FLASHS

Pros

Interview de Jean-Eudes Demaret

Publié le 19/08/2010 14:50

"J'avais perdu tous mes muscles donc c'est comme si j'étais reparti de pré-licencié pour passer professionnel en trois mois."

Jean-Eudes Demaret et Gianluigi Piacentini s'expliquent à l'arrivéeJean-Eudes Demaret et Gianluigi Piacentini s'expliquent à l'arrivée | © Vélo 101

Alors Jean-Eudes vous participez au Tour de l'Ain cyclosportif en attendant de recevoir l'autorisation de l'UCI, quelles sont vos sensations sur ce Tour de l'Ain cyclo ?
Les sensations sont correctes. La récupération se fait de mieux en mieux. Je suis assez content de cet entraînement très rythmé avec les cyclosportifs qui sont surtout des coureurs de deuxième catégorie, voire première.

Oui, on a pu voir hier que c'était un départ très rapide, quasiment comme dans un peloton professionnel finalement ?
Oui, mais bon bien sûr le peloton pro est plus organisé donc ça roule plus vite mais c'est beaucoup plus linéaire en vitesse, donc moins dur musculairement. Avec les cyclosportifs il y a beaucoup d'à coups, c'est un peu comme dans les courses cadets. Et hier justement je voulais profiter qu'il y ait une échappée pour l'organiser. On s'est donc retrouvé à une vingtaine de coureurs devant, et j'ai organisé tout ça pour que la vitesse reste bien linéaire. Et je crois que les coureurs ont apprécié, ils étaient très contents.

Et là on peut considérer que vous allez monter en régime et que vous pouvez gagner cette cyclo facilement ?

Non ce n'est pas mon but. J'avais déjà dit aux organisateurs que je ne venais pas pour gagner.  A chaque fois que je me présente pour l'arrivée je laisse passer tout le monde pour finir dernier du groupe. Bon il se trouve que je me retrouve deuxième du classement général, mais les étapes difficiles vont arriver. Mais ça ne m'intéresse vraiment pas de gagner le classement général du Tour de l'Ain cyclo.

Et sinon vous en êtes où dans votre programme ? Votre prochain rendez-vous c'est le Tour du Poitou-Charentes ?
Oui voilà dans dix, quinze jours j'ai le Tour du Poitou-Charentes qui devrait être ma première course de l'année, donc on va essayer de monter en pression progressivement par rapport à ça.

Ce qui veut dire que vous avez récemment travaillé le foncier et le spécifique, comme si vous étiez en hiver ?

Plus bas même encore. J'avais perdu tous mes muscles donc c'est comme si j'étais reparti de pré-licencié pour passer professionnel en trois mois.

Propos recueillis à Montmerle le 13 août.

Ndlr : Jean-Eudes Demaret a attrapé la maladie de Crohn lors de Tropical Amissa Bongo en début de saison. Il a reçu le mercredi 18 août l'autorisation de l'UCI pour utiliser les médicaments prescrits pour soigner sa maladie.

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE