FLASHS

Pros

Nicolas Edet d’abord vainqueur… puis déclassé

Publié le 19/05/2018 19:00

Tour de l’Ain – Nicolas Edet pensait avoir remporté la deuxième étape en s’échappant peu avant la flamme rouge. Mais le Français s’est finalement vu déclasser à l’arrivée. C’est finalement Javier Moreno qui a décroché l’étape.

Nicolas Edet - Tour de l'AinNicolas Edet - Tour de l'Ain | © DR

Il se savait moins fort au sprint. Alors il s’est échappé, seul. Audacieux, Nicolas Edet (Cofidis) avait réalisé le coup parfait, en s’extirpant peu avant la flamme rouge, pour s’adjuger la deuxième étape du Tour de l’Ain et s’emparer, par la même occasion, du maillot de leader, repris à son coéquipier Hugo Hofstetter (Cofidis). Mais après concertation de la direction de course, le Français a été finalement déclassé, après avoir franchi un rond-point à l’envers dans le final. Une décision difficile à avaler pour le Sarthois de trente ans, qui pensait s’offrir là sa « plus belle victoire chez les professionnels. »

Alors que la Groupama-FDJ avait parfaitement joué le coup à cinquante kilomètres de l’arrivée, en faisant littéralement exploser le peloton dans les sinueuses et étroites routes ombragées du Jura, l’imposant groupe d’échappée composé notamment de David Gaudu (Groupama-FDJ), Lilian Calmejane (Direct Energie), Léo Vincent (Groupama-FDJ), Arthur Vichot (Groupama-FDJ) et Rein Taaramäe (Direct Energie), n’a pas manqué de s’entendre, comptant jusqu’à près de deux minutes d’avance sur le peloton. Mais complétement fragmenté sur la fin d’étape suite aux banderilles de Taaramäe dans la côte de Samognat, Edet a su sa saisir sa chance au meilleur des moments. Tel un puncheur, le Français de trente ans s’est fait la malle à la flamme rouge. Si Vichot et Moreno ont essayé, en vain, de recoller et de cueillir Edet sur le fil, le pensionnaire de la Cofidis a parfaitement géré son effort, avant de se voir finalement déclasser, après décision de la direction de course. C’est donc le vétéran espagnol Javier Moreno (Delko Marseille-Provence KTM) qui a récupéré la victoire d’étape sur tapis vert, après s’être emparé de la deuxième place au sprint. Une décision semblable à celle qui avait été prise en 2010, à l’encontre du Suisse Steve Morabito, à l’époque à la BMC, qui avait été déclassé au profit de Maxime Bouet, exactement au même endroit.

Maillot jaune par la même occasion, Javier Moreno a donc fait coup double sur cette deuxième étape. Il tentera, demain, de préserver sa tunique, dans une étape qui promet de faire des étincelles. Impérial aujourd’hui, la Cofidis devrait en effet tout mettre en œuvre pour redorer son blason et laver l’affront d’un Nicolas Edet vainqueur, puis finalement déclassé.

 R.B.

Classement de la deuxième étape :

  1. Javier Moreno (Delko Marseille-Provence KTM) 3h57’54’’
  2. Arthur Vichot (Groupama-FDJ) m.t.
  3. Marc Hirschi (Development Team Sunweb) +3’’
  4. Ricardo Vilela (Manzana Postobon) m.t.
  5. Nicolas Edet (Cofidis) m.t.
  6. Matteo Badilatti (SUI, Switzerland) +5’’
  7. Rein Taaramäe (Direct Energie) +6’’
  8. Nans Peters (AG2R La Mondiale) +55’’
  9. Kévin Le Cunff (St-Michel-Aubert93) m.t.
  10. Andrea Pasqualon (Wanty-Groupe Gobert) +1’09’’

Classement général à l’issue de la deuxième étape :

  1. Javier Moreno (Delko Marseille-Provence KTM) 7h50’22’’
  2. Arthur Vichot (Groupama-FDJ) +4’’
  3. Marc Hirschi (Development Team Sunweb) +9’’
  4. Ricardo Vilela (Manzana Postobon) +13’’
  5. Nicolas Edet (Cofidis) m.t.  
  6. Matteo Badilatti (SUI, Switzerland) +15’’
  7. Rein Taaramäe (Direct Energie) +16’’
  8. Kévin Le Cunff (St-Michel-Auber93) +1’05’’
  9. Nans Peters (AG2R La Mondiale) +m.t.  
  10. Lilian Calmejane (Direct Energie) +1’15’’