FLASHS

Santé / forme

Les régimes alimentaires supportent-ils les écarts ?

Publié le 19/07/2019 11:20

Régime Végétarien, végétalien, dissocié, cétogène, paléo, diet flexible, jeune intermittent …. Ces différents régimes supportent-ils les écarts ?

Aujourd’hui il est coutume de dire d’une personne qu’elle est au régime, ou qu’elle suit un mode alimentaire particulier, parfois suivi (par un spécialiste), contrôlé. L’objectif pourra être différent : perte de poids/gras, prise de muscle, augmentation des performances, amélioration de la récupération ou encore de la santé...

Photo Santé FormeSanté Forme © Hommes.com

Le pratiquant de sport et notamment le cycliste, le sport dans lequel le mot alimentation relève d’un caractère primordial à la pratique, y est encore plus exposé s’il souhaite optimiser ses performances.

Mais qu’on se le dise, l’alimentation avant d’être utilisée pour optimiser quoique ce soit, c’est pour beaucoup plutôt une lutte quotidienne dont l’objectif est le contrôle du poids, une tache beaucoup plus aisée pour d’autre « je mange ce que je veux de toute façon je ne prends pas de poids » souvent entendu.

Du régime végétarien ou végétalien au paléo, du crudivore au fructivore,  du sans gluten au sans lactose, du régime dissocié à celui qui essaie juste de faire attention à ce qu’il mange au risque de se sous alimenter et faire face à de nombreuses carences jusqu’au gros coup de pompe.  Chacun fera son choix.

Photo Santé Forme-2Santé Forme © Hommes.com

Aujourd’hui des modes d’alimentation il en existe des dizaines mais nous ne discuterons pas de cela mais plutôt de la question des écarts dans son alimentation, peu importe le régime choisi ; est-il envisageable ? Ou tous les efforts consentis risqueraient d’être anéantis ?

C’est ce qu’aujourd’hui nous allons tenter de voir ensemble.

La 1ère chose à définir, c’est qu’appelle-t-on un écart dans son régime alimentaire ?

Un écart est repas libre où nous n’allons ni contrôler le type d’aliment consommé, ni la quantité, ni le nombre de calorie qu’il représente.

Photo Santé Forme-3Santé Forme © Coaching4you

Va-t-il nous faire grossir ?

Tout dépend de votre balance journalière.

Si les calories entrantes (on entend issue de l’alimentation) sont supérieures aux calories sortantes (on entend par ici l’énergie dépensée) alors oui ,vous prendrez du poids mais ce poids sera temporaire puisque sous 48h et la reprise de votre alimentation les niveaux reviendrons à la normale.

En effet un seul repas ne peut vous faire prendre 1kg de gras puisque pour prendre 1kg de gras je vous rappelle et vous renvoi vers l’article sur l’entrainement à jeun (https://www.velo101.com/magazine/article/lentrainement-a-jeun--21240) qu’il faudrait pas moins de 8 260 calories en excédent, ce qui serait difficile à obtenir en 1 repas.

Le kilo que vous voyez provient plutôt de l’excédent de nourriture présent dans votre corps, à la rétention d’eau présente en quantité plus importante due aux aliments consommés…

Oui votre balance vous indique une masse totale via le poids qui comprend la masse hydrique, la masse osseuse, la masse musculaire et il convient de bien l’interpréter sous peine d’y effectuer la mauvaise traduction.

Un exemple tout bête ?

Levez vous le matin et allez vous peser à jeun.

Ensuite buvez 1 litre d’eau et aller vous peser.

Vous avez pris du poids, vraiment ?....

Photo Santé Forme-4Santé Forme © Coaching4you

Puis- je en faire ?

Maintenant que l’on a vu comment notre corps fonctionné l,a question c’est : est-ce que je peux en faire ? A quelle fréquence ? Y a-t-il des bienfaits ?

L’aspect psychologique d’une personne est vraiment très important à prendre en considération lors de suivi alimentaire. Et tout le monde ne répondra pas de la même manière en fonction des objectifs, de la motivation qui va fluctuer quotidiennement en fonction de nombreux paramètres comme le niveau de stress, l’hygiène de vie, le manque de sommeil, la fatigue mentale, votre volonté…

La conséquence est que votre cerveau va détourner votre attention vers autre chose puisqu’il ne reçoit plus suffisamment de satisfaction instantanée. De plus il vivra très difficilement la notion d’interdit.

Cela va avoir un impact sur votre appétit, vos envies, vos émotions et sachez que le corps n’est pas fait pour accepter la suppression totale et définitive de la pizza ou le burger que vous aimiez tant.

Donc à moins d’avoir un problème de santé vous empêchant de consommer certains aliments (on pense aux intolérances alimentaires par exemple) il sera important de vous octroyer un repas « plaisir ».

Une personne qui effectue 3 repas par jour consomme au total 21 repas par semaine.

Un repas « libre » signifie donc que vous tenez votre régime alimentaire 95% du temps ce qui est déjà très bien.

Pour la fréquence, on va dire qu’il faudra toujours rester sur la loi de Pareto des 80/20 au maximum ; à savoir une alimentation optimale 80% du temps pour 20% plus dédiée aux aliments plaisir.

Bien entendu à vous de définir la répartition des 20%...

Ya t-il un moment opportun ?

Bien évidemment le moment où vous allez placer ces repas sera important et d’autant plus pour les sportifs compétiteurs ou pas.

Pour conclure le repas libre n’est pas une nécessité néanmoins il sera intéressant de pouvoir placer ce type de repas occasionnellement car au regard du rapport coût/bénéfice, on peut dire que le cout à court terme sur le bénéfice à long terme nous amène à répondre favorablement.

Tout l’art résidera donc dans le choix du timing, de la fréquence et toute la stratégie alimentaire mise en place pour faire de ce repas un outil complémentaire dans la réussite de vos objectifs à long terme.

Chez COACHING4YOU lors des suivis nutrition il est évident que tous ces aspects sont bien entendus pris en compte, définis, organisés et personnalisés ensemble. S’il est important d’avoir des moments, des repas où l’on peut « relâcher la pression », l’objectif final est bel et bien de tenir votre mode alimentaire sur la durée pour que l’alimentation puisse être un atout, une carte en plus dans votre jeu et vous apporter tous les bénéfices possibles en termes de performance, de récupération mais pas que….

Pour finir je souhaite vous donner quelques recommandations pour cette période estivale où « été » rime souvent avec invitations multiples, repas à l’extérieur, restaurant, barbecue, glace…      Et s’il est important de tenir son régime alimentaire sous peine d’en payer la note le dimanche (en course ou lors de sortie longue avec les copains) notre vie sociale est d’autant plus importante.

Vous avez une femme, des enfants, des amis, de la famille, un boulot et il sera parfois difficile de refuser toutes les sollicitions.

Photo Santé Forme-6© Coaching4you

Alors, comment gérer cela pour profiter de ces moments importants ?

1)    Commencez toujours par les protéines et les fibres en choisissant les aliments que vous préférez afin de vous « caler » avant de manger le reste

2)    Prenez le temps de bien mastiquer pour envoyer les signaux de satiété mais aussi de profiter en pleine conscience du repas

3)    Restez sur un verre d’alcool maximum

4)    Faire votre séance de sport avant

5)    Mangez faible en calories le reste de la journée en privilégiant le volume alimentaire

6)    Et bien sur, n’oubliez pas de profiter de ce moment

 Nicolas Augugliaro

Coach en développement personnel, Coach en science de la nutrition et de l’entrainement : www.coaching4you.fr

 

 

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
samedi 17 août 2019
dimanche 18 août 2019
dimanche 25 août 2019
dimanche 08 septembre 2019
dimanche 15 septembre 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES