FLASHS

Pros

Mark Cavendish trop gourmand pour une saison de plus avec Deceuninck-Quick Step ?

Publié le 16/09/2021 17:00

En fin de contrat avec la Deceuninck-Quick Step, Mark Caveendish se montrerait trop gourmand selon son directeur sportif. Il semblerait que le torchon brule entre les deux hommes.

Sans doute condamné à une retraite sportive anticipée l’an dernier après plusieurs années moroses sans victoires, Mark Cavendish avait finalement signé un contrat d’un an chez Deceuninck-Quick Step. Différentes sources évoquent un contrat avec une somme dérisoire pour cette saison 2021. Les résultats époustouflants du sprinter britannique lors du dernier Tour de France lui ont donné non seulement envie de continuer pour une saison supplémentaire mais aussi de réclamer une forte augmentation. Une demande qui semble légitime au vu de sa saison mais pour laquelle Patrick Lefevere, son directeur sportif, ne semble pas prêt à accéder.

Mark Cavendish : une demande d’augmentation légitime

Tel un phénix, Mark Cavendish a connu une renaissance de ses cendres alors que sa carrière sportive semblait atteindre son terme à la fin de l’année dernière. Grâce à un sponsor personnel, le sprinter britannique avait finalement pu rejoindre son ancienne équipe Deceuninck-Quick Step pour un salaire estimé assez faible par différentes sources concordantes. Contre toutes attentes, le coureur originaire de l’île de Man a connu une saison 2021 très réussie avec notamment 4 victoires d’étapes sur le Tour de France égalant, au passage, le record historique de 34 victoires détenu jusqu’alors par un certain Eddy Merckx. Fort d’une saison exceptionnelle avec le maillot vert ainsi que 4 étapes du Tour de Turquie, le coureur de 36 ans a proposé à son manager de prolonger son contrat moyennant une augmentation substantielle mais logique au regard de sa saison 2021.

Patrick Lefevere se montre inflexible avec le contrat

Dans une interview donné au journal belge, « Het Laatste Nieuw », Patrick Lefevere, le directeur sportif de l’équipe a toutefois totalement refroidit les ardeurs de Cavendish : « Je respecte Mark Cavendish. Nous avons sauvé sa peau. Nous lui avons donné tous les outils. Il a relevé le défi et il l'a fait. Et maintenant ça commence. Maintenant il pense qu'il est temps d'encaisser à nouveau ». Interrogé sur les résultats de son coureur cette année, le directeur de l’équipe belge s’est montré nettement moins optimiste pour le futur : « Refera-t-il la même chose ? Cela me semble peu probable ». 

patrick lefevre 2021 © Patrick Lefevre

Patrick Lefevere comprend toutefois que la demande du britannique est légitime : « Et puis la discussion suivante commence, combien il devrait gagner l'année prochaine. C'est une question très difficile, même pour moi. Je peux difficilement donner à quelqu'un qui gagne quatre étapes du Tour et le maillot vert, quatre étapes du Tour de Turquie et une étape du Tour de Belgique le même salaire que cette année. Mark Cavendish a des attentes très élevées à cet égard et je suis très réaliste. C'est un mariage difficile ».

Pas de Tour de France 2022 pour Cavendish avec Deceuninck-Quick Step

Alors que le sprinter britannique pourrait entrer dans la légende l’an prochain s’il remporte une nouvelle étape du Tour de France, son directeur sportif ne le voit pas ainsi. Patrick Lefevere a ainsi confié à nos confrères : « Maintenant, je sens qu'il veut aller au Tour l'année prochaine. Mais je n'irai pas au Tour avec deux sprinters l'année prochaine. L'année prochaine, Fabio Jakobsen sera notre homme pour le Tour. Je le comprends : imaginez qu'il puisse gagner une fois de plus dans le Tour, alors Cavendish entrera dans l'histoire. Mais dois-je prendre le risque de sacrifier quelqu'un qui pourrait être plus rapide que Mark ? Pour un record qui n'est essentiellement d'aucune utilité pour nous en tant qu'équipe. Et puis, s'il bat le record, il pourrait aussi me demander une prime ». 

Mark Cavendish a aussi tenté d’utiliser son image pour justifier une augmentation notable. Un argument là aussi balayé du revers de la main par son directeur sportif : « Il commence maintenant à me parler de son image. Il dit : 'avec mon image, je vaux tellement'. Je lui dis : 'votre image à Londres est différente de votre image en Flandre occidentale, avec tout le respect que je vous dois'. Aucun de mes sponsors de Flandre-Occidentale ne va faire amende honorable pour payer à Mark Cavendish un salaire plus élevé pour son image ».

Un accord impossible entre les deux hommes ?

Durant son interview avec le journal belge, Patrick Lefevere a confirmé avoir fait une proposition à son coureur britannique contenant un faible salaire mais une offre en grande partie basée sur des primes de course. Il a aussi confié que Mark Cavendish pensait à son avenir et lorgnait sur un poste dans le staff de l’équipe belge. 

Il semblerait véritablement que le torchon brule entre les deux hommes car Patrick Lefevere a répondu sèchement à cette demande : « Ensuite, ça commence : qu'allons-nous faire de lui ? De nombreux coureurs deviennent des entraîneurs de performance en raison de leur expérience, mais il faut aussi les former. Il veut aussi marcher à côté de moi, apprendre le métier, être un homme de relations publiques. Je lui réponds : Vous n'avez pas de chance, j'ai signé avec mes principaux sponsors jusqu'en 2027, qu'allez-vous m'apprendre ? ».

INSCRIPTION EN LIGNE