que pour la précédente épreuve organisée en 2009. (Tour de France cycliste pénitentiaire.). Il faut savoir que les établissements pénitentiaires disposent déja de matériels sportifs, et de personnels qualifiés pour préparer les entrainements (préparation physique générale, et encadrement sur route). Tout au long de l'année de nombreux projets sont ainsi organisés "dans et hors les murs des prisons".

Le cout n'est pas plus élevé que pour une autre action, principalement en raison des financeurs et des fondations qui soutiennent certains projets de réinsertion. Il faut savoir que les personnels qui participent à l'ensemble de ces actions le font avec leur propre matériel sportif. Les fonctionnaires pénitentiaires qui seront en binomes sur cette action, le seront certe sur le temps de travail, mais parce que c'est leur job. (La garde et la réinsertion). L'administration ne leur achetera pas un vélo. Seule la tenue cycliste sera fournie, elle sera identique pour tout le peloton. Pas de différences entre sportifs, c'est aussi le principe de ce type d'action.

7 étapes - 700 kilomètres de trajet - environ 60.000 kilomètres parcourus en préparation par les différents groupes - 15 cols mythiques franchis - 06 mois de préparation.

" Et au bout du parcours... une victoire sur soi."

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/03/2012 09:53

Saint Jean de Luz - Canet en Roussilon

7 jours 7 étapes: par les grands cols du Tour de France. tourmalet, aspin, Menté, Marie Blanque, Aubisque, Soulor, Barbaguy, Peyresourde, Portet D'Aspet, Paihères, Le pateau de Beille, Port de Lers, Agnès,

06 mois de préparation.

Objectifs : Insertion de personnes détenues à travers une performance sportive. Travailler sur le volet social personnel (dietetique, santé) Citoyen, respect des règles du code de la route, de l'environnement, volet culturel (lieux traversés) volet développement durable, un volet formation professionnelle (découverte des métiers du cycle), une préparation au brevet de secouriste, un volet sur la lutte contre les addictions.

Le principe : Un peloton composé de personnes détenues et de personnels. En binomes réalise l'ensemble du parcours. Une préparation physique en milieu carcéral et des sorties d'entrainement sur route.

La réinsertion par le sport. Humilité, volonté, gout de l'effort, aller au bout de soi même. Et à travers ce projet amener les participants à acquérir de nombreuses informations et les accompagner vers un projet personnel de réinsertion.

Départ prévu aux alentours de St Jean de Luz, arrivée aux alentours de  Canet en roussillon.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/03/2012 10:35

Très bon projet Philippe. Il me semble déjà avoir vu à la TV un reportage sur un projet similaire.
Je pense que tu as déjà arrêté les dates, étapes, logistique..........
Merci de nous tenir informés.....

 

Oui, en 2009, il avait été organisé le Tour de France cyclste  Pénitentiaire. Un peloton constitué de personnels et de personnes détenues.

Je ne suis pas celui qui organise, cela ce gère au niveau de la région pénitentiaire. Simplement au niveau de l'établissement où j'excerce, nous allons tenter de participer à cette action. Mais les contraintes légales sont réelles et il n'est pas certains que nous obtenions les autorisations nécessaires pour faire sortir des personnes détenues pour les entrainements.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 12/03/2012 11:39

Départ prévu aux alentours de St Jean de Luz, arrivée aux alentours de  Canet en roussillon.

Vous partez quel jour et quelle heure de Saint Jean?

Si je suis dispo, je passerai peut-être (si c'est possible) faire un petit bout de route avec vous.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 18/03/2012 19:00

Vous partez quel jour et quelle heure de Saint Jean?

Si je suis dispo, je passerai peut-être (si c'est possible) faire un petit bout de route avec vous.

La randosportive est prévue courant deuxième semaine de septembre. les dates ne sont pas encore définitivement arretées.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page