FLASHS

VTT

Bilan 2013 — Le Top 5 des "qui c'est celui-là ?"

Publié le 23/12/2013 14:38

Ceux-là se sont imposés là où on ne les attendait pas. Déjouant les pronostics, ils sont passés du jour au lendemain de l'ombre à la lumière. Parfois de façon éphémère.

N°1 : Daniel McConnell déjoue les pronostics

A Albstadt, Daniel McConnell s'invite à la surprise de tousA Albstadt, Daniel McConnell s'invite à la surprise de tous | © Marius Maasewerd

Les poings dressés dans le ciel, vers lequel il lance un regard incrédule, Daniel McConnell est celui que personne n'attendait. C'est pourtant lui qui conclut victorieusement la première manche de la Coupe du Monde de VTT à Albstadt. La course a été pleine de rebondissements et ceux qui se sont installés en tête en ont été les principales victimes. Parti dès le départ, Nino Schurter est stoppé net par une chute et un souci avec sa fourche. Julien Absalon s'installe devant à son tour. Il semble se diriger vers la victoire quand un bris de dérailleur provoque sa perte définitive. D'un coup tout est à refaire. Ceux qui se concentraient sur des places d'honneur se retrouvent en position de jouer la victoire. C'est le cas de Daniel McConnell. Le pilote Trek opère la jonction in extremis avec Sergio Mantecon, qu'il domine au sprint pour remporter à 28 ans la plus tonitruante victoire de sa carrière. Il signera deux autres Tops 10 en Coupe du Monde à l'été.

N°2 : Mustafa Sayar l'éphémère

Mais qui est donc Mustafa Sayar ?Mais qui est donc Mustafa Sayar ? | © Tour of Turkey/Hakan Sezer

Sorti de l'ombre, projeté en pleine lumière, puis plongé dans les ténèbres. Tel aura été le parcours de Mustafa Sayar, dont les performances en avril saisissent la communauté cycliste. On est alors au Tour de Turquie, la course qui monte d'année en année, et le coureur turc de l'équipe Torku Seker Spor s'avère chaque jour plus impressionnant que la veille. Lorsqu'il démarre et fait voler le peloton en éclat dans la rude montée vers Selçuk, le public turc reste pantois d'admiration. Dès lors le Tour de Turquie ne peut plus échapper à ce jeune homme de 24 ans. Mais les révélations brutales ont parfois une explication très rationnelle. Les contrôleurs antidopage se chargeront de la fournir. Trois mois plus tard, on apprend que Mustafa Sayar tournait à l'EPO. Il est rayé du palmarès, comme Ivaïlo Gabrovski un an plus tôt.

N°3 : Leopold König poursuit son ascension

Leopold König démarre, Thibaut Pinot ne peut rentrerLeopold König démarre, Thibaut Pinot ne peut rentrer | © Unipublic/Graham Watson

Voilà déjà une semaine que le Tour d'Espagne est parti et l'on s'interroge sur la condition des favoris à ce stade de la course. Une première étape de montagne doit permettre de livrer quelques enseignements dans le massif andalou, avec une conclusion inédite à l'Alto de Peñas Blancas, une escalade de 14,5 kilomètres à 6,6 % qui surplombe la mer Méditerranée. Néanmoins, la neutralisation des meilleurs dans cette longue ascension retarde l'explication. Igor Anton s'isole mais, à 2 kilomètres du but, le grimpeur tchèque Leopold König se lance à sa poursuite. Avec le Team NetApp-Endura, il participe à son premier Grand Tour. Vainqueur en mai de l'étape-reine du Tour de Californie au Mont Diablo, le coureur de 25 ans rentre sur Anton dans les derniers hectomètres, flanqué des favoris, pour bondir vers le succès.

N°4 : Tom-Jelte Slagter prend le Tour Down Under

Simon Gerrans s'impose au Mont WillugaSimon Gerrans s'impose au Mont Willuga | © Sirotti

Entrevu en 2012 par quelques bons résultats, Tom-Jelte Slagter entame la saison 2013 avec les honneurs. Visiblement, c'est lui le plus en forme alors que s'ouvre la saison au Tour Down Under. 4ème à Rostrevor, il surgit le lendemain dans le final vers Stirling pour accrocher son premier succès chez les professionnels. Et il n'a pas l'intention d'en rester là. Surfant sur sa grosse condition, le Néerlandais de 24 ans déclenche un assaut imparable dans l'ascension décisive du Mont Willunga. Seul Simon Gerrans parvient péniblement à l'accompagner. N'ayant rien à gagner au classement général, l'Australien va sagement attendre le moment opportun pour porter son effort et empocher l'étape la plus convoitée de la semaine. Tom-Jelte Slagter obtient l'essentiel : la victoire finale dans le Tour Down Under !

N°5 : insaisissable Tanja Zakelj

Tanja Zakelj règne sur la Coupe du MondeTanja Zakelj règne sur la Coupe du Monde | © Pierre Teyssot

Elle avait beau avoir été sacrée championne du monde Juniors en 2006 puis Espoirs en 2008, on n'avait jamais trop entendu parler de Tanja Zakelj. Pas de là à faire de la Slovène une favorite pour la gagne sur une manche de la Coupe du Monde de cross-country. Encore moins de là à en faire la fille à battre au classement général. Et pourtant, c'est bien la pilote d'Unior Tools Team, 25 ans, qui s'affirme dans le rôle de n°1 en Coupe du Monde cette saison. 4ème à Albstadt, elle enchaîne deux manches victorieuses à Nove Mesto et Val di Sole puis devient championne d'Europe à Berne ! Sa fin de saison sera moins riche en victoires mais tout aussi régulière. 5ème à Vallnord, 3ème au Mont-Sainte-Anne, 6ème à Hafjell, elle s'adjuge le classement général de la Coupe du Monde féminine de cross-country.

INSCRIPTION EN LIGNE