FLASHS

Santé / forme

Faut-il aller voir un ostéo après une chute à vélo ?

Publié le 24/01/2020 07:00

Mathieu Lafontaine, ostéopathe du sport à Paris répond aux questions qui reviennent souvent sur le sujet de l'ostéopathie dans le cyclisme.

On s’interroge tout de suite : « Quand pourrai-je remonter sur mon vélo ? Ai-je un risque d’amplifier la blessure en remontant directement sur le vélo ? Ou encore va-elle perturber mes performances ? »

Vous avez raison de vous poser ces questions, et c’est pour ces raisons que Mathieu Lafontaine : www.osteopathes.paris ; ostéopathe du sport à Paris et ostéopathe du centre médical du Stade Français Paris répond à vos questions. 

Quels sont les risques de blessures suite à une chute à vélo ?

Evidemment cela dépend de l’intensité et de la vitesse lors de la chute, plus l’énergie cinétique est forte plus le risque de blessure est important. De ce fait, il semble important d’évoquer en premier lieu les blessures qui nécessitent une prise en charge médicale urgente suivie de celles nécessitant des soins ostéopathiques. 

Nous évoquerons donc d’abord les blessures graves les plus typiques du cyclisme puis nous aborderons les blessures micro-traumatiques du vélo telles que les tendinites, les douleurs musculaires mais aussi articulaires sur lesquelles l’ostéopathie est très efficace.

Séance d'ostéoSéance d'ostéo | © Mathieu Lafontaine

Les blessures nécessitant une prise en charge médicale en urgence

Fracture de la clavicule

Comme vous le savez, c’est la blessure la plus fréquente en cyclisme. La douleur est vive, la déformation et la limitation du mouvement sont souvent assez symptomatiques. Il y a 4 stades de lésions, le stade 1 et 2 nécessitent une immobilisation pouvant aller jusqu’à 45 jours, le stades 3 et 4 qui peuvent nécessiter une chirurgie.

Le petit plus de l’ostéo : Une fois les douleurs estompées vous pouvez tenter de pédaler sur un vélo de salle bien stable, dos droit, sans tenir le guidon afin de garder la forme !

Fracture du scaphoïde 

Cette fracture n’est que très peu symptomatique, c’est pour cette raison qu’il faut s’en méfier. En effet, une simple chute sur le poignet peut induire cette fracture, qui se soigne très mal car cet os est très peu vascularisé. L’immobilisation peut aller de 3 à 6 mois… En cas de douleur sourde et persistante n’hésitez surtout pas à faire une radio ! 

Fracture de côtes  

Ce type de lésion peut apparaître suite à une chute sur le coté ou sur le ventre car les côtes sont fragiles. Devant une blessure de la cage thoracique vous pouvez effectuer une radio pour confirmer le diagnostique. Dans tous les cas c’est une blessure qui fait relativement souffrir, pour laquelle il n’y pas grand chose à faire. Les douleurs peuvent durer 3 mois et se résorber spontanément.

Le petit plus de l’ostéo : Vous pouvez 10 à 15 jours après le traumatisme essayez de saisir quelque temps le guidon en redressant la selle mais en évitant les entrainements cardio afin de ne pas solliciter la côte. 

Fracture du fémur 

Les fractures du fémur sont souvent assez graves et nécessitent une prise en charge en urgence. Devant toute douleur vive du fémur avec impossibilité de bouger la jambe suite à une chute appelez les urgences sans hésiter. La prise en charge est souvent urgente et chirurgicale. 

Traumatismes genou et coude

En règle générale ils sont souvent soumis à des contusions osseuses, musculaires ou cutanées. Ce type de contusion nécessite principalement l’application locale de glace. Les luxations et fractures restent possibles, devant l’impossibilité d’utiliser le coude ou le genou suite à une chute n’hésitez pas à consulter votre médecin !

Les contusions musculaires

Lors d’une chute directement sur le muscle, on parle d’écrasement musculaire. Il induit des lésions sur les fibres musculaires et les vaisseaux intramusculaires à type de compression. Cette blessure ne doit pas être prise à la légère et nécessite un glaçage immédiat, suivi de soins afin de rétablir la circulation sanguine. Dans le cas contraire une séquelle peut persister longtemps. Si l’hématome persiste, une échographie peut être réalisée pour vérifier l’état de la blessure musculaire. Elles nécessitent des soins ostéopathiques et/ou kinésithérapiques afin d’aboutir à un rétablissement complet le plus rapidement possible.

nullChris Froome à l'hôpital © Chris Froome 

Les blessures nécessitant d’aller voir un ostéopathe

1. Les blessures avec traumatisme 

Nous avons cité ci-dessus les blessures graves auxquelles vous pouvez être confronté en cas de chute à vélo, elles nécessitent de ce fait une prise en charge urgente et médicale dans un premier temps. 

En cas de chute, de nombreuses autres lésions ne nécessitant pas de soins en urgence sont sources de douleurs et nécessitent une prise en charge ostéopathique :

  • Un verrouillage du bassin ou de la hanche suite à un traumatisme en vélo est extrêmement fréquent (une bascule de bassin peut facilement perturber la régulation de la force de pédalage)
  • Une chute sur les épaules peut facilement engendrer un déséquilibre sur le guidon à l’origine de douleurs cervico-dorsales sur les longues sorties.
  • Des douleurs du bas du dos ou des cervicales liées à une contracture reflexe post-traumatique nécessitent également une séance d’ostéopathie afin de ne pas entrainer de gênes à la reprise.
  • L’ostéopathie est également indiquée pour diminuer le temps de récupération après une blessure (même pour les blessures graves).
  • En cas d’une altération de vos performances ou de votre ressenti sur le vélo après une chute il est aussi bon de faire une séance afin de tout réaligner.
  • Suite à un traumatisme, l’apparition de gênes ou blessures secondaires est possible, il est bon de faire un bilan pour comprendre la cause de vos douleurs.

L’objectif d’un ostéopathe spécialisé est donc de vous permettre à la fois de limiter les douleurs mais aussi de récupérer rapidement suite à une blessure qu’elle quelle soit. 

 2. Les blessures sans traumatisme 

  • Syndrome de l’essuie-glace

C’est une blessure très fréquente qui est liée au frottement d’un muscle se nommant le T.F.L sur le fémur. Les douleurs sont localisées sur la partie inférieure et externe du genou apparaissant après quelques kilomètres. Ce syndrome apparaît souvent suite à l’augmentation de la charge d’entrainement. En travaillant sur llimitation articulaire du valgus de la jambe et du pied (qui rentre à l’intérieur) et la rotation interne du tibia un ostéopathe peut facilement vous aider.

Le petit plus : une séance d’ostéopathie combinée à des semelles orthopédiques et à un ajustement des pédales est souvent salvatrice.

  • Tendinite de la patte d’oie

Elle correspond à une douleur de la partie interne du genou. Elle impacte 3 muscles, le sartorius, le semi-tendineux et le gracillus allant du bassin à la partie interne du genou.

La cause principale de cette blessure est un excès de rotation externe du tibia qui induit un étirement excessif des muscles de la patte d’oie. Soit cette blessure est d’origine traumatique comme vu ci-dessus soit due à un problème de matériel. Un bilan réalisé chez un ostéopathe spécialisé peut être efficace.

Le petit plus de l’ostéo : pensez à vérifier la position de votre pied sur les pédales en évitant qu’il soit trop en rotation externe et vérifier l’axe de pédalage afin d’éviter que le genou soit trop vers l’extérieur.

  •  Tendinite du tendon rotulien

Cette tendinite est ligamentaire et les douleurs sont localisées sous la rotule. Elle est liée à une hypersollicication des quadriceps.

Deux causes sont possibles : un défaut de réglage de votre vélo ou un blocage de votre bassin en rotation postérieure induisant un excès de sollicitation excentrique des muscles de la partie antérieure de la cuisse. L’objectif de l’ostéopathe est donc de redonner de la mobilité au bassin,  de comprendre la cause de cette lésion et de travailler sur les quadriceps. Le kiné quant à lui travaillera davantage sur le tendon.

La solution de l’ostéo reculer et remonter la selle et/ou réduire la longueur des manivelles.

Rudy Molard a décroché son premier top 10 sur un monument lors du Tour de Lombardie 2019Rudy Molard a décroché son premier top 10 sur un monument lors du Tour de Lombardie 2019 | © Groupama FDJ

  • Le syndrome rotulien

C’est une douleur de l’articulation de la rotule avec le fémur liée à un phénomène de frottement. La douleur se situe vraiment en avant du genouLa cause est similaire à la tendinite rotulienne mais une composante de valgus du genou (vers l’intérieur) est également à signaler. Pour cette pathologie, un complément kiné/ostéo en plus du réglage adapté du vélo est conseillé.

  • Douleur des ischio-jambiers

Ces muscles sont rarement soumis à une tendinopathie sur le vélo mais plutôt à des contractures. Au nombre de 3, ils permettent la flexion de la jambe sous le fémur. Les douleurs sont localisées derrière la cuisse lors de l’extension complète de la jambe. La cause peut être un blocage du genou ou du bassin en rotation antérieure qui sont facilement corrigé en ostéopathie.

Le petit conseil de l’ostéo : diminuer la hauteur de la selle, cela permettra de diminuer leur sollicitation et de limiter vos douleurs.

  • Les douleurs du rachis 

Les douleurs de dos peuvent être d’origines diverses en vélo. Un blocage du bassin, des lombaires ou d’une vertèbre thoracique sont souvent pourvoyeurs de douleurs. Un bilan chez un ostéopathe du sport spécialisé vous permettra de retrouver une bonne mobilité du rachis afin de vous soulager.

Les petits réglages à vérifier : une différence de hauteur des cocottes (fréquent), une position trop allongée avec bras tendus, une selle trop haute ou encore un guidon mal centré sont sources de douleurs.

Mathieu Lafontaine - Ostéopathe spécialisé sport
Source : Mecacote pour l’adaptation de la position ergonomique sur le vélo 

BIKE SHOW EVENTS

INSCRIPTION EN LIGNE