FLASHS

Pros

Roglic une jambe au-dessus, Van Asbroeck sur le fil

Publié le 08/10/2019 17:26

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo Visma) s'offre les Tre Valli Varesine en costaud et se présente comme un grand favori pour le Lombardie. Sur Binche-Chimay-Binche Tom Van Asbroeck l'emporte de justesse au sprint devant Naesen.

Deux belles épreuves étaient au programme de ce Mardi 8 Octobre avec en Italie la semi-classique Tre Valli Varesine et du côté de la Belgique Binche-Chimay-Binche. Après le Giro dell’Emilia et le GP Bruno Beghelli ce week-end les coureurs ont pu souffler hier avant de remettre le couvert pour la 99ème édition des Tre Valli Varesine. 

L'échappée avec Gogl et BalleriniL'échappée avec Gogl et Ballerini | © Getty Images

Pour ceux qui préfèrent le soleil il fallait opter pour l’option italienne. Au menu du jour, risotto aux champignons et tiramisu… Non c’était plutôt 198 kilomètres sur un profil accidenté avec le difficile circuit final dans Varèse qui comporte deux bosses : la montée de Morosolo (1,7km à 7,5%) et celle de Casciago (1,7km à 5,2%). La bonne échappée était composée de 6 coureurs, Gogl (Trek-Segafredo), Marengo (Neri Sottoli), Agnoli (Bahrain Merida), Herrada (Cofidis), Ballerini (Astana) et Frapporti (Androni Giocattoli Sidermec). La Jumbo-Visma de Primoz Roglic contrôle et l’écart reste faible en ne dépassant pas les 2 minutes. Gogl et Ballerini seront les derniers rescapés avant de se faire revoir par le peloton à moins de 40 kilomètres de l’arrivée. 

Au même moment les favoris se dévoilent avec notamment une grosse attaque du Breton David Gaudu (Groupama FDJ). Ça fait mal à tout le monde et suite à l’enchainement des deux difficultés un groupe de 14 coureurs se détache, avec Valverde, Sanchez, Roglic, Woods, Formolo, Dunbar, Martin, Kelderman, Gaudu, Madouas, Molard, entre-autres. Dans le dernier tour Luis Leon Sanchez (Astana) place une accélération tranchante tout en puissance et personne ne peut le suivre. Victimes d’une erreur de parcours en suivant la moto ouvreuse alors qu’ils étaient intercalés entre l’homme de tête et le peloton, Gaudu, Madouas, Theuns, Valverde, Formolo se retrouvent hors-jeu pour la victoire. 

Roglic s'offre sa deuxième classique italienneRoglic s'offre sa deuxième classique italienne | © Tre Valli Varesine

L’Espagnol Sanchez a tout donné mais ça n’a pas été suffisant. Il est repris à 500 mètres de la ligne après une succession d’attaques de Pierre Latour (AG2R La Mondiale) et Gianni Moscon (Ineos). Mais la « grosse mine » vient de Primoz Roglic (Jumbo Visma) et il s’en va seul vers la victoire. Une jambe au-dessus de tout le monde il s’offre sa deuxième classique italienne après le Giro dell’Emilia samedi. Il devance l’Italien Giovanni Visconti (Neri Sottoli – Selle Italia – KTM) et le Letton vainqueur l’an dernier Toms Skujins (Trek Segafredo). Pierre Latour (AG2R La Mondiale) prend la 11ème place. Roglic se présente comme l’un des grands favoris pour le Tour de Lombardie dans 4 jours même s’il a reconnu après l’épreuve s’être imposé car les coureurs en échappée se sont trompés de route. 

Un temps de guerriers sur Binche-Chimay-Binche

Du côté de Binche-Chimay-Binche la météo a été digne de la Belgique : de la pluie et une température entre 10 et 15 degrés pour près de 200 kilomètres. Parfait pour clôturer la saison cycliste professionnelle en Wallonie vous nous direz. C’est 4 courageux qui ont pris les devants avec Conor Dunne (Israel Cycling Academy), Lasse Norman Hansen (Corendon-Circus), Nils Politt (Katusha Alpecin) et Gianni Marchand (Cibel). Mais les coureurs de la Deceuninck Quick-Step ont réagi et tout est à refaire à 70 kilomètres de l’arrivée. Ça ne traine pas, il y a des attaques de partout et c’est un groupe de 12 unités qui se forme. On retrouve Naesen, Theuns, Serry, Geniets, Biermans, Dewulf, Campenaerts, Van Lerberghe, De Bondt, Van Asbroeck et Pasqualon. Sentant que le peloton n’est pas loin le spécialiste du contre-la-montre Victor Campanaerts (Lotto Soudal) tente sa chance en solitaire dans le final.  

Sprint serré sur Binche-Chimay-BincheSprint serré sur Binche-Chimay-Binche | © Capture Eurosport

Il sera repris à moins de 5 kilomètres de l’arrivée et la victoire se jouera sur un sprint difficile en pavés et c’est le Belge Tom Van Asbroeck (Israel Cycling Academy) qui s’impose à la photo finish devant son compatriote Oliver Naesen (AG2R La Mondiale) et le Néerlandais Jos Van Emden (Jumbo Visma). Deux Français terminent dans le top 10 avec Florian Sénéchal (Deceuninck Quick Step) 7ème et Damien Touzé (Cofidis) 8ème.  

Classement Tre Valli Varesine : 

  1. Primoz Roglic (Jumbo Visma) en 4h40’46’’  
  2. Giovanni Visconti (Neri Sottoli – Selle Italia – KTM) à 3’’
  3. Toms Skujins (Trek Segafredo) à 3’’
  4. Andrea Vendrame (Androni Giocattoli Sidermec) à 3’’
  5. Sergio Higuita (EF Education First) à 3’’
  6. Tiesj Benoot (Lotto Soudal) à 3’’
  7. Kristian Sbaragli (Israel Cycling Academy) à 3’’
  8. Tao Geoghegan Hart (Ineos) à 3’’
  9. Damiano Caruso (Bahrain Merida) à 3’’
  10. Tim Wellens (Lotto Soudal) à 3’’

Classement Binche-Chimay-Binche : 

  1. Tom Van Asbroeck (Israel Cycling Academy) en 4h32'37'' 
  2. Oliver Naesen (AG2R La Mondiale) mt
  3. Jos Van Emden (Jumbo Visma) mt
  4. Timo Roosen (Jumbo Visma) mt
  5. Jens Keukeleire (Lotto Soudal) mt
  6. Jasper Stuyven (Trek Segafredo) mt
  7. Florian Sénéchal (Deceuninck Quick Step) mt
  8. Damien Touzé (Cofidis) mt
  9. Stefan Küng (Groupama FDJ) mt
  10. Jenthe Biermans (Katusha Alpecin) mt

Par Maëlle Grossetête 

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE