FLASHS

Pros

Milan-Turin : royal !

Publié le 04/03/2006 17:49

L'Espagnol Igor Astarloa s'adjuge Milan-Turin devant ses compagnons Franco Pellizotti, Mirko Celestino et Alessandro Ballan.
L'Espagnol Igor Astarloa s'adjuge Milan-Turin devant ses compagnons d'échappée Italiens Franco Pellizotti, Mirko Celestino et Alessandro Ballan.

Autrefois organisée en fin de saison, la semi-classique Milan-Turin a été avancée au mois de mars l'an passé. Elle lance à présent pour de bon la saison en Italie, avant Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo. Première course italienne créée sur longue distance en 1876, la doyenne des classiques transalpines attire du beau monde. L'édition 2006 réunit Astarloa, Basso, Bettini, Celestino, Di Luca, Garzelli, Pellizotti et Zabel. Milan-Turin a des airs de Milan-San Remo et une grosse bagarre est attendue sur les routes du Piémont. La vitesse est révélatrice. D'ordinaire, les courses italiennes démarrent doucement et le rythme s'intensifie dans le final. Il n'en est rien aujourd'hui, avec une vitesse constante autour des 44-45 km/h. A cette allure, la première échappée sérieuse ne se dessine qu'au kilomètre 81. Elle est lancée en deux temps parquatre coureurs.

La première véritable échappée de Milan-Turin comprend les noms de Massimo Mazzanti (Androni Giocatolli), Roberto Petito (Tenax-Salmilano), Raivis Belohvosciks et Vladimir Duma (Team Universal Caffe). Le quatuor obtient 4'38" d'avance à 80 kilomètres de l'arrivée puis perd en efficacité et est gobé par le peloton dans le col de Superga. A 20 kilomètres de l'arrivée, le peloton est donc à nouveau compact, mais pas pour bien longtemps car la voie étant désormais libre, de nouveaux coureurs passent à l'attaque. Leonardo Bertagnolli (Cofidis) et Andrea Tonti (Acqua & Sapone) déclenchent de nouvelles hostilités dans la montée de Superga. Derrière eux, Stefano Garzelli (Liquigas) réagit vigoureusement et c'est un groupe d'une trentaine d'unités qui décolle pour rejoindre les deux échappés. Le petit peloton approche du sommet quand une nouvelle accélération secoue la meute.

Celle-ci est portée par Igor Astarloa (Barloworld) et Franco Pellizotti (Liquigas). Ce duo royal franchit le sommet avec 11 secondes d'avance et plonge vers la cité olympique, pris en chasse par un groupe de vingt-cinq rescapés à bord duquel figure Ivan Basso (Team CSC). Avec 20 secondes d'avance à 10 kilomètres du but, il s'agit de ne plus ralentir. Malheureusement, Astarloa et Pellizotti ne s'entendent pas, ce qui permet le retour sous la flamme rouge de Mirko Celestino (Team Milram) et Alessandro Ballan (Lampre-Fondital), sortis du peloton dans les derniers kilomètres. Le quatuor se maintient légèrement devant et s'explique au sprint pour la gagne. Plus véloce, l'ancien champion du monde Igor Astarloa triomphe à Turin devant Franco Pellizotti et Mirko Celestino, le peloton terminant avec un retard de 7 secondes. A 29 ans, Astarloa, l'oublié du ProTour, renoue avec une victoire de prestige.

Classement :

1. Igor Astarloa (ESP, Barloworld) les 199 km en 4h30'36" (44,1 km/h)
2. Franco Pellizotti (ITA, Liquigas) m.t.
3. Mirko Celestino (ITA, Team Milram) m.t.
4. Alessandro Ballan (ITA, Lampre-Fondital) m.t.
5. Erik Zabel (ALL, Team Milram) à 7 sec.
6. Stefano Garzelli (ITA, Liquigas) m.t.
7. Luca Mazzanti (ITA, Panaria-Navigare) m.t.
8. Gabriele Bosisio (ITA, Tenax-Salmilano) m.t.
9. Andrea Tonti (ITA, Acqua & Sapone) m.t.
10. Sergio Barbero (ITA, Selle Italia-Diquigiovanni) m.t.
Classement complet

Mavic nov18

Tacx semaine 1et2 nov18

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 09 décembre 2018
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES