FLASHS

Pros

Trois Jours de Flandre-Occidentale — Sur un air de classiques

Publié le 03/03/2016 14:50

Les Trois Jours de Flandre-Occidentale exploitent les ingrédients qui font la force des classiques. Mais les 7 kilomètres du prologue promettent d'être encore décisifs.

Le peloton entre en FlandreLe peloton entre en Flandre | © SirottiSur le chemin qui mène les coureurs des courses d'ouverture du week-end dernier aux premières grandes classiques du printemps, les Trois Jours de Flandre-Occidentale se sont toujours posés comme une étape de choix. Bien qu'elle soit traditionnellement réservée aux routiers-sprinteurs et aux rouleurs, la course flamande réunit tous les ingrédients qui font la beauté des Flandriennes le temps d'un week-end prolongé. Monts pavés, routes étroites, bordures et autres constitueront le lot quotidien des participants jusqu'à dimanche.

Il y aura d'abord un air de Tour des Flandres et de GP E3 sur la 1ère étape. Entre Bruges, lieu de départ du Ronde, et Harelbeke, lieu d'arrivée de ce qui est traditionnellement considéré comme le petit Tour des Flandres, les organisateurs ne pouvaient pas éviter quelques monts célèbres comme le Vieux Quaremont ou le Tiegemberg, dernière difficulté placée à 57 kilomètres de l'arrivée. Le regroupement devrait toutefois s'opérer avant l'arrivée avec un circuit final de 10,6 kilomètres à boucler trois fois. Le lendemain, il y aura là comme un air de Gand-Wevelgem au cœur des Ardennes flamandes. Les coureurs devront franchir le Monteberg et le Mont Kemmel. C'est plus sûrement la double montée du Catteberg, dont la dernière à 8 kilomètres de l'arrivée, qui devrait inspirer les Flandriens pur-jus.

Mais les écarts les plus significatifs sont traditionnellement creusés à l'occasion du prologue de 7 kilomètres à Middelkerke. La recette reste inchangée cette année avec un parcours classique, prenant la forme d'un simple aller-retour le long de la mer. C'est sur ce rendez-vous qu'il faut à tout pris répondre présent. Depuis que ce prologue a été instauré en 2011, trois des cinq vainqueurs face à la montre ont remporté le général dans la foulée. Plus important encore, jamais le vainqueur final ne s'est retrouvé au-delà du Top 5 au terme des sept premiers kilomètres.

Solides rouleurs et excellents sur les pavés, Guillaum Van Keirsbulck et Davide Martinelli (Etixx-Quick Step), Jelle Wallays (Lotto-Soudal), Yoann Offredo (FDJ), Florian Sénéchal (Cofidis) et Anton Vorobyev (Team Katusha) ont toutes les cartes en main, même s'ils devront a priori s'écarter sur les deux étapes en ligne au profit de Dylan Groenewegen et Moreno Hofland (Team LottoNL-Jumbo), Gianni Meersman (Etixx-Quick Step), Alexey Tsatevitch (Team Katusha), Danilo Napolitano (Wanty-Groupe Gobert), Michael Van Staeyen (Cofidis), Timothy Dupont (Vérandas Willems), Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) et Lorenzo Manzin (FDJ) sur les arrivées au sprint probables.

Le parcours :

• prologue (vendredi 5 mars) : Middelkerke-Middelkerke (7 km)
• 1ère étape (samedi 6 mars) : Bruges-Harelbeke (176,3 km)
• 2ème étape (dimanche 7 mars) : Nieuwport-Ichtegem (182,7 km)

Les 10 derniers vainqueurs :

2015 : Yves Lampaert (BEL, Etixx-Quick Step)
2014 : Gert Joeaar (EST, Cofidis)
2013 : Kristof Vandewalle (BEL, Omega Pharma-Quick Step)
2012 : Julien Vermote (BEL, Omega Pharma-Quick Step)
2011 : Jesse Sergent (NZL, RadioShack)
2010 : Jens Keukeleire (BEL, Cofidis)
2009 : Johnny Hoogerland (PBS, Vacansoleil)
2008 : Bobbie Traksel (PBS, P3 Transfer-Batavus)
2007 : Jimmy Casper (FRA, Unibet.com)
2006 : Niko Eeckhout (BEL, Chocolade Jacques-T Interim)

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE