FLASHS

Amateurs

Interview d'Eddy Finé

Publié le 23/09/2019 17:14

Vainqueur en Coupe de France DN 1, en Classe 2 sur le Tour de Savoie MB, Eddy Finé nous parle de son stage avec la Cofidis, de son futur hiver, de son passage chez les pros et bien sûr du mondial Espoirs qui aura lieu vendredi.

Eddy Finé avec le maillot de la CofidisEddy Finé avec le maillot de la Cofidis | © Audrey Waltisperger

Quelle saison tu réalises avec 3 victoires au compteur dont le GP de Montbéliard en Coupe de France et une étape du Tour de Savoie Mont-Blanc en classe 2. T’attendais-tu à de tels résultats ?

C’est vrai que je suis satisfait de ma saison. J’espérais au fond faire de gros résultats mais c’est toujours difficile de se projeter dans la saison et d’imaginer comment les choses vont se passer. 

Tu as passé un vrai cap cette année, as-tu changé des choses à l’entraînement ou dans ton quotidien ? 

Je pense que la saison précédente j’étais sur une grosse dynamique en Avril et Mai, puis j’ai eu quelques problèmes et je n’ai pas prolongé mes performances. Cette année j’ai eu la chance de garder cette bonne dynamique toute la saison. 

Fin Juin tu termines également 3ème du Championnat de France amateurs. Avec le recul comment analyses-tu cette performance ? 

Forcément quelques mois plus tard c’est toujours dur à digérer. Ce jour-là je me sentais bien, je me sentais fort. Je pense que j’avais l’ouverture pour gagner, mais c’est comme ça, c’est le destin. Ça reste un podium national et ce n’est pas négligeable. 

Suite logique de tes bons résultats, te voilà sélectionné pour le Championnat du Monde Espoirs sur route au Yorkshire. Quel sera ton rôle au sein du collectif France ? 

Les consignes ne sont pas encore données alors il est difficile de se projeter mais quoi qu’il arrive il faudra tout donner et honorer cette sélection. 

Eddy Finé vainqueur sur le Tour de Savoie Mont-BlancEddy Finé vainqueur sur le Tour de Savoie Mont-Blanc | © Patrick Berjot Photographies

Que penses-tu du circuit ? Peut-il te convenir ? 

Le circuit final est difficile. Je pense que cela peut me convenir mais avant de penser à la fin de course il faudra arriver avec le maximum de fraicheur possible sur le circuit final. 

Comment se déroule ta préparation ? A quatre jours du mondial où en es-tu ? 

J’ai eu une préparation un peu mouvementée. Pendant le stage de préparation avec l’Equipe de France je n’étais pas très bien, je n’ai pas pu travailler comme je le souhaitais. Les sensations seront un peu floues. Maintenant je vais axer les quelques jours qu’ils restent sur la récupération. 

Stagiaire chez Cofidis depuis le 1er Août, l’équipe professionnelle a annoncé ton passage à l’échelon supérieur pour les deux années à venir. Comment t’es-tu retrouvé en contact avec eux ? 

J’ai tout d’abord eu contact avec Jacques Decrion, l’entraîneur de l’équipe, qui m’a proposé comme stagiaire au sein de la formation. Ensuite le manager a donné une réponse favorable pour le stage. Ils ont été satisfait de mon travail puis tout a suivi naturellement. 

Qu’est ce qui te plait dans le projet à court et moyen terme avec la Cofidis ? 

Je pense que Cofidis est en pleine restructuration, l’effectif va un peu changer et l’équipe devrait normalement intégrer le World Tour. J’arrive dans un moment où l’équipe prend un nouvel élan et c’est une bonne chose pour moi aussi. 

Eddy Finé en course avec la CofidisEddy Finé en course avec la Cofidis | © Flore Buquet

Comment se sont déroulées tes courses en tant que stagiaire ? 

C’est une grande expérience de pouvoir découvrir le monde professionnel à travers ce stage. Les courses se déroulent différemment de chez les amateurs et les mecs m’ont bien conseillé. L’ambiance est bonne, c’était sympa. 

Spécialiste du cyclo-cross, vas-tu en faire durant l’hiver à l’image de ce qu’a pu faire Clément Venturini ? 

Je ne veux pas trop m’avancer mais normalement le cyclo-cross devrait être au programme. Forcément je ne ferais pas la saison à 100% comme durant mes années chez les espoirs mais toujours avec de l’ambition. 

As-tu déjà une idée du type de coureur que tu pourrais être chez les pros ? 

Ce n’est pas facile de se classer à l’heure actuelle dans une catégorie. Je pense que cela devrait se dessiner au cours de ma première année professionnelle. 

Par Maëlle Grossetête 

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE