FLASHS

Pros

GP E3 — Kwiatkowski frustre Sagan

Publié le 25/03/2016 18:15

GP E3. Michal Kwiatkowski négocie à la perfection le final du GP E3. Le Polonais se joue de Peter Sagan, 2ème pour la sixième fois cette saison.

Michal Kwiatkowski et Peter Sagan font la différence au GP E3Michal Kwiatkowski et Peter Sagan font la différence au GP E3 | © Tinkoff/Bettini PhotoDoit-on parler de malédiction du maillot arc-en-ciel ou simplement d'un manque de réussite, toujours est-il que Peter Sagan (Tinkoff) court toujours après une première victoire, ceint de son beau maillot irisé. Depuis qu'il s'est emparé du titre mondial avec autorité à Richmond, la victoire se refuse obstinément au Slovaque, même quand celle-ci ne doit et ne peut pas lui échapper sur le papier. La formidable machine à gagner qu'il était dans les années les plus fastes de sa carrière s'est quelque peu grippée, transformant les bouquets en accessits plus frustrants que satisfaisants. Le champion du monde a ainsi accumulé sept deuxièmes places depuis qu'il a été couronné à Richmond, sans goûter une seule fois à la victoire. Le GP E3 disputé aujourd'hui à Harelbeke vient allonger encore cette liste déjà trop longue.

Peter Sagan paraissait pourtant avoir toutes les cartes en main pour enfin briser la malédiction et signer la première victoire de sa saison sur cette répétition grandeur nature au Tour des Flandres. Les Dieux du Vélo semblaient en effet du côté du champion du monde, seul favori à avoir manqué un coup royal au sommet du Taaienberg. Tom Boonen, Zdenek Stybar, Niki Terpstra, et Matteo Trentin (Etixx-Quick Step), Tiesj Benoot et Jurgen Roelandts (Lotto-Soudal), Lars Boom (Astana), Fabian Cancellara (Trek-Segafredo), Daniel Oss (BMC Racing Team) et Sep Vanmarcke (Team LottoNL-Jumbo) se dévoilent à un peu plus de 70 kilomètres de l'arrivée, et alors que l'échappée matinale composée de Bert De Backer (Giant-Alpecin), Antoine Demoitié (Wanty-Groupe Gobert), Nico Denz (Ag2r La Mondiale), Reto Hollenstein (IAM Cycling), Tony Hurel (Direct Energie), Olivier Le Gac (FDJ), Jay-Robert Thomson (Dimension Data), Sjoerd Van Ginneken (Roompot-Oranje Peloton) et Wouter Wippert (Cannondale) s'était maintenue à l'avant.

Stoïque, Fabian Cancellara attend d'être dépannéStoïque, Fabian Cancellara attend d'être dépanné | © Trek-SegafredoL'avertissement adressé par ses rivaux reste pourtant sans frais tant les hommes de tête ont eu toutes les peines du monde à s'entendre. Peter Sagan, au même titre que Michal Kwiatkowski (Team Sky) et d'autres parviennent ainsi à rentrer. Une course poursuite se termine qu'une autre, plus haletante encore, est déjà engagée. Arrêté quelques minutes plus tôt par un saut de chaîne, Fabian Cancellara est contraint de mener la chasse à ce groupe de favori. L'expérience du Suisse sur cette course qu'il a remportée trois fois lui permet de garder son calme. L'image est saisissante. Bras croisés sur le côté de la route, le leader de Trek-Segafredo fait preuve d'une patience extraordinaire pour attendre le dépannage de sa voiture. Sans avoir cédé à la panique, le Suisse peut ensuite compter sur le travail de ses coéquipiers pour le rapprocher au maximum du groupe de tête emmené avec ardeur par les coureurs d'Etixx-Quick Step représentés massivement.

La course à handicap qu'il avait menée sur ce même GP E3 il y a cinq ans se répète. Engloutissant à toute vitesse la montée sèche du Paterberg et celle plus longue et progressive du Vieux Quaremont, Fabian Cancellara parvient à ses fins à 32 kilomètres de l'arrivée quand tout rentre dans l'ordre. Ses adversaires lui auront pourtant mené la vie dure, que ce soit Michal Kwiatkowski ou Peter Sagan qui ont tous deux dévoilé une partie de leur jeu, le Polonais dans le Paterberg, le Slovaque sur le haut du Quaremont. Mais c'est ensemble que les deux hommes récidivent dans la Karnemelkbeekstraat peu après que la jonction se soit opérée.

Michal Kwiatkowski bat Peter Sagan à HarelbekeMichal Kwiatkowski bat Peter Sagan à Harelbeke | © Team SkyMalgré la présence en force des coureurs de l'équipe Etixx-Quick Step, le champion du monde et son prédécesseur dans le port du maillot arc-en-ciel se forgent un bel avantage d'une trentaine de secondes. La mauvaise entente au sein du groupe de poursuite leur permet de conserver encore une poignée de secondes à l'entrée d'Harelbeke. Le Slovaque est le plus rapide, mais le Polonais est le plus malin. Le champion du monde de Ponferrada négocie à la perfection le final, collaborant avec son rival jusqu'à l'entame du dernier kilomètre. Trop préoccupé à surveiller le retour du groupe de chasse, le porteur du maillot arc-en-ciel est surpris par le puncheur du Team Sky qui démarre à 300 mètres de la ligne. Incapable de répondre, Peter Sagan se résout à laisser la victoire lui échapper. Et à accepter une sixième 2ème place cette saison.

Classement :

1. Michal Kwiatkowski (POL, Team Sky) les 206 km en 4h55'18" (41,9 km/h)
2. Peter Sagan (SVQ, Tinkoff) à 3 sec.
3. Ian Stannard (GBR, Team Sky) à 11 sec.
4. Fabian Cancellara (SUI, Trek-Segafredo) m.t.
5. Jasper Stuyven (BEL, Trek-Segafredo) m.t.
6. Lars Boom (PBS, Astana) m.t.
7. Tiesj Benoot (BEL, Lotto-Soudal) m.t.
8. Sep Vanmarcke (BEL, Team LottoNL-Jumbo) m.t.
9. Jempy Drucker (LUX, BMC Racing Team) m.t.
10. Daniel Oss (ITA, BMC Racing Team) m.t.