FLASHS

Journaux de bord

Le journal de bord de Pierre-Henri Lecuisinier

Publié le 09/08/2013 05:21

En pleine préparation pour le Tour de l'Ain qui débute aujourd'hui, Pierre-Henri Lecuisinier se livre à nous pour ce second journal de bord.

Pierre-Henri Lecuisinier, un regard tourné vers l'avenirPierre-Henri Lecuisinier, un regard tourné vers l'avenir | © Mathilde L'Azou

Pierre-Henri, le lendemain du dernier journal de bord, tu remportais le prologue des Boucles de la Mayenne, raconte-nous le scénario de cette course par étapes.
J'avais vraiment à cœur de bien faire puisque mes parents habitent la Mayenne. Je rentrais tout juste du Québec et c'était difficile avec le décalage. Mais pour ce prologue, pour moi, le plus important c'était le mental, pas le physique. C'est un effort vraiment particulier et je pense que mes années de piste et de cyclo-cross ont pu me servir pour l'explosivité et les trajectoires. Ensuite c'était vraiment une très bonne expérience pour l'équipe de défendre le maillot de leader sur une épreuve de ce niveau. Malheureusement je perds le maillot sur la 3ème étape, et mes sentiments sont partagés entre cette perte et la victoire d'étape de Romain (Guillemois) qui est un très bon ami.

Au Championnat de France vous étiez quatre coéquipiers dans la bonne à 32 dans le final, mais malheureusement vous n'avez pas pu concrétiser. Que vous a-t-il manqué ?
On a été très offensif sur cette course et on l'a un peu payé dans le final. Personnellement une fois que Romain était parti dans les trois derniers tours j'ai essayé de protéger sa fugue au mieux. Dans le dernier tour, j'avais déjà beaucoup donné et il n'était pas facile de faire une place à l'arrivée. Dans tous les cas sur un championnat on ne cherche que la victoire, pas les accessits. Finalement on a fait une course solide avec l'équipe et il n'y a pas de regret à avoir.

Comment va s'organiser ta fin de saison entre l'Équipe de France et le Team Europcar ?
La priorité ce sera l'Équipe de France, c'était convenu dès le départ avec le Team Europcar. Le club nous laisse l'opportunité d'honorer nos sélections avec l'équipe nationale. Pour ce qui est du programme après le Tour de l'Ain avec l'Équipe de France, je serais sur le Championnat de France de CLM. Pour la suite ce sera soit le Championnat de France Espoir soit le Tour de l'Avenir si je suis sélectionné. Enfin si j'obtiens une place pour le Championnat du Monde Espoirs, je ferais surement une course à étapes avec le Team Europcar pour préparer au mieux cette échéance.

Tu es très présent depuis le début de saison. Quels moyens sont mis à ta disposition pour gérer une saison aussi longue, êtes-vous déjà suivi comme des pros ?
Nos courses en amateur, ce n'est vraiment pas la même intensité et la même distance que chez les pros, alors certes la saison est longue, mais ce n'est pas aussi usant que pour eux et j'ai pu m'en rendre compte l'an passé lorsque j'étais stagiaire. De fait, à notre niveau, nous ne sommes pas encore suivis comme des pros. Néanmoins l'équipe nous encadre et prend soin de nous. J'avais par exemple besoin de couper après les classiques et l'équipe m'a fait confiance pour gérer cela à ma manière avec mon entraineur Jocelyn Bar, avant de reprendre sur le Tour de Bretagne.

Pierre-Henri Lecuisinier en stage chez BtwinPierre-Henri Lecuisinier en stage chez Btwin | © U19 Racing Team

Tu as fait partie de l'U19 Racing Team. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Je suis rentré à l'U19 Racing Team pour mes années Juniors et en parallèle j'étais au Pôle France de Talence. J'ai beaucoup appris autant sur le vélo qu'en dehors, et cela m'a permis de rencontrer mon entraineur, donc c'était vraiment une super période pour moi. Sur le plan matériel aussi j'ai appris au contact de l'équipe et de Btwin, et aujourd'hui le projet a encore évolué et les jeunes coureurs ont accès à du matériel encore plus pointu. Je suis content de l'ampleur que prend ce projet. Je suis toujours en contact avec Alexandre Chenivesse, le team manager, et je suis encore allé en stage hivernal avec l'équipe en novembre en Vendée et dans le Nord en décembre ce qui me permet de connaitre les juniors qui arrivent et de vieillir moins vite !

Cette aventure se poursuit puisque tu as pu intégrer la société Btwin pour l'un de tes stages dans le cadre de ton BTS.
En effet, j'avais un stage à réaliser et ça s'est fait tout seul grâce à Alexandre Chenivesse, on a pu trouver un stage qui correspondait au projet que je devais mener pour l'école. Grâce à mes différentes visites au Btwin village à l'époque de la U19 Racing Team, je connaissais déjà pas mal de monde. C'est intéressant de pouvoir mêler mes études et ma passion.

Propos recueillis par Hugo Perrin, le 7 août 2013.

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE