FLASHS

Tests de matériel

Test du collant de compression RY400 de Skins

Publié le 16/03/2011 15:38

Le collant de compression RY400 de Skins devrait faire partie de la panoplie de tout coureur souhaitant optimiser sa récupération.

Le collant de compression RY400 de SkinsLe collant de compression RY400 de Skins | © Vélo 101Nous avons utilisé les collants de compression RY400 de Skins en récupération dès notre reprise sérieuse de l'entraînement en janvier. Ce produit est optimisé pour favoriser la récupération après l'effort. Nous l'avons porté après chaque sortie difficile et même parfois pour dormir, ce collant pouvant être gardé vingt-quatre heures sans aucun souci. Le collant est un peu spécial par rapport à un collant classique que l'on prendrait à sa taille. Celui-là se définit en fonction du poids du sportif et de sa taille en hauteur. En revanche aucune précision n'est requise quant à la morphologie de l'utilisateur. On recommande donc d'aller faire un tour sur le site Internet de Skins pour bien choisir son modèle.

A l'œil, la qualité du produit apparaît à première vue. La maille du tissu est très serrée mais se veut plus souple au niveau du genou afin de ne pas être gêné lors de la marche. Une fois qu'on l'a enfilé, on ne le sent plus sur soi. On sent la compression mais on ne ressent pas la couture. On est très à l'aise et on peut porter un pantalon par-dessus sans que cela ne se voie. C'est une deuxième peau.

Le tissu est déperlant. L'eau ruisselle et n'impacte pas le tissu. On ne ressent dès lors aucune impression d'humidité. L'eau sèche de suite. La température est régulée. On n'a jamais chaud ou froid avec un tel collant. La compression est quasiment identique des mollets jusqu'aux cuisses. Ce n'est pas plus serré en bas qu'en haut. Peut-être qu'un coureur ayant de gros mollets ressentira davantage de pression sur les mollets mais en ce qui nous concerne la pression s'est voulue assez uniforme.

De retour de l'entraînement ou d'une course, c'est la douche en premier, le massage ensuite, le collant enfin. Après une grosse sortie ou un enchaînement vélo-course à pied, il est de bon ton de garder le collant pour dormir. Il est conseillé de porter ce collant entre trois heures et vingt-quatre heures. Maintenant, si on ne peut pas le porter trois heures au minimum, il est toujours mieux de le porter une heure que pas du tout. Nous n'avons en revanche pas utilisé ce collant pour courir ou faire du vélo mais nous l'avons pleinement intégré dans notre panoplie de récupération.

L'effet reste l'élimination plus rapide de l'acide lactique et des courbatures. On sent qu'on récupère mieux. A noter que ce collant ne possède pas de peau de chamois. C'est vraiment un produit de récupération pour l'après-effort. Quelqu'un souhaitant optimiser son entraînement doit posséder un tel collant dans son équipement sportif : la récupération est un facteur important en entraînement.

Notre remarque serait de vraiment s'appliquer à choisir sa taille, de ne pas mentir sur son poids ou sur sa taille ! Notre testeur, qui utilise du M pour toutes ses affaires, a été équipé en S pour les collants. Le prix est annoncé aux alentours de 110 euros.

Plus d'infos sur Skins sur www.skins.net. Pour toute question sur ce test matériel, vous pouvez nous contacter directement par email : testvelo101@velo101.com.