FLASHS

Pros

Paris-Nice — Au coude à coude

Publié le 08/03/2016 19:42

Paris-Nice # 2. A l'issue d'un sprint musclé, Nacer Bouhanni est déclassé au profit de Michael Matthews, qui conforte son maillot jaune de leader au classement général.

Paris-Nice met le cap au sudParis-Nice met le cap au sud | © ASO/G.DemouveauxA Commentry (Allier), où Paris-Nice faisait étape ce soir après une longue étape roulante partie de Contres (Loir-et-Cher) quelques 213,5 kilomètres plus tôt, Nacer Bouhanni (Cofidis) et Michael Matthews (Orica-GreenEdge) ont franchi la ligne un bras levé chacun. Non pas qu'il y ait eu entre eux confusion sur l'identité de celui qui venait de passer la ligne en tête. Et d'ailleurs, si le jury des commissaires s'isolait presque aussi vite, ce n'était pas pour analyser les clichés de la photo-finish, mais pour décortiquer la façon dont le Français venait de s'imposer à l'Australien dans un rush chahuté qui avait bien failli mettre ses deux principaux protagonistes au sol.

Ce bras levé d'un côté comme de l'autre des duellistes ne manifestait aucun autre sentiment que l'aberration de deux sprinteurs trop pressés d'en finir avec cette étape un peu longuette que n'avaient su passionner les quatre attaquants de la première minute Matthias Brandle (IAM Cycling), Anthony Delaplace (Fortuneo-Vital Concept), Tsgabu Grmay (Lampre-Merida) et Evaldas Siskevicius (Delko Marseille Provence KTM), repris les uns après les autres avant la marque des 10 dernières bornes. Oublié presque aussi sec les 200 kilomètres effectués devant par le quatuor. On n'avait plus d'yeux que pour le sprint qui, cette fois, devait mettre aux prises tous les spécialistes, à commencer par ceux qui manquaient à l'appel hier à Vendôme, citons André Greipel (Lotto-Fix All), Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) et Alexander Kristoff (Team Katusha).

Anthony Delaplace emmène le groupe de têteAnthony Delaplace emmène le groupe de tête | © ASO/G.DemouveauxMais une fois encore ces trois-là se seront perdus dans le flou de l'image, distancé même s'agissant de Kittel, dans un dernier kilomètre technique abordé suffisamment vite pour engendrer des micro-cassures au sein du peloton. Ainsi convient-il d'enregistrer ce soir de légères différences entre les favoris. Quelques secondes tout au plus mais on sait comme elles sont importantes sur Paris-Nice plus qu'ailleurs. A Commentry Dumoulin, Izagirre, Majka, Sanchez, Thomas et Wellens se dotent de 4 secondes de mieux que Bardet, Contador, Gallopin, Henao, Porte et Yates. La suite nous dira si c'est anecdotique.

Mais revenons-en à nos sprinteurs. Idéalement placé à l'amorce des dernières courbes, calé derrière son poisson-pilote Christophe Laporte qu'il sentait coincer dans les derniers hectomètres, Nacer Bouhanni déclenchait le sprint de loin. En jaune, dans sa roue, Michael Matthews tentait de le remonter dans la dernière ligne droite en se frayant un passage le long des barrières. La manœuvre n'échappait pas à Bouhanni, qui resserrait progressivement sa trajectoire tout en écartant son coude gauche... jusqu'à accrocher celui de Michael Matthews. Ce n'est qu'au prix d'un numéro de funambule que les deux hommes évitaient un carnage pour franchir, l'élan coupé, la ligne d'arrivée en tête, un bras levé en signe de consternation.

Nacer Bouhanni et Michael Matthews jouent des coudesNacer Bouhanni et Michael Matthews jouent des coudes | © ASO/G.DemouveauxPar le passé, le jury des commissaires avait déclassé voire même exclu des sprinteurs pour moins que cela. S'il se repassait en boucle les images du sprint final, sa décision était déjà inéluctable : Nacer Bouhanni, qui avait rejoint l'aire protocolaire, allait être sommé de laisser la place à Michael Matthews. Déclassé (au 3ème rang du fait d'un écart enregistré sur Kristoff, 4ème). Le contact trop musclé des deux hommes tournait donc à l'avantage de Michael Matthews, à qui était attribuée la victoire d'étape deux jours après son succès dans le prologue francilien. Un succès qui, avec les bonifications, permettra à l'Australien d'aborder l'étape Cusset-Mont Brouilly (168 km), demain mercredi, avec 14 secondes d'avance sur Tom Dumoulin (Giant-Alpecin).

Classement 3ème étape :

1. Michael Matthews (AUS, Orica-GreenEdge) les 213,5 km en 5h04'26" (42,1 km/h)
2. Niccolo Bonifazio (ITA, Trek Factory Racing) m.t.
3. Nacer Bouhanni (FRA, Cofidis) m.t.
4. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) à 1 sec.
5. Arnaud Démare (FRA, FDJ) m.t.
6. Ben Swift (GBR, Team Sky) m.t.
7. André Greipel (ALL, Lotto-Fix All) m.t.
8. Wouter Wippert (PBS, Cannondale) m.t.
9. Adrien Petit (FRA, Direct Energie) m.t.
10. Jonas Vangenechten (BEL, IAM Cycling) m.t.

Classement général :

1. Michael Matthews (AUS, Orica-GreenEdge) en 9h41'46"
2. Tom Dumoulin (PBS, Giant-Alpecin) à 14 sec.
3. Patrick Bevin (NZL, Cannondale) à 19 sec.
4. Ion Izagirre (ESP, Movistar Team) m.t.
5. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) m.t.
6. Lieuwe Westra (PBS, Astana) à 24 sec.
7. Dries Devenyns (BEL, IAM Cycling) à 25 sec.
8. Arnaud Démare (FRA, FDJ) m.t.
9. Rafal Majka (POL, Tinkoff) à 27 sec.
10. Richie Porte (AUS, BMC Racing Team) m.t.