FLASHS

FORUM VELO 101

Forum Route Cyclosport • Vacances vélo à Luchon et 2-3 questions.

Retour au forum Route > Cyclosport Bas de page

envoyé le 03/09/2017 17:45

On m'a dit que en partant de Luchon l'enchaînement suivant est pas mal:

Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon

144KM, 5200D+

" On m'a dit que en partant de Luchon l'enchaînement suivant est pas mal: Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon 144KM, 5200D+ "

Séjour terminé, j'ai fais pas mal de chose et aucune vallée, mais j'aurais peut-être du faire ton parcours car sur les deux grands itinéraires j'arrive quand même très loin des 5200 mètres de dénivelé. Maintenant mon gps et le dénivelé ont des rapports compliqués si je me réfère à de nombreux autres gps. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 17:50

Ah non, là, Luchon, c'est la misère gastronomique intégrale! J'ai essayé quelques restos et toutes les boulangeries, c'est une imfâmie!

Le marché te sauvera, le pain y est mangeable et un commerçant y vend de très bons morceaux de veau. Par contre, l'ensemble de la ville est tournée vers la bouffe pas chère de qualité, heu, on va parler d'autre chose...

Alors pour manger à Luchon ça n'a pas été compliqué, j'ai mangé là ou je dormais, chambres d'Hôtes à proximité de Montauban de Luchon, se nommant le Papilio. Le dîner était excellent, mais le cuisinier était un saisonnier et il n'est là que durant le temps de cet été. J'ai mangé une fois un soir en ville, j'ai fais simple en visant la crêperie. Aucun grief à relever c'était parfaitement convenable. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 17:51

" On m'a dit que en partant de Luchon l'enchaînement suivant est pas mal: Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon 144KM, 5200D+ "

Séjour terminé, j'ai fais pas mal de chose et aucune vallée, mais j'aurais peut-être du faire ton parcours car sur les deux grands itinéraires j'arrive quand même très loin des 5200 mètres de dénivelé. Maintenant mon gps et le dénivelé ont des rapports compliqués si je me réfère à de nombreux autres gps. 

Bon, tu en as tout de même bien profité de ces quelques jours. En si peu de temps, c'est difficile de faire plus. Qu'a tu trouvé de plus joli dans toutes ces montées?

Les lacs je présume mais sur les cols classiques?

J'avais prévu le Balès cette année ne l'ayant plus grimpé par Mauléon depuis longtemps. J'essaierai d'y aller en septembre...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 17:59

Eh bien Jo, si tu parviens à réaliser ta virée Luchon 2 en intégralité, je te tire mon chapeau !

J'ai fait exactement la même sans le Pla d'Adet et le détour par Peyragudes et j'ai fini HS : https://lesbaroudeursenvadrouille.wordpress.com/2014/08/02/week-end-pyreneen-peyresourde-val-louron-azet-lacs-du-neouvielle/

Régale-toi en tout cas.

Ah si, je te propose de rajouter une petite difficulté sur la route de ta virée Luchon 3. Entre Bossost et Vielha, afin de t'éviter la vallée, tu peux grimper jusqu'au mirador d'Arres. Je ne l'ai jamais fait mais rien que le nom donne envie !

versant Bossost = http://www.ramacabici.com/altimetrias/arresmirador.htm

versant Vilamos = http://www.rocobike.com/altimetria.php?ps=1&id=46

reportage photos = http://apmforo.mforos.com/401631/7905479-val-d-aran-dos-puertos-nuevos-portet-de-les-y-mirador-d-arres/?pag=5

"  si tu parviens à réaliser ta virée Luchon 2 en intégralité, je te tire mon chapeau ! "

Effectivement. Je l'aurais bien fait, mais entre mon temps roulé et mes temps d'arrêts cela prenait trop de temps, je ne m'attendais pas non plus être aussi lent dans la progression, j'ai éliminé le Pla d'Adet. 

Sentant le coup venir, en compensation j'ai fais les deux branches du Parc de Néouvielle.

Entre Bossost et Viehla j'ai bien pris selon la recommandation, la petite route qui monte en parallèle et mène au village d'Ocana. 

Au retour j'ai fais le versant par Vilamos, je suis bien allé le plus loin possible mais je n'ai pas trouvé d'issue, pourtant j'ai cherché, j'ai fini par faire demi-tour, ce qui a rajouté un certain nombre de kilomètres pas prévu, mais c'est une jolie montée qui valait le coup très agréable à monter. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 18:05

Bon, tu en as tout de même bien profité de ces quelques jours. En si peu de temps, c'est difficile de faire plus. Qu'a tu trouvé de plus joli dans toutes ces montées?

Les lacs je présume mais sur les cols classiques?

J'avais prévu le Balès cette année ne l'ayant plus grimpé par Mauléon depuis longtemps. J'essaierai d'y aller en septembre...

Tout est joli, les lacs mais pas seulement, je dois quand même dire que le Port de Bâles par Mauléon est la représentation exacte de ce qui me plait le plus en montagne, c'est exactement comme cela je préfère la montagne, il n'y a qu'à voir sur une carte routière ou cela se trouve pour se faire une idée, étroit sinueux, sauvage, long, goudronnage à l'ancienne mais propre et en assez bon état. Par contre impressionné pas la quantité de cailloux qui tombent sur la route, tu te dis que ça peut arriver à tout moment sur la tête, et vu la taille de certain le casque n'évitera pas les ennuis. Même particulièrement surpris que le Tour de France passe par là, ce genre de routes ce n'est pas trop dans leurs habitudes. J'ai trouvé la descente particulièrement dangereuse avec un dossard, j'ai pensé à la cyclosportive qui passe là, ils doivent en relever plus d'un chaque année tant cela me parait dans le lot inévitable. Tout seul en randonnée c'est bien différent, mais plutôt intérêt d'être particulièrement lucide. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 18:12

+1 

sacré chantier ce Luchon 2 

contrairement aux autres, si tu montes à Aubert et Aumar, je pense qu'au niveau paysage le lac de Cap de Long n'a pas plus d'intérêt que ça si ce n'est à rajouter du dénivelé.

Sur Néouvielle, j'ai fais les deux branches finalement, côté Aubert fait plus nature, mais j'ai trouvé le Cap de Long le plus étonnant, le plus inattendu, en te demandant comment on a pu construire un tel barrage à cet endroit là aussi loin de tout en 1900, ils ont du y vivre sur place ! Au moins entre 5 et 10 ans pour construire un tel truc. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 18:13

Tout est joli, les lacs mais pas seulement, je dois quand même dire que le Port de Bâles par Mauléon est la représentation exacte de ce qui me plait le plus en montagne, c'est exactement comme cela je préfère la montagne, il n'y a qu'à voir sur une carte routière ou cela se trouve pour se faire une idée, étroit sinueux, sauvage, long, goudronnage à l'ancienne mais propre et en assez bon état. Par contre impressionné pas la quantité de cailloux qui tombent sur la route, tu te dis que ça peut arriver à tout moment sur la tête, et vu la taille de certain le casque n'évitera pas les ennuis. Même particulièrement surpris que le Tour de France passe par là, ce genre de routes ce n'est pas trop dans leurs habitudes. J'ai trouvé la descente particulièrement dangereuse avec un dossard, j'ai pensé à la cyclosportive qui passe là, ils doivent en relever plus d'un chaque année tant cela me parait dans le lot inévitable. Tout seul en randonnée c'est bien différent, mais plutôt intérêt d'être particulièrement lucide. 

Il y a quelques temps de ça, au printemps de mémoire, j'ai entendu tomber une grosse pierre dans le dernier kilomètre du peyresourde coté Luchon. J'ai roulé dessus avec la roue arrière mais imagine si je l'avais pris sur la tronche...

Quand tu vois les boulets de plusieurs tonnes qui tombent régulièrement dans les gorges de Luz, ça fait peur. Je préfère ne plus y passer même s'ils ont remis en état dernièrement l'ensemble des filets.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 18:15

Il y a quelques temps de ça, au printemps de mémoire, j'ai entendu tomber une grosse pierre dans le dernier kilomètre du peyresourde coté Luchon. J'ai roulé dessus avec la roue arrière mais imagine si je l'avais pris sur la tronche...

Quand tu vois les boulets de plusieurs tonnes qui tombent régulièrement dans les gorges de Luz, ça fait peur. Je préfère ne plus y passer même s'ils ont remis en état dernièrement l'ensemble des filets.

C'est un peu la roulette... C'est ce que je me suis dis, quand il y en a une encore ça passe, mais des jeux de cailloux tout au long de la montée tu te poses des questions. Tu peux aussi te faire faucher en descendant par un gros qui déboule pile au moment ou tu passes. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 18:56

Pour répondre globalement à tout le monde, tout n'a pas été fait dans l'ordre exact, quelques uns ont sauté mais d'autres se sont rajoutés, au gré des circonstances. 

Le premier jour en arrivant après 7h de voiture je suis arrivé au pied des Gouaux de Luchon, je ne les avais pas prévu, mais comme on me l'avait conseillé et que j'étais au pied j'ai commencé par là. Pour ce jour d'arrivée, trois montées, Gouaux de Luchon, Artigue, et sur improvisation personnelle totale la Route Forestière derrière Montauban de Luchon que quelques uns connaissent ici. Au début ça ressemblait à une route, et à chaque fois que cela se dégradait du goudron réapparaissait. Honnêtement si quelqu'un me l'avait conseillé je l'aurais engueulé... Mais j'étais là, à côté de l'hébergement, et je voyais le dénivelé monter en flèche alors j'ai insisté aussi loin que c'était "praticable" mais cela relevait plus des compétences d'un vélo "gravel", je faisais un peu n'importe quoi à rouler ici. Il y a dedans un segment de 6 kilomètres à 11% de moyenne, mais en réalité il y a beaucoup plus long et pas moins dur. Tu ne montes pas vite, mais surtout tu ne descends pas vite ! ce jour là mon compteur relevait 1807 mètres de dénivelé en moins de 49 kilomètres malgré trois vraies descentes. 21°c de moyenne. 

Le second jour grand périple, Luchon - Peyresourde - Loudervielle - Loudenvielle - Val Louron - Azet - St Lary - Lacs de Néouvielle par les deux branches, et retour sans fioritures supplémentaires car j'étais trop lent entre temps roulé et temps d'arrêts. Au final un peu plus de 153 kilomètres sur 4769 mètres de dénivelé selon mon gps. 19,2 km/h de moyenne... 17°c de moyenne.

Troisième jour flotte-flotte le matin. J'attends l'après-midi pour un petit tour dans le brouillard, Luchon - Superbagnères. Un peu moins de 48 kilomètres sur 1262 mètres de dénivelé avec un crochet sur Lys, brouillard intense en haut. Parcouru à 21 km/h de moyenne. 11°c de moyenne. 

Quatrième jour virée en Espagne par le Portillon, Vielha avec un crochet par le village d'Ocana, puis le Bornaigua à plus de 2000 mètres, mais un poil moins haut que Néouvielle, 6°c au sommet, brouillard encore, puis Pla d'Adet, retour par quelques falaises, et pour finir le Portillon dans l'autre sens. Au final un peu plus de 175 kilomètres sur 4171 mètres de dénivelé selon mon gps, ensemble parcouru à 21,6 km/h de moyenne. 11°c de moyenne.

Cinquième jour départ de Mauléon pour m'avancer, Port de Bâles - Luchon - Hospice de France - Luchon - Port de Bâles. Un peu plus de 115 kilomètres sur 3159 mètres de dénivelé selon mon gps, pour 20 km/h de moyenne roulé. 11°c de moyenne, comme la veille, mais ressenti bien inférieur. Sur l'Hospice j'ai trouvé les pentes les plus raides du séjour allant je crois jusqu'à 16% mais cela reste un faux plat comparé aux véritables chantiers Pays Basque smiley mr-green Par-contre j'étais sec. Collé. 

Ce matin je devais rentrer en Vendée, j'étais bien tenté par une montée entre 7h et 9h mais "trop froid" je l'aurais fais mais avec un départ à 10h. Les 7h de voiture à faire m'en ont dissuadé.

Le séjour ramène à 541 mètres de dénivelé sur 15167 mètres de dénivelé selon mon gps, pour 27h de vélo. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 19:02

Il y a un vélociste très bien achalandé près de l'église. Accueil tout à fait correct et il a l'air de connaître son métier. Aucun soucis de ce coté là.

" Dis Jo, j'espère que tu as aussi profité de la beauté du paysage qui s'offrait à toi à Luchon? En dehors de toute performance, que penses tu de l'endroit? "

Tu penses bien ! Avec 27h de vélo j'ai largement pu profiter du paysage, surtout à la vitesse ou je grimpais. 

Très bien comme endroit, avec les contraintes inévitables de la montagne, les possibilités de boucles sans être répétitif ne sont pas infinies, et de nombreux cul de sac pour optimiser le dénivelé au maximum, c'est le jeu, mais je pense que cela reste l'une des plus belles vallées pour faire du vélo. C'est très bien pour les vacances, disons une semaine, mais je ne me verrais pas y vivre. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 22:14

" On m'a dit que en partant de Luchon l'enchaînement suivant est pas mal: Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon 144KM, 5200D+ "

Séjour terminé, j'ai fais pas mal de chose et aucune vallée, mais j'aurais peut-être du faire ton parcours car sur les deux grands itinéraires j'arrive quand même très loin des 5200 mètres de dénivelé. Maintenant mon gps et le dénivelé ont des rapports compliqués si je me réfère à de nombreux autres gps. 

Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon 144KM, 5200D+ "

Joachim, selon mes données Garmin de la Haute Route qui correspondent aux informations fournies par les organisateurs ce parcours fait 4500 m D+

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 03/09/2017 22:17

Luchon > Port de Balès > Col des Ares > Col de Buret > Col de Menté > Col du Portillon > Luchon > Superbagnères > Luchon 144KM, 5200D+ "

Joachim, selon mes données Garmin de la Haute Route qui correspondent aux informations fournies par les organisateurs ce parcours fait 4500 m D+

Cela me semble plus raisonnable ;)

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 11:28

J'envisage prochainement des vacances exclusivement cyclistes à partir de Luchon, le seul coin des Pyrénées que je n'ai jamais exploité.

J'ai accepté cul de sacs et demi-tour pour optimiser le dénivelé et augmenter la difficulté, mais aussi parce que la boucle limite ce que je veux faire, ne voulant pas monter deux fois la même chose dans le même sens durant le séjour, et ne rien perdre pour autant en dénivelé. 

Prévu les choses ainsi, jour d'arrivée après les 6h de voiture, montée de l'Hospice de France. On annonce une montée de presque 12 kilomètres avec un % moyen de presque 6,5 avec des pointes à 13.

Première journée, montée du Port de Bâles par les deux côtés, recto-verso avec un demi-tour au pied dans la vallée de Marignac, puis la montée de Gouaux de Larboust au retour (Station des Agudes), presque 5 kilomètres à presque 8% de moyenne, et pour finir, la montée de Superbagnères. 

Deuxième journée, Col de Peyresourde, Col d'Azet, Val Louron, découverte du Parc Naturel de Néouvielle, alors première question, souhaitant privilégier qu'une seule branche, le plus joli est-il par le Lac d'Aubert, ou bien par le Lac de Cap de Long ? Ensuite, qu'est-ce qui est le plus joli, le Plat d'Adet ou Piau-Engaly ? Puis retour, Val Louron, Azet, Peyresourde, Luchon avec un crochet par Peyragudes si je ne mélange pas les pinceaux.

Troisième journée, montée d'Artigues 6 kilomètres annoncés à plus de 9% de moyenne. Puis demi-tour, Col du Portillon, bascule en Espagne, Pla de Beret depuis Vielha, puis le Puerto de la Bonaigua. Au sommet demi-tour et retour par le Portillon. Question, la montée du Pla de Beret vaut-elle le coup, ou bien est-il mieux de faire plutôt le Puerto de Bonaigua par les deux côtés, quel choix est le plus joli ? 

Recherche d'une montée en quatrième jour à proximité de Luchon qui vaut le coup d’œil (Gouaux de Luchon?), avant de me retaper les 6h de voiture promises. Toute suggestion intéressante sera entendue. 

Le chic du séjour c'est que je n'ai jamais rien monté de tout ce que j'ai cité, ce sera la première fois, je ne connais pas. 

Salut Jo.

Peut_être un peu à la bourre...

Pour le jour 1 : Tu vas faire la montée jusqu'à Peyragudes (versant Agudes) depuis "la colonne", au croisement entre la route du Peyresourde et celle de la vallée d'Oueil. Du coup, il faut rajouterun bonne partie ascendante avant Gouaux de Larboust, soit une montée totale de presque 11 km pour 700 m de d+ environ... un tout petit peu plus que ce que tu notes. A prendre en compte...

Jour 2 : Val louron et col d'Azet, en gros, c'est la même chose. En venant de la Vallée d'Aure, tu redescend un peu pour remonter jusqu'à la station, et de Loudenvielle, ben c'est l'inverse... Pour la réserve du Néouvielle, j'avais du m'arrêter cet hiver après 5/6 km, vu qu'après, la route était gelée. Il me semble que Cap de Long est un peu plus spectaculaire. Entre le Pla d'Adet, et Piau, je choisirai le Pla d'Adet. Pas plus joli (mais pas plus moche non plus), mais plus intéressant d'un point de vue "sportif". Très dur, mais ce n'est pas Bagargi non plus ;-).

Jour 3 : Je ne connais aucun de ces cols, je lirais ton CR avec intérêt.

Pour ta dernière journée, le col des Arres ? Bof, mais en décrassage... Ou le Menté avec un rapproché en voiture.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 11:33

Il y a quelques temps de ça, au printemps de mémoire, j'ai entendu tomber une grosse pierre dans le dernier kilomètre du peyresourde coté Luchon. J'ai roulé dessus avec la roue arrière mais imagine si je l'avais pris sur la tronche...

Quand tu vois les boulets de plusieurs tonnes qui tombent régulièrement dans les gorges de Luz, ça fait peur. Je préfère ne plus y passer même s'ils ont remis en état dernièrement l'ensemble des filets.

Boah... On a le casque !!!

Non, sans rire, je repense à la dernière fois où j'ai couru le tour des 3 vallées, en 2016, on arrivait à Luz-Ardiden, et en passant dans les gorges de Luz, là où s'était éboulé un rocher quelques jours plus tôt, on plaisantait tous, mais on n'en menait pas large...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 11:38

Boah... On a le casque !!!

Non, sans rire, je repense à la dernière fois où j'ai couru le tour des 3 vallées, en 2016, on arrivait à Luz-Ardiden, et en passant dans les gorges de Luz, là où s'était éboulé un rocher quelques jours plus tôt, on plaisantait tous, mais on n'en menait pas large...

Cela n'est jamais arrivé un cycliste qui se prend une pierre qui dégringole de la montagne ? ... Je ne me souviens pas avoir lu déjà pareille aventure, mais cela doit pourtant bien arriver. 

J'ai lu qu'un cyclo une année est allé monter le Port de Bâles il y a quelques années voir le passage du Tour de France, on l'a retrouvé mort en contre-bas. Il me semble qu'on n'a jamais su ce qui lui était arrivé, c'est peut-être cela, une pierre qui vient lui dérober sa roue avant le propulsant dans le vide, et là c'est pas large, faut pas se louper. 

Moi en découvrant ce col depuis Mauléon j'ai été très surpris que le Tour de France passe par ici. Ça change ! Mais il y a un risque certain. 

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 15:11

Boah... On a le casque !!!

Non, sans rire, je repense à la dernière fois où j'ai couru le tour des 3 vallées, en 2016, on arrivait à Luz-Ardiden, et en passant dans les gorges de Luz, là où s'était éboulé un rocher quelques jours plus tôt, on plaisantait tous, mais on n'en menait pas large...

Bon, ils ont remis les protections en état avec de gros travaux mais franchement, je n'ose plus y passer. De plus, j'empruntais ces gorges la plupart du temps pour faire des cols autour de Luz. Maintenant, je vais directement me garer à Luz et on en parle plus...

J'avais les photos des rochers tombés du dessus et cela donne vraiment a réfléchir. On ne peut pas toujours penser au pire mais comme tu dis, on en mène pas large en passant dessous...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 16:52

Bon, ils ont remis les protections en état avec de gros travaux mais franchement, je n'ose plus y passer. De plus, j'empruntais ces gorges la plupart du temps pour faire des cols autour de Luz. Maintenant, je vais directement me garer à Luz et on en parle plus...

J'avais les photos des rochers tombés du dessus et cela donne vraiment a réfléchir. On ne peut pas toujours penser au pire mais comme tu dis, on en mène pas large en passant dessous...

Carrément...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 16:53

Cela n'est jamais arrivé un cycliste qui se prend une pierre qui dégringole de la montagne ? ... Je ne me souviens pas avoir lu déjà pareille aventure, mais cela doit pourtant bien arriver. 

J'ai lu qu'un cyclo une année est allé monter le Port de Bâles il y a quelques années voir le passage du Tour de France, on l'a retrouvé mort en contre-bas. Il me semble qu'on n'a jamais su ce qui lui était arrivé, c'est peut-être cela, une pierre qui vient lui dérober sa roue avant le propulsant dans le vide, et là c'est pas large, faut pas se louper. 

Moi en découvrant ce col depuis Mauléon j'ai été très surpris que le Tour de France passe par ici. Ça change ! Mais il y a un risque certain. 

Possible.

C'est peut-être arrivé, mais certainement sans témoin...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 20:36

A te lire Jo, je me rends compte de la grande chance que nous avons eu ma femme et moi d'être la semaine précédente en vacances à Viscos, entre Argelès Gazost et Luz St Sauveur, avec grand beau temps et chaleurs agréables toute la semaine, à part le jour de la Marmotte (c'était même mieux à la limite)...

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 04/09/2017 22:18

A te lire Jo, je me rends compte de la grande chance que nous avons eu ma femme et moi d'être la semaine précédente en vacances à Viscos, entre Argelès Gazost et Luz St Sauveur, avec grand beau temps et chaleurs agréables toute la semaine, à part le jour de la Marmotte (c'était même mieux à la limite)...

Je n'ai pas du tout eu la météo annoncée 10 jours plus tôt à cet endroit, mais je te dirais que ça aurait pu être pire même si pour monter ce n'était pas désagréable, par-contre pour descendre il ne faut pas être fragile physiquement ni mentalement pour entamer du 6 degrés et parfois très humide aux sommets sur des sorties de 8h, après avoir connu du 37-38 quelques jours plus tôt dans nos plaines. En haut de Superbagnères on ne voyait pas au-delà de 10 mètres, ce jour là j'ai renoncé à toutes prolongations. Le reste ça va. Hormis le dernier matin trop froid en vallée pour aller chercher un col entre 7h et 9h. Les quelques cyclistes croisés sur cet horaire étaient en tenue hivernale et peu enclins à prendre de l'altitude. À partir de 10-11h cela devait être plus correct. Il devait faire 5-6 degrés à 600 mètres je te laisse imaginer une descente de col en quittant son sommet.

Répondre Prévenir le modérateur

envoyé le 09/09/2017 22:18

Possible.

C'est peut-être arrivé, mais certainement sans témoin...

Bilan, effectué deux séjours dans les Pyrénées entre début août et début septembre. Un coup sur Oloron et un autre sur Luchon.

Quand je vais en montagne c'est pour faire le plus de dénivelé possible sans porter d'autres considérations.

Ceci donne un total de 869 kilomètres sur 21298 mètres de dénivelé selon mon gps, pour 40h26 roulé. Le chic est qu'en dehors de Marie-Blanque ouest, et les derniers kilomètres de La Pierre St Martin, je n'ai monté que des choses que je n'avais jamais monté.

En outre, après quelques jours au Pays Basque en février dernier, 418 kilomètres sur 8427 mètres de dénivelé selon pépère, incorporant le mur de Aia et l'Artzamendi depuis Itxassou pour la touche d'originalité, je devrais y retourner en octobre.

"C'est tout" pour la montagne en 2017. J'aurais un beau ratio kilométrage/dénivelé là-dessus.

Répondre Prévenir le modérateur

Répondre

Modifier mon abonnement aux réponses de ce sujet

Retour au forum Route > Cyclosport Haut de page

Sport 101 Facebook V4

Sea Otter

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 24 mars 2019
dimanche 07 avril 2019
samedi 13 avril 2019
dimanche 14 avril 2019
lundi 22 avril 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES