FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Autres Dopage • Un moteur ? Pathétique ...

Retour au forum Autres > Dopage Bas de page

envoyé le 30/01/2017 12:40

Thijs Zonneveld, journaliste néerlandais et ancien cycliste professionnel, est très critique sur Twitter au sujet de cette émission: «Une heure d'émission. Rien de nouveau. Pas de preuve concrète. Pas de nom. C'était une sorte de pub pour les vélos à moteur, annoncée des semaines à l'avance par CBS qui en a bien profité. Et donc on continue les grandes spéculations gratuites. C'est d'ailleurs ce qui arrive quand on ne donne pas de noms ni de détails: tout le monde devient suspect.»

http://sporza.be/cm/sporza/wielrennen/1.2879127 (néerlandais)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 12:51

Mais si c'est vrai, pourquoi Cancellara n'a-t-il jamais gagné un seul Tour de France ? Les autres avaient-ils un moteur plus puissant ?

Donc, si tous ces tricheurs avaient, sur le Tour de France, un moteur caché dans leur cadre plus puissant que celui de Spartacus, comment se fait-il qu'aucun de ces tricheurs n'ait été capable de battre Spartacus dans les championnats du monde de clm, dans les classiques, ... Et pourquoi ne pas utiliser ce moteur toute la saison pour se faire un palmarès à la Merckx ?

Bref, encore une histoire à dormir debout.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 12:57

Mais si c'est vrai, pourquoi Cancellara n'a-t-il jamais gagné un seul Tour de France ? Les autres avaient-ils un moteur plus puissant ?

Donc, si tous ces tricheurs avaient, sur le Tour de France, un moteur caché dans leur cadre plus puissant que celui de Spartacus, comment se fait-il qu'aucun de ces tricheurs n'ait été capable de battre Spartacus dans les championnats du monde de clm, dans les classiques, ... Et pourquoi ne pas utiliser ce moteur toute la saison pour se faire un palmarès à la Merckx ?

Bref, encore une histoire à dormir debout.

Peut-être une limitation de puissance et d'autonomie du système, ce qui fait que chacun reste maître de ses spécificités. On reste dans le domaine du dopage; on ne fera pas d'un vélo de course une moto smiley mr-green

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 13:11

Mais si c'est vrai, pourquoi Cancellara n'a-t-il jamais gagné un seul Tour de France ? Les autres avaient-ils un moteur plus puissant ?

Donc, si tous ces tricheurs avaient, sur le Tour de France, un moteur caché dans leur cadre plus puissant que celui de Spartacus, comment se fait-il qu'aucun de ces tricheurs n'ait été capable de battre Spartacus dans les championnats du monde de clm, dans les classiques, ... Et pourquoi ne pas utiliser ce moteur toute la saison pour se faire un palmarès à la Merckx ?

Bref, encore une histoire à dormir debout.

Oui, je suis d'accord. 

Rien de nouveau, pas de nom, pas de précision sur la mise en place du système (roue) et des implications induites (matériel masqué,  complicité des constructeurs...).

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 13:14

Après bien sûr la pub, voici le reportage de CBS diffusé hier

http://www.cbsnews.com/news/60-minutes-investigates-hidden-motors-and-pro-cycling/

CBS reprend la suggestion de L'Equipe (ou Le Monde (?)) en déc 2016 que l'acheteur - indirect bien sûr, avec un intermédiaire - serait Lance Armstrong.

Bien sûr ce dernier nie.

Varjas montre qu'il  a bien eu à la banque les 2 millions d'€ dont il a parlé.

Evidemment, on (je) pense aussi aux accélérations fulgurantes de Froome sur le Ventoux en 2013 sans augmentation du rythme cardiaque.

Moins convaincant mais inquiétant, le fait qu'on (Sky/UCI) ne laisse pas peser les roues (roues seules) de la Sky lors du clm par équipes du TdF 2015. Leurs vélos pesaient ds les 800g de plus que ceux des autres équipes selon CBS. L'UCI ne semblait pas pressée de tirer les choses au clair.

Concernant le moteur électromagnétique avec aimants dans la roue, pour un supplément de poids de 800g, on n'apprend pas grand chose. Il faut que je réécoute car j'ai raté un mot dans ce qui est dit. Mais je crois qu'il existe une retranscription des dialogues qq part.

PS :

http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Lance-armstrong-et-l-equipe-sky-nient-avoir-utilise-des-moteurs-dans-leurs-velos/773570

 

Concernant le moteur électromagnétique avec aimants dans la roue...

Quand on parlé de ce système, j'ai fait une recherche sur cette prétendue technique. Je ne trouve rien de sérieux, sauf des types qui ont réinventé le mouvement perpétuel.

De toute façon il faut une batterie qui est forcément détectable:

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 14:17

Concernant le moteur électromagnétique avec aimants dans la roue...

Quand on parlé de ce système, j'ai fait une recherche sur cette prétendue technique. Je ne trouve rien de sérieux, sauf des types qui ont réinventé le mouvement perpétuel.

De toute façon il faut une batterie qui est forcément détectable:

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

Concernant la roue Varjas a été très évasif.

Pour le système moteur/batterie dans le cadre, il affirme que son système est silencieux, ce qui n'est pas le cas du moteur Gruber (?).

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 14:31

Concernant le moteur électromagnétique avec aimants dans la roue...

Quand on parlé de ce système, j'ai fait une recherche sur cette prétendue technique. Je ne trouve rien de sérieux, sauf des types qui ont réinventé le mouvement perpétuel.

De toute façon il faut une batterie qui est forcément détectable:

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

 Je ne trouve rien de sérieux, sauf des types qui ont réinventé le mouvement perpétuel.

Tu imagines, un aimant dans la roue, ce que ça donnerait en fin d'étape ? Toutes les capsules de bière collées à la jante arrière smiley sealed

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 15:23

 Je ne trouve rien de sérieux, sauf des types qui ont réinventé le mouvement perpétuel.

Tu imagines, un aimant dans la roue, ce que ça donnerait en fin d'étape ? Toutes les capsules de bière collées à la jante arrière smiley sealed

Système que Lemond n'aurait pu utiliser avec le plomb qu'il a dans le derrière !!

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 15:51

Système que Lemond n'aurait pu utiliser avec le plomb qu'il a dans le derrière !!

Et de soins particuliers pour son retour fracassant ? 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 15:52

Système que Lemond n'aurait pu utiliser avec le plomb qu'il a dans le derrière !!

Le plomb est amagnétique smiley rolleyes

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 18:26

Thijs Zonneveld, journaliste néerlandais et ancien cycliste professionnel, est très critique sur Twitter au sujet de cette émission: «Une heure d'émission. Rien de nouveau. Pas de preuve concrète. Pas de nom. C'était une sorte de pub pour les vélos à moteur, annoncée des semaines à l'avance par CBS qui en a bien profité. Et donc on continue les grandes spéculations gratuites. C'est d'ailleurs ce qui arrive quand on ne donne pas de noms ni de détails: tout le monde devient suspect.»

http://sporza.be/cm/sporza/wielrennen/1.2879127 (néerlandais)

C'était une sorte de pub pour les vélos à moteur, annoncée des semaines à l'avance par CBS qui en a bien profité. Et donc on continue les grandes spéculations gratuites. C'est d'ailleurs ce qui arrive quand on ne donne pas de noms ni de détails: tout le monde devient suspect.

Je suis assez d'accord avec ton journaliste néerlandais.

Varjas et CBS se font leur pub.

Pas gd chose de neuf, mais confirmation.

Je trouve la situation inquiétante. J'ose espérer qu'en 2017 il y aura des contrôles sérieux.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 19:02

C'était une sorte de pub pour les vélos à moteur, annoncée des semaines à l'avance par CBS qui en a bien profité. Et donc on continue les grandes spéculations gratuites. C'est d'ailleurs ce qui arrive quand on ne donne pas de noms ni de détails: tout le monde devient suspect.

Je suis assez d'accord avec ton journaliste néerlandais.

Varjas et CBS se font leur pub.

Pas gd chose de neuf, mais confirmation.

Je trouve la situation inquiétante. J'ose espérer qu'en 2017 il y aura des contrôles sérieux.

C'est un peu ce que France 2 avait fait en zappant le podium de la course du week-end (Paris Roubaix ?) pour passer leur spot de présentation pour un reportage sulfureux la semaine suivant...

Bref,  beaucoup de bruit pour rien... du journalisme moderne en somme.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 21:37

Il n'y aura pas de contrôle sérieux digne de ce nom tant qu'ils ne saisiront pas aussitôt sur le bord de la route le matériel changé pendant la course. Cette année il faudra surveiller entre autre ceux qui roulent avec des cadres peints avec ces nouvelles peintures d'aspect "métallisé", paraît-il qu'il existerait déjà une parade à la détection d'un moteur et de sa batterie grâce à ces peintures spéciales, les tricheurs ont toujours un coup d'avance pour déjouer les contrôles... 

Oui, et plus c'est gros plus ça passe. Regarde bien le replay, Froome a couru la Cadel Evans Race en Harley Davidson.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 22:06

Concernant la roue Varjas a été très évasif.

Pour le système moteur/batterie dans le cadre, il affirme que son système est silencieux, ce qui n'est pas le cas du moteur Gruber (?).

Il est très étonnant que personne n'explique vraiment le principe de cette roue électromagnétique révolutionnaire (système indétectable d'après les rumeurs). Beaucoup de bruit, mais malheureusement aucune démonstration.

Si en théorie, le principe existe, la réalité semble être tout autre. Qu'attendent donc tous ces journalistes pour nous expliquer vraiment le fonctionnement de ce procédé révolutionnaire, de nous faire une vidéo où ils nous montreraient le fonctionnement d'un vélo de course équipée de cette fameuse roue électromagnétique. Ensuite, ils nous montreraient le détail des différents composants et son assemblage. Alors on pourrait y croire. Tant qu'on y est, le prochain fantasme sera le vélo photovoltaïque roulant à l'énergie solaire, donc sans batterie. Donc méfiez-vous de la peinture des cadres: elle cache peut-être des cellules photovoltaïques. smiley mr-green

Si il est effectivement possible de construire un vélo avec un moteur électrique miniature (de conception classique) qui actionne le pédalier (avec une batterie cachée dans un tube), un vélo actionné par ce fameux système de roue arrière électromagnétique (dont les avantages seraient: la non détectabilité et le silence parfait de fonctionnement) me semble, à ce stade, relever du fantasme de journalistes. J'attends vraiment une démonstration pour être convaincu.

Je ne dis pas que la triche avec un vélo électrique (montage classique) n'est pas possible, mais ce n'est en rien comparable avec toutes les affirmations de système révolutionnaire que l'on peut lire ici et là.

Ainsi, il apparaît, si l'on creuse un peu, que dans le système du vélo soi-disant mû par une roue électromagnétique, il y a beaucoup de contraintes techniques. En voici quelques-unes citées dans le lien ci-dessous et qui me paraissent pertinentes d'un point de vue de l'électro-magnétisme tel que la physique l'enseigne:

1) les électro-aimants devraient être fixes par rapport à la la roue.

2) ces électro-aimants devraient forcément être alimentés par une batterie qui doit nécessairement se trouver dans le cadre.

3) L'écart entre les électro-aimants et les aimants permanents (en rotation avec la roue) devrait être très faible (de l'ordre du mm) sous peine de devoir doter le vélo d'énormes électro-aimants et d'une batterie de forte capacité.

4) Et je ne parle même pas de la synchronisation entre les polarités de l'électro-aimant, d"une part, et celle de l'aimant permanent, d'autre part. Il faudrait un système de pilotage informatisé pour synchroniser toutes ces polarités car la roue ne tourne évidemment pas toujours à la même vitesse. La moindre désynchronisation pourrait alors avoir un effet de freinage. Donc un petit ordinateur miniature, devrait être caché en plus dans le cadre.

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

En attendant de voir une démonstration de ce petit bijou miniaturisé de haute technologie.....

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 22:27

Il est très étonnant que personne n'explique vraiment le principe de cette roue électromagnétique révolutionnaire (système indétectable d'après les rumeurs). Beaucoup de bruit, mais malheureusement aucune démonstration.

Si en théorie, le principe existe, la réalité semble être tout autre. Qu'attendent donc tous ces journalistes pour nous expliquer vraiment le fonctionnement de ce procédé révolutionnaire, de nous faire une vidéo où ils nous montreraient le fonctionnement d'un vélo de course équipée de cette fameuse roue électromagnétique. Ensuite, ils nous montreraient le détail des différents composants et son assemblage. Alors on pourrait y croire. Tant qu'on y est, le prochain fantasme sera le vélo photovoltaïque roulant à l'énergie solaire, donc sans batterie. Donc méfiez-vous de la peinture des cadres: elle cache peut-être des cellules photovoltaïques. smiley mr-green

Si il est effectivement possible de construire un vélo avec un moteur électrique miniature (de conception classique) qui actionne le pédalier (avec une batterie cachée dans un tube), un vélo actionné par ce fameux système de roue arrière électromagnétique (dont les avantages seraient: la non détectabilité et le silence parfait de fonctionnement) me semble, à ce stade, relever du fantasme de journalistes. J'attends vraiment une démonstration pour être convaincu.

Je ne dis pas que la triche avec un vélo électrique (montage classique) n'est pas possible, mais ce n'est en rien comparable avec toutes les affirmations de système révolutionnaire que l'on peut lire ici et là.

Ainsi, il apparaît, si l'on creuse un peu, que dans le système du vélo soi-disant mû par une roue électromagnétique, il y a beaucoup de contraintes techniques. En voici quelques-unes citées dans le lien ci-dessous et qui me paraissent pertinentes d'un point de vue de l'électro-magnétisme tel que la physique l'enseigne:

1) les électro-aimants devraient être fixes par rapport à la la roue.

2) ces électro-aimants devraient forcément être alimentés par une batterie qui doit nécessairement se trouver dans le cadre.

3) L'écart entre les électro-aimants et les aimants permanents (en rotation avec la roue) devrait être très faible (de l'ordre du mm) sous peine de devoir doter le vélo d'énormes électro-aimants et d'une batterie de forte capacité.

4) Et je ne parle même pas de la synchronisation entre les polarités de l'électro-aimant, d"une part, et celle de l'aimant permanent, d'autre part. Il faudrait un système de pilotage informatisé pour synchroniser toutes ces polarités car la roue ne tourne évidemment pas toujours à la même vitesse. La moindre désynchronisation pourrait alors avoir un effet de freinage. Donc un petit ordinateur miniature, devrait être caché en plus dans le cadre.

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

En attendant de voir une démonstration de ce petit bijou miniaturisé de haute technologie.....

Tu peux rajouter le fait que :

- Soit le montage se fait après construction du cadre et de la roue par un spécialiste. Je vois mal les pros rouler dans du matos bricolé. 

- Soit le montage se fait dans des "répliques", contrefaçons,  génériques... matériel ensuite maquillé.  Je vois mal les pros rouler sur du matos maquillé. 

- Soit les cadres, roues sortent des usines déjà équipés de ces systèmes par les constructeurs.  Je vois mal certaines marques mettre en place ces technologies... Si tant est qu'elles existent... 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 22:40

Il est très étonnant que personne n'explique vraiment le principe de cette roue électromagnétique révolutionnaire (système indétectable d'après les rumeurs). Beaucoup de bruit, mais malheureusement aucune démonstration.

Si en théorie, le principe existe, la réalité semble être tout autre. Qu'attendent donc tous ces journalistes pour nous expliquer vraiment le fonctionnement de ce procédé révolutionnaire, de nous faire une vidéo où ils nous montreraient le fonctionnement d'un vélo de course équipée de cette fameuse roue électromagnétique. Ensuite, ils nous montreraient le détail des différents composants et son assemblage. Alors on pourrait y croire. Tant qu'on y est, le prochain fantasme sera le vélo photovoltaïque roulant à l'énergie solaire, donc sans batterie. Donc méfiez-vous de la peinture des cadres: elle cache peut-être des cellules photovoltaïques. smiley mr-green

Si il est effectivement possible de construire un vélo avec un moteur électrique miniature (de conception classique) qui actionne le pédalier (avec une batterie cachée dans un tube), un vélo actionné par ce fameux système de roue arrière électromagnétique (dont les avantages seraient: la non détectabilité et le silence parfait de fonctionnement) me semble, à ce stade, relever du fantasme de journalistes. J'attends vraiment une démonstration pour être convaincu.

Je ne dis pas que la triche avec un vélo électrique (montage classique) n'est pas possible, mais ce n'est en rien comparable avec toutes les affirmations de système révolutionnaire que l'on peut lire ici et là.

Ainsi, il apparaît, si l'on creuse un peu, que dans le système du vélo soi-disant mû par une roue électromagnétique, il y a beaucoup de contraintes techniques. En voici quelques-unes citées dans le lien ci-dessous et qui me paraissent pertinentes d'un point de vue de l'électro-magnétisme tel que la physique l'enseigne:

1) les électro-aimants devraient être fixes par rapport à la la roue.

2) ces électro-aimants devraient forcément être alimentés par une batterie qui doit nécessairement se trouver dans le cadre.

3) L'écart entre les électro-aimants et les aimants permanents (en rotation avec la roue) devrait être très faible (de l'ordre du mm) sous peine de devoir doter le vélo d'énormes électro-aimants et d'une batterie de forte capacité.

4) Et je ne parle même pas de la synchronisation entre les polarités de l'électro-aimant, d"une part, et celle de l'aimant permanent, d'autre part. Il faudrait un système de pilotage informatisé pour synchroniser toutes ces polarités car la roue ne tourne évidemment pas toujours à la même vitesse. La moindre désynchronisation pourrait alors avoir un effet de freinage. Donc un petit ordinateur miniature, devrait être caché en plus dans le cadre.

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

En attendant de voir une démonstration de ce petit bijou miniaturisé de haute technologie.....

Un entrefer d'un moteur électrique doit être le plus petit possible, de l'ordre du mm comme tu dis sinon la réluctance chute et la force électromagnétique induite aussi, ce qui serait incompatible avec les frottements d'une roue qui "vit" c'est à dire bouge par rapport au cadre, un peu comme quand on a des patins trop proche de la jante: çà freine.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 22:47

Il est très étonnant que personne n'explique vraiment le principe de cette roue électromagnétique révolutionnaire (système indétectable d'après les rumeurs). Beaucoup de bruit, mais malheureusement aucune démonstration.

Si en théorie, le principe existe, la réalité semble être tout autre. Qu'attendent donc tous ces journalistes pour nous expliquer vraiment le fonctionnement de ce procédé révolutionnaire, de nous faire une vidéo où ils nous montreraient le fonctionnement d'un vélo de course équipée de cette fameuse roue électromagnétique. Ensuite, ils nous montreraient le détail des différents composants et son assemblage. Alors on pourrait y croire. Tant qu'on y est, le prochain fantasme sera le vélo photovoltaïque roulant à l'énergie solaire, donc sans batterie. Donc méfiez-vous de la peinture des cadres: elle cache peut-être des cellules photovoltaïques. smiley mr-green

Si il est effectivement possible de construire un vélo avec un moteur électrique miniature (de conception classique) qui actionne le pédalier (avec une batterie cachée dans un tube), un vélo actionné par ce fameux système de roue arrière électromagnétique (dont les avantages seraient: la non détectabilité et le silence parfait de fonctionnement) me semble, à ce stade, relever du fantasme de journalistes. J'attends vraiment une démonstration pour être convaincu.

Je ne dis pas que la triche avec un vélo électrique (montage classique) n'est pas possible, mais ce n'est en rien comparable avec toutes les affirmations de système révolutionnaire que l'on peut lire ici et là.

Ainsi, il apparaît, si l'on creuse un peu, que dans le système du vélo soi-disant mû par une roue électromagnétique, il y a beaucoup de contraintes techniques. En voici quelques-unes citées dans le lien ci-dessous et qui me paraissent pertinentes d'un point de vue de l'électro-magnétisme tel que la physique l'enseigne:

1) les électro-aimants devraient être fixes par rapport à la la roue.

2) ces électro-aimants devraient forcément être alimentés par une batterie qui doit nécessairement se trouver dans le cadre.

3) L'écart entre les électro-aimants et les aimants permanents (en rotation avec la roue) devrait être très faible (de l'ordre du mm) sous peine de devoir doter le vélo d'énormes électro-aimants et d'une batterie de forte capacité.

4) Et je ne parle même pas de la synchronisation entre les polarités de l'électro-aimant, d"une part, et celle de l'aimant permanent, d'autre part. Il faudrait un système de pilotage informatisé pour synchroniser toutes ces polarités car la roue ne tourne évidemment pas toujours à la même vitesse. La moindre désynchronisation pourrait alors avoir un effet de freinage. Donc un petit ordinateur miniature, devrait être caché en plus dans le cadre.

https://www.matosvelo.fr/index.php?post/1785/la-roue-electromagnetique-possible-en-theorie-bien-moins-en-pratique

En attendant de voir une démonstration de ce petit bijou miniaturisé de haute technologie.....

J'avais vu cet article.

Ces divers points (1->4) sont valables, à ceci près que de nos jours la miniaturisation de l'électronique doit permettre une parfaite synchronisation avec un volume et un poids minimes.

On trouve aujourd'hui des aimants permanents incroyablement puissants 1-2 T (IRM et même https://accelconf.web.cern.ch/accelconf/IPAC2012/papers/thppd033.pdf), mais il n'en reste pas moins que la point 3 est à considérer sérieusement.

Varjas parlait aussi d'un moteur+batterie ds le moyau AR.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 22:55

à 10 000m d'altitude, etc...

c'est vraiment n'importe quoi

...mais ça m'a fait pisser de rire

 

sinon, concernant armstrong, pourquoi pas, mais en 1998, il n'était rien, ce n'était pas un héritier, pas de fortune particulière, d'où aurait-il sorti 2Mdollars?

Un mécène? un sponsor complice, pensant au dévelopement du cyclisme en amérique du nord (belle théorie de complot), une banque à qui il aurait expliqué que..., ou alors du grand banditisme, et à 2M, on peut dire une mafia, bref que des pistes peu convaincantes.

Parce que quand on en arrive à 2 millions, alors c'est une structure qui finance, donc une équipe, une "team", ou alors il s'agit d'un campion accompli, qui a déjà amassé un magot.

Rien de net.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 30/01/2017 23:13

à 10 000m d'altitude, etc...

c'est vraiment n'importe quoi

...mais ça m'a fait pisser de rire

 

sinon, concernant armstrong, pourquoi pas, mais en 1998, il n'était rien, ce n'était pas un héritier, pas de fortune particulière, d'où aurait-il sorti 2Mdollars?

Un mécène? un sponsor complice, pensant au dévelopement du cyclisme en amérique du nord (belle théorie de complot), une banque à qui il aurait expliqué que..., ou alors du grand banditisme, et à 2M, on peut dire une mafia, bref que des pistes peu convaincantes.

Parce que quand on en arrive à 2 millions, alors c'est une structure qui finance, donc une équipe, une "team", ou alors il s'agit d'un campion accompli, qui a déjà amassé un magot.

Rien de net.

... mais en 1998, il n'était rien

Tu connais mal le personnage! Seul l'argent comptait pour lui, c'était son seul sujet de discussion le soir à table ds l'équipe Motorola.

Avec Cofidis il avait eu un contrat juteux.

Si tu jettes un œil sur son palmarès avant 1997, tu verras qu'il avait largement de quoi se payer les 2 M€ du silence de Varjas.

Et je te rappelle qu'à la surprise générale il avait fini 4e de la Vuelta.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 31/01/2017 00:09

... mais en 1998, il n'était rien

Tu connais mal le personnage! Seul l'argent comptait pour lui, c'était son seul sujet de discussion le soir à table ds l'équipe Motorola.

Avec Cofidis il avait eu un contrat juteux.

Si tu jettes un œil sur son palmarès avant 1997, tu verras qu'il avait largement de quoi se payer les 2 M€ du silence de Varjas.

Et je te rappelle qu'à la surprise générale il avait fini 4e de la Vuelta.

Je reviens de velopalmares et je ne me souvenais pas d'autant de victoires de valeur avant 1997 (hors ch du M).

Disons que c'est "possible", sans plus. Mais bon, il y a tant de choses "possibles".

Le fait qui serait le plus probant c'"est la moulinette infernale dont il était le spécialiste, voire l'inventeur, et surtout... uniquement dans le dernier col, pour un effort de mettons 15-20 minutes (pifomètre). Hélas pour nous, ça a été aussi la spécialité de Froome (mention spéciale à la vidéo du Ventoux avec les valeurs cardiaques).

Mais a-t-il réitéré sa moulinette lors de son retour? Je ne me souviens que d'un passage de mettons 1', alors qu'il était décroché du groupe de tête et que d'un seul coup il était sorti du deuxième groupe pour revenir devant (c'était très bizarre à regarder).

Et les contre la montre qu'il survolait duraient qd mm plus que 20', et il me semble qu'il les effectuait de façon linéaire, sans baisse de régime?

Et s'il était déjà un coureur de valeur avant 1998 et qu'il découvre la baguette magique du moteur, aurait-il eu un tel besoin d'être au top du top question dopage? Perfectionnisme? Volonté farouche d'être sur de ne rien rater?

Ma foi, à suivre...

 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 31/01/2017 00:14

Je retire le dernier paragraphe, j'avais oublié que lors de son cancer il expliquait aux docteurs qu'il se chargeait comme un mule, donc dans ton hypothèse le moteur ne pouvait que s'ajouter aux produits.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 31/01/2017 00:52

Oui, et plus c'est gros plus ça passe. Regarde bien le replay, Froome a couru la Cadel Evans Race en Harley Davidson.

"Regarde bien le replay, Froome a couru la Cadel Evans Race en Harley Davidson."

Erreur, Edmont, revois le replay : Froome court bien en moto, mais c'est une Magnat-Debon, modèle années 55-60. Une Harley se repère - et se fauche - très vite, donc ...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 31/01/2017 00:56

Je retire le dernier paragraphe, j'avais oublié que lors de son cancer il expliquait aux docteurs qu'il se chargeait comme un mule, donc dans ton hypothèse le moteur ne pouvait que s'ajouter aux produits.

"donc dans ton hypothèse le moteur ne pouvait que s'ajouter aux produits."

Donc, double dopage - là, c'est du très lourd  ...    smiley surprised

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 31/01/2017 10:15

J'avais vu cet article.

Ces divers points (1->4) sont valables, à ceci près que de nos jours la miniaturisation de l'électronique doit permettre une parfaite synchronisation avec un volume et un poids minimes.

On trouve aujourd'hui des aimants permanents incroyablement puissants 1-2 T (IRM et même https://accelconf.web.cern.ch/accelconf/IPAC2012/papers/thppd033.pdf), mais il n'en reste pas moins que la point 3 est à considérer sérieusement.

Varjas parlait aussi d'un moteur+batterie ds le moyau AR.

Oui je sais qu'on peut miniaturiser l'électronique et produire des aimants puissants. C'est pour cela que j'ai ajouté: "j'attends de voir ce petit bijou de haute technologie (s'il existe vraiment)".

Enfin je me pose la question: si ce petit bijou existe sur un vélo, son inventeur a-t-il déposé un brevet ?

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 01/02/2017 13:59

Normalement c'est "bande de trafiquants ou dealers". Mais ils ne parlent de moteur !!!!!

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Autres > Dopage Haut de page

Oisans 2ème Semaine

INSTAGRAM

La Drômoise
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 25 août 2019
dimanche 08 septembre 2019
dimanche 15 septembre 2019
vendredi 20 septembre 2019
samedi 21 septembre 2019
dimanche 22 septembre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES