FLASHS

Piste

Jeux Olympiques — Les Britanniques se couvrent d'or

Publié le 14/08/2016 00:28

Jeux Olympiques. Les Britanniques poursuivent leur razzia en poursuite féminine tandis que demain soir, la finale de la vitesse opposera Jason Kenny à Callum Skinner.

Katie Arcihibald, Elinor Barker, Joana Rowsell-Shand et Laura TrottKatie Arcihibald, Elinor Barker, Joana Rowsell-Shand et Laura Trott | © SirottiDe la même façon que le sport n'est pas une science exacte, un titre olympique ne peut pas être une formalité. Même quand les chiffres sont optimistes. L'or que l'on promettait aux poursuiteuses britanniques ce soir à Rio après leurs débuts flamboyants dans la compétition jeudi soir (un nouveau record du monde en 4'13"260), il convenait encore d'aller le chercher dans une finale qui s'annonçait plus rude qu'on ne se l'était imaginé. Face à Katie Arcihibald, Elinor Barker, Joana Rowsell-Shand et Laura Trott, sacrées championnes du monde en 2014 au moment du passage de la discipline à quatre (et sur 4000 mètres), se présentait une rude formation américaine (Kelly Catlin, Chloe Dygert, Sarah Hammer, Jennifer Valente), capable en demi-finale d'améliorer de près d'une seconde le record établi jeudi par les Anglaises... avant que celles-ci ne portent la marque quelques minutes plus tard à 4'12"152.

Et le record mondial allait encore tomber – exploser – en finale, descendu par le quatuor britannique à 4'10"236, soit trois secondes de gagnées en quarante-huit heures ! A ce niveau-là, les Américaines ne pouvaient plus s'aligner. Si elles avaient globalement calqué leur performance sur celles de leurs adversaires sur le premier kilomètre, elles reculaient à mi-parcours (+0"931) pour leur lâcher 2"218 au terme des seize tours de piste. Les Canadiennes Allison Beveridge, Jasmin Glaesser, Kirsti Lay et Georgia Simmerling (4'14"627), de leur côté, avaient largement disposé des Néo-Zélandaises Rushlee Buchanan, Lauren Ellis, Jaime Nielsen et Racquel Sheath (4'18"459) pour le gain de la médaille de bronze. Bien loin de la performance sans équivalent d'Arcihibald, Barker, Rowsell et Trott, qui faisaient retentir pour la troisième fois God Save the Queen au sein de l'enceinte olympique.

Elis Ligtlee sacrée en keirinElis Ligtlee sacrée en keirin | © SirottiEt l'or restait à la portée du sprint britannique tandis que le tournoi de keirin féminin battait son plein depuis le matin. L'ancienne championne du monde Rebecca James restait en effet en lice pour le titre olympique au moment d'aborder une manche finale qui allait la mettre aux prises avec Liubov Basova (Ukraine), Elis Ligtlee (Pays-Bas), Anna Meares (Australie), Kristina Vogel (Allemagne) et Anastasiia Voinova (Russie). A ce stade de la compétition, il n'y avait plus trace des Françaises Virginie Cueff et Sandie Clair. Ni dans la grande, ni dans la petite finale. Les deux Bleues avaient été sorties au matin sans parvenir à se repêcher, alors que Virginie Cueff s'était fait une frayeur en s'envoyant dans le décor avec d'autres. Elles auront une dernière chance d'approcher une médaille – relativement inespérée, soyons honnêtes – à compter de demain et l'ouverture du tournoi de vitesse.

En attendant, il en est une qui s'est libérée ce soir. A 22 ans, Elis Ligtlee n'avait jamais décroché de titre à ce niveau. Double championne d'Europe de keirin en 2013 et 2015, elle est allée prendre l'or à Rio en s'adjugeant le dernier des trois rushs disputés aujourd'hui. Devant Rebecca James et Anna Meares, qui décroche là sa sixième médaille olympique après l'or du 500 mètres et le bronze (déjà) du keirin à Athènes, l'argent de la vitesse à Pékin, l'or de la vitesse et le bronze de la vitesse par équipes à Londres. La voilà l'égale, en nombre de récompenses, de la Néerlandaise Leontien Van Moorsel, quadruple championne olympique.

Jason Kenny toise Denis DmitrievJason Kenny toise Denis Dmitriev | © SirottiSi la Grande-Bretagne vaincue au keirin ne raflera pas toutes les disciplines, l'or et l'argent de la vitesse individuelle masculine lui sont d'ores et déjà promis demain soir alors qu'un duel fratricide opposera le tenant du titre Jason Kenny à son compatriote Callum Skinner, sacré avec lui en vitesse par équipes jeudi. Les deux hommes, qui avaient progressé sans grand péril vers le dernier carré, ont gagné leur ticket pour la finale. En deux manches sèches s'agissant de Callum Skinner, opposé à l'Australien Matthew Glaetzer. En trois temps en revanche pour Jason Kenny, qui aura eu Denis Dmitriev à l'usure alors que le Russe avait gagné le premier duel.

Denis Dmitriev ne se sera donc pas payé le luxe de sortir les deux finalistes des Jeux de Londres. Car avant de rencontrer Jason Kenny, il avait mis fin au rêve olympique de Grégory Baugé, stoppé net en quarts de finale. Le Tigre, à 31 ans, disputait ce qui devaient être ses derniers Jeux. Avec l'espoir de convertir enfin tout l'argent glané à Pékin (vitesse par équipes) et Londres (vitesse individuelle et par équipes) en or à Rio. En vain. Grégory Baugé a été battu par plus fort, et Jason Kenny lui-même a bien failli se faire surprendre par Denis Dmitriev. Pour avoir une chance de défendre son titre olympique demain soir face à Skinner, l'Anglais de 28 ans n'avait plus d'autre alternative, après sa défaite en première confrontation, que d'inviter le Russe à disputer la belle en reprenant l'ascendant sur le deuxième match.

Chose faite, l'accession en finale allait se jouer sur une partie décisive. Et Jason Kenny, remonté comme un diable, n'allait pas laisser entrevoir mieux qu'une petite finale à Denis Dmitriev. Le Russe, au rupteur dans le dernier tour de piste, se relevait même à l'entrée dans la dernière ligne droite. Comme une reconnaissance de la supériorité de Jason Kenny, dossard 101, qui partira en quête demain soir d'un cinquième titre olympique après les trois de la vitesse par équipes (2008, 2012, 2016) et celui de la vitesse individuelle il y a quatre ans.

Poursuite par équipes Dames :

Premier tour :

1. Italie (ITA) en 4'22"964
2. Chine (CHN) en 4'23"678

1. Nouvelle-Zélande (NZL) en 4'17"592
2. Pologne (POL) en 4'27"299

1. Etats-Unis (USA) en 4'12"282
2. Australie (AUS) en 4'20"262

1. Grande-Bretagne (GBR) en 4'12"152
2. Canada (CAN) en 4'15"636

Finales :

1. Grande-Bretagne (GBR) en 4'10"236
2. Etats-Unis (USA) en 4'12"454

3. Canada (CAN) en 4'14"627
4. Nouvelle-Zélande (NZL) en 4'18"459

5. Australie (AUS) en 4'21"232
6. Italie (ITA) en 4'28"368

7. Chine (CNH)

Keirin Dames :

Premier tour :

1. Kristina Vogel (ALL) en 11"209
2. Anna Meares (AUS)
3. Martha Bayona (COL)
4. Anastasiia Voinova (RUS)
5. Jinjie Gong (CHN)
6. Monique Sullivan (CAN)

1. Wai-Sze Lee (HKG) en 11"470
2. Tianshi Zhong (CHN)
3. Daria Shmeleva (RUS)
4. Laurine Van Riessen (PBS)
Abandon : Tania Calvo (ESP)
Abandon : Virginie Cueff (FRA)
Abandon : Olivia Podmore (NZL)

1. Rebecca James (GBR) en 11"691
2. Hyejin Lee (COR)
3. Natasha Hansen (NZL)
4. Helena Casas (ESP)
5. Stephanie Morton (AUS)
6. Kate O'Brien (CAN)
7. Miriam Welte (ALL)

1. Elis Ligtlee (PBS) en 11"440
2. Simona Krupeckaite (LIT)
3. Lisandra Guerra (CUB)
4. Olga Ismayilova (AZE)
5. Shannon McCurley (IRL)
6. Sandie Clair (FRA)
7. Liubov Basova (UKR)

Repêchages :

1. Martha Bayona (COL) en 11"297
2. Stephanie Morton (AUS)
3. Olga Ismayilova (AZE)
4. Virginie Cueff (FRA)

1. Liubov Basova (UKR) en 11"647
2. Daria Shmeleva (RUS)
3. Helena Casas (ESP)
4. Tania Calvo (ESP)
5. Monique Sullivan (CAN)

1. Laurine Van Riessen (PBS) en 11"293
2. Natasha Hansen (NZL)
3. Jinjie Gong (CHN)
4. Sandie Clair (FRA)
5. Miriam Welte (ALL)

Deuxième tour :

1. Kristina Vogel (ALL) en 11"288
2. Elis Ligtlee (PBS)
3. Anastasiia Voinova (RUS)
4. Hyejin Lee (COR)
5. Tianshi Zhong (CHN)
6. Martha Bayona (COL)

1. Anna Meares (AUS) en 11"135
2. Rebecca James (GBR)
3. Liubov Basova (UKR)
4. Laurine Van Riessen (PBS)
5. Simona Krupeckaite (LIT)
6. Wai-Sze Lee (HKG)

Finales :

1. Elis Ligtlee (PBS) en 11"217
2. Rebecca James (GBR)
3. Anna Meares (AUS)
4. Anastasiia Voinova (RUS)
5. Liubov Basova (UKR)
6. Kristina Vogel (ALL)

7. Wai-Sze Lee (HKG) en 11"407
8. Hyejin Lee (COR)
9. Laurine Van Riessen (PBS)
10. Martha Bayona (COL)
11. Tianshi Zhong (CHN)
12. Simona Krupeckaite (LIT)

Vitesse individuelle Messieurs :

1/8èmes de finale :

1. Jason Kenny (GBR) en 10"369
2. Fabian Puerta (COL)

1. Callum Skinner (GBR) en 10"359
2. Patrick Constable (AUS)

1. Matthew Glaetzer (AUS) en 10"166
2. Maximilian Levy (ALL)

1. Denis Dmitriev (RUS) en 10"102
2. Sam Webster (NZL)

1. Grégory Baugé (FRA) en 10"103
2. Jeffrey Hoogland (PBS)

1. Joachim Eilers (ALL) en 10"449
2. Chao Xu (CHN)

Repêchages 1/8èmes de finale :

1. Chao Xu (CHN) en 10"753
2. Sam Webster (NZL)
3. Fabian Puerta (COL)

1. Patrick Constable (AUS) en 10"456
2. Maximilian Levy (ALL)
3. Jeffrey Hoogland (PBS)

1/4 de finale :

Match 1 :

1. Jason Kenny (GBR) en 10"341
2. Patrick Constable (AUS)

1. Jason Kenny (GBR) en 10"219
2. Patrick Constable (AUS)

Match 2 :

1. Callum Skinner (GBR) en 10"299
2. Chao Xu (CHN)

1. Callum Skinner (GBR) en 10"212
2. Chao Xu (CHN)

Match 3 :

1. Matthew Glaetzer (AUS) en 10"456
2. Joachim Eilers (ALL)

1. Matthew Glaetzer (AUS) en 10"401
2. Joachim Eilers (ALL)

Match 4 :

1. Denis Dmitriev (RUS) en 10"202
2. Grégory Baugé (FRA)

1. Denis Dmitriev (RUS) en 10"166
2. Grégory Baugé (FRA)

1/2 finales :

Match 1 :

1. Denis Dmitriev (RUS) en 10"139
2. Jason Kenny (GBR)

1. Jason Kenny (GBR) en 10"048
2. Denis Dmitriev (RUS)

1. Jason Kenny (GBR) en 10"071
2. Denis Dmitriev (RUS)

Match 2 :

1. Callum Skinner (GBR) en 10"119
2. Matthew Glaetzer (AUS)

1. Callum Skinner (GBR) en 10"244
2. Matthew Glaetzer (AUS)

Places d'honneur :

5. Joachim Eilers (ALL) en 10"525
6. Chao Xu (CHN)
7. Grégory Baugé (FRA)
8. Patrick Constable (AUS)

9. Maximilian Levy (ALL) en 10"275
10. Fabian Puerta (COL)
11. Jeffrey Hoogland (PBS)
12. Sam Webster (NZL)

BIKE SHOW EVENTS

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 20 juin 2021
samedi 24 juillet 2021
dimanche 01 août 2021
samedi 14 août 2021
dimanche 29 août 2021
vendredi 10 septembre 2021
samedi 11 septembre 2021
vendredi 17 septembre 2021

VOIR TOUTES LES EPREUVES