FLASHS

Gazette

Gazette du 15 septembre

Publié le 15/09/2010 15:25

On a aimé l'entrée des classiques canadiennes au ProTour, on n'a pas aimé la chute d'Igor Anton, les 7 coureurs de l'équipe de France, l'image de la semaine.

On a aimé... l'entrée des classiques canadiennes au ProTour

Le Canada faisait le week-end dernier son entrée dans la cour des grands en organisant pour la première fois deux grandes épreuves inscrites au calendrier ProTour. Vendredi, c'était le Grand Prix de Québec, dimanche le Grand Prix de Montréal. Et ces deux courses ont connu un franc succès, les meilleurs s'y démenant dans leur final. Victoire ainsi de Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom) à Québec et de Robert Gesink (Rabobank) à Montréal. A chaque fois il nous a été donné de vivre des courses palpitantes aux semblants de Championnat du Monde. Le succès, les Canadiens le doivent assurément à la formule retenue, des courses sur de courts circuits (une douzaine de kilomètres à chaque fois) qui ont permis au public canadien de profiter de la beauté du spectacle et aux coureurs de se tester avant les Mondiaux.

On n'a pas aimé... la chute d'Igor Anton

D'un côté, l'incident dont a été victime Igor Anton (Euskaltel-Euskadi) a relancé le Tour d'Espagne, permettant à des coureurs semble-t-il battus pour la gagne de retrouver une certaine légitimité dans la course au Maillot Rouge. Mais tout de même, voir un leader du classement général se retirer de la course au moment où tout le monde l'attendait pour enfoncer le clou et, peut-être, confirmer le potentiel entrevu jusque-là, c'est ce qu'on peut souhaiter de pire. Samedi dernier, Igor Anton n'a donc pas eu le loisir de défendre et consolider son Maillot Rouge dans la première des trois étapes asturiennes. Une vilaine chute, inexplicable, a projeté au sol plusieurs des leaders du classement général, lui le premier. Les vêtements déchirés par le contact avec le sol, Igor Anton a vite dû se résigner. Lui qui avait marqué les esprits dans l'ascension vers Andorre a été contraint de mettre un terme à sa Vuelta de cette manière, le coude fracturé.

Le chiffre... 7

L'équipe de France dispose cette année de sept tickets pour les Championnats du Monde de Melbourne. C'est un de plus que l'année dernière, ceci grâce au léger remaniement du règlement, qui a permis aux nations historiquement importantes du peloton d'hériter des nombreuses places inutilement attribuées aux nations possédant un grand champion mais personne derrière. A Melbourne, nos sept représentants seront donc William Bonnet et Cyril Gautier (Bbox Bouygues Telecom), Anthony Geslin et Yoann Offredo (FDJ), Sylvain Chavanel (Quick Step), Romain Feillu (Vacansoleil) et Sébastien Hinault (Ag2r La Mondiale). Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Jalabert a tenu à confectionner une équipe capable de jouer les premiers rôles en toutes circonstances, avec l'objectif d'un podium.

L'image de la semaine... Cavendish ne l'a pas volé !

Mark Cavendish survole les sprints de la VueltaMark Cavendish survole les sprints de la Vuelta | © SirottiLa saison 2010 de Mark Cavendish (Team HTC-Columbia) ne restera sans doute pas comme l'une des plus prolifiques du sprinteur. Parti avec un temps de retard en raison d'un hiver pourri par des problèmes dentaires, le Britannique a néanmoins gagné sur le terrain des Grands Tours : cinq étapes tout de même du Tour de France et deux étapes de la Vuelta, ses toutes premières sur l'épreuve espagnole. Aussi nous a-t-il gratifiés à Burgos d'une pirouette dont lui seul a le secret en franchissant la ligne d'arrivée plusieurs centimètres au-dessus du sol. Cavendish a enfin pris son envol cette saison !

Maillon_Octobre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE