FLASHS

Santé / forme

Faire le métier pendant les repas de fêtes

Publié le 23/12/2016 10:30

Peut-on succomber aux tentations des repas de fêtes de fin d'année quand on fait le métier ? La réponse à cette question se trouve dans les lignes qui suivent.

Repas de Noël pour les coureurs du Team SkyRepas de Noël pour les coureurs du Team Sky | © Team SkyStéphane Cognet vous aide à atteindre vos objectifs grâce à ses conseils d'entraînement. Pour un suivi d'entraînement personnalisé, vous pouvez le contacter via son site : http://bike-velo-test.com/suivis-et-programmes-dentrainements.

Comment concilier la notion de "faire le métier" avec les repas de fête ? Voilà une question que bon nombre d'entre vous se posent ou vont se poser dès demain soir, alors que bien souvent les périodes de fêtes de fin d'année sont synonymes de bons repas. Et généralement, qui dit bon repas dit calorique voire hypercalorique. Foie gras, caviar, dinde, bûche, sans oublier les treize desserts, tout cela est certes bon à manger mais pas franchement pour nous cyclistes !

Une personne qui fait le métier ne voudra pas entendre parler de ces aliments. D'ailleurs ceux-ci ne sont même pas dans sa liste de composition de menus ! Et c'est tout à son honneur. La tentation, surtout dans un pays comme la France avec une grande culture culinaire, est quotidienne. C'est pourquoi réussir une saison cycliste et bien optimiser ses entraînements demande beaucoup d'engagement psychologique. Mais comment ne pas succomber aux tentations ni vexer vos hôtes ou vos invités pour la Noël ou le réveillon de la Saint-Sylvestre ?

En relation avec l'entraînement cycliste de décembre, nous vous conseillons de profiter de votre déplacement de Noël pour observer une période de coupure allant de trois à cinq jours. Celle-ci marquera la fin du premier cycle de votre reprise d'entraînement. Elle permettra en outre d'avoir un peu plus de place pour réceptionner vos cadeaux de Noël...

Et au moment des repas, mangez de tout ! Cela peut vous surprendre mais vous devez savoir que votre estomac est comme un réservoir. Il a une certaine contenance. Et comme tout récipient, lorsqu'il est plein, il est plein ! Concrètement, ce n'est pas parce que vous allez manger des aliments très caloriques que vous mangerez plus. Cela dépend plus de votre aptitude à connaître le "volume d'aliments" que vous mangez à chaque repas. En revanche, ces aliments très riches vont vous apporter beaucoup de calories, pas forcément bonnes, pour un volume moindre. Généralement, tous ces plats sont très riches en matières grasses saturées, en glucides, etc. Pour schématiser, 100 grammes de caviar ou 70 grammes de foie gras représentent environ 350 calories, soit l'équivalent d'un plat composé d'une tranche de jambon blanc et de 200 grammes de pattes cuites. Une part de bûche comptera elle autant que deux compotes de pommes !

Le Père Noël a participé aux 3 Heures VTT de NoëlLe Père Noël a participé aux 3 Heures VTT de Noël | © L'HexagonalEn conséquence, même si vous ne mangez pas plus que votre appétit habituel, ces repas auront un apport calorique deux à trois fois plus importants. En outre, ceux-ci sont constitués à environ 60 % de "mauvaises" calories. Mais alors, dans ce cas, autant ne rien manger ou presque pour conserver son apport calorique habituel ? Cela rimerait à vous coucher avec une faim atroce. Nous vous conseillons donc de manger un peu moins que d'habitude.

De plus, il faut savoir que le sentiment de satiété intervient environ un quart d'heure après les premiers aliments ingurgités. La plupart de ces repas sont longs et certainement que vers la moitié de ceux-ci vous n'aurez plus de sensation de faim et il sera encore plus facile de vous rationner. Par contre, vous allez certainement avoir un peu faim plus tard dans la soirée, mais cela vous permettra de gérer l'apport hypercalorique. Fin décembre, nous sommes encore à plus d'un mois des premières épreuves cyclosportives. Si vous craquez pour un toast supplémentaire de foie gras ou une seconde part de bûche, n'ayez donc pas de remords. La saison est suffisamment longue pour perdre ces écarts, et surtout les occasions de manger autre chose qu'impose un régime drastique ne se représenteront plus avant la coupure de fin de saison 2017 !

Un dernier mot sur l'alcool. Sachez qu'un verre de vin contient environ 100 calories (101 pour les AOC Ventoux d'un Géant de Provence cher à votre site favori), une coupe de champagne 80 calories, et que les calories issues de l'alcool sont toutes néfastes (même la bière et sa fameuse légende de boisson réparatrice d'après-course...).

Profitez bien de ces jours de fêtes pour être avec vos proches, et des derniers écarts. Ils vous sont autorisés, sans excès et surtout sans remords ! - Stéphane Cognet

INSCRIPTION EN LIGNE