FLASHS

Magazine

On a aimé / On a moins aimé

Publié le 23/09/2020 11:56

La tactique des Sunweb, l'ambiance d'après Tour sur le Crito'Star, le non-respect de certains spectateurs du Tour... Retrouver tout ce que l'on a aimé et moins aimé la semaine dernière.

On a aimé, 

Marc Hirschi plus combatif du TourMarc Hirschi plus combatif du Tour | © Sunweb

La tactique des Sunweb sur ce TDF. On résume : des étapes ciblées, comme Lyon par exemple, une, puis deux, et trois attaques consécutives avec des hommes frais à chaque fois et la mise au fond. Ca plus le talent de coureurs comme Marc Hirschi et Soren Kragh Andersen, ça fait 3 victoires d’étapes sur ce Tour. Bravo, tout comme l’initiative de mettre 4 jeunes de moins de 25 ans en lieu et place de coureurs qui vont quitter l’équipe en fin de saison comme M.Matthews. On a hâte de voir ce que va donner Romain Bardet dans cette équipe à la tactique innovante, sur le Giro, et surtout sur les Ardennaises. 

Benoit Cosnefroy sur le Crito'StarBenoit Cosnefroy sur le Crito'Star | © Nicolas Vaucouveur

L’ambiance d’après Tour sur le Crito’Star. Hier à Choisy-le-Roi a eu lieu le premier critérium d’après-Tour avec pour spécificité, qu’il soit derrière derny et avec une édition féminine. Une organisation parfaite dans le respect des règles sanitaires, dans un cadre agréable, avec un beau plateau, tous les ingrédients étaient réunis pour que l’ambiance soit belle ! Coureurs, organisateurs, bénévoles, spectateurs, ont passé une excellente soirée avec les valeurs du cyclisme que l’on aime : le partage et le spectacle ! 

Le podium final de ce Tour de France 2020Le podium final de ce Tour de France 2020 | © ASO / Pauline Ballet

Les rebondissements jusqu’au bout. Qui aurait cru qu’un contre-la-montre allait bouleverser le Tour ? C’est la beauté du cyclisme, un podium qui a changé, avec un très grand Tadej Pogacar qui du haut de ses 22 ans a remporté le Tour de France, détrônant son compatriote Primoz Roglic. Un seul chrono, pas de contre-la-montre par équipes sur cette Grande-Boucle, ni prologue, ça aurait pu être intéressant de voir une de ses épreuves sur la première partie du Tour. 

On a moins aimé, 

Le récurrent discours sur le dopage quand, comme par hasard, les Français ne gagnent pas, l’an passé, on n’a rien entendu, bizarre ! Certes on est dans un sport de suspicion mais les superlatifs pour annoncer les victoires avant devraient laisser place aux interrogations sur le pourquoi nos non succès, même pour les étapes. Pour rappel, 6 équipes françaises sur le Tour, une victoire d’étape. 

Le respect entre deux championsLe respect entre deux champions | © Bettini Photo

Le non-respect des spectateurs du Tour. Trop souvent vu sur cette Grande-Boucle qu’on doit le relever, le nombre beaucoup trop important de spectateurs qui ne portaient pas de masque. Imaginer, en plein col une armada de personnes entassées les unes sur les autres, le coureur qui se frêle un passage en passant à moins d’1 mètre des fans. Une règle pourtant simple mais que certains ne respectent pourtant pas… 

INSCRIPTION EN LIGNE