FLASHS

Piste

4 Jours de Grenoble — Les champions du monde victorieux

Publié le 27/10/2013 17:12

4 Jours de Grenoble # 4. Au terme d'une dernière soirée riche en suspense, la paire championne du monde Kneisky-Brisse remporte l'édition 2013.

La joie du champion du monde Morgan KneiskyLa joie du champion du monde Morgan Kneisky | © Anaïs George-MollandAvant la dernière soirée, le classement général de ces 4 Jours est extrêmement serré, avec cinq équipes dans le même tour. Et cela se voit dès la première chasse de 60 tours. Les leaders s'observent, mais très vite, les hostilités sont lancées, avec les jeunes chambériens, Pijourlet-Gougeard, qui parviennent, accompagnés par Duval-Le Roux, à prendre un tour au peloton. À 38 tours de l'arrivée, Morgan Kneisky et Vivien Brisse sont les premiers leaders à s'échapper du peloton. Ils sont suivis de près par les maillots jaunes, Keisse-De Buyst. Et ensemble, ils prennent un tour au peloton. L'équipe franco-suisse Boudat-Marvulli ne tardera pas à réagir, emmenant dans son sillage les Espagnols Muntaner-Torres, mais également, les infatigables champions du monde Brisse-Kneisky.

Ensemble, ils parviennent à prendre le tour au peloton laissant les champions du monde s'installer seuls en tête. Sur les cinq équipes dans le même tour au classement général, seuls Morkov-Kadlec n'avaient pas pris de tour. Ils vont rapidement inverser la tendance, en prenant le tour, après un terrible bras de fer avec le peloton. À 10 tours de la fin, seuls en tête de cette chasse, on retrouve les champions du monde Kneisky-Brisse. C'est à ce moment que Thomas Boudat, 19 ans, déboule hors du peloton, et prend très rapidement 50 mètres. Il parvient, avec Franco Marvulli, à résister au peloton, et tout cela en enflammant le public grenoblois ! Sur la ligne d'arrivée, Boudat devance l'espagnol Torres et le Belge Keisse.

Au niveau du classement général, Kneisky et Brisse auraient dû se retrouver seuls en tête avec un tour d'avance sur les quatre autres équipes, les Belges Keisse-De Buyst, les Franco-Suisses Boudat-Marvulli, les Espagnols Torres-Muntaner et Morkov-Kadlec. Cependant, grâce aux épreuves qui permettent de gagner des points, Keisse-De Buyst, Marvulli-Boudat et Torres-Muntaner ont dépassé le cap des 200 points, et gagnent automatiquement un tour. On trouve donc quatre équipes dans le même tour, avec en tête, Keisse-De Buyst avec 213 points, suivis par Marvulli-Boudat 227 points, Torres-Muntaner, 223 points et les champions du monde avec 179 points. À un tour, Morkov-Kadlec. Tout reste donc à faire lors de la grande chasse finale, de 180 tours.

Et c'est une nouvelle fois l'équipe chambérienne Pijourlet-Gougeard qui met le feu aux poudres, en étant la première à prendre un tour au peloton. L'équipe franco-suisse, Marvulli-Boudat va contrer cette attaque, et sortir du peloton en boulet de canon. Mais le marquage entre les cinq équipes de tête est tel, que très rapidement, elle va se faire rejoindre par ces dernières. Cependant, l'équipe championne du monde Brisse-Kneisky et les Espagnols Torres-Muntaner vont ressortir du peloton. Un bras de fer s'engage alors entre ces deux équipes fuyardes et le reste de la meute.

Alors que les deux échappés ont une avance d'un demi-tour, Keisse surgit hors du peloton, pour revenir très rapidement sur les échappés, et les contrer ! Les Belges sont les premiers des trois échappées à reprendre le tour, et ils ne s'arrêtent pas là, puisqu'à peine rentrés dans le peloton, ils vont ressortir pour les doubler. Un impressionnant tour de force ! Ils s'installent donc en tête de cette chasse, et du classement général provisoire à 117 tours de l'arrivée. Cependant, les quatre autres formations leaders ne l'entendent pas de cette oreille, et avant les premiers sprints classements, au 60ème, 40ème, et 10ème tours, les cinq formations étaient de nouveau dans le même tour. La victoire de ces 4 Jours de Grenoble doit donc se jouer aux points, sauf si une équipe parvient à prendre un tour, chose tout de même délicate à ce moment de la course.

Le grand podium final des 4 Jours de GrenobleLe grand podium final des 4 Jours de Grenoble | © Anaïs George-MollandLe premier sprint classement, naturellement très disputé, voit la victoire de l'Espagnol Torres, devant le Belge Keisse et le champion du monde Kneisky. Les Espagnols s'installent du même coup en tête du général provisoire. Malgré les tentatives de sorties de l'équipe franco-suisse Marvulli-Boudat, les deuxièmes et troisièmes sprints classement voient la victoire de Keisse-De Buyst et des Espagnols Torres-Muntaner. Ils semblent donc, à 20 tours de l'arrivée, que la victoire de ces 4 Jours va se jouer entre ces deux formations.

Mais, c'était sans compter sur le talent des champions du monde français, Kneisky-Brisse. À 13 tours de la fin de cette chasse, ils parviennent à sortir du peloton, et à prendre très rapidement un demi-tour à ce dernier. La pression est insoutenable, car s'ils parviennent à doubler, ils s'installeraient seuls en tête du général, à moins de 10 tours de l'arrivée. Et c'est ce qu'ils font ! Ils parviennent à rentrer, à 5 tours de l'arrivée sur un peloton avoué vaincu. Les champions du monde Brisse-Kneisky remportent donc en costaud, avec un tour d'avance, ces 4 Jours de Grenoble, devant les vice-champions du monde Torres-Muntaner, et les Belges Keisse-De Buyst. La hiérarchie a donc été respectée.

Classement général final :

1. Morgan Kneisky/Vivien Brisse 203 pt
2. David Muntaner/Albert Torres 271 pt 1 tour
3. Iljo Keisse/Jasper De Buyst 263 pt et 1 tour
4. Franco Marvulli/Thomas Boudat 249 pt et 1 tour
5. Jesper Morkov/Milan Kadlec 117 pt et 2 tours
6. Alexis Gougeard/Jules Pijourlet 81 pt et 8 tours
7. Omar Bertazzo/Liam Bertazzo 108 pt et 9 tours
8. Julien Duval/Romain Le Roux 75 pt et 9 tours
9. Nicky Cocquyt/Tim Mertens 90 pt et 15 tours
10. Clément Carisey/Bastien Ruffinengo 56 pt et 15 tours
11. François Lamiraud/Kévin Fouache 51 pt et 17 tours

"Il faut être un peu fou !" C'est ainsi que Mickaël D'Almeida a qualifié l'exploit historique de François Pervis lors de l'épreuve du tour lancé où les records sont tombés. Le détenteur du précédent record était Kévin Sireau, avec un tour de piste en 10.961. Ce soir, Mickael d'Almeida a été le premier à battre ce record. Avec un chrono à 10.665 ! Daniel Mangeas, pressens qu'en cette dernière soirée, les sprinteurs ne vont pas s'arrêter là. Le coureur qui s'élance après D'Almeida est le champion du monde François Pervis. Très concentré, il déboule sur la piste grenobloise. Le public sait qu'il est allé vite, très vite… Et pour cause ! Avec 72,2 km/h, il améliore le temps réalisé par D'Almeida, avec un chrono à 10,471. Aucun autre sprinteur ne fera mieux dans cette soirée. Pervis devient donc le nouveau recordman de la piste grenobloise. Un exploit un peu fou, dû à la force centrifuge qui s'exerce à l'entrée des virages, à 72,2km/h !

Botticher en costaudBotticher en costaud | © Anaïs George-MollandLe champion du monde Botticher, champion à Grenoble. Pour ce dernier soir, le public grenoblois a pu assister à une finale inédite : le champion du monde de vitesse, Stefan Botticher, et le 3ème de ces Championnats du Monde, tout récent nouveau recordman de la piste grenobloise, qui a mis en échec Grégory Baugé, François Pervis. Après un tour d'observation, les sprinteurs s'élancent, et sont au coude à coude dans la ligne droite opposée. Et sur la ligne, alors que tout le monde retient son souffle, c'est à la photo-finish qu'est annoncé le vainqueur, le jeune champion du monde de vitesse, l'Allemand Stefan Botticher. Et pour sa première venue à Grenoble, il remporte également le classement général du Master du Sprint SAMSE. C'était donc l'homme le plus rapide en duel, de ces 4 Jours de Grenoble.

Juniors et féminines : L'ordre logique rétabli. En cette dernière soirée, les Juniors et Féminines avaient une course aux points et une couse scratch pour se départager. Dans les deux catégories, le classement général était loin d'être fixé, et tout pouvait encore se jouer.

Soline Lamboley victorieuse à GrenobleSoline Lamboley victorieuse à Grenoble | © Anaïs George-MollandLes féminines étaient les premières à s'élancer avec une course aux points de 50 tours. C'est Margot Dutour qui était en tête du classement général, devant Claire-Lise Comparat, et la vice-championne du monde de l'omnium Soline Lamboley. Le premier sprint de cette course aux points est extrêmement serré entre Fanny Zambon, qui s'impose et le maillot jaune de Margot Dutour. Claire-Lise Comparat, deuxième du général, en profite pour contrer et prendre très rapidement un demi-tour au peloton. Elle rafle les points du deuxième sprint classement, devant Clara Copponi et Soline Lamboley.

C'est à mi-course que les positions vont réellement s'affirmer. Soline Lamboley semble avoir de très bonnes jambes, et le démontre lors du troisième sprint. Elle écrase ses adversaires et réitère cette performance pour l'avant-dernier classement. Le cinquième est dernier sprint confirme la domination de la vice-championne du monde, qui remonte toutes ses concurrentes, pour venir s'imposer avec une demi-roue d'avance, sur la jeune et très prometteuse Clara Copponi. Elle va également dominer la course au scratch, en remportant le sprint final, devant Copponi et Dutour, qui se voit destituée de sa tunique jaune par la vice-championne du monde, Soline Lamboley. Pour compléter le podium, on trouve Claire-Lise Comparat, et Margot Dutour.

Chez les juniors, le match entre le champion du monde Benjamin Thomas et le Savoyard Paul Menard s'annonçait serré. Lors de la course aux points de 90 tours, le premier sprint annonçait tout de même la tendance, avec la victoire, très serrée du champion du monde, devant le Savoyard, et en 3ème position, le Bisontin Kévin Mosnier, parti deux tours avant. Mais, c'est après le troisième sprint que le podium allait se dessiner. En effet, le champion du monde va sortir du peloton, avec Menard qui veille au grain. Avec eux, le jeune Andréa Biondi, qui va réaliser une soirée exceptionnelle ! Ensemble, ils vont rafler les points des 4ème et 5ème sprints, toujours à l'avantage du champion du monde qui prend du même coup la tête du général, mais aussi un tour au peloton 40 tours avant la fin. La victoire de cette course aux points se joue donc entre ces trois hommes, avec tout de même un gros avantage aux points du champion de monde Benjamin Thomas. Ce dernier ne va faire qu'accroître cet avantage, dans les trois sprints suivants. Le dernier sprint va cependant voir la victoire en costaud, d'Andréa Biondi. Il parvient à contenir la remontée de Benjamin Thomas, qui remporte tout de même cette course aux points.

Benjamin ThomasBenjamin Thomas | © Anaïs George-MollandAu départ de la course scratch, seul un point sépare Benjamin Thomas de Paul Menard. Celui-ci tentera le tout pour le tout, à 2 tours de l'arrivée, en sortant du peloton. Il se fera toutefois reprendre dans le dernier tour par un peloton emmené par le jeune André Biondi, qui, une nouvelle fois, va mettre en échec ses adversaires, et remporter cette course scratch. Cette grosse soirée lui permet de prendre la 3ème place du général, derrière Paul Menard, 2ème, et le champion du monde Benjamin Thomas, grand vainqueur de ce National Piste Junior.

Pas de changement chez les Minimes et Cadets. Dans ces deux catégories, la hiérarchie était déjà bien plus claire. Lors de la course aux points Minime, l'Alsacien Antoine Raugel va parvenir, seul, à prendre un tour sur le peloton, où la guerre faisait rage entre le Maillot Jaune Ryan Hellal et le Bisontin Corentin Arnoux. Le jeune Bisontin qui aura fait forte impression, en attaquant de toute part le Maillot Jaune, qui était cependant solidement accroché sur les épaules de Ryan Hellal. La victoire de la course aux points revient donc à Antoine Raugel, avec un tour d'avance. Au classement général, Ryan Hellal conserve sa première place, devant Corentin Arnoux, et Maxime Spohr.

Chez les Cadets, le gros travail d'équipe des Alsaciens n'aura pas réussi à déstabiliser le maillot jaune, Tom Engand. La course aux points de 70 tours a été tout de même très mouvementée. Avec ce combat de tête, le plus jeune de cette catégorie, le Charapontains Florian Dalle, a perdu un tour sur le peloton, mais au courage, il a réalisé un exploit, en ressortant de ce peloton, pour aller reprendre le tour qu'il avait perdu ! Chapeau à lui. Tom England quant à lui, réalise une course parfaite, et assoit sa domination en reportant en costaud le dernier sprint et la course aux points devant des Alsaciens impuissants. Au classement général Tom England conserve son maillot jaune, devant, Théo Wolf et Yannis Matmur. Anaïs George-Molland. 

Groupama picto-nov18

Instagram Vélo101

Tacx semaine 3et4 nov18

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 09 décembre 2018
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES