FLASHS

Magazine

On a aimé / On a moins aimé

Publié le 23/09/2019 07:15

La belle série de PFP, le numéro de Lutsenko, le nouveau format des mondiaux de chrono par équipes, la disparition du team VTT Bianchi Countervail... Retrouvez tout ce que l'on a aimé et moins aimé cette semaine.

On a aimé, 

PFP enchaine les titres mondiauxPFP enchaine les titres mondiaux | © PFP

La belle série de Pauline Ferrand-Prévôt. Toute nouvelle Championne du Monde de VTT Cross-Country, PFP a réalisé le doublé en remportant le titre mondial sur l’épreuve marathon à Grachen en Suisse, hier. Elle a abordé l’épreuve sans pression car elle était initialement non prévue à son programme, 100% plaisir et ça marche. Après un passage compliqué Pauline Ferrand-Prévôt est bel et bien de retour au plus haut niveau, en faisant le choix de se consacrer au VTT pour le moment. Et ça marche plutôt bien. 

Lutsenko s'offre la Coppa SabatiniLutsenko s'offre la Coppa Sabatini | © Coppa Sabatini Official

Le numéro d’Alexey Lutsenko. Sur la Coppa Sabatini le Kazakh Alexey Lutsenko (team Astana) a réalisé un sacré numéro en faisant 86 kilomètres seul en tête avant de s’imposer sur cette classique italienne de fin de saison. Second 5 jours avant sur la Coppa Agostini et une nouvelle fois premier deux jours après sur le Memorial Marco Pantani, il est en très bonne forme à quelques jours des Championnats du Monde au Yorkshire. 

Mads Pedersen vainqueur à IsberguesMads Pedersen vainqueur à Isbergues | © GP Isbergues

Les belles courses sur le GP Isbergues. Que ce soit chez les femmes ou chez les hommes le GP Isbergues nous a offert du beau spectacle, avec un public toujours présent dans le Nord de la France. Du côté des féminines la FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope a réalisé un coup de bordure à 40 kilomètres de l’arrivée, ce qui a amené un groupe de 12 filles en tête. Elles n’ont pas été récompensées de leurs efforts en prenant la seconde place avec Clara Copponi, derrière une Christine Majerus très forte, à 6 jours du mondial. Chez les hommes le Danois Mads Pedersen (Trek Segafredo) a faussé compagnie à tous ses adversaires pour s’offrir la victoire en solitaire. Une belle épreuve que de nombreux coureurs utilisent en guise de préparation finale pour le Championnat du Monde. 

On a moins aimé, 

La Hollande remporte le premier titre mondial de CLM par équipes mixteLa Hollande remporte le premier titre mondial de CLM par équipes mixte | © UCI

Le nouveau format des Championnats du Monde de chrono par équipes, où l’UCI a proposé un relais mixte sur 3 coureurs, résultat ? Le flop ! 11 équipes, plus une équipe UCI pour faire le nombre. Les causes ? Le « je m’en foutisme des sélections » : aucune nation hors Europe. Vous en voulez encore, Elia Viviani qui arrive la veille du CLM juste après son dernier sprint au Tour de Slovaquie, merci le calendrier débile des courses qui se chevauchent sans cesse. Et il faut bien le dire, le niveau trop disparate chez les féminines, il suffit de regarder les classements, très resserrés chez les hommes et beaucoup plus large chez les femmes. On regrette déjà le contre-la-montre par équipes de marque où là, on avait une vraie belle bagarre chez les femmes comme chez les hommes. 

Marianne Vos s'offre le Tour de l'Ardèche et 5 étapesMarianne Vos s'offre le Tour de l'Ardèche et 5 étapes | © Tour de l'Ardèche

4h50’41’’, c’est l’écart entre la vainqueure du Tour de l’Ardèche Marianne Vos et la 81ème et dernière de ce Tour après 7 étapes, seulement. On n’a pas aimé, ou plutôt on a noté qu’encore une fois le niveau chez les féminines est bien trop décalé pour espérer un Tour sur 3 semaines. A ceux et celles qui plaident pour, on leur propose juste au choix de prendre en charge l’organisation et donc les aspects financiers, ou, autre option, aller garder les carrefours pendant des heures, juste le temps qu’il faut pour apercevoir et sécuriser l’ensemble des filles, on ne parle pas de peloton. 

Marion Sicot au France CLMMarion Sicot au France CLM | © Olivia Nieto

Encore une fois l’atmosphère nauséabonde qui environne le cyclisme, à une semaine de son événement phare, pour ne pas dire rassembleur : les Championnats du Monde. La raison, les raisons ? Tout part d’une info traitée en point d’interrogation, Marion Sicot contrôlée positive d’après son échantillon A, elle a demandé la contre-expertise, peu importe. Vous en voulez encore ? Elle a été entrainée par Franck Alaphilippe, le cousin du célèbre maillot jaune sur 14 jours lors du dernier Tour de France, vous suivez l’amalgame ? Allez encore un peu Georg Preidler qui a été viré de la Groupama-FDJ car rattrapé par une enquête partie de son pays d’origine, mais dont les paramètres entre sont de l’époque Sunweb et après n’ont pas semblé surprenants à qui que ce soit. 

Stéphane Tempier 5ème de la finale de la Coupe du Monde à SnowshoeStéphane Tempier 5ème de la finale de la Coupe du Monde à Snowshoe | ©

La disparition du team VTT Bianchi Countervail dont le leader était le champion Français Stéphane Tempier, 3ème aux récents Championnats du Monde au Mont Saint-Anne. Le Gapençais est un habitué des Jeux Olympiques depuis Londres en 2012 où il avait été meilleur Français. On sait qu’il est en contact avec pas mal de teams, de là à retrouver des conditions et une atmosphère propices à des résultats dignes de son standing. On en saura plus d’ici le Roc d’Azur, on croise les doigts pour lui. 

INSCRIPTION EN LIGNE