FLASHS

Tests de matériel

Test de la selle Prologo Nago Evo CPC

Publié le 08/10/2014 10:53

Avec cette technologie CPC placée sur son modèle Nago Evo, Prologo offre une selle qui améliore sensiblement le confort du cycliste.

La selle Prologo Nago Evo CPCLa selle Prologo Nago Evo CPC | © Vélo 101Depuis deux ans, Prologo propose sa gamme de selles en deux versions : une version classique, l'autre version étant recouverte de CPC (Connect Power Control), une technologie devant réduire le glissement des cyclistes vers l'avant de la selle. D'après une étude qu'ils ont menée, tous les cyclistes qu'ils soient sur route, en VTT ou en contre-la-montre, perdent de l'énergie afin de se maintenir en bonne position sur la selle. Dans le but de réduire l'énergie perdue pour ne pas glisser en bec de selle, Prologo a équipé ses produits de petites alvéoles souples agissant comme des ventouses pour maintenir le coureur en place.

Intrigués par cette technologie, nous avons voulu vérifier deux points. Le phénomène de ventouse ne gêne-t-il pas ceux qui alternent souvent la position assise et en danseuse ? La technologie n'abîme-t-elle pas prématurément les cuissards ?

À l'utilisation, la technologie CPC n'apporte pas de différence particulière par rapport à la version classique de la selle. Quand on s’assoit ou qu'on se lève pour se mettre en danseuse, on ne sent aucune différence. Le phénomène de glissement vers le bec de selle, et sa compensation grâce au CPC, n'est pas réellement perceptible quand on roule uniquement sur le plat. En revanche, sur un terrain vallonné ou montagneux, le CPC prend tout son sens aussi bien en montée qu'en descente. Si la marque Prologo est réputée pour fournir des selles particulièrement rigides, la version avec CPC offre un petit confort supplémentaire par rapport à la version classique de la même selle, les alvéoles jouant à la fois le rôle de ventouse et de coussin d'air. Cependant, au bout de longues sorties, la rigidité de la selle se fera tout de même sentir.

La selle Prologo Nago Evo CPCLa selle Prologo Nago Evo CPC | © Vélo 101Les tests d'usure n'ont rien révélé de particulier. Le cuissard neuf, de milieu de gamme, utilisé uniquement avec cette selle sur de nombreuses sorties ne montre aucun signe d'usure prématurée.

Le modèle testé comportait un rail Nack, en carbone, permettant un gain de poids d'une quarantaine de grammes par rapport à la version Tirox. Le vernis recouvrant le rail s'est rapidement écaillé sur les zones de serrage de la selle, le montage laisse des traces visibles facilement lors du démontage. Si vous cherchez votre position et que vous testez différents réglages, ces tests resteront visibles par l'éclatement du vernis.

La selle existe en trois coloris : bleu, blanc et noir. Les selles sont personnalisables via un clip interchangeable à l'arrière de la selle, permettant d'ajouter une couleur classique (blanc, argent, or, noir) ou le drapeau d'un pays, comme le drapeau belge dans notre cas. Ces clips, vendus pour quelques euros, remplacent facilement le clip d'origine via deux petites vis cruciformes.

La selle Nago Evo CPC avec rail Nack est en vente au prix public conseillé de 250 euros, la version avec rail Tirox est en vente au prix public conseillé de 170 euros. Les clips des drapeaux sont en vente au prix de 10 euros l'unité.

Plus d'infos sur Prologo sur www.prologotouch.com. Pour toute question sur ce test, vous pouvez nous contacter directement par e-mail : testvelo101@velo101.com.

GARMIN

INSCRIPTION EN LIGNE