FLASHS

Pros

Dernières brèves du Tour : 19ème étape

Publié le 28/07/2007 00:30

Des parieurs aigris, Laporte aime le Tour, la "mascarade" de l'UCI, Madiot remercie Bernaudeau, Husvhod dixième…
Des parieurs aigris, Bernard Laporte aime le Tour, la "mascarade" de l'UCI, Marc Madiot remercie Bernaudeau, Thor Husvhod dixième...

Profiteurs ou grand seigneurs ? La question se pose sérieusement pour ces deux parieurs belges qui viennent d'assigner en justice l'équipe Astana ainsi que la société ASO. Les deux hommes avaient en effet misé sur une victoire d'Andreas Klöden pour le Tour de France. Ils ont respectivement parié 100 et 25 euros sur un succès du coureur allemand. "Mes clients réclament le remboursement de ces montants ainsi qu'une évaluation de la privation de chance que cela a représenté pour eux, en raison des fautes commises par Astana, Vinokourov et ASO", a précisé l'avocat des deux hommes Me Christophe Bleret avant de souligner que la démarche de ces clients doit avant tout profiter au cyclisme. "L'intérêt pour eux n'est pas financier. C'est une action à valeur symbolique. Une condamnation à des indemnités servirait de jurisprudence et responsabiliserait à l'avenir les coureurs et les dirigeants". Une belle action pour le renouveau du cyclisme…

Le sélectionneur de l'équipe de France de rugby et futur secrétaire d'état aux sports, Bernard Laporte a indiqué que le Tour de France devait survivre malgré toutes les affaires qui le concernent." J'aime le Tour de France ! Ce n'est pas parce que certains trichent qu'il faut tout annuler. On ne peut pas supprimer le Tour, cette compétition est trop belle, il y a des coureurs propres et il faut les respecter", a t-il indiqué à Marcoussis où l'équipe de France prépare en ce moment la Coupe du Monde de Rugby. "Cette chasse aux tricheurs de la part des organisateurs et des directeurs sportifs, c'est très bien, ça donne de la crédibilité à ce sport. Il faut assainir, il n'y aura plus de cadeau et c'est tant mieux. Tout ce qui se passe en ce moment ne peut qu'augmenter la pureté de ce sport."
La dernière étape du Tour de France partira demain de Marcoussis, devant le Centre National du Rugby.

L'Union Cycliste Internationale a qualifié de "mascarade", le projet de "sommet sur le dopage" proposé par l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). A la suite des scandales qui touchent le Tour de France 2007, l'AMA a proposé de convier toutes les parties impliquées dans le cyclisme (UCI, organisateurs, coureurs, sponsors, diffuseurs...) à une grande réunion. L'UCI a vigoureusement refusé cette proposition. "L'UCI refuse de se soumettre à une mascarade mais est prête à discuter et à partager son expérience avec toute instance neutre et capable d'amener des améliorations à sa politique de lutte antidopage, dans un esprit constructif et des conditions acceptables " a précisé dans un communiqué, l'organisme dirigé par Pat Mc Quaid. Ces divergences de points de vue entre l'UCI, ASO et l'AMA semblent être un frein à l'accentuation de la lutte antidopage.

L'équipe Saunier Duval-Prodir a présenté mardi son projet humanitaire contre la désertification au Mali. L'opération intitulée "100 ans pour 1000000 d'arbres" additionne tous les kilomètres parcourus par les coureurs en course, les double lorsqu'il s'agit de kilomètres d'échappées et les quintuple lorsqu'il s'agit d'une victoire. A Pau, lors de la dernière journée de repos, Iban Mayo, David Millar et Christophe Rinero, accompagnés des sponsors et des dirigeants de l'équipe espagnol ont donc remis 300000 arbres à Monsieur Amadou Bassirou Toure, Consul du Mali en France. Ces arbres s'ajoutent à ceux déjà offert en Janvier, lors de la visite de l'équipe au Mali. D'autres personnalités (Miguel Indurain, Eddy Merckx,…) participent également à l'opération en offrant eux aussi leurs kilomètres.

La phrase :

"Merci Bernaudeau !" Prononcée par Marc Madiot, le directeur sportif de la Française des Jeux, à l'issue de la 18ème étape du Tour de France, cette phrase prend toute sa valeur quand on connaît le contentieux qui sépare les deux hommes. Entre Jean-René Bernaudeau, le directeur sportif de Bouygues Telecom et Marc Madiot, l'entente n'est plus cordiale depuis plusieurs années. Leur désaccord remonte en fait au Midi Libre 2001 après qu'une échappée entre Didier Rous, le coureur de Bernaudeau et Bradley Mc Gee, celui de Madiot, se soit plutôt mal déroulée. Depuis, les choses ne se sont pas arrangés. Le dernier conflit entre les deux hommes remonte à la 12ème étape du Tour. Bernaudeau reproche alors à Madiot d'avoir fait rouler son équipe pour revenir sur Piérrick Fédrigo, un coureur de Bouygues Telecom, placés aux avants-postes. A La Française des Jeux, on précise avoir roulé pour tenter de faire gagner le sprinter maison, Sébastien Chavanel. Une situation compliquée, peut-être en passe de s'arranger grâce à la classe de Laurent Lefèvre (Bouygues Telecom) et de Sandy Casar (Française des Jeux) qui n'ont hier pas roulés l'un sur l'autre. Résultat, la victoire est revenu au coureur de Marc Madiot, qui a remercié du bout des lèvres son collègue, Jean-René Bernaudeau. Les esprits s'apaisent plus vite quand la victoire pointe le bout de son nez.

Dans la roue du 101 :

Dixième de l'étape, Thor Hushovd s'est encore manqué lors du sprint du peloton. Il tire définitivement un trait sur le Maillot Vert mais peut toujours ambitionner une victoire de prestige, demain sur les Champs-Élysées. Si le Norvégien est joueur et ne manque pas d'humour, il peut aussi essayer de perdre onze minutes sur Wim Vansevenant (Predictor-Lotto) aujourd'hui sur le contre-la-montre. En effet, onze minutes, c'est l'écart au classement général entre le Belge (141ème et dernier) et le Norvégien (138ème). Une lanterne-rouge c'est anecdotique mais comme on a coutume de le dire, mieux vaut sur le Tour finir dernier qu'avant dernier. Question d'impact médiatique. Mais nul doute que le coureur du Crédit Agricole, donnera son maximum aujourd'hui sur la route d'Angoulême.

Le road-book :

Avant-dernière étape de ce Tour de France aujourd'hui entre Cognac et Angoulême. Un contre-la-montre de 55 kilomètres qui devrait clarifier le classement général. La première partie du chrono est physique avec de longs faux plats montants tandis que la deuxième est plus technique avec une succession de virages et beaucoup de changements de rythme. Les écarts devraient se créer dans les 25 premiers kilomètres. Deux points officiels de chronométrage sont placés à Sigogne (km 17,5) et Saint-Genis-d'Hiersac (km 35), en haut d'une petite bosse. Le premier coureur s'élancera à 11h20, le Maillot Jaune à 16h20.

Groupama picto-nov18

Instagram Vélo101

Tacx semaine 3et4 nov18

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 09 décembre 2018
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES