FLASHS

Magazine

On a aimé / On a moins aimé

Publié le 11/03/2019 08:05

Les victoires de Sénéchal et Alaphilippe, l'ambiance des Strade Bianche, la trahison de Preidler, la non participation de Pierre Rolland à Paris-Nice... Retrouvez tout ce que nous avons aimé et moins aimé cette semaine.

On a aimé, 

La victoire de Florian Sénéchal sur le GP Samyn. Mardi dernier le Français Florian Sénéchal (Deceuninck Quick-Step) s’est offert son premier succès professionnel en remportant le GP Samyn au terme d’une course de guerrier. En effet, il remporte le sprint de l’échappée après un gros travail de toute son équipe. La cerise sur le gâteau, il lève les bras le jour de l’anniversaire de sa femme. 

Sénéchal s'impose au SAMYNSénéchal s'impose au SAMYN | © Getty Images

L’ambiance sur les Strade Bianche. Quelle course mythique avec ses nombreux chemins blancs, sans oublier la folle ambiance italienne aux bords des routes et à l’arrivée à Sienne. Cette épreuve s’impose plus que jamais, de l’avis des suiveurs et des coureurs comme le 6ème monument. Sans oublier la diffusion en direct du final des Strade Bianche femmes et des hommes, sur la chaîne l’Equipe 21. Ca, on aime. 

Ambiance folle aux stradeAmbiance folle aux strade | © Getty Images

L’ambiance unique et familiale de Campagnolo. Que ce soit à Vicenza au siège, ou à Gérone, avec JJ Rojas pour présenter les nouveautés, patience jusqu’à jeudi. Les Italiens savent faire, dommage simplement que le « mariage AG2R La Mondiale – Eddy Merckx, les vélos » avec KMC-Rotor-Mavic et donc Campa comme témoins, un peu trop nombreux. Ils apparaissent comme les « coupables ». Une simple évidence, cette combinaison trop spéciale ne pouvait pas marcher. Chez Movistar ou Lotto-Soudal, Campa ça marche et plutôt bien. 

Julian Alaphilippe marque l'HistoireJulian Alaphilippe marque l'Histoire | © Strade Bianche

Julian Alaphilippe ajoute une ligne à son palmarès. Le puncheur Français de la Deceuninck Quick-Step a remporté les Strade Bianche hier, devant Jakob Fulgsang (Astana) et Wout Van Aert (Jumbo Visma). Au terme d’un final palpitant, il n’a pas commis d’erreur et s’offre un succès magnifique. 

On a moins aimé, 

La trahison de G.Preidler. On a appris que l’Autrichien G.Preidler a été impliqué dans une affaire de dopage, par transfusion sanguine. Le coureur est allé se dénoncer à la police et a demandé sa démission immédiate au sein de sa formation Groupama-FDJ et c’était une évidence pour le manager Marc Madiot. Alors qu’il était dans une excellente équipe, avec des leaders comme Thibaut Pinot ou Arnaud Démare, il a tout gaché. C’est dommage et ça entache le cyclisme, qui n’a pas besoin de ça. 

Preidler avoue s'être dopéPreidler avoue s'être dopé | © Groupama FDJ

Au départ de la course au soleil, il y a un absent. En effet, Pierre Rolland qui a chuté sur les Boucles Drôme Ardèche et victime d'une double fracture du poignet, ne pourra pas défendre ses chances sur Paris-Nice. C'est un coup dur pour le Vital Concept B&B Hôtels qui perd là, l'un de ses leaders qui était en bonne condition. Nul doute que cela rajoute du stress à l'équipe quant à sa participation au Tour de France.  

Départ de Paris-NiceDépart de Paris-Nice | © Paris-Nice

Les quelques rares sifflets lors de la Marseillaise en l'honneur du Français Julian Alaphilippe aux Strade Bianche. La politique est une chose, le sport en est une autre. Nos amis Italiens connaissent et aiment le cyclisme, à la passion. Julian et l'ensemble des coureurs méritent bien mieux que ça.

KTM

Sport 101 Facebook V4