FLASHS

Pros

Du soleil pour Di Gregorio

Publié le 12/03/2011 18:32

Paris-Nice # 7. Sous une pluie froide, le Marseillais Rémy Di Gregorio transforme victorieusement une offensive lancée dans le final. Tony Martin reste en Jaune.

Rémy Di Gregorio savoure le plus beau jour de sa carrièreRémy Di Gregorio savoure le plus beau jour de sa carrière | © SirottiPour un peu, la course au soleil porterait mal sa réputation cette année. Le soleil qui inondait les prairies yvelinoises il y a une semaine aux portes de la capitale s'est éclipsé aujourd'hui alors que Paris-Nice s'approche de la côte méditerranéenne. Des nuages noirs et une pluie ininterrompue en fin d'après-midi s'invitent sur la septième étape de l'épreuve, tracée entre Brignoles (Var) et Biot (Alpes-Maritimes) sur 215,5 kilomètres. Il s'agira d'une étape accidentée avec l'escalade de cols et côtes bien ardus, mais la course telle qu'elle est présentée ne semble pas devoir poser le moindre problème aux coureurs jouant à présent une place au classement général. Déjà qu'on ne voit guère plus d'opposant à Tony Martin (HTC-Highroad), l'écrasant dominateur du contre-la-montre d'Aix hier, mais cette étape ne favorise pas les grandes embuscades.

Le soleil, il faudra donc le chercher ailleurs ce samedi, et c'est au-dessus du cyclisme français qu'il va continuer à briller. D'importantes différences étant désormais enregistrées au classement général, il est probable que le peloton laissera vaquer à leur guise quelques attaquants matinaux. Or voilà qu'il appose son véto à chaque sortie dans les premières heures de course. Les multiples tentatives d'échappée sont systématiquement réprimandées par une équipe et on tarde à voir se dessiner le bon coup au sein duquel pourraient appartenir ceux qui se disputeront la victoire d'étape dans ce qui ressemble davantage à une étape de transition, à la veille du très attendu festival de Nice par-delà les cols de l'arrière-pays niçois. Sous le ciel bouché, l'apparition de la pluie annonce pourtant la première véritable échappée.

Au kilomètre 82, deux hommes s'évadent : le Français Eric Berthou (Bretagne-Schuller) et le Néerlandais Karsten Kroon (BMC Racing Team). Et pour la première fois le peloton ne riposte pas. Mieux, il accorde au duo de tête le plus important avantage jamais accordé cette semaine à une échappée : 6'50". Mais pas possible pour les deux coureurs échappés de conserver suffisamment de temps dans le final vallonné pour faire face à un peloton cassuré mais au sein duquel se maintiennent tous les favoris. Sous la pluie froide, Eric Berthou puis Karsten Kroon s'inclinent devant le peloton. Si d'infimes écarts seront enregistrés à l'arrivée entre les premiers du classement général, ceci en raison d'un final en côte où Romain Feillu avait surpris tout le monde il y a un mois au Tour Méditerranéen, les positions de chacun seront préservées aujourd'hui. Ne restera que l'étape finale pour changer la donne. L'enjeu demeure une belle victoire d'étape.

Andreas Klöden ne lâche pas la roue de Tony MartinAndreas Klöden ne lâche pas la roue de Tony Martin | © Christophe Mury/Vélo 101Le soleil, disions-nous, accompagne les coureurs français, et s'il ne figure plus désormais sur le maillot de l'équipe Astana, il va bénéficier à Rémy Di Gregorio. Parti relancer au Kazakhstan une carrière qu'on lui promettait trop tôt fructueuse, le Marseillais démarre sur les routes humides à 13 kilomètres de l'arrivée. Le peloton ne bronche pas et voilà le jeune homme, déjà échappé mercredi vers Belleville avec Thomas Voeckler, doté d'une vingtaine de secondes d'avance pour affronter le final. La route ne sera pas sans embûches pour Di Gregorio, qui prend quelques risques inévitables sur les routes glissantes. Il manque de peu de passer par-dessus bord après que sa roue arrière eut chassé sur la peinture blanche d'un passage piéton. Mais il se rétablit et reste concentré pour transformer victorieusement son offensive au prix d'un super final.

Demain dimanche, la dernière étape se disputera autour de Nice (124 km).

Classement 7ème étape :

1. Rémy Di Gregorio (FRA, Astana) les 215,5 km en 5h46'23" 
2. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 5 sec. 
3. Rigoberto Uran (COL, Team Sky) m.t.
4. Andreas Klöden (ALL, RadioShack) à 7 sec.
5. Tony Martin (ALL, HTC-Highroad) m.t.
6. Rein Taaramae (EST, Cofidis) m.t.
7. Janez Brajkovic (SLO, RadioShack) à 9 sec.
8. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) m.t.
9. Xavier Tondo (ESP, Movistar Team) m.t.
10. Maxime Monfort (BEL, Team Leopard-Trek) à 11 sec.

Classement général :

1. Tony Martin (ALL, HTC-Highroad) en 30h46'16"
2. Andreas Klöden (ALL, RadioShack) à 36 sec.
3. Bradley Wiggins (GBR, Team Sky) à 41 sec.
4. Rein Taaramae (EST, Cofidis) à 1'10"
5. Jean-Christophe Péraud (FRA, Ag2r La Mondiale) à 1'22"
6. Janez Brajkovic (SLO, RadioShack) à 1'34"
7. Samuel Sanchez (ESP, Euskaltel-Euskadi) à 1'36"
8. Levi Leipheimer (USA, RadioShack) à 1'37"
9. Xavier Tondo (ESP, Movistar Team) à 1'53"
10. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) à 2'05"

Classement par points :

1. Heinrich Haussler (AUS, Garmin-Cervélo) 82 pt
2. Andreas Klöden (ALL, RadioShack) 62 pt
3. Thomas De Gendt (BEL, Vacansoleil-DCM) 61 pt

Classement de la montagne :

1. Rémi Pauriol (FRA, FDJ) 49 pt
2. Lieuwe Westra (PBS, Vacansoleil-DCM) 34 pt
3. Eric Berthou (FRA, Bretagne-Schuller) 27 pt

Classement des jeunes :

1. Rein Taaramae (EST, Cofidis) en 30h47'27"
2. Bauke Mollema (PBS, Rabobank) à 54 sec.
3. Roman Kreuziger (TCH, Astana) à 2'10"

Classement par équipes :

1. RadioShack (USA) en 92h22'47"
2. Team Sky (GBR) à 2'58"
3. Movistar Team (ESP) à 6'03"

ASO Triathlon Paris

Instagram Vélo101

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
dimanche 03 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19
DSO